Anémie ferriprive - symptômes et traitement

L'anémie ferriprive est une maladie caractérisée par une diminution du taux d'hémoglobine dans le sang. Selon les résultats des recherches dans le monde, environ 2 milliards de personnes souffrent de cette forme d'anémie de gravité variable.

Les enfants et les femmes qui allaitent sont les plus exposés à cette maladie: un enfant sur trois dans le monde souffre d'anémie, presque toutes les femmes qui allaitent souffrent d'anémie à des degrés divers.

Cette anémie a été décrite pour la première fois en 1554 et les préparations pour son traitement ont été appliquées pour la première fois en 1600. C’est un problème grave qui menace la santé de la société, car il a un impact non négligeable sur les performances, le comportement, le développement mental et physiologique.

Cela réduit considérablement l'activité sociale, mais malheureusement, l'anémie est souvent sous-estimée car une personne s'habitue progressivement à une diminution des réserves de fer dans son corps.

Causes de l'anémie ferriprive

Qu'est ce que c'est Parmi les causes de l'anémie ferriprive, il en existe plusieurs. Il y a souvent une combinaison de raisons.

La carence en fer est souvent ressentie par les personnes dont le corps a besoin d'une dose élevée de cet oligo-élément. Ce phénomène est observé avec une croissance corporelle accrue (chez les enfants et les adolescents), ainsi que pendant la grossesse et l'allaitement.

La présence d'un niveau suffisant de fer dans le corps dépend en grande partie de ce que nous mangeons. Si le régime alimentaire est déséquilibré, l'apport alimentaire est irrégulier, les mauvais aliments sont consommés, alors tout cela provoquera un manque de fer dans le corps avec les aliments. À propos, les principales sources de fer sont la viande: viande, foie, poisson. Relativement beaucoup de fer dans les œufs, les haricots, les haricots, le soja, les pois, les noix, les raisins secs, les épinards, les pruneaux, la grenade, le sarrasin, le pain noir.

Pourquoi une anémie ferriprive apparaît-elle et de quoi s'agit-il? Les principales raisons de cette maladie sont les suivantes:

  1. Apport insuffisant en fer dans l'alimentation, en particulier chez les nouveau-nés.
  2. Perturbation de l'aspiration.
  3. Perte de sang chronique.
  4. Besoin accru de fer avec une croissance intensive chez les adolescentes, pendant la grossesse et l'allaitement.
  5. Hémolyse intravasculaire avec hémoglobinurie.
  6. Violation du transport de fer.

Même des saignements minimes à 5-10 ml / jour entraînent une perte de 200-250 ml de sang par mois, ce qui correspond à environ 100 mg de fer. Et si la source des saignements latents n’est pas établie, ce qui est assez difficile en raison de l’absence de symptômes cliniques, le patient peut développer une anémie ferriprive après 1-2 ans.

Ce processus se produit plus rapidement en présence d'autres facteurs prédisposants (absorption réduite du fer, consommation insuffisante de fer, etc.).

Comment se développe l'IDA?

  1. Le corps mobilise le stock de fer. Il n'y a pas d'anémie, pas de plaintes, un déficit en ferritine peut être détecté au cours de l'étude.
  2. Tissu mobilisé et transport du fer, la synthèse de l'hémoglobine est sauvegardée. Il n'y a pas d'anémie, peau sèche, faiblesse musculaire, vertiges, signes de gastrite apparaissent. L'examen a révélé une carence en fer sérique et une diminution de la saturation en transferrine.
  3. Tous les fonds sont affectés. L'anémie apparaît, la quantité d'hémoglobine diminue, puis les globules rouges diminuent.

Degrés

Le degré d'anémie de carence en fer dans la teneur en hémoglobine:

  • facile - l'hémoglobine ne baisse pas en dessous de 90 g / l;
  • moyen - 70-90 g / l;
  • grave - hémoglobine inférieure à 70 g / l.

Niveaux normaux d'hémoglobine dans le sang:

  • pour les femmes - 120-140 g / l;
  • pour les hommes - 130-160 g / l;
  • chez les nouveau-nés - 145 à 225 g / l;
  • enfants 1 mois - 100-180 g / l;
  • enfants 2 mois. - 2 ans. - 90-140 g / l;
  • chez les enfants âgés de 2 à 12 ans - 110 à 150 g / l;
  • enfants 13-16 ans - 115-155 g / l.

Cependant, les signes cliniques de gravité de l'anémie ne correspondent pas toujours à la gravité de l'anémie selon les critères de laboratoire. Par conséquent, la classification proposée de l'anémie en fonction de la gravité des symptômes cliniques.

  • Grade 1 - pas de symptômes cliniques;
  • 2 degrés - faiblesse modérée, vertiges;
  • Grade 3 - il y a tous les symptômes cliniques d'anémie, d'invalidité;
  • Grade 4 - représente l'état grave de precoma;
  • Grade 5 - est appelé "coma anémique", dure plusieurs heures et est fatal.

Signes de stade latent

Une carence en fer latente (cachée) dans le corps peut entraîner des symptômes de syndrome sidéropénique (carence en fer). Ils ont le caractère suivant:

  • faiblesse musculaire, fatigue;
  • perte d'attention, maux de tête après un effort mental;
  • au sel et aux aliments épicés;
  • maux de gorge;
  • peau sèche et pâle, pâleur des muqueuses;
  • plaques de clou fragiles et pâles;
  • la matité des cheveux.

Un peu plus tard, se développe un syndrome anémique dont la gravité est causée par le taux d'hémoglobine et de globules rouges dans le corps, ainsi que par la vitesse de l'anémie (plus elle se développe rapidement, plus les manifestations cliniques seront graves). les maladies.

Symptômes de l'anémie ferriprive

L'anémie ferriprive se développe lentement et ses symptômes ne sont pas toujours prononcés. L'anémie exfolie souvent, déforme et casse les ongles, coupe les cheveux, la peau devient sèche et pâle, il y a des griffes dans les coins de la bouche, une faiblesse, une indisposition, des vertiges, des maux de tête, le vacillement des mouches avant l'apparition des yeux, des évanouissements.

Très souvent, chez les patients anémiques, il se produit un changement de goût, un besoin irrésistible pour des produits non alimentaires, tels que la craie, l'argile et la viande crue, apparaît. Beaucoup commencent à attirer des odeurs nettes, telles que l'essence, la peinture émaillée, l'acétone. Le tableau complet de la maladie ne s'ouvre qu'après un test sanguin général pour les principaux paramètres biochimiques.

Diagnostic de l'IDA

Dans les cas typiques, le diagnostic d'anémie ferriprive n'est pas difficile. Souvent, la maladie est détectée dans les analyses, transmise pour une raison complètement différente.

En général, un test sanguin manuel révèle une diminution de l'hémoglobine, un indice de couleur du sang et de l'hématocrite. Lors de l'exécution d'une KLA sur l'analyseur, des modifications sont détectées dans les indices érythrocytaires caractérisant la teneur en hémoglobine dans les érythrocytes et la taille des érythrocytes.

L’identification de tels changements est la raison de l’étude du métabolisme du fer. Plus de détails sur l'évaluation du métabolisme du fer sont décrits dans l'article sur la carence en fer.

Traitement de l'anémie ferriprive

Dans tous les cas d'anémie ferriprive, avant de commencer le traitement, il est nécessaire d'établir la cause immédiate de cette affection et, si possible, de l'éliminer (le plus souvent, éliminer la source de la perte de sang ou traiter la maladie sous-jacente compliquée de sidéropénie).

Le traitement de l'anémie ferriprive chez les enfants et les adultes doit être justifié sur le plan pathogène, complet et viser non seulement à éliminer l'anémie en tant que symptôme, mais également à éliminer la carence en fer et à reconstituer ses réserves dans le corps.

Le traitement classique de l'anémie:

  • élimination du facteur étiologique;
  • organisation d'une nutrition adéquate;
  • prendre des suppléments de fer;
  • prévention des complications et de la récurrence de la maladie.

Avec une bonne organisation des procédures ci-dessus, vous pouvez compter sur l’élimination de la pathologie d’ici quelques mois.

Préparations de fer

Dans la plupart des cas, la carence en fer est éliminée à l'aide de sels de fer. Le médicament le plus abordable utilisé aujourd'hui pour traiter l'anémie ferriprive est le sulfate de fer, il contient 60 mg de fer et est pris 2 à 3 fois par jour.

D'autres sels de fer, tels que le gluconate, le fumarate, le lactate, ont également de bonnes propriétés d'absorption. Compte tenu du fait que l'absorption de fer inorganique avec des aliments diminue de 20 à 60% avec les aliments, il est préférable de prendre de tels médicaments avant les repas.

Effets secondaires possibles des suppléments de fer:

  • goût métallique dans la bouche;
  • inconfort abdominal;
  • la constipation;
  • la diarrhée;
  • nausées et / ou vomissements.

La durée du traitement dépend de la capacité du patient à absorber le fer et se poursuit jusqu'à la numération sanguine en laboratoire (numération des globules rouges, hémoglobine, indice de couleur, taux sérique de fer et capacité de fixation du fer).

Après avoir éliminé les signes d'anémie ferriprive, il est recommandé d'utiliser le même médicament, mais à dose prophylactique réduite, car le traitement ne vise pas tant l'élimination des signes d'anémie que la reconstitution de la carence en fer dans le corps.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire pour l'anémie ferriprive est la consommation d'aliments riches en fer.

La nutrition est bonne avec l'inclusion obligatoire dans le régime des aliments contenant du fer hémique (veau, bœuf, agneau, viande de lapin, foie, langue). Il convient de rappeler que l’augmentation de la ferro-sorption dans le tractus gastro-intestinal est favorisée par l’acide ascorbique, citrique et succinique. Les oxalates et les polyphénols (café, thé, protéines de soja, lait, chocolat), le calcium, les fibres alimentaires et d’autres substances inhibent l’absorption du fer.

Cependant, peu importe la quantité de viande que nous consommons, seulement 2,5 mg de fer en seront absorbés dans le sang chaque jour. Il s'agit de la quantité de matière absorbée par l'organisme. Et à partir de complexes contenant du fer, il est absorbé 15 à 20 fois plus - c'est pourquoi il n'est pas toujours possible de résoudre le problème de l'anémie à l'aide d'un régime alimentaire seul.

Conclusion

L'anémie ferriprive est une maladie dangereuse qui nécessite une approche thérapeutique appropriée. Seules l’administration à long terme de suppléments de fer et l’élimination de la cause du saignement permettront d’éliminer la pathologie.

Pour éviter des complications graves du traitement, des analyses de sang en laboratoire doivent être surveillées en permanence tout au long du traitement de la maladie.

Anémie ferriprive

L'anémie ferriprive est un syndrome provoqué par une carence en fer et conduit à une hémoglobinopoïèse altérée et à une hypoxie tissulaire. Les manifestations cliniques de l'anémie ferriprive sont la faiblesse générale, la somnolence, des performances mentales et une endurance physique faibles, les acouphènes, les vertiges, les évanouissements, l'essoufflement dû à l'effort, des palpitations, une pâleur. L'anémie ferriprive est confirmée par des données de laboratoire: une étude d'analyse sanguine clinique, d'indicateurs de fer sérique, d'OZHSS et de ferritine. La thérapie comprend un régime thérapeutique, la prise de suppléments de fer, dans certains cas - une transfusion de globules rouges.

Anémie ferriprive

L'anémie ferriprive (microcytaire, hypochrome) est une anémie due au manque de fer nécessaire à la synthèse normale de l'hémoglobine. La prévalence de l'anémie hypochrome dans la population dépend de l'âge et du sexe, ainsi que de facteurs climatiques et géographiques. Selon des informations générales, environ 50% des jeunes enfants, 15% des femmes en âge de procréer et environ 2% des hommes souffrent d'anémie ferriprive. Une carence en fer dans les tissus cachés est détectée dans presque chaque troisième habitant de la planète. L'anémie ferriprive en hématologie représente 80 à 90% de toutes les anémies. Étant donné que l’anémie ferriprive peut se développer dans une grande variété de pathologies, ce problème concerne de nombreuses disciplines cliniques: pédiatrie, gynécologie, gastroentérologie, traumatologie, etc.

Dans son rôle d'assurer le fonctionnement normal de tous les systèmes biologiques, le fer est un élément essentiel. Le niveau de fer dépend de l'apport en oxygène aux cellules, de l'évolution des processus d'oxydo-réduction, de la protection anti-oxydante, du fonctionnement des systèmes immunitaire et nerveux, etc.

En moyenne, la teneur en fer dans le corps est de 3 à 4 g.Au moins de 60% du fer (> 2 g) fait partie de l'hémoglobine, 9% de la myoglobine, 1% des enzymes (hème et non hémique). Le reste du fer sous forme de ferritine et d'hémosidérine se trouve dans le dépôt de tissu, principalement dans le foie, les muscles, la moelle osseuse, la rate, les reins, les poumons et le cœur. Ces stocks sont mobilisés et dépensés au besoin. Environ 30 mg de fer circulent en continu dans le plasma, étant partiellement liés par la principale protéine plasmatique de liaison au fer, la transferrine.

Le besoin quotidien de cet oligo-élément dépend du sexe et de l'âge. Les besoins les plus importants en fer chez les prématurés, les jeunes enfants et les adolescents (en raison de taux de développement et de croissance élevés), les femmes en âge de procréer (en raison de pertes menstruelles mensuelles), les femmes enceintes (en raison de la formation et de la croissance du fœtus), les mères allaitantes ( en raison de la consommation dans la composition du lait). Ces catégories sont les plus vulnérables au développement de l'anémie ferriprive. Chaque jour, environ 1 mg de fer est perdu par la sueur, les matières fécales, l'urine et les cellules cutanées desquamées, et à peu près la même quantité (2-2,5 mg) est ingérée avec de la nourriture.

La principale absorption de fer dans la composition des aliments se produit dans le 12-duodénum et insignifiante - dans le jéjunum. Le fer absorbé dans la viande et l'hème est mieux absorbé; le fer non hémique des aliments d'origine végétale n'est pratiquement pas absorbé - dans ce cas, il doit d'abord récupérer en hème avec la participation de l'acide ascorbique. Le déséquilibre entre les besoins en fer de l’organisme et son apport ou perte externe contribue au développement de l’anémie ferriprive.

Causes de l'anémie ferriprive

L’apparition d’une carence en fer et d’une anémie ultérieure peut être due à divers mécanismes. Le plus souvent, l’anémie ferriprive est causée par une perte de sang chronique: règles abondantes, saignements utérins anormaux; saignements gastro-intestinaux dus à des érosions de la membrane muqueuse de l'estomac et des intestins, ulcères gastroduodénaux, hémorroïdes, fissures anales, etc.

Des hémorragies cachées mais régulières sont constatées dans les infections à helminthes, l'hémosidérose des poumons, la diathèse exsudative chez les enfants, etc. Un groupe particulier comprend les personnes souffrant de maladies du sang - diathèse hémorragique (hémophilie, maladie de Willebrand), hémoglobinurie. Peut-être le développement d'une anémie post-hémorragique causée par une perte de sang simultanée mais massive lors de blessures et d'opérations. L'anémie ferriprive peut être due à des causes iatrogènes chez les donneurs qui donnent souvent du sang. patients atteints d'insuffisance rénale chronique sous hémodialyse.

Le deuxième groupe de causes d'anémie ferriprive est causé par une absorption réduite du fer dans le tractus gastro-intestinal. L'absorption réduite du fer est caractéristique des infections intestinales, gastrite hypoacide, entérite chronique, syndrome de malabsorption, état après résection de l'estomac ou de l'intestin grêle, gastrectomie. Les facteurs de l’ordre alimentaire comprennent l’anorexie, le végétarisme et les régimes suivants, avec restriction des produits carnés, nutrition insuffisante; chez les enfants - alimentation artificielle, introduction d’aliments complémentaires plus tard.

Beaucoup moins fréquemment, une anémie ferriprive se développe suite à un transport de fer altéré du dépôt avec une fonction insuffisante de synthèse des protéines hépatiques - hypotransferrinémie et hypoprotéinémie (hépatite, cirrhose du foie). L'augmentation des besoins et de la consommation de fer dans le corps est observée lors de certaines périodes physiologiques (puberté, grossesse, allaitement), ainsi que dans diverses pathologies (maladies infectieuses et néoplasiques).

Classification de l'anémie ferriprive

L'anémie ferriprive ne se produit pas immédiatement. Initialement, une carence en fer avancée se développe, caractérisée par l’épuisement des seules réserves de fer déposées avec sécurité du pool de transport et d’hémoglobine. Au stade de la déficience latente, il se produit une diminution du transport du fer contenu dans le plasma sanguin. Enfin, l'anémie ferriprive se développe avec une diminution de tous les niveaux des réserves métaboliques de fer déposé, transporté et érythrocytaire.

Conformément à l'étiologie, distinguez l'anémie ferriprive: post-hémorragique, nutritionnelle, associée à une consommation accrue, une carence initiale, un manque de résorption et un transport de fer altéré. En fonction de la gravité de l’anémie ferriprive, on distingue:

  • poumons (Nb 120-90 g / l)
  • modérée (Hb 90-70 g / l)
  • lourd (Нb

L'anémie ferriprive légère peut survenir sans manifestation clinique ou avec une gravité minimale. Avec modéré et sévère développer des syndromes circulo-hypoxiques, sidéropéniques, hématologiques.

Symptômes de l'anémie ferriprive

Syndrome hypoxique circulatoire avec anémie ferriprive due à une synthèse altérée de l'hémoglobine, au transport de l'oxygène et au développement d'une hypoxie dans les tissus. Cela se traduit par un sentiment de faiblesse constante, une fatigue accrue, une somnolence. Les patients recherchent des acouphènes, des "mouches" vacillantes devant ses yeux, des vertiges, des évanouissements. Les plaintes de palpitations, essoufflement qui se produisent pendant l'exercice, une sensibilité accrue aux basses températures. Les troubles hypoxiques circulatoires peuvent aggraver l'évolution de la maladie coronarienne concomitante, l'insuffisance cardiaque chronique.

Le développement du syndrome sidéropénique est associé à une insuffisance d'enzymes tissulaires contenant du fer (catalase, peroxydase, cytochrome, etc.). Ceci explique l'apparition de changements trophiques de la peau et des muqueuses en cas d'anémie ferriprive. Le plus souvent, ils semblent peau sèche; striation, fragilité et déformation des ongles; augmentation de la perte de cheveux. Sur les membranes muqueuses, des modifications atrophiques typiques, accompagnées des phénomènes de glossite, stomatite angulaire, dysphagie, gastrite atrophique. Il peut y avoir une prédilection pour les odeurs fortes (essence, acétone), une déformation du goût (envie de manger de l’argile, de la craie, de la poudre pour les dents, etc.). Les signes de sidéropénie sont également les paresthésies, la faiblesse musculaire, les troubles dyspeptiques et dysuriques.

Les troubles asténo-végétatifs se manifestent par une irritabilité, une instabilité émotionnelle, une diminution des performances mentales et une perte de mémoire. Dans les cas de carence en fer, l’IgA perd son activité, ce qui rend les patients vulnérables à l’incidence fréquente de SRAS et d’infections intestinales. Le développement prolongé de l'anémie ferriprive peut entraîner l'apparition d'une dystrophie du myocarde, reconnue par l'inversion des ondes T sur l'ECG.

Diagnostic de l'anémie ferriprive

L’apparition du patient peut indiquer la présence d’une anémie ferriprive: peau pâle teintée d’albâtre, pastosité du visage, du bas des jambes et des pieds, "poches" gonflées sous les yeux. L'auscultation du coeur révèle une tachycardie, une surdité des sons, un léger murmure systolique, parfois une arythmie.

Afin de confirmer l’anémie ferriprive et d’en déterminer les causes, une analyse en laboratoire des analyses sanguines générales et biochimiques est réalisée. La carence en fer de l'anémie se manifeste par une diminution des taux d'hémoglobine, d'hypochromie, de micro et de poikilocytose; diminution des concentrations sériques de fer et de ferritine (OZHSS> 60 µmol / l), diminution de la saturation en fer-transferrine en fer (

Pour déterminer l'origine de la perte de sang chronique, il faut procéder à un examen du tractus gastro-intestinal (endoscopie, radiographie de l'estomac, coloscopie, recherche de sang occulte dans les selles et d'œufs d'helminthes, irrigoscopie), d'organes de l'appareil reproducteur (échographie pelvienne chez la femme, examen sur fauteuil). L'étude du ponctuation de la moelle osseuse montre une diminution significative du nombre de sidéroblastes caractéristiques de l'anémie ferriprive. Le diagnostic différentiel vise à exclure d'autres types de conditions hypochromes - anémie sidéroblastique, thalassémie.

Traitement de l'anémie ferriprive

Les principes de base du traitement de l'anémie ferriprive comprennent l'élimination des facteurs étiologiques, la correction du régime alimentaire, le remplacement de la carence en fer dans le corps. Le traitement étiotropique est prescrit et dirigé par des spécialistes en gastroentérologie, gynécologues, proctologues, etc. pathogénétique - par les hématologues.

En cas de carence en fer, une bonne nutrition est démontrée avec l'inclusion obligatoire dans le régime des aliments contenant du fer hémique (veau, bœuf, agneau, viande de lapin, foie, langue). Il convient de rappeler que l’augmentation de la ferro-sorption dans le tractus gastro-intestinal est favorisée par l’acide ascorbique, citrique et succinique. Les oxalates et les polyphénols (café, thé, protéines de soja, lait, chocolat), le calcium, les fibres alimentaires et d’autres substances inhibent l’absorption du fer.

Dans le même temps, même une alimentation équilibrée ne permet pas d'éliminer la carence en fer déjà développée. Par conséquent, les patients souffrant d'anémie ferriprive bénéficient d'un traitement substitutif par des préparations ferreuses. Les préparations de fer sont prescrites pour un traitement d'au moins 1,5-2 mois et, après normalisation du taux d'Hb, un traitement d'entretien est mené pendant 4 à 6 semaines avec une demi-dose du médicament. Pour la correction pharmacologique de l'anémie ferriprive, des préparations à base de fer bivalent et trivalent sont utilisées. En présence d'indications vitales, recourir à un traitement par transfusion sanguine.

Pronostic et prévention de l'anémie ferriprive

Dans la plupart des cas, l'anémie ferriprive est corrigée avec succès. Cependant, avec une cause non résolue, une carence en fer peut se reproduire et progresser. L'anémie ferriprive chez les nourrissons et les jeunes enfants peut entraîner un retard du développement psychomoteur et intellectuel (CRA).

Afin de prévenir l'anémie ferriprive, un contrôle annuel des paramètres d'un test sanguin clinique, une bonne nutrition avec une teneur en fer suffisante et l'élimination rapide des sources de pertes de sang dans le corps sont nécessaires. On peut montrer aux personnes à risque des suppléments de fer prophylactiques.

Anémie ferriprive: symptômes et traitement

L'apparition des symptômes de cette maladie est un danger pour la vie humaine. Quelles sont les raisons de l'anémie associée à une carence en fer dans le corps, pourquoi les enfants et les femmes sont-ils les plus à risque? Il est nécessaire de connaître les symptômes de la pathologie afin de prendre des mesures rapides pour l’éliminer, des méthodes de traitement, des médicaments, des méthodes de prévention des maladies.

Quelle est l'anémie ferriprive

L'hémoglobine, une protéine du sang, est nécessaire pour que les tissus du corps humain soient saturés en oxygène. Avec une diminution de la quantité de substance développe une anémie - une anémie causée par une carence en fer. L'hémoglobine aide les globules rouges à acheminer l'oxygène des vésicules pulmonaires à travers tous les organes, renvoyant ainsi le dioxyde de carbone dans les poumons. La maladie est caractérisée par:

  • mort cellulaire cérébrale;
  • hypoxie des organes et des tissus;
  • dégradation de l'individu.

L'anémie ferriprive (IDA) est caractérisée par un manque de minéraux dans le corps et le sérum. Une personne a besoin du taux quotidien de l’élément 12-15 mg. L'accumulation commence dans l'utérus, l'embryon le prend à la femme. Pour les femmes enceintes, les besoins en minéraux sont doublés. La reconstitution du corps se produit:

  • en raison d'aliments végétaux, protéines animales, sels minéraux;
  • prendre des médicaments spéciaux.

Les substances en excès sont éliminées du corps humain au cours du saignement menstruel chez la femme, ainsi que de la sueur, des selles, de l'urine. Les stocks de la substance sont en:

  • hémoglobine érythrocytaire, moelle osseuse, enzyme respiratoire;
  • muscles, le foie contient la plus grande quantité sous forme de ferritine, hémosidérine dans toutes les cellules;
  • enzymes protéiques - réductase, catalase, cytochromes.

Les médecins distinguent deux manifestations cliniques de l'anémie avec carence en fer. Le premier est la carence en oxygène des tissus causée par la chute de l'hémoglobine, caractérisée par:

  • trouble du rythme cardiaque - tachycardie;
  • des vertiges;
  • essoufflement;
  • somnolence;
  • bruit dans la tête;
  • faiblesse musculaire;
  • avoir froid;
  • diminution de la pression;
  • gonflement du visage, des doigts;
  • irritabilité;
  • dépendance à l'évanouissement;
  • pleurer;
  • peau pâle.

La deuxième manifestation est un faible taux de fer dans le sang - syndrome sidéropénique. Il se distingue par une accumulation insuffisante d'un élément dans les tissus, une diminution de l'activité d'une enzyme qui fournit des processus biochimiques de production d'énergie dans les cellules. Patients observés:

  • perte d'appétit;
  • perversion de l'odorat, du goût;
  • mal de gorge en avalant;
  • ongles cassants;
  • perte de cheveux;
  • desquamation, peau sèche;
  • des fissures au coin de la bouche;
  • ulcères dans la langue.

Raisons

Une carence en fer dans le corps est causée par de nombreux facteurs. Allouer les principales causes de l'anémie ferriprive. L'un d'entre eux est un saignement chronique ou aigu. Cette situation est provoquée:

  • menstruations prolongées;
  • hémoptysie dans la tuberculose, cancer du poumon;
  • épistaxis dans l'hypertension;
  • pathologies intestinales et gastriques - tumeurs malignes, ulcère peptique, fissures anales, colite nécrotique, hémorroïdes;
  • tumeurs utérines, endométriose, saignements utérins;
  • sang dans l'urine - polypes, maladie polykystique des reins, lithiase urinaire;
  • blessures.

Le développement de la maladie est causé par les facteurs suivants:

  • apport insuffisant de fer - à jeun, végétarisme, régime alimentaire;
  • violation de la synthèse des globules rouges dans la moelle osseuse;
  • problèmes de transfert de substance de l'intestin aux organes hématopoïétiques;
  • consommation non compensée;
  • prédisposition génétique;
  • maladies du foie - problèmes de production de protéines de transport;
  • donation

Les causes graves de la carence en fer sont une augmentation de sa production par le corps, qui se forme à la suite de:

  • forte activité physique sportive;
  • la grossesse
  • l'allaitement maternel;
  • fièvre
  • transpiration abondante;
  • rhumes fréquents;
  • croissance des veines hémorroïdaires;
  • infections chroniques prolongées - brucellose, septicémie;
  • prématurité;
  • grossesse multiple;
  • croissance intensive du corps.

Une violation de l'absorption du fer dans la muqueuse intestinale est un facteur dans le développement d'une anomalie en fer. Sa cause:

  • selles bouleversées;
  • intervention chirurgicale pour enlever une partie du duodénum, ​​estomac;
  • invasions helminthiques;
  • pathologie pancréatique;
  • la gastrite;
  • ulcère d'estomac;
  • la fibrose kystique;
  • tumeurs malignes du tube digestif;
  • l'alcoolisme;
  • l'usage de drogues;
  • La maladie de Crohn.

Les symptômes

Au stade initial, la maladie présente des signes similaires à ceux d’autres affections. Ce n'est que lorsque le développement progresse à l'anémie ferriprive. Les patients ont noté:

  • la faiblesse;
  • fatigue accrue;
  • des vertiges;
  • diminution de la capacité de travail;
  • somnolence;
  • troubles de la mémoire;
  • sensation d'essoufflement;
  • palpitations cardiaques;
  • les poches;
  • baisser la pression;
  • douleur à la tête;
  • évanouissement;
  • ongles cassants;
  • cheveux clairsemés;
  • inflammation de la langue;
  • pâleur de la peau.

À mesure que la concentration en hémoglobine diminue, les symptômes changent. Les patients se plaignent de l'occurrence:

  • atrophie musculaire des membres;
  • des fissures dans les coins des lèvres;
  • la température augmente;
  • troubles gastro-intestinaux;
  • brûlure dans le vagin;
  • perversions du goût - le désir de manger des aliments inhabituels;
  • propension à développer des maladies virales;
  • atrophie des papilles de la langue;
  • les acouphènes;
  • l'impuissance;
  • tachycardie.

Avec une carence en fer dans les tissus, un syndrome sidéropénique se développe, ce qui entraîne une diminution de l'activité des enzymes qui régulent les fonctions vitales de l'organisme. Dans le même temps observé:

  • perversion de l'odorat;
  • désir de manger aigre, épicé, salé;
  • changements trophiques de la peau;
  • stomatite angulaire;
  • pathologie atrophique de la muqueuse gastro-intestinale;
  • la glossite;
  • concavité des ongles;
  • maladie parodontale;
  • sclérotique de couleur bleue;
  • dégénérescence des muscles de la vessie - mictions fréquentes, incontinence urinaire;
  • propension à développer des maladies chroniques.

Chez les femmes

Le corps de la femme présente des caractéristiques physiologiques qui provoquent l'apparition d'une pathologie de la carence en fer. L'anémie est causée par une importante perte de sang mensuelle pendant la menstruation, la grossesse et l'allaitement, au cours de laquelle l'enfant reçoit des réserves de fer de la mère. Vous devriez consulter un médecin si vous ressentez ces symptômes:

  • incoordination;
  • des crampes dans les jambes et les bras;
  • l'apparition de la température sous-fébrile;
  • diminution de la capacité de travail.

L'anémie chez les femmes se caractérise par la survenue de:

  • fatigue générale;
  • la faiblesse;
  • essoufflement sans exercice;
  • assombrissement des yeux;
  • tremblant
  • engourdissement des membres;
  • troubles du rythme cardiaque;
  • des nausées;
  • mal de tête;
  • manque d'appétit;
  • éructations;
  • douleurs d'estomac;
  • vomissements;
  • sensation dans la gorge d'un corps étranger;
  • pâleur de la peau;
  • réduction de la pression;
  • épuisement;
  • épluchage, fissuration.

La carence en fer est dangereuse pendant la grossesse et peut entraîner un sous-développement du fœtus. En raison du faible taux d'hémoglobine dans le sang, les femmes se plaignent de l'apparition de:

  • cheveux gris, ternes, fragilité des pointes;
  • troubles menstruels;
  • le désir de manger des aliments inhabituels - chaux, céréales brutes, craie, odeur inattendue - odeur d'acétone, de peinture;
  • besoins en acide, salé, épicé;
  • la dépression;
  • explosions psycho-émotionnelles.

Chez les enfants

L'anémie par une carence en fer peut survenir chez un enfant en bas âge lorsqu'il n'a pas reçu la quantité de substance requise de la part de sa mère. Cette condition nécessite une assistance médicale pour éviter le développement de l'hypoxie. Les pathologies chez les bébés se caractérisent par l'apparition de symptômes:

  • régurgitation après avoir mangé;
  • vomissements;
  • troubles du sommeil;
  • transpiration;
  • larmoiement;
  • la léthargie;
  • pâleur des muqueuses et de la peau;
  • vision réduite;
  • changements dystrophiques des ongles, des cheveux;
  • la carie dentaire;
  • régression des habiletés motrices.

À l'adolescence, l'anémie se développe à la suite d'une croissance rapide, la puberté. L'occurrence n'est pas exclue:

  • évanouissement;
  • maux de tête;
  • souffle cardiaque fonctionnel;
  • syndrome épithélial - changements dystrophiques dans les ongles, les cheveux, la peau;
  • maladies du tractus gastro-intestinal;
  • troubles de l'odorat, du goût;
  • saignements intestinaux;
  • les caries;
  • les acouphènes;
  • excitabilité accrue;
  • retards physiques;
  • faiblesse du sphincter de la vessie - incontinence urinaire avec toux, éternuement;
  • rate hypertrophiée, foie;
  • retard mental.

Carence en fer latent

Le manque d'ingestion de minéraux dans le corps, l'absorption réduite, les pertes de sang cachées provoquent une carence en fer dans les tissus et les organes, bien que l'hémoglobine dans le sang soit normale. Cette condition provoque des symptômes désagréables et nécessite une approche prudente du diagnostic. La carence en fer latente ou latente se caractérise par l'apparition de:

  • nervosité;
  • timidité;
  • forte fatigue;
  • problèmes de concentration;
  • lésions de la peau et de ses dérivés;
  • aversion pour la viande.

Avec une carence en fer latente, le patient se plaint de la présence de:

  • irritabilité;
  • somnolence diurne;
  • état dépressif;
  • perte d'appétit;
  • traction pour manger des substances non alimentaires - sable, chaux, argile;
  • lourdeur dans le bas du dos;
  • besoin involontaire de bouger les jambes;
  • frilosité des membres;
  • essoufflement;
  • perte de sang abondante pendant la menstruation;
  • éruption faciale;
  • dépendance à l'évanouissement;
  • diminution du tonus musculaire;
  • prurit;
  • perte de cheveux;
  • l'énurésie nocturne;
  • difficulté à avaler;
  • selles instables.

Classification

Afin de naviguer correctement en matière de diagnostic, de traitement, de choix des médicaments, de méthodes d’admission, la médecine a accepté la systématisation de l’IDA. La classification de la carence en fer dans l'anémie a plusieurs variétés. L'un d'eux est le regroupement de la maladie en fonction de sa gravité, en fonction du contenu en hémoglobine dans le sang (grammes par litre). Allouer:

  • lumière - environ 90;
  • degré moyen - 70-90;
  • lourd - moins de 70.

Il existe une classification de la maladie selon les manifestations cliniques:

  • premier degré - pas de symptômes;
  • la seconde est des signes légers, caractérisés par des vertiges, une faiblesse;
  • troisième degré - tous les symptômes de l'anémie sont observés, il y a un handicap;
  • le quatrième est un état grave - precoma;
  • cinquième degré - coma anémique menant à la mort.

Les médecins distinguent les stades d'anémie de la forme carencée en fer en fonction du degré d'insuffisance du minéral dans l'organisme. Ils se caractérisent par certains symptômes:

  • le premier est une déficience détectée par le contenu d'hémosidérine dans la moelle osseuse, il n'y a pas de signes cliniques;
  • le second - le stade latent - se caractérise par une diminution du volume moyen de globules rouges, un indicateur de couleur, le niveau de ferritine est légèrement abaissé, les symptômes apparaissent après un effort physique;
  • le troisième - clinique - il y a des signes d'hypoxie, sidéropénie, cérébrale, insuffisance cardiaque, faiblesse musculaire, incontinence urinaire.

Diagnostics

Si un symptôme de carence en fer survient, il est nécessaire de consulter un médecin généraliste. Le diagnostic de l'anémie commence par l'anamnèse. Lors de la réception, le médecin:

  • fait l'examen de la peau, des muqueuses;
  • découvre l'hérédité, les maladies chroniques;
  • interroge le patient sur l'utilisation des régimes de famine, du végétarisme;
  • effectuer la palpation de l'abdomen pour détecter la présence de tumeurs, déterminer la taille des ganglions lymphatiques hypertrophiés;
  • Effectue des percussions aux limites d'organes
  • détermine la nature de la menstruation chez les femmes;
  • écoute les bruits dans les poumons, le coeur.

Des tests de laboratoire sont attribués pour diagnostiquer la maladie, notamment:

  • tests sanguins - cliniques et biochimiques généraux, pour l'hépatite B, C, VIH;
  • test desphalique évaluant les réserves de fer dans le corps;
  • tests d'urine pour le sang, perte de protéines;
  • vérifier l'acidité du suc gastrique;
  • analyse des excréments à la recherche de vers, de sang caché;
  • examen des expectorations;
  • ponction sternale - étude d'un échantillon de moelle osseuse rouge;
  • analyse des marqueurs tumoraux.

Pour identifier la source de perte de sang, provoquant le syndrome de carence en fer, effectuez une recherche sur le matériel. Les médecins prescrivent:

  • rayons X, tomodensitométrie des poumons;
  • examen de l'intestin - coloscopie, rectomanoscopie, irrigoscopie;
  • Échographie de la vessie, des reins, des appendices, de l'utérus;
  • EchoCG, ECG - l'étude des pathologies du coeur;
  • consultations d'un rhumatologue, endocrinologue, gynécologue, urologue, proctologue, gastroentérologue.

Tests sanguins

Si une carence en fer est suspectée, une numération globulaire complète est d'abord effectuée. Il détermine l'hémoglobine, des indicateurs caractérisant la violation de la synthèse, la saturation des globules rouges en oxygène. En cas d'anémie, les principaux indicateurs suivants sont révélés:

Valeurs avec carence en fer (moins)

Taux d'hémoglobine général

Volume moyen de globules rouges

La teneur moyenne en hémoglobine dans un érythrocyte

En général, l'analyse du sang dans le diagnostic d'une forme anémique en carence en fer revêt une telle importance:

  • le niveau de leucocytes, plaquettes - est normal ou supérieur;
  • réduction de la taille des globules rouges - microcytose;
  • poilulocytose, anisochromie - l'apparition de différentes couleurs et formes d'érythrocytes;
  • augmentation du nombre de réticulocytes;
  • augmentation du site central de la lumière d'un érythrocyte.

Dans le diagnostic de l'anémie, l'importance est accordée à l'examen biochimique du sang. Les résultats montrent la capacité à accumuler, transférer le fer. Indicateurs importants de carence en fer:

Changements dans la carence en fer

Concentration sérique de fer

Niveau de ferritine dans le sang

Le taux diminue avec le développement de l'anémie.

La capacité totale de liaison de fer du sérum

Beaucoup plus élevé que la normale

Des complications

Il est possible que l'apparition de problèmes graves, si le patient n'est pas détecté à temps l'anémie, n'a pas été effectuée la correction de la carence en fer. La maladie réduit la qualité de vie du patient. Des complications graves apparaissent:

  • anémie ferriprive chronique;
  • insuffisance cardiaque;
  • la tachycardie;
  • immunité réduite;
  • coma hypoxique.

L’épuisement de l’hémoglobine dans le sang entraîne l’apparition de:

  • accouchement prématuré;
  • risque de retard de développement du fœtus;
  • faible poids corporel du nouveau-né;
  • dépression postpartum;
  • complications de maladies - asthme bronchique, maladie coronarienne, bronchectasie;
  • retard de croissance, développement physique et psychologique chez les enfants;
  • lésions du système nerveux - syndrome des jambes sans repos.

Traitement de l'anémie ferriprive

Avec la maladie faire face à la nomination appropriée de la thérapie. Le déroulement du traitement est déterminé par le médecin après réalisation des tests et identification de l'état des organes internes. Nécessite une surveillance régulière de l'hémoglobine dans le sang. Le programme de traitement comprend:

  • élimination du facteur étiologique;
  • élimination de la source du saignement;
  • cours prenant des préparations contenant du fer à usage oral, administration parentérale;
  • aliments diététiques;
  • prévention des récidives, complications;
  • transfusion sanguine - transfusion de composants sanguins en cas d’anémie grave.

Le traitement de la carence en fer chez les enfants nécessite la normalisation de la nutrition et du schéma posologique, éliminant ainsi la cause de la carence en fer dans le corps. Les pédiatres recommandent:

  • allaitement prioritaire;
  • Prévention du SRAS;
  • longues promenades dans les airs;
  • exclusion de la ration de riz, semoule, bouillie de busserole;
  • introduction à partir de 6 mois de leurres de viande;
  • utilisation de mil, d'orge, de bouillie de sarrasin;
  • médicaments prescrits par un médecin.

Drogues

Le traitement de l'IDA dans une légère mesure est effectué avec l'aide d'un régime. Une carence en fer plus grave ne peut être éliminée qu'avec l'utilisation de médicaments. Les médecins prescrivent des médicaments en fonction de l'état du patient, du niveau nécessaire de récupération des processus de formation du sang. Il est préférable de prendre des pilules orales, des gouttes:

  • le fer est mieux absorbé par les intestins;
  • L’injection de drogues a de nombreux effets secondaires.

Les médecins recommandent aux gélules, aux comprimés, en plus des comprimés à croquer, d'avaler en entier, de boire beaucoup d'eau. Il existe un groupe de médicaments contenant du fer ferreux, qui nécessite, en tant que traitement supplémentaire, un apport en vitamine C, notamment:

  • Hemofer prolongatum (sulfate);
  • Totem;
  • Actiferrin;
  • Tardiferron Ferrofolgamma;
  • Durules de Sorbifer;
  • Ferretab.

Le groupe de médicaments contenant du fer ferrique dans le traitement de l'anémie ferriprive complète l'apport en acides aminés. Le traitement dure jusqu'à six mois et un test sanguin d'hémoglobine est effectué tous les mois. Pour compenser la déficience d'un élément important du corps, prescrivez:

Le médicament Aktiferrin est recommandé pour reconstituer la carence en fer, dès la petite enfance. Selon les instructions:

  • le médicament se présente sous forme de gouttes;
  • l'agent est recommandé pour le traitement de l'IDA;
  • composition - sulfate ferreux, acide aminé sérine;
  • la posologie, le traitement est fixé par le médecin, le nombre de gouttes dépend de l'âge, du poids;
  • contre-indications - anémie non ferriprive, sensibilité aux composants, absorption réduite du fer;
  • effets secondaires - douleur thoracique, réactions allergiques de la peau, vertiges.

Totem est prescrit en cas de carence en fer pendant la grossesse. Ce médicament distingue:

  • composition - sels de fer, de manganèse, de cuivre;
  • forme à libération - ampoules pour la préparation d’une solution pour administration orale;
  • indications - saignements, absorption réduite du fer contenu dans les aliments, grossesse;
  • avantage - traitement des enfants à partir de trois mois;
  • posologie - prise individuellement;
  • contre-indications - ulcère peptique avec exacerbation, intoxication au cuivre, manganèse, anémie, non lié au fer;
  • effets secondaires - nausée, brûlures d'estomac, éruption cutanée, démangeaisons.

Régime alimentaire

Un rôle important dans les carences en fer dans la nutrition. Comme une personne récupère jusqu'à 15% de fer à partir de produits, il est nécessaire d'organiser leur utilisation appropriée. Les nutritionnistes recommandent d'éliminer de l'alimentation tous les types de lait, le thé noir, qui interfèrent avec l'absorption de l'élément nécessaire. Utile pour l'anémie sera l'utilisation de:

  • veau;
  • le foie;
  • le sarrasin;
  • les grenats;
  • les pruneaux;
  • les épinards;
  • le persil;
  • viande dinde, lapin, poulet;
  • des oeufs;
  • mil;
  • poisson de mer;
  • langue de boeuf;
  • les myrtilles;
  • coing;
  • coeurs;
  • pois;
  • le cacao;
  • les noix;
  • kaki;
  • les pêches;
  • des pommes.

En présence de maladies associées à une carence en fer, le régime alimentaire doit viser à éliminer la carence en micro-éléments dans l'organisme - manganèse, cobalt et à améliorer l'absorption du fer. Pour combler le manque de nutriments aidera à utiliser:

  • chérie;
  • jus de prune naturel;
  • groseille à maquereau;
  • les framboises;
  • les reins;
  • les abricots;
  • les poires;
  • des cerises;
  • les betteraves;
  • le persil;
  • le beurre;
  • les carottes;
  • les groseilles;
  • levure de bière;
  • courge;
  • les tomates;
  • Poivre bulgare;
  • graines de citrouille;
  • les pêches;
  • agrumes;
  • églantier;
  • le chou;
  • bananes.

Prévention de l'anémie ferriprive

Pour éviter le développement d'une maladie grave mettant la vie en danger, il est nécessaire de prendre des mesures préventives. Sont à risque les mères enceintes et allaitantes, les garçons en croissance active à l'adolescence, les donneurs de sang, les femmes qui présentent une perte de sang importante au cours du cycle menstruel. Un certain nombre d’interventions aideront à éliminer la carence en fer et à en prévenir l’apparition. Les médecins recommandent:

  • maintenir un équilibre nutritionnel;
  • n'abusez pas des régimes;
  • éliminer la famine;
  • Ne vous impliquez pas dans le végétarisme.

La prévention primaire de l'anémie causée par une carence en fer dans le corps suggère:

  • prendre des suppléments de fer;
  • l'utilisation de complexes de vitamines, y compris d'oligo-éléments;
  • élimination de la source de perte de sang chronique;
  • promenades quotidiennes dans les airs, de préférence en forêt, pour une meilleure assimilation des composants nutritionnels des produits.

Pour les patients ayant une carence en fer, pour éviter le re-développement de la pathologie, il est nécessaire:

  • sur rendez-vous d'un médecin pour effectuer un traitement prophylactique avec des médicaments contenant du fer - au moins six semaines;
  • effectuer périodiquement des analyses de sang pour détecter l'hémoglobine;
  • organiser la nutrition, y compris manger, fruits, légumes, viande;
  • Si des symptômes apparaissent, suivez un traitement en temps utile.

Vidéo

Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.

Anémie ferriprive - causes, symptômes, traitement, régime alimentaire et prévention de l'IDA

L'anémie ferriprive est un syndrome provoqué par une carence en fer et conduit à une hémoglobinopoïèse altérée et à une hypoxie tissulaire. Il se produit généralement avec une perte de sang chronique ou un apport insuffisant de fer dans le corps. Des manifestations de carence en fer sont présentes chez 60% de la population adulte après 50 ans. Les symptômes de l'anémie ferriprive au cours de la période de latence sont souvent oubliés ou pris pour d'autres maladies.

Raisons

L'anémie ferriprive (IDA) était plus connue sous le nom d'anémie. C'est la pathologie la plus courante du système sanguin et l'anémie la plus courante.

Code de classification internationale des maladies, CIM-10: Anémie ferriprive - D50.

Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé), plus de 2 milliards de personnes sur la planète souffrent d'une carence en fer dans le corps. Le fer fait partie de la plupart des enzymes et constitue le composant principal de l'hémoglobine. Sans lui, le processus hématopoïétique et la respiration, diverses réactions vitales d’oxydation et de réduction sont impossibles.

L’apparition d’une carence en fer et d’une anémie ultérieure peut être due à divers mécanismes. L'anémie ferriprive est le plus souvent causée par une perte de sang chronique:

  • menstruations abondantes,
  • saignements utérins dysfonctionnels;
  • saignements gastro-intestinaux dus à des érosions de la membrane muqueuse de l'estomac et des intestins,
  • ulcères gastroduodénaux,
  • les hémorroïdes,
  • fissures anales, etc.

Les principales causes de la déficience dans le corps sont considérées:

  • alimentation déséquilibrée (la malnutrition peut entraîner le développement d'une anémie ferriprive chez les enfants et les adultes);
  • manque de vitamines;
  • besoins accrus en fer;
  • maladies du tractus gastro-intestinal.

La cause d'une carence en fer congénitale dans l'organisme peut être:

  • anémie ferriprive sévère chez la mère;
  • grossesse multiple;
  • prématurité

Lors d'infections chroniques à long terme (tuberculose, sepsie, brucellose), les molécules de fer sont capturées par les cellules du système immunitaire et une déficience se trouve dans le sang.

Les personnes âgées sont plus susceptibles de souffrir d'un manque de fer dans le corps, et cela est compréhensible: les fonctions hématopoïétiques se dégradent naturellement et diverses maladies entraînent également des pertes de sang, par exemple des infections et des inflammations, des plaies et l'érosion.

Le rôle du fer chez l'homme

Parmi les micro-éléments nécessaires à l'activité vitale de notre corps et à notre santé complète, le fer est l'un des plus importants. Sans fer, la formation d'hémoglobine et de myoglobine - globules rouges et pigment musculaire - ne peut pas se produire.

La fonction du fer est le transfert de l'oxygène des poumons par le système circulatoire vers tous les organes et tissus du corps. En l'absence de cet oligo-élément, le corps en souffre dans son ensemble.

Une insuffisance de cette substance dans le corps peut survenir en cas de modification du système digestif, par exemple une gastrite avec une faible acidité ou une dysbactériose.

Les principaux lieux de fer dans le corps sont:

  • hémoglobine érythrocytaire - 57%;
  • muscles - 27%;
  • foie - 7 - 8%.

Les raisons du manque de fer sont nombreuses: régimes stricts, refus de manger de la viande, effort physique intense, entraînement sportif, grossesse et allaitement. Le corps souffre d'une grave pénurie de fer lors de la perte de sang et de la chirurgie.

Le corps d'un adulte contient environ 4 grammes de fer. Ce chiffre varie selon le sexe et l'âge.

Le niveau normal de fer dans le sang est:

  • chez les bébés jusqu'à 24 mois - de 7,00 à 18,00 µmol / l;
  • adolescents de 14 ans - de 9h00 à 22h00;
  • pour les hommes adultes - de 11h00 à 31h00;
  • pour les femmes adultes - de 9h00 à 30h00.

Afin de ne pas provoquer d'anémie ferriprive, il suffit d'assurer l'apport en fer des aliments à raison de 2 g par jour, car une telle quantité de fer est éliminée quotidiennement de l'organisme.

Les nourrissons et les jeunes enfants ont besoin de beaucoup de fer car ils grandissent rapidement. Une carence en fer peut entraîner une anémie.

Les causes de la carence en fer chez un enfant peuvent être:

  • pathologie de la grossesse, dans laquelle l'entrée de fer dans le fœtus est perturbée (toxicose, menace de terminaison, maladie ou anémie de la mère pendant la grossesse);
  • prématurité, foetus multiple;
  • alimentation artificielle précoce, alimentation au lait de vache ou de chèvre, nutrition déséquilibrée du bébé;
  • augmentation des taux de croissance (chez les bébés prématurés, les enfants ayant un poids élevé à la naissance, au cours du deuxième semestre et de la deuxième année de la vie);
  • saignements (y compris chez certaines filles pendant la période de formation du cycle menstruel) ou violation de l'absorption intestinale (entérite chronique, syndromes héréditaires).

Symptômes de l'anémie ferriprive

Toutes les manifestations cliniques de l'anémie ferriprive sont les carences en fer, qui se développent dans les cas où la perte de fer dépasse son apport en nourriture (2 mg / jour). Initialement, les réserves de fer dans le foie, la rate et la moelle osseuse diminuent, ce qui se traduit par une diminution du taux de ferritine dans le sang.

Au moment du développement de l'anémie ferriprive émettent:

  • Forme congénitale dont les symptômes apparaissent dès les premiers jours de la vie et s'aggravent avec l'âge.
  • Forme acquise, dont les manifestations se développent après l'action de facteurs étiologiques.

Durant la période de carence en fer latente, de nombreuses plaintes subjectives et signes cliniques caractéristiques de l'anémie ferriprive apparaissent. Note aux patients:

  • faiblesse générale
  • maladie
  • diminution de la capacité de travail.

Déjà pendant cette période, il peut y avoir une perversion du goût, une sécheresse et des picotements de la langue, une violation de la déglutition avec la sensation d'un corps étranger dans la gorge, un battement de coeur, un essoufflement.

Si un patient présente une diminution modérée de la quantité de fer, il reste alors capable de travailler pendant longtemps et ces symptômes, ou d'autres, n'apparaissent qu'avec une activité physique excessive.

En plus des signes communs caractéristiques de l'anémie, l'IDA se manifeste:

  • hypotension artérielle sur fond de pouls rapide;
  • pâleur et sécheresse de la peau;
  • préférences gustatives originales, exprimées par la consommation de viande crue et de craie;
  • ongles cassants et perte de cheveux.

En présence des symptômes ci-dessus, vous devez consulter un spécialiste et passer un test sanguin général et biochimique.

Étapes et degrés

Lors de la formation d'états déficients en fer, la vitesse de développement du processus, le stade de la maladie et le degré de compensation sont importants, car l'IDA a différentes causes et peut provenir d'une autre maladie (par exemple, saignement répété dans un ulcère de l'estomac ou duodénal, une pathologie gynécologique ou des infections chroniques).

L'anémie ferriprive est:

  • à un degré faible, l'indice d'hémoglobine est réduit, mais il reste environ 90 g / l;
  • avec un degré modéré, l'hémoglobine reste entre 90 et 70 g / l;
  • avec une hémoglobine grave est inférieure à 70 g / l.

Pour déterminer plus précisément la gravité de la maladie, la classification est adoptée:

  • Aucun symptôme clinique;
  • Gravité modérée;
  • Syndrome anémique sévère;
  • Prekoma;
  • Coma.

Les symptômes de l'anémie ferriprive dépendent du stade de la maladie:

Étape 1

Dans la première étape de la carence en fer, les manifestations cliniques sont absentes

Stade latent

Le stade latent est observé avec une diminution de la concentration en oligo-élément sérique. Les tests sanguins de laboratoire dans une telle situation montrent une augmentation de la transferrine avec une diminution du nombre de sidéroblastes de la moelle osseuse.

Le taux d'hémoglobine à ce stade reste assez élevé et les signes cliniques se caractérisent par une diminution de la tolérance à l'exercice.

Avec la progression des signes de carence en fer sont aggravés:

  • faiblesse accrue (l'incontinence urinaire est possible);
  • vertiges du matin jusqu'à évanouissements (des évanouissements peuvent également survenir avec une carence légère et prolongée en fer);
  • la perversion du goût (désir de manger de la craie, de la terre, des cendres, de la peinture, de l'essence, etc.);
  • palpitations, essoufflement (se développer même après une charge minimale).

Étape 3

Les manifestations cliniques exprimées unissant deux syndromes précédents. Les manifestations cliniques sont dues au manque d'oxygène dans les tissus et se présentent sous la forme de:

  • acouphènes
  • tachycardies
  • évanouissement
  • vertige
  • syndrome asthénique, etc.

Des complications

Les complications surviennent avec une anémie prolongée sans traitement et réduisent la qualité de la vie. Le développement des complications suivantes est possible:

  • retard dans la croissance et le développement, ce qui est particulièrement typique chez les enfants;
  • coma anémique;
  • complications infectieuses;
  • insuffisance des organes internes.

Diagnostics

Un médecin de n'importe quelle spécialité peut suspecter la présence d'anémie chez une personne, en fonction des manifestations externes de la maladie. Cependant, la détermination du type d'anémie, l'identification de ses causes et la prescription du traitement approprié doivent être effectuées par un hématologue.

Examen général (la couleur de la peau est déterminée (la pâleur est possible), le pouls peut être rapide, la pression artérielle (sanguine) peut être réduite).

Le diagnostic de l'anémie ferriprive repose principalement sur des tests de laboratoire.

Test sanguin

Une diminution du nombre d'erythrocytes (globules rouges, norme de 4,0-5,5x10 9 / litre), une diminution du taux d'hémoglobine (un composé spécial à l'intérieur des érythrocytes qui transporte l'oxygène, une norme de 130-160 g / l) peuvent être déterminées.

Test sanguin biochimique

Avec le développement de l'IDA dans l'analyse biochimique du sang sera enregistré:

  • diminution de la concentration sérique de ferritine;
  • diminution de la concentration sérique de fer;
  • augmenter OZHSS;
  • diminution de la saturation de la transferrine en fer.

Traitement

Les principes de base du traitement de l'anémie ferriprive comprennent l'élimination des facteurs étiologiques, la correction du régime alimentaire, le remplacement de la carence en fer dans le corps. Le traitement étiotropique est prescrit et dirigé par des spécialistes en gastroentérologie, gynécologues, proctologues, etc. pathogénétique - par les hématologues.

Le programme de traitement de l'anémie ferriprive:

  • élimination de la cause de la maladie;
  • aliments santé;
  • la ferrothérapie;
  • prévention des rechutes.

La consommation de fer dans les aliments ne peut que compenser sa perte quotidienne normale. L'utilisation de préparations à base de fer est une méthode pathogénique pour le traitement de l'anémie ferriprive. Médicaments actuellement utilisés contenant du fer ferreux (Fe ++), car il est beaucoup mieux absorbé dans l'intestin. Les suppléments de fer sont généralement appliqués par voie orale.

Prescription obligatoire de préparations à base de fer: au cours des trois premiers mois de traitement de l'anémie - à des doses thérapeutiques, puis - à titre prophylactique. Les préparations de fer sont prescrites à l'intérieur entre les repas, pressées avec du jus de fruits frais ou de l'eau ne doivent pas être lavées avec du lait.

Les préparations à base de fer ne peuvent pas boire de lait, thé ni café - ces produits fixent le fer et réduisent son entrée dans le sang. Prendre des suppléments de fer peut causer:

  • nausée
  • vomissements
  • douleur abdominale
  • constipation
  • le noircissement des dents (si les médicaments sont utilisés sous forme de gouttes).

La liste des médicaments utilisés dans le traitement de l'anémie ferriprive:

  • Gectofer (Jectofer);
  • Conférence (conférence);
  • Maltofer (maltofer);
  • Durules de Sorbifer;
  • Tardiferon (Tardiferon);
  • Ferramid (Ferramidum);
  • Ferro-gradumet (ferro-gradumet);
  • Ferropleks (Ferroplex);
  • Ferroceron (ferroceronum);
  • Ferrum lek.
  • Totem (tothema)

Les manifestations des effets secondaires de la prise de drogues sont:

  • goût métallique dans la bouche;
  • assombrissement des dents et des gencives;
  • douleur épigastrique;
  • troubles dyspeptiques dus à une irritation de la muqueuse gastro-intestinale (nausée, éructations, vomissements, diarrhée, constipation);
  • selles à coloration foncée;
  • réactions allergiques (généralement par le type d'urticaire);
  • nécrose de la muqueuse intestinale (en cas de surdosage ou d’empoisonnement avec de l’AF salin).

L'anémie ferriprive sévère, qui est traitée dans un hôpital, nécessite l'installation de la cause de la perte de fer. En même temps que l’élimination des causes éliminent les symptômes pathologiques de la maladie.

Les médicaments injectables sont utilisés exclusivement à l'hôpital (vous devez être en mesure de fournir des soins anti-choc), sont contre-indiqués pendant la grossesse et l'allaitement.

  • venofer (la solution est strictement pour l'administration intraveineuse, la dose et le débit d'administration sont calculés individuellement).
  • cosmofer (solution pour injection intraveineuse et intramusculaire, la dose et le mode d'administration sont calculés individuellement).
  • ferrinzhekt (solution pour l'introduction d'un / dans ou dans le système de dialyse).

Nutrition et régime en attendant

L'objectif de la nutrition thérapeutique contre l'anémie est de fournir au corps tous les nutriments, vitamines et oligo-éléments, en particulier le fer, nécessaires pour augmenter le taux d'hémoglobine.

Ce régime augmente les défenses de l'organisme, restaure ses fonctions et améliore la qualité de vie du patient.

Le corps peut manquer de fer non hémique et non hémique:

  1. Fer hémique - présent dans les produits d'origine animale. Parmi ces produits, notre corps absorbe jusqu'à 35% du micro-élément souhaité.
  2. Le fer non hémique est constitué de légumineuses, de graines et de noix (citrouille, sésame), de fruits séchés (raisins secs, abricots secs), de légumes de couleur foncée et de céréales riches en fer pour le petit-déjeuner.
Pinterest