Comment un anévrisme cardiaque est-il manifesté et dangereux?

L'apparition périodique d'une toux sèche chez une personne, une sensation de manque d'air et un gonflement des jambes peuvent signaler une pathologie aussi dangereuse que l'anévrisme du coeur. Cette maladie est principalement une complication après une crise cardiaque, mais peut être une conséquence de l'hypoxie du muscle cardiaque, apparue pour d'autres raisons.

Les patients doivent connaître le risque d'anévrisme et avoir le temps de suivre le traitement prescrit. L'élimination de cette pathologie vise à l'excision du sac anévrysmal, suivie de la fermeture du muscle cardiaque endommagé.

Caractéristiques et causes de l'anévrisme

L'anévrisme cardiaque se produit plus souvent chez l'homme que chez la femme!

L'anévrisme cardiaque est une saillie de la paroi cardiaque externe, qui est apparue à la suite de divers changements pathologiques de la couche musculaire - le myocarde. La pathologie est divisée en deux types, en tenant compte de sa localisation:

  • anévrisme ventriculaire gauche
  • anévrisme de l'un des murs du coeur

La pratique médicale montre que la défaite d'autres parties du cœur est extrêmement rare. La formation de l'anévrisme se produit dans le cas où une partie du cœur commence à recevoir moins de la quantité d'oxygène requise pour son travail à part entière. Un tel phénomène peut se développer soudainement avec un long spasme ou une fermeture nette de l'artère avec un thrombus.

Un manque d'oxygène peut survenir de manière chronique lorsqu'un vaisseau apparaît dans le vaisseau qui transporte le sang vers le cœur et ferme sa lumière. Le développement de l'anévrisme peut se produire non seulement dans la zone ischémique, mais également dans les zones présentant une faiblesse congénitale du mur et des problèmes de contractilité.

Dans la plupart des cas, l'infarctus du myocarde transmural devient la principale cause d'anévrisme.

Le lieu de localisation de la pathologie le plus courant est la région de la paroi antérolatérale ou la partie supérieure du ventricule gauche. Lorsqu'un patient développe un anévrisme, les structures du myocarde sont détruites et l'effet de la pression intracardiaque conduit à un amincissement et à un étirement de la paroi morte du cœur.

Plus d'informations sur l'anévrisme peuvent être trouvées dans la vidéo:

La dernière place dans la formation des anévrismes n'est pas occupée par des facteurs, dont l'influence sur le corps humain augmente la pression à l'intérieur des ventricules et la charge sur l'organe:

Dans de rares cas, des maladies congénitales, traumatiques et infectieuses du coeur sont diagnostiquées chez les patients. Les anévrysmes traumatiques sont dus à des lésions cardiaques ouvertes ou fermées. Ce groupe comprend également les anévrismes après la chirurgie, qui se développent lorsque le patient présente des malformations cardiaques de nature congénitale. Un phénomène rare est un anévrisme cardiaque, qui se produit sous l'influence de divers processus inflammatoires, à savoir la tuberculose, la syphilis ou une endocardite bactérienne.

Symptômes de pathologie

Il existe des anévrismes cardiaques aigus, subaigus et chroniques.

Les signes d'anévrisme dépendent de la taille, de l'emplacement et des causes.

Les manifestations suivantes peuvent indiquer le développement de la pathologie:

  • Douleur à la poitrine. Habituellement, la douleur est paroxystique, absente au repos, mais apparaît lors de tout effort physique. Le tabagisme, les situations stressantes et la consommation d'alcool peuvent causer une gêne au sternum.
  • Faiblesse Un tel symptôme se développe lorsqu'une quantité insuffisante d'oxygène est fournie aux muscles et au système nerveux. La raison en est qu’il reste dans l’anévrisme une certaine quantité d’oxygène qui ne peut pas se contracter.
  • Essoufflement. Cette manifestation de la maladie se développe avec une stagnation dans l'anévrisme, car la pression à l'intérieur du cœur augmente et se transmet aux vaisseaux des poumons. Cette pathologie entraîne des problèmes de métabolisme de l'oxygène, entraînant une perturbation du rythme respiratoire.
  • Arythmie. Un tel symptôme peut être causé par des problèmes de conduite d'une impulsion électrique, à la suite de laquelle le cœur se contracte. Une autre raison de l'état pathologique du corps devient la surcharge d'un organe avec le volume sanguin.
  • Pâleur de la peau. Au début, la peau du visage et des membres pâlit, mais à mesure que la maladie progresse, tout le corps est affecté. Parallèlement à ce symptôme, la chair de poule peut apparaître sur la peau, diminuer sa sensibilité et geler les membres.
  • Toux Le patient peut être dérangé par une toux sèche paroxystique, qui ne provoque aucun mal de gorge et n'augmente pas la température corporelle. Une telle condition pathologique peut être provoquée par une stagnation des vaisseaux pulmonaires ou une compression des tissus par un grand anévrisme.
  • Sensation de battement de coeur. Une personne en bonne santé ne ressent pas le fonctionnement de son cœur. Une personne commence à sentir ses battements dans l'éventualité où le rythme est perturbé ou si l'organe avec l'anévrisme tente de faire passer un grand volume de sang.

Avec cette pathologie, des symptômes supplémentaires tels que des vertiges fréquents, un enrouement et une transpiration peuvent se produire. En outre, le patient peut se plaindre de la sensation de lourdeur à la poitrine et d’enflure du visage et des extrémités.

Méthodes de diagnostic

À l’aide des ultrasons, vous pouvez visualiser la cavité de l’anévrisme et en mesurer la taille.

La pulsation précardiaque pathologique est considérée comme l’un des signes les plus évidents d’anévrisme cardiaque. Lors de la réalisation d'un ECG, les symptômes de l'infarctus transmural du myocarde sont diagnostiqués, ce qui préserve la nature gelée pendant longtemps.

Pour confirmer le diagnostic peut être effectué les méthodes de diagnostic suivantes:

  • EchoCG aide à évaluer la cavité de l'anévrisme, sa configuration et sa taille, ainsi qu'à déterminer la thrombose de la cavité gastrique.
  • La PET (tomographie par émission de positrons) permet d'identifier la viabilité du myocarde dans le foyer d'anévrisme
  • la radiographie révèle une stagnation de la circulation pulmonaire
  • L'IRM et la tomodensitométrie sont considérées comme des méthodes hautement spécifiques pour diagnostiquer une pathologie telle que l'anévrisme cardiaque, grâce à quoi il est possible de déterminer la thrombose de sa cavité.

S'il existe des preuves dans une pathologie telle qu'un anévrisme cardiaque, ils ont recours à un sondage d'organe, à une angiographie coronaire et à un examen électrophysiologique.

Caractéristiques du traitement de la maladie

Le traitement de cette pathologie du coeur comprend les étapes suivantes:

  1. Au tout début du traitement, un traitement médicamenteux est sélectionné, visant à diluer le sang, à normaliser le rythme cardiaque et à réduire le recours au myocarde.
  2. Au 2e stade, s'il y a des indications, ils ont recours à un traitement chirurgical.

Le traitement médicamenteux est utilisé si un petit anévrisme est diagnostiqué ou si la personne ne veut pas subir de chirurgie. Le principal objectif des médicaments est de réduire la charge qui se trouve sur le ventricule gauche.

Le plus souvent, la pathologie est traitée chirurgicalement.

En outre, grâce à des médicaments, les caillots sanguins sont évités, ce qui constitue une menace pour la vie des arythmies. La pharmacothérapie comprend:

Effectuer une intervention chirurgicale dans le cas où il existe certaines indications. Ce type de traitement est indiqué pour la progression rapide de l'insuffisance cardiaque et en cas de menace de rupture du sac anévrysmal.

À titre d'intervention palliative, les parois de l'anévrisme sont renforcées à l'aide de matériaux polymères. Les types de chirurgie radicaux sont la résection d'un anévrisme auriculaire ou ventriculaire, ainsi que la septoplastie de la coulée.

Qu'est-ce qu'une maladie dangereuse?

L'anévrisme du coeur est considéré comme une maladie dangereuse qui nécessite un traitement obligatoire. Sans chirurgie, le pronostic de cette pathologie est défavorable et de nombreux patients porteurs d'anévrismes post-infarctus décèdent quelques années après le début de l'évolution de la maladie.

Une évolution non compliquée est observée avec les anévrismes chroniques plats du cœur et un pronostic bien pire pour les pathologies fongiques et cardiaques sacculaires.

La prévention de l'anévrisme cardiaque et de diverses complications consiste à détecter un infarctus du myocarde et à mettre en œuvre un traitement efficace. En outre, le patient est réhabilité avec cette affection, une augmentation progressive des charges motrices sur le corps, le contrôle des caillots sanguins et l'élimination des problèmes de rythme.

Anévrisme du coeur

Anévrisme cardiaque - amincissement et gonflement du myocarde de la cavité cardiaque. L'anévrisme cardiaque peut se manifester par un essoufflement, des palpitations, une orthopnée, un asthme cardiaque, des arythmies cardiaques graves, des complications thromboemboliques. Les principales méthodes de diagnostic des anévrismes cardiaques sont les suivantes: ECG, échoCG, radiographie pulmonaire, ventriculographie, scanner, IRM. Le traitement d'un anévrisme cardiaque implique l'excision d'un sac anévrysmal avec fermeture d'un défaut du muscle cardiaque.

Anévrisme du coeur

Anévrisme du coeur - saillie limitée de la paroi amincie du myocarde, accompagnée d'une nette diminution ou d'une disparition complète de la capacité contractile de la partie pathologiquement modifiée du myocarde. En cardiologie, un anévrisme cardiaque est détecté chez 10 à 35% des patients ayant subi un infarctus du myocarde; 68% des anévrismes cardiaques aigus ou chroniques sont diagnostiqués chez des hommes âgés de 40 à 70 ans. Le plus souvent, un anévrisme du cœur se forme dans la paroi du ventricule gauche, moins souvent dans la région du septum interventriculaire ou du ventricule droit. La taille de l'anévrisme du coeur varie de 1 à 18-20 cm de diamètre. La violation de la contractilité du myocarde dans la zone de l'anévrisme cardiaque comprend l'akinésie (manque d'activité contractile) et la dyskinésie (saillie de la paroi de l'anévrisme dans la systole et sa dépression dans la diastole).

Causes de l'anévrisme du coeur

La cause de l'anévrisme cardiaque est dans 95 à 97% des cas d'infarctus du myocarde transmural étendu, principalement du ventricule gauche. La grande majorité des anévrismes sont localisés au niveau de la paroi antéro-latérale et du sommet du ventricule gauche du cœur; environ 1% dans la région de l'oreillette droite et du ventricule, du septum interventriculaire et de la paroi postérieure du ventricule gauche.

Un infarctus du myocarde massif provoque la destruction des structures de la paroi musculaire du cœur. Sous l'influence de la force de la pression intracardiaque, la paroi nécrotique du cœur est étirée et amincie. Un rôle important dans la formation de l'anévrisme appartient aux facteurs contribuant à l'augmentation de la charge cardiaque et de la pression intraventriculaire - hausse précoce, hypertension artérielle, tachycardie, crises cardiaques répétées, insuffisance cardiaque progressive. Le développement d'un anévrisme cardiaque chronique est associé étiologiquement et pathogéniquement à la cardiosclérose post-infarctus. Dans ce cas, sous l'action de la pression artérielle, une saillie de la paroi cardiaque se produit dans la région de la cicatrice du tissu conjonctif.

Les anévrismes congénitaux, traumatiques et infectieux sont beaucoup moins fréquents que les anévrismes cardiaques post-infarctus. Les anévrismes traumatiques sont causés par des lésions cardiaques fermées ou ouvertes. Les anévrismes postopératoires qui surviennent souvent après une intervention chirurgicale pour corriger une malformation cardiaque congénitale (tétrade de Fallot, sténose pulmonaire, etc.) peuvent être attribués à ce groupe.

Les anévrismes cardiaques causés par des processus infectieux (syphilis, endocardite bactérienne, tuberculose, rhumatisme) sont très rares.

Classification des anévrismes cardiaques

Au moment de l’apparition, distinguer les anévrysmes cardiaques aigus, subaigus et chroniques. L'anévrisme cardiaque aigu se forme dans la période allant de 1 à 2 semaines après l'infarctus du myocarde, subaiguë - dans les 3-8 semaines, chronique - sur 8 semaines.

Dans la période aiguë, la paroi de l'anévrisme est représentée par un site myocardique nécrotisé qui, sous l'action de la pression intraventriculaire, gonfle vers l'extérieur ou dans la cavité ventriculaire (si l'anévrisme est localisé dans la région du septum interventriculaire).

La paroi de l'anévrisme cardiaque subaiguë est formée par un endocarde épaissi avec une grappe de fibroblastes et d'histiocytes, de fibres réticulaires, réticulées nouvellement formées, de collagène et élastiques; À la place des fibres myocardiques détruites, on trouve des éléments de connexion de divers degrés de maturité.

L'anévrisme cardiaque chronique est un sac fibreux, composé au microscope de trois couches: endocardique, intramural et épicardique. Dans l'endocarde de la paroi de l'anévrisme cardiaque chronique, il y a des croissances de tissu fibreux et hyalinisé. La paroi de l'anévrisme chronique du coeur est amincie, parfois son épaisseur ne dépasse pas 2 mm. Dans la cavité de l'anévrisme chronique du cœur, on trouve souvent un thrombus de la paroi proche de la paroi qui ne peut recouvrir que la surface interne du sac anévrismal ou occuper la quasi-totalité de son volume. Les thrombi pariétaux lâches sont facilement fragmentés et constituent une source potentielle de risque de complications thromboemboliques.

Il existe trois types d'anévrisme cardiaque: musculaire, fibreux et fibromusculaire. Généralement, un anévrisme cardiaque est isolé, bien que 2 à 3 anévrismes puissent être détectés à la fois. Les anévrismes du cœur peuvent être vrais (représentés par trois couches), faux (formés à la suite de la rupture de la paroi du myocarde et limités aux adhérences péricardiques) et fonctionnels (formés par une section de myocarde viable à faible contractilité, gonflant dans la systole ventriculaire).

Compte tenu de la profondeur et de l'étendue des dommages, un véritable anévrisme cardiaque peut être plat (diffus), sacciforme, en forme de champignon et sous la forme d'un «anévrisme dans l'anévrisme». Le contour diffus de l'anévrisme de la saillie externe est plat, en pente douce et, du côté de la cavité cardiaque, il est déterminé par un approfondissement en forme de cuvette. L'anévrysme sacciforme du coeur a une paroi convexe arrondie et une large base. L'anévrisme des champignons est caractérisé par la présence d'une saillie importante avec un cou relativement étroit. Le terme "anévrisme dans l'anévrisme" désigne un défaut constitué de plusieurs protubérances qui sont enfermées les unes dans les autres: de tels anévrismes cardiaques ont des parois fortement amincies et sont les plus susceptibles de se rompre. Au cours de l'examen, les anévrismes diffus du cœur sont plus souvent détectés, plus rarement sacciformes et plus rarement fongiques et les «anévrismes de l'anévrisme».

Symptômes d'anévrisme du coeur

Les manifestations cliniques de l'anévrisme cardiaque aigu sont caractérisées par une faiblesse, un essoufflement avec des épisodes d'asthme cardiaque et d'oedème pulmonaire, une fièvre prolongée, une transpiration accrue, une tachycardie et des troubles du rythme cardiaque (bradycardie et tachycardie, extrasystole, fibrillation auriculaire et ventricules, blocages). Avec un anévrisme cardiaque subaigu, les symptômes d'insuffisance circulatoire progressent rapidement.

La clinique des anévrismes chroniques du cœur correspond à des signes prononcés d’insuffisance cardiaque: essoufflement, états syncopaux, angine, repos et tensions, sensation d’interruption du travail du cœur; à un stade avancé - gonflement des veines du cou, œdème, hydrothorax, hépatomégalie, ascite. Dans les anévrismes chroniques du cœur, une péricardite fibreuse peut se développer, provoquant l'apparition d'adhérences dans la cavité thoracique.

Le syndrome thromboembolique dans les anévrysmes cardiaques chroniques est représenté par une occlusion aiguë des vaisseaux des extrémités (généralement les segments iliaques et fémoro-poplité), du tronc brachio-céphalique, du cerveau, des reins, des poumons et des artères intestinales. La gangrène des extrémités, les accidents vasculaires cérébraux, les infarctus du rein, les embolies pulmonaires, l’occlusion des vaisseaux mésentériques, les infarctus du myocarde à répétition peuvent devenir des complications potentiellement dangereuses des anévrismes cardiaques chroniques.

La rupture chronique d'un anévrisme cardiaque est relativement rare. La rupture d'un anévrisme aigu du coeur survient généralement 2 à 9 jours après un infarctus du myocarde et est fatale. Cliniquement, la rupture de l’anévrisme cardiaque se manifeste par une apparition soudaine: pâleur sévère, rapidement remplacée par une peau cyanotique, sueurs froides, débordement de veines du cou avec sang (signes de tamponnade cardiaque), perte de conscience et refroidissement des extrémités. La respiration devient bruyante, enrouée, superficielle, clairsemée. Habituellement, la mort vient instantanément.

Diagnostic d'anévrisme cardiaque

Un signe pathognomonique d'un anévrisme cardiaque est une pulsation précordiale pathologique, qui se trouve sur la paroi antérieure du thorax et s'intensifie à chaque battement de coeur.

Les signes d'infarctus du myocarde transmural sont enregistrés sur un électrocardiogramme au cours d'un anévrisme cardiaque, qui ne changent toutefois pas par étapes mais conservent longtemps un caractère «congelé». EchoCG vous permet de visualiser la cavité de l'anévrisme, de mesurer sa taille, d'évaluer sa configuration et de diagnostiquer une thrombose de la cavité ventriculaire. Avec l'aide de l'échoCG de stress et de la TEP du cœur, la viabilité du myocarde est détectée dans le domaine de l'anévrisme cardiaque chronique.

La radiographie du thorax révèle une cardiomégalie, une stagnation de la circulation pulmonaire. La ventriculographie radio-opaque, l’IRM et la tomodensitométrie cardiaque sont des méthodes hautement spécifiques de diagnostic topique de l’anévrisme, permettant de déterminer sa taille, de détecter une thrombose de sa cavité.

Selon le témoignage de patients atteints d'un anévrisme cardiaque, les cavités cardiaques sont explorées, angiographie coronaire, EFI. L’anévrisme du coeur doit être différencié des kystes coelomiques du péricarde, de la cardiopathie mitrale, des tumeurs médiastinales.

Traitement de l'anévrisme cardiaque

En période préopératoire, des glucosides cardiaques, des anticoagulants (héparine sous-cutanée), des antihypertenseurs, de l'oxygénothérapie, de l'oxygénothérapie et du baryum sont prescrits aux patients atteints d'anévrysme cardiaque. Le traitement chirurgical des anévrysmes cardiaques aigus et subaigus est indiqué en relation avec la progression rapide de l'insuffisance cardiaque et la menace de rupture du sac anévrysmal. Dans les anévrismes cardiaques chroniques, une intervention chirurgicale est pratiquée pour prévenir le risque de complications thromboemboliques et faire revivre le myocarde.

À titre d’intervention palliative, il a fallu renforcer les parois de l’anévrisme à l’aide de matériaux polymères. Les opérations radicales comprennent la résection d'un anévrisme ventriculaire ou d'une oreillette (si nécessaire, suivie d'une reconstruction de la paroi du myocarde avec un patch), d'une septoplastie de Culey (avec un anévrisme du septum interventriculaire).

Lorsqu'un anévrisme faux ou post-traumatique du coeur suture la paroi du coeur. Si nécessaire, une intervention de revascularisation supplémentaire consiste à effectuer simultanément une résection de l'anévrisme en association avec un PAC. Après résection et plastie de l'anévrysme cardiaque, l'apparition d'un syndrome de basse éjection, d'un infarctus du myocarde récurrent, d'arythmies (tachycardie paroxystique, fibrillation auriculaire), d'une hémorragie, d'une insuffisance respiratoire, d'une insuffisance rénale, d'un thromboembolisme cérébral peut survenir.

Pronostic et prévention de l'anévrisme cardiaque

Sans traitement chirurgical, l'évolution d'un anévrisme cardiaque est défavorable: la plupart des patients présentant un anévrisme post-infarctus décèdent dans les 2 à 3 ans qui suivent l'apparition de la maladie. Les anévrismes chroniques plats et simples du cœur sont relativement bénins; le pire pronostic est constitué par les anévrismes sacculaires et fongoïdes, souvent compliqués de thrombose intracardiaque. L'adhésion à l'insuffisance cardiaque est un signe pronostique défavorable.

La prévention de l'anévrisme cardiaque et de ses complications consiste en un diagnostic opportun de l'infarctus du myocarde, un traitement adéquat et la réadaptation des patients, une extension progressive du régime moteur, un contrôle des troubles du rythme et de la formation de thrombus.

Tout sur l'anévrisme cardiaque

Le gonflement pathologique de la paroi amincie du myocarde en médecine est défini comme un anévrisme du coeur. Dans le même temps, la fonction contractile de la région du muscle cardiaque diminue ou est complètement absente, ses changements se produisent. La plupart des anévrismes sont diagnostiqués chez des patients ayant des antécédents d’infarctus du myocarde. Il s’agit souvent d’hommes de 45 à 75 ans. Selon la classification internationale des maladies (ICB), la pathologie porte le code 125.3

Qu'est ce que c'est

L'anévrisme du coeur est une zone locale du muscle cardiaque qui a perdu sa capacité à se contracter et à fonctionner pendant les contractions pendant la systole. L'hypertrophie affecte principalement le ventricule gauche du cœur et le cavalier droit ou interventriculaire est très rare. Le diamètre de la saillie varie de 1 à 20 cm.

Le défaut se forme sous l’influence de la pression interne créée dans les cavités cardiaques sur le mur en perte de résistance. Cette affection est dangereuse car elle peut provoquer une rupture de l'anévrisme cardiaque et des saignements importants, entraînant souvent le décès du patient. Un autre aspect dangereux de la maladie est la difficulté du traitement. Pour guérir un changement de paroi pathologique ne peut être fait que chirurgicalement. Mais cette méthode ne convient pas à tous les patients, car il existe certaines catégories de patients pour lesquels une intervention chirurgicale est contre-indiquée.

Causes de

La maladie peut se développer en raison d'une pathologie congénitale ou acquise. Les diverticules du cœur apparaissent le plus souvent après une crise cardiaque massive. À la suite de cette maladie, les cellules de la couche musculaire de la paroi cardiaque deviennent mortes. Il devient plus mince et perd sa capacité à résister à la pression intracardiaque. La zone du myocarde est étirée et forme une saillie ayant la forme d'un sac. Ceci est un facteur véritable ou structurel dans le développement d'un défaut.

Un tel anévrisme dans le muscle cardiaque contribue à la stagnation du sang dans le diverticule et à la formation de caillots sanguins. Cela risque de provoquer de graves complications, puisqu'un caillot éclaté peut obstruer un vaisseau sanguin. L'aorte ou l'artère pulmonaire est le plus souvent touchée.

Les troubles fonctionnels sont déterminés par l'incapacité du myocarde à fonctionner normalement. L'anévrisme provoque un dysfonctionnement du travail du muscle cardiaque, qui se manifeste par des contractions asynchrones (la région endommagée est comprimée de manière arythmique). La cause de la violation est le remplacement des cellules musculaires du myocarde par des cellules conjonctives sans fonction contractile. Qu'est-ce qu'un anévrisme cardiaque? C'est une maladie secondaire, conséquence d'autres pathologies:

  • cardiosclérose post-infarctus;
  • maladies infectieuses;
  • défauts congénitaux du système cardiaque;
  • chirurgie cardiaque;
  • intoxication toxique;
  • conséquence de l'exposition aux radiations;
  • maladies systémiques;
  • blessure

La condition principale de l'apparition d'un anévrisme après une crise cardiaque est le non-respect du repos au lit, un effort physique accru et une hypertension artérielle stable observée au cours de la période aiguë de la maladie.

Chez les nourrissons, il existe un anévrisme congénital du muscle cardiaque, qui se forme pendant la période de développement intra-utérin. Il se manifeste après la naissance de l'enfant, lorsque le nouveau-né commence à respirer de manière autonome. La circulation sanguine augmente, entraînant une augmentation de la pression intracardiaque et un renflement de la paroi.

Une telle pathologie chez l'enfant est rare. Le plus souvent, un pédiatre diagnostique un anévrisme du septum entre les ventricules. Le diagnostic est établi sur la base des symptômes manifestés chez les enfants de moins de 3 ans. Si la maladie n'était pas marquée par des signes évidents, mais que des violations avaient été commises, les manifestations de la maladie se feraient sentir pendant la période adolescente.

Espèces

Classification des anévrismes cardiaques par le temps.

  1. Type aigu - jusqu'à 14 jours après une crise cardiaque.
  2. Subaiguë - jusqu'à deux mois.
  3. Chronique - après 2 mois.

La différence de forme:

  • diffuse (forme de grandes zones de dommages)
  • la forme en forme de sac présente une large cavité et un «cou» étroit;
  • provoquant la stratification - est une conséquence de la rupture endocardique et est localisé dans la couche profonde du myocarde.

En outre, les anévrismes se distinguent par la structure de la structure. Ils sont constitués de cellules musculaires ou fibreuses, peuvent être de type mixte.

Clinique

Dans le tableau clinique de l'anévrisme du cœur, il n'y a pas un seul signe. Il consiste en une variété de manifestations observées chez un patient dans la période qui suit une crise cardiaque.

Le patient a noté:

  • la douleur
  • essoufflement;
  • palpitations cardiaques;
  • fréquence cardiaque altérée;
  • blanchiment de la peau;
  • toux
  • fatigue accrue.

La douleur est localisée derrière le sternum (légèrement à gauche), passe sous forme d'attaques, pas vives, augmente après l'exercice ou après avoir fumé. La douleur n’accompagne pas nécessairement la maladie, car le tissu de l’anévrisme consiste en des cellules de connexion qui n’ont pas de terminaison nerveuse. L'inconfort provoque une circulation sanguine altérée des vaisseaux coronaires de toute étiologie.

Au fur et à mesure que le patient progresse, les symptômes d'insuffisance cardiaque augmentent. À l'avenir, le patient apparaît œdème, augmente le foie, il y a des signes d'altération de la fonction respiratoire (essoufflement, suffocation). Des changements du rythme cardiaque se produisent (tachycardie, bradycardie, arythmie). Il y a l'angine, aussi bien qu'au repos.

La cause de la faiblesse et du malaise dans l'anévrisme cardiaque est l'échec de la contraction du myocarde. Ce dysfonctionnement du muscle cardiaque entraîne une diminution du volume sanguin circulant, une diminution du transport de l'oxygène vers les tissus, entraînant une hypoxie. Pour la même raison, il y a une peau pâle, une diminution de sa sensibilité. En outre, le patient a noté un gonflement des veines cervicales, une transpiration accrue.

Diagnostics

Avant de commencer le traitement de l'anévrisme cardiaque post-infarctus, vous devez subir un examen diagnostique pour détecter la présence d'une pathologie. Les patients à risque de développer la maladie doivent subir un examen médical. Mais d'abord, le médecin procède à un examen objectif du patient.

  1. À la palpation, vous pouvez sentir l'impulsion apicale du cœur, qui normalement n'est pas à l'écoute. Lorsque l'anévrisme est caractérisé par le symptôme de "basculement", lorsque le médecin ressent sous les doigts la différence de rythme cardiaque (la pointe est réduite normalement et la saillie à la traîne).
  2. La percussion (tapotement) détermine les limites de l'organe interne et, en présence d'un défaut, celles-ci seront décalées vers la gauche (localisation fréquente du processus pathologique).
  3. À l'aide d'un stéthoscope, le cardiologue effectue l'auscultation (écoute) du travail du cœur. La présence d'anévrisme crée un bruit supplémentaire qui affaiblit les sons cardiaques.
  4. À la fin de l'examen, le médecin mesure la tension artérielle. Chez les patients suspectés de gonflement, la pression artérielle est constamment maintenue au-dessus de 140 90 mm. Hg st.

Poursuivre les études suivantes.

  1. ECG - ne détecte pas de défaut myocardique. Il affiche les changements dans le cœur à la suite d'une crise cardiaque. Mais si de tels signes sont observés dans la période post-infarctus sur une période de 20 jours, cela sert à confirmer le développement de la pathologie.
  2. EchoCG - donne une idée de la taille, du volume de la cavité, de la configuration du défaut myocardique. De plus, la technique permet d’estimer l’épaisseur de la paroi déformée, la présence de sang ou de caillot, la vitesse de circulation du sang dans les cavités cardiaques. La définition de cet indicateur est importante pour prédire le développement d'une thrombose, il est donc utile de choisir le traitement approprié pour un cas clinique particulier. Selon les résultats de l'échogramme effectuer la classification de l'éducation.
  3. Scintigraphie - test de la paroi du myocarde en introduisant un agent de contraste dans le sang. À la place de la saillie, l'outil ne s'accumule pas et, lors de la numérisation, il est visible.
  4. L'utilisation des rayons X est extrêmement rare, car elle ne révèle que des anévrismes à grande échelle. Cette méthode est utilisée lorsque d'autres méthodes ne sont pas disponibles.
  5. L'IRM est le moyen le plus récent et le plus instructif de diagnostiquer la protrusion cardiaque, ce qui donne une image complète de la formation en développement.

En outre, un test complet de sang et d'urine est prescrit à un patient présentant un anévrisme cardiaque afin de détecter les maladies associées. Selon les résultats de la recherche, un cardiologue expliquera au patient comment traiter un anévrisme cardiaque.

Thérapie en cours

Si un patient présente un gonflement d'un gros myocarde du cœur qui présente toutes les conditions préalables à la rupture, cette condition est alors considérée comme un syndrome urgent nécessitant une hospitalisation urgente. La principale méthode de traitement des anomalies du myocarde est la chirurgie. Avec le refus indépendant du patient de l'opération ou une petite quantité d'éducation qui ne mène pas au développement de complications, un traitement médicamenteux est possible. Elle est effectuée à l’hôpital et, lorsque l’état du patient est stabilisé, elle se poursuit à la maison et peut durer toute une vie.

L'anévrisme cardiaque est traité avec les groupes de médicaments suivants:

  1. L'utilisation de bêta-adénobloquants réduit la force des contractions musculaires, normalise le rythme cardiaque ("Concor", "Anaprilin", "Nobilet").
  2. Les antagonistes du calcium n'affectent pas la fonction contractile du cœur et ont donc moins de contre-indications. Nommé pour éliminer l'hypertonicité des vaisseaux sanguins et maintenir une tension artérielle normale ("Amlodipine", "Crinfar", "Nifadipine").
  3. Les médicaments diurétiques sont utilisés pour éliminer l'excès de liquide dans le corps et réduire la pression artérielle ("furosémide", "Veroshpiron", "Guigroton"). La normalisation de la pression artérielle réduit le risque de rupture de la paroi du myocarde.
  4. "Papaverine", "Validol" est prescrit au stade initial de la maladie pour élargir les vaisseaux coronaires.
  5. Les agents thrombolytiques sont utilisés pour prévenir la formation de caillots sanguins ("Aspirine", "Tiklopidine").

Avec l'inefficacité de la thérapie conservatrice, ainsi que le développement de l'urgence, pour traiter le défaut doit être rapidement. L’intervention consiste essentiellement à exciser la zone convexe et à fermer le mur. Avec une grande zone de dommage, un implant synthétique est utilisé pour augmenter la force du myocarde. L'opération a lieu au maintien artificiel de la circulation sanguine.

La thérapie populaire ou à domicile n’est pratiquée qu’au stade initial du développement de la maladie, car la prise de perfusions d’herbes médicinales n’est pas importante et est plus prononcée en association avec des médicaments.

Les guérisseurs traditionnels recommandent un traitement pour un anévrisme du muscle cardiaque avec une infusion de baies de viorne, une décoction de graines ou d’herbe d’aneth, une teinture de rose musquée.

Prévention

Le pronostic positif de la maladie dépend de la précision avec laquelle le patient adhérera aux souhaits du médecin. Les patients présentant un anévrisme du muscle cardiaque sont strictement interdits de fumer et de boire. Un régime alimentaire qui limite la consommation d'aliments gras, salés et épicés est recommandé. Vous devez également réduire la consommation de pain frais, de viande de porc et de déchets de café et de thé forts. Le régime alimentaire de ces patients est dominé par les légumes et les fruits, les produits laitiers, les soupes (sans Navara) et les céréales. Les aliments doivent être facilement digérés, sans créer de charge pour le cœur et tout le corps.

En outre, il est interdit aux patients de participer à des travaux physiques pénibles, à des sports actifs. Ces restrictions doivent être respectées jusqu'à la fin de la vie, le risque de rupture d'anévrisme diminuera alors considérablement. Les patients avec ce diagnostic doivent subir un bilan de routine, au cours duquel le médecin surveille l'évolution du rythme cardiaque ou la formation de caillots sanguins. La détection rapide des violations laissera le temps nécessaire pour effectuer un traitement qualifié et éviter le développement de complications.

La capacité de vie d’un patient souffrant d’un anévrisme cardiaque dépend du degré de progression de la maladie, de l’observance du conseil du médecin, de la présence de comorbidités, ainsi que des caractéristiques individuelles de l’organisme. Par conséquent, il est important de contacter immédiatement un spécialiste en cas de malaise afin de ne pas manquer le développement d'un anévrisme cardiaque.

Anévrisme du ventricule gauche: causes, symptômes, diagnostic, traitement, pronostic

On appelle anévrisme une saillie en forme de sac de la paroi du cœur, provoquée de façon aiguë ou progressive, en raison de modifications pathologiques du tissu musculaire normal. L'anévrisme peut être localisé dans le mur, les oreillettes et le ventricule droit, mais en raison des caractéristiques anatomiques et fonctionnelles du cœur, la formation de l'anévrisme se produit le plus souvent dans la paroi du ventricule gauche. Selon les statistiques, l'anévrysme ventriculaire gauche se développe chez 5 à 20% des patients après un infarctus aigu du myocarde et est plus souvent diagnostiqué chez les hommes de plus de 50 ans.

Causes de l'anévrisme ventriculaire gauche

L'anévrisme du ventricule gauche est un tissu cicatriciel qui se forme dans la région du myocarde et dans lequel se localisent des processus nécrotiques ou inflammatoires. Le mécanisme de développement de l'anévrisme est le suivant. Le tissu musculaire normal est représenté par les fibres musculaires lisses, qui remplissent une fonction contractile. Afin de se contracter à pleine puissance, les fibres ont besoin d'un apport ininterrompu d'oxygène par le sang circulant dans les artères coronaires. En cas de blocage des artères, il y a un manque aigu d'oxygène dans le muscle cardiaque (hypoxie) et une nécrose ou la mort des cellules du cœur se développe. Le muscle cardiaque dans cette zone de nécrose se transforme en un tissu «mou» (le processus s'appelle une myomalacie) et la paroi cardiaque ne peut pas supporter une pression artérielle élevée injectée dans le ventricule à partir de la cavité auriculaire. De plus, cette région du myocarde ne peut normalement pas se contracter dans la systole ni se détendre dans la diastole, et une certaine quantité de sang reste dans le sac anévrysmal formé. Ce mécanisme de formation d'anévrysme est causé par un infarctus aigu du myocarde.

Formation d'anévrysme du VG post-infectieux

En plus de l'infarctus aigu, un anévrisme ventriculaire gauche peut se former lors du développement d'une cardiosclérose post-infarctus. La cardiosclérose est un processus de développement de fibres du tissu conjonctif (cicatriciel) sur le site des cardiomyocytes morts. En d'autres termes, une cicatrice se forme dans le cœur, ce qui ne devrait normalement pas être. Dans le cas où l'infarctus du myocarde était étendu, transmural ou circulaire, le tissu cicatriciel dans le cœur devient trop important, mais il ne peut supporter les contraintes subies par le puissant muscle cardiaque. Sous l'influence de la pression artérielle, un anévrisme post-infarctus se forme. Ainsi, l'anévrisme après une crise cardiaque se développe souvent chez les patients ayant subi une crise cardiaque massive, en particulier récurrente.

La nécrose des cardiomyocytes peut non seulement conduire à la formation de tissu cicatriciel dans le cœur. Les processus inflammatoires aigus ou chroniques du muscle cardiaque entraînent également un amincissement de la paroi cardiaque en raison du tissu conjonctif. Ces processus s'appellent myocardite et peuvent être causés par n'importe quoi. Le plus souvent, la myocardite est causée par des virus (grippe, varicelle, fièvre typhoïde, etc.), des bactéries (syphilis, streptocoques, staphylocoques, pneumocoques, etc.), des champignons ou une inflammation auto-immune du muscle cardiaque, comme par exemple le lupus.

Parmi les facteurs provocants contribuant au développement d'une saillie dans la paroi du cœur, il convient de noter le nombre élevé d'hypertension et l'absence de repos au lit strict dans les premières semaines suivant une crise cardiaque ou une myocardite. C'est pourquoi il est si important de traiter les maladies responsables à l'hôpital, de contrôler l'hypertension et de suivre scrupuleusement les recommandations du médecin.

Symptômes d'anévrisme de la paroi ventriculaire gauche

Le tableau clinique d'un anévrisme cardiaque n'est pas strictement spécifique. En d'autres termes, il n'y a pas de symptômes permettant de définir clairement un anévrisme. Cependant, la progression rapide de l'insuffisance cardiaque après un infarctus du myocarde étendu et sa décompensation fréquente peuvent indiquer la formation d'une saillie dans la paroi cardiaque.

Ainsi, les symptômes qui devraient alerter le patient et le médecin sont les suivants:

  • Le développement rapide (en quelques semaines et mois) de l'insuffisance ventriculaire gauche, qui se manifeste par une augmentation de l'essoufflement pendant l'activité physique et au repos, aggravé dans la position couchée. La tolérance du patient aux charges domestiques ordinaires est réduite: après une crise cardiaque, le patient ne peut pas attacher ses lacets, cuire des aliments et passer sans bruit dans une autre pièce sans être à bout de souffle.
  • L'infarctus du myocarde avec anévrisme d'un patient dans la phase aiguë, de fréquents épisodes d'insuffisance aiguë du ventricule gauche, qui se manifeste épisodes d'asthme cardiaque (toux sèche envahissants et essoufflement), et / ou un oedème pulmonaire (toux avec moussage expectoration, la peau bleue, et d'autres attributs).
  • Accession rapide de l'insuffisance ventriculaire droite, qui se manifeste par un gonflement des membres inférieurs. Chez un patient, l'abdomen peut augmenter en quelques jours à peine, ce qui est causé par la stagnation du sang dans le foie et l'épanchement de liquide dans la cavité abdominale (ascite). L'œdème peut se propager à tout le corps (anasarca).

Si de tels signes apparaissent, le patient doit contacter immédiatement la clinique ou les soins médicaux d'urgence en vue d'un examen et d'un traitement plus poussés.

Quel examen est nécessaire en cas de suspicion d'anévrisme cardiaque?

Un examen complet du patient est important pour établir le diagnostic d'anévrisme. Ainsi, dans le très grand nombre de cas, le médecin peut observer une pulsation précordiale pathologique, définie comme une saillie périodique de la paroi thoracique antérieure dans les espaces intercostaux 3-4 situés à gauche du sternum, qui coïncide avec la fréquence cardiaque. Ce phénomène s'appelle le symptôme de «vague roulante» ou le symptôme de «rocker».

En plus de l'examen, on entend une auscultation du coeur, un bruit systolique-diastolique, appelé "bruit de couinement", mais il est entendu dans une faible proportion des patients. De plus, lors de l'écoute des poumons, il est possible de déterminer des râles simples ou multiples, secs ou humides dans les régions inférieures des poumons pour l'insuffisance cardiaque.

De plus, en plus du véritable anévrisme ventriculaire gauche, il est habituel d’isoler un faux, causé par la saillie d’une partie de la poche cardiaque - le péricarde. Les différences sont indiquées ci-dessous:

Si le médecin soupçonne la formation d'un anévrisme cardiaque, il envoie le patient pour examen. Parmi les méthodes de diagnostic, les suivantes sont informatives:

  1. Électrocardiogramme. Sur un électrocardiogramme, l’anévrisme, qui a atteint une taille considérable, se caractérise par des signes de lésion aiguë du myocarde et sa nécrose. Dans ce cas, ils disent que l'ECG a une «forme congelée» d'infarctus aigu du myocarde. Cependant, l'absence de signes de crise cardiaque sur un électrocardiogramme n'indique pas encore que le patient ne présente pas d'anévrisme cardiaque.
  2. Rayons X. Le radiogramme des organes de la cavité thoracique chez les patients atteints d'un anévrisme de grande taille est caractérisé par une augmentation de l'ombre du coeur, ainsi que par une saillie du contour du coeur. Dans le cas où l'anévrisme est petit, les méthodes de diagnostic par rayons X sont non informatives.
  3. Échocardioscopie (échocardiographie, échographie du coeur). C'est une méthode de diagnostic informative, car elle permet non seulement de clarifier la forme, l'emplacement et la taille de l'anévrisme, mais également d'identifier la présence de thrombus pariétaux, ce qui peut constituer un danger significatif pour le patient.
  4. Les méthodes les plus informatives de détection des anévrysmes sont la tomodensitométrie du coeur (tomodensitométrie, résonance magnétique et calcul multihélix) du coeur (TDM, IRM et MSCT).

Vidéo: anévrisme ventriculaire gauche thrombosé en échocardiographie

Traitement de l'anévrisme ventriculaire gauche

traitement conservateur est anévrisme inefficace, si les médicaments sont prescrits des médicaments pour le traitement de l'inflammation dans la myocardite aiguë, pour rétablir la circulation sanguine dans le myocarde dans l'infarctus aigu du myocarde, ainsi que pour la prévention ou le traitement de développement déjà l'insuffisance cardiaque chronique.

La tactique de traitement de l'anévrisme peut être prospective ou chirurgicale. Dans le premier cas, le patient fait l’objet d’une observation dynamique: tous les six mois ou une fois par an, il doit consulter un cardiologue avec un électrocardiogramme, une radiographie des organes thoraciques et une échographie du cœur. En cas d'augmentation de la taille de l'anévrisme ou d'apparition de symptômes prononcés perturbant de manière significative la qualité de vie, le patient peut nécessiter une chirurgie cardiaque.

Les dimensions moyennes et gigantesques de l'anévrisme (plusieurs centimètres), lorsque le volume du renflement est comparable à celui de la cavité du ventricule gauche, nécessitent une opération. Dans ce cas, l'opération peut être effectuée à la fois sans incision de la paroi cardiaque et dans le cœur ouvert à l'aide de la machine cœur-poumon (AIC).

La technique opératoire consiste à suturer l'anévrisme, à renforcer (plastique) l'anévrisme avec d'autres tissus ou à la résection de l'anévrisme.

  • Dans le premier cas, la saillie n’est pas ouverte mais elle s’enfonce dans la paroi du cœur à l’aide de points de suture en la fixant au myocarde lui-même. Cette opération est utilisée pour les anévrismes de taille moyenne, qui ne sont pas très bombés vers l'extérieur et ne montent pas beaucoup au-dessus de la surface du cœur. L'accès rapide ne nécessite pas d'ouvrir le mur du coeur.
  • Dans le second cas, l'anévrisme n'est pas retiré et un lambeau du diaphragme, alimenté par un pédicule vasculaire, est cousu à la paroi du cœur. Une incision de la paroi du cœur n'est pas nécessaire, et l'opération est applicable à un anévrisme de taille moyenne, qui entoure le myocarde de manière diffuse et ne s'élève pas beaucoup au-dessus de la surface externe du cœur. L'accès opératoire au diaphragme et au cœur se fait par une incision de la poitrine dans le sixième espace intercostal gauche avec l'ouverture des cavités pleurale et péricardique.
  • La résection d'anévrisme est une méthode de traitement radicale (c'est-à-dire l'élimination permanente de l'anévrisme) - la paroi de l'anévrisme est excisée, une partie de celle-ci est retirée et suturée avec des points de suture spéciaux. L'opération est effectuée sur le coeur ouvert, avec l'utilisation de AIK. Après un accès chirurgical et une couture sur le sac anévrysmal, il est important d’ouvrir le dôme de l’anévrysme dès que possible et de faire des points de suture (généralement un chirurgien cardiologue effectue cette procédure en 40 à 60 secondes). Le temps restant suture le défaut dans la paroi du cœur et l'imposition du lambeau diaphragmatique.

Après l'opération, le patient doit rester au service de chirurgie cardiaque pendant plusieurs jours pour surveiller et prévenir les complications postopératoires.

Vidéo: chirurgie d'un anévrisme ventriculaire gauche

Complications sans chirurgie

petite taille LV anévrysme généralement ne présentent pas de risque pour la vie du patient, mais dans de rares cas peut déclencher des complications thromboemboliques en raison de la formation de thrombus murale dans la cavité du coeur, que la circulation sanguine sont transportés vers d'autres artères et peut provoquer une crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, pulmonaire troboembolii ou les artères mésentériques (embolie pulmonaire et thrombose mésentérique).

Les complications avec des anévrismes de taille moyenne et géante sont plus courantes et sont les suivantes:

  • Complications thromboemboliques,
  • La progression de l'insuffisance cardiaque chronique, le développement de l'insuffisance cardiaque aiguë,
  • Rupture d'anévrisme entraînant la mort rapide du patient.

La prévention des complications consiste à détecter rapidement la croissance des anévrismes, à examiner régulièrement un médecin et à détecter rapidement les indications d'un traitement chirurgical.

Complications après la chirurgie

Les complications après une chirurgie cardiaque sont rares et consistent en l'apparition de thromboembolies, de processus inflammatoires dans la plaie postopératoire, ainsi qu'en la récurrence d'une saillie anévrysmale lors d'une immersion ou d'un anévrisme plastique. La prévention est une observation attentive du patient au début (à l'hôpital), ainsi que dans les périodes postopératoires (en clinique).

Prévisions

Le pronostic de l'anévrisme après une crise cardiaque est déterminé en fonction de sa taille et de sa localisation. Ainsi, les anévrismes de petite taille, localisés de manière diffuse sur la paroi frontale du VG, ou les anévrismes du sommet du ventricule gauche, ne nécessitant pas de traitement chirurgical, sont caractérisés par un pronostic favorable pour la vie et la santé du patient.

Les anévrismes de taille moyenne et géante sont souvent la cause d'insuffisances cardiaques graves et de thromboembolisme; par conséquent, sans traitement, le pronostic est mauvais. Après la chirurgie, le pronostic s’améliore, puisque la qualité de vie s’améliore chez 90% des patients et que le taux de survie à cinq ans augmente.

Symptômes, diagnostic et traitement de l'anévrisme cardiaque

L'anévrisme du cœur est un amincissement en forme de sac et une saillie de la paroi de l'une des chambres cardiaques. Pour la première fois, une telle pathologie fut décrite en 1757 par le célèbre chirurgien et anatomiste anglais Günther. On a appris par la suite que dans près de 95% des cas, de telles saillies cardiaques étaient dues à un infarctus du myocarde et qu'elles étaient détectées chez 10 à 35% des patients atteints de cette maladie dangereuse.

Le plus souvent, un anévrisme cardiaque apparaît sur le ventricule gauche et s'accompagne d'une nette diminution ou d'une absence totale de la capacité contractile de la région endommagée de la paroi cardiaque. Dans des cas plus rares, une saillie survient sur le ventricule droit ou le septum interventriculaire. Près de 68% des patients présentant de tels changements pathologiques de la paroi cardiaque sont des hommes âgés de 40 à 70 ans. La taille de l'anévrisme peut varier de 1 à 20 cm de diamètre.

Dans cet article, nous allons vous présenter les causes, les types, les symptômes, les méthodes de diagnostic, le traitement et le pronostic des anévrismes du cœur. Ces informations vous aideront à vous faire une opinion sur une pathologie aussi dangereuse et vous pourrez poser toutes les questions que vous pourriez avoir à votre cardiologue traitant.

Raisons

La cause la plus fréquente d'anévrisme cardiaque est l'infarctus transmural. La plupart des saillies sont détectées dans le sommet et la paroi antéro-latérale du ventricule gauche, et seulement 1% se forment sur la paroi arrière de cette cavité cardiaque, de l'oreillette droite ou du ventricule et du septum interventriculaire.

Avec la nécrose massive du muscle cardiaque, la structure du myocarde est détruite. Les chambres du cœur sont constamment soumises à la pression de l'organe lui-même et, à cause de cela, la section de la paroi nécrotique est constamment étirée, amincie et, au fil du temps, enflée.

Les facteurs suivants peuvent contribuer au développement plus rapide d'un anévrisme cardiaque:

La cardiosclérose qui se développe après une crise cardiaque peut affecter l’apparition d’un anévrisme cardiaque chronique. Dans ce cas, la saillie sacciforme se forme dans la zone d'apparition de la cicatrice post-infarctus.

Beaucoup moins souvent, un anévrisme cardiaque peut survenir pour d'autres raisons:

  1. Maladies infectieuses (infection à streptocoques, diphtérie, virus de la grippe, Epstein-Barr ou Coxsackie, candidose). L'agent infectieux pénètre dans le cœur et provoque le développement d'une myocardite. Le processus inflammatoire dans le muscle cardiaque mène à la mort cellulaire et une partie du myocarde est remplacée par du tissu conjonctif. Dans certaines conditions, le patient peut développer une cardiosclérose diffuse, entraînant un amincissement et une saillie de la paroi cardiaque.
  2. Malformations intra-utérines du cœur. Sous l'influence de divers facteurs, les cellules cardiaques du fœtus commencent à se diviser correctement, et l'infarctus du tissu semblent sujettes à des parties de saillie constituées d'autres tissus. Après murs de divulgation naissance, cardiaques et pulmonaires commencent à ressentir une pression plus forte, et les zones du myocarde pathologique innées formé anévrisme. Provoquer de tels défauts de développement de l'infarctus sont les effets suivants sur le corps provoque la mère, l'alcoolisme, le tabagisme, certains médicaments, l'exposition à des toxines industrielles, les maladies infectieuses (rougeole, rubéole, etc.).
  3. Blessures. Toute blessure traumatique de la paroi cardiaque (par exemple, blessures par arme blanche ou lors de la chirurgie) entraîne l'apparition et le développement de la myocardite cicatriciel ou cardiosclérose focale. Par la suite, dans les premiers jours ou semaines suivant la lésion, un anévrisme se forme sur la paroi cardiaque. De telles saillies sont sujettes à une augmentation rapide de la taille et de la déchirure. C'est pourquoi leur identification est toujours la raison pour laquelle il est procédé à une opération cardiaque urgente, qui peut prévenir l'insuffisance cardiaque.
  4. Myocardite toxique. Cette maladie peut être causée par divers pénètre dans le sang du patient avec des composés toxiques: (. Serpent des poisons et des allergènes d'insectes, des antibiotiques, la méthyldopa, l'alcool, etc.) les substances chimiques ou médicamenteuses, une quantité accrue d'acide urique (maladies rénales) ou la thyroxine (thyrotoxicose). Les toxines provoquent une inflammation du myocarde et conduisent au développement d'une cardiosclérose, ce qui peut provoquer l'apparition d'un anévrisme.
  5. Rayonnement ionisant. Dans de rares cas, le rayonnement peut provoquer le développement d'une cardiosclérose. Cette pathologie ne survient que lorsqu'un puissant flux de radiations ionisantes frappe (par exemple, lors de la radiothérapie de néoplasmes médiastinaux). La formation d'anévrisme dans de tels cas se produit plutôt lentement (sur plusieurs années).
  6. Maladies inflammatoires systémiques. Un certain nombre de ces pathologies peuvent être compliquées par une myocardite et une cardiosclérose. En général, ces effets sont observés dans les cas de myocardite rhumatismale prolongée et cette maladie est particulièrement agressive chez les enfants. Les anticorps produits par le corps infectent les cellules du myocarde et les lésions tissulaires permanentes augmentent les risques d'anévrisme.
  7. Cardiosclérose idiopathique. Cette maladie rare est causée par des causes inexpliquées et progresse lentement. Les parois du cœur perdent progressivement en force et en élasticité et, chez le patient âgé, un anévrisme du ventricule gauche peut se former.

Classification

anévrisme cardiaque classé par des experts sur divers paramètres, et la définition des saillies accessoires à un groupe particulier permet aux professionnels de choisir non seulement la tactique de traitement, mais faire un pronostic préliminaire. Pour classer les patients d'anévrisme est attribué échocardiogramme - une étude qui permet d'identifier l'ensemble des caractéristiques d'un diverticule de la paroi cardiaque.

Selon le moment d'apparition des types d'anévrismes suivants:

  • aiguë - survient dans les 14 premiers jours après une crise cardiaque, est mal prédite, peut se casser ou devenir subaiguë;
  • subaiguë - se produisent 3 à 8 semaines après une crise cardiaque, le risque de rupture diminue;
  • chronique - surviennent plus tard que les personnes subaiguës, ont des parois plus solides et se cassent moins souvent.

La classification des anévrismes cardiaques par diamètre est plutôt arbitraire:

  • petite - sa structure n’est presque pas différente de la cicatrice post-infarctus, plus visible au cours de la systole;
  • diamètre moyen pouvant atteindre plusieurs centimètres, ne dépasse pas le péricarde;
  • gigantesque - sa taille modifie considérablement la forme du cœur et son volume peut s’approcher du volume du ventricule gauche.

La taille de l'anévrisme cardiaque influe largement sur le pronostic de la maladie: une saillie importante est plus susceptible de se rompre et son évolution est compliquée.

Selon la forme du cœur, l'anévrisme peut être:

  1. Diffuse En règle générale, un tel anévrisme a un petit diamètre et un faible volume et se forme sur le site d’une crise cardiaque massive. Une telle formation a une base large, et le fond n'est pas fortement saillant et est presque au même niveau que le myocarde. Les anévrismes diffus se rompent rarement, mais avec leur croissance, la probabilité de telles complications peut augmenter.
  2. En forme de sac. Cette formation a également une base large, mais son fond se gonfle plus fort. Le sang stagne souvent dans la cavité de cet anévrisme et des caillots sanguins peuvent se former. Contrairement à un anévrisme diffus, la saillie a une paroi plus fine et est plus susceptible de se rompre.
  3. Champignon De telles saillies peuvent apparaître dans de petites zones de tissu cicatriciel. Leur bouche est plutôt étroite et la cavité se dilate davantage sous la pression du sang. La forme de l'anévrisme ressemble à une cruche inversée. Ses parois sont plus fines et sujettes à la rupture.
  4. "Anévrisme dans l'anévrisme." Un tel renflement est le plus dangereux, car c'est une formation diffuse et semblable à un sac. Ces anévrismes sont les plus susceptibles de se rompre et indiquent une violation grave de la structure des tissus du cœur.

Selon les statistiques, les anévrismes cardiaques diffus ou sacculaires sont le plus souvent détectés.

Selon la structure de la paroi de l'anévrisme peut être:

  • muscle - se compose principalement de tissu musculaire;
  • fibreux - constitué principalement de tissu conjonctif;
  • fibromusculaire - se compose de tissu fibreux et musculaire.

Une telle classification a rarement une signification clinique, car la probabilité de rupture d'un anévrisme dépend en grande partie de l'épaisseur de la paroi et non de sa composition.

Selon le mécanisme de survenue, l'anévrisme cardiaque peut être:

  • vrai - se compose presque des mêmes couches que la paroi du cœur, mais contient une plus grande quantité de tissu conjonctif;
  • physiologique - se compose de tissu myocardique pratiquement inchangé, qui pour une raison quelconque a cessé de se contracter;
  • false - saillie est limitée par des adhérences fibreuses et péricarde, en fait, il est une petite rupture du myocarde par lequel le sang pénètre dans la cavité formée pathologique.

Les symptômes

Les plaintes et les symptômes des anévrismes cardiaques peuvent être très variables. À bien des égards, leurs manifestations dépendent des causes du développement, de l'emplacement et de la taille de l'éducation. Dans certains cas, après un infarctus du myocarde, l'anévrisme peut ne pas se manifester ou le patient associe l'apparition de certains symptômes à la période de rétablissement après une maladie grave.

Les symptômes suivants se manifestent généralement lors d'anévrismes cardiaques:

Douleur thoracique ou cardiaque

Cette fonctionnalité est obligatoire pour les anévrismes cardiaques et concerne tous les patients. Habituellement, son apparence est associée à une mauvaise circulation sanguine dans les vaisseaux du cœur.

La survenue d'une douleur dans les anévrismes cardiaques est associée aux processus suivants:

  • les arythmies;
  • surcharge myocardique;
  • prolifération des vaisseaux sanguins;
  • compression des tissus et des organes (avec anévrismes géants).

Habituellement, lors d'anévrismes cardiaques, la douleur est localisée juste derrière le sternum ou légèrement décalée vers la gauche. Elle se manifeste sous la forme de crises d'épilepsie et peut survenir en raison de l'épuisement physique, de la consommation d'alcool, du tabagisme ou de l'exposition à d'autres causes externes.

Troubles du rythme

Les changements de rythme dans les anévrismes cardiaques sont souvent détectés. Habituellement, les arythmies se produisent périodiquement et sont éliminées indépendamment après une courte période. En cas de troubles du rythme de longue durée, ce symptôme est considéré comme une complication de l’arythmie - tachycardie paroxystique.

Les changements de rythme dans l'anévrisme cardiaque peuvent être les suivants:

  • sensation de brèves interruptions des battements de coeur (il semble s’arrêter);
  • pouls augmenté ou lent (plus de 100 ou moins de 60 battements par minute).

Les troubles du rythme dans les anévrismes sont souvent provoqués par un stress physique ou émotionnel. Leur apparition est associée à la survenue de désordres structurels dans le système de conduction cardiaque - des fibres responsables de la conduction de l'influx nerveux. De plus, l'arythmie peut être provoquée en surchargeant le cœur de sang.

Battement de coeur

Normalement, une personne ne ressent pas comment son cœur bat. L'apparition d'un rythme cardiaque est provoquée par une contraction excessive du myocarde ou par une arythmie. Lorsqu'un anévrisme se produit, le volume du ventricule gauche augmente et cette cavité cardiaque commence à s'adapter parfaitement à la région des côtes. À cause de cela, le rythme cardiaque commence à se faire sentir.

Essoufflement

Ce symptôme est souvent observé dans les anévrismes cardiaques. Il s'exprime en violation du rythme et de la profondeur de la respiration et apparaît périodiquement. Son apparition est associée à une insuffisance ventriculaire gauche.

Faiblesse

L'apparition d'un anévrisme entraîne toujours le développement d'une insuffisance cardiaque congestive. Le cœur arrête de pomper le volume de sang requis et le système nerveux et les muscles squelettiques cessent de recevoir suffisamment de sang riche en oxygène. De ce fait, le tissu musculaire ne peut pas fonctionner à pleine force et le patient commence à ressentir de la faiblesse, de la léthargie et de la fatigue.

Ce symptôme est présent chez presque tous les patients et est plus prononcé avec les anévrismes géants.

Pâleur

La pâleur de la peau dans toutes les pathologies du coeur est due à une contractilité insuffisante du myocarde. La peau reçoit moins de sang et, à cause du manque d'oxygène, les vaisseaux se contractent et entrent en mode «économie». Au début, le patient devient pâle sur le visage et les membres. De plus, une circulation sanguine insuffisante dans la peau peut causer des problèmes de congélation constante des mains et des pieds, une sensation d'engourdissement et une diminution de la sensibilité.

Toux

Ce symptôme n'apparaît pas chez tous les patients atteints d'anévrisme cardiaque. Il se produit généralement avec de grandes protubérances qui pincent une partie du tissu pulmonaire et provoquent une irritation de la plèvre sensible. La toux survient généralement lorsque vous essayez de prendre une profonde respiration. En règle générale, il ne s'accompagne pas de crachats ou de sifflements.

Une autre cause de toux avec un anévrisme du coeur peut être une stagnation du sang dans la circulation pulmonaire. Il peut être accompagné d'expectorations et d'une respiration sifflante.

Symptômes tardifs

Lors d'un anévrisme aortique compliqué d'une insuffisance cardiaque, le patient présente les états et symptômes suivants:

  • angine ou tension au repos;
  • évanouissement;
  • gonflement des veines du cou;
  • les poches;
  • accumulation de liquide dans la cavité pleurale ou abdominale;
  • foie élargi;
  • péricardite fibreuse.

Des complications

L'absence de traitement pour un anévrisme cardiaque peut entraîner les complications suivantes:

  • rupture d'anévrisme;
  • TELA;
  • infarctus du myocarde à répétition;
  • occlusion des vaisseaux de la jambe (jusqu'à la gangrène);
  • accident vasculaire cérébral;
  • occlusion des vaisseaux mésentériques;
  • infarctus du rein;
  • issue fatale.

La rupture d'un anévrisme aigu du coeur survient généralement 2 à 9 jours après une crise cardiaque et entraîne le décès du patient. Et avec un cours chronique de la pathologie, une rupture de la formation est plutôt rare.

Habituellement, la rupture d'un anévrisme survient soudainement et présente les symptômes suivants:

  • pâleur vive alternant avec le bleu;
  • sueurs froides;
  • veines enflées dans le cou;
  • perte de conscience;
  • mains et pieds froids;
  • respiration rauque et bruyante, devenant superficielle et rare.

Dans la plupart des cas, avec la rupture de l'anévrisme cardiaque, la mort est instantanée.

Diagnostics

Le médecin peut suspecter l’apparition d’un anévrisme cardiaque sur l’apparition de symptômes caractéristiques ou sur l’apparition de pulsations précordiales, ressenties sur la paroi thoracique et augmentant à chaque contraction du myocarde. De plus, l'importance de la détection rapide de telles formations est liée à l'examen régulier des patients ayant subi un infarctus du myocarde.

Les méthodes de diagnostic instrumentales suivantes peuvent être utilisées pour détecter les anévrismes cardiaques:

  • ECG - dans les résultats, il y a des signes de crise cardiaque transmurale, qui ne changent pas par étape, mais ont un caractère «figé»;
  • Echo-KG - permet d'identifier l'emplacement, la taille, la forme de l'anévrisme, le degré d'amincissement des parois de la saillie, la présence de lésions thrombotiques de la cavité ou la présence de sang dans le péricarde;
  • IRM ou TDM du coeur - permettent d'étudier en détail tous les paramètres de l'anévrisme (taille, volume, localisation, etc.);
  • La TEP cardiaque est réalisée pour évaluer la viabilité du myocarde dans la zone de l'anévrisme;
  • scintigraphie du myocarde - généralement utilisée pour élaborer le plan de traitement le plus efficace.

Dans certains cas, les patients présentant un anévrisme cardiaque peuvent se voir prescrire d'autres méthodes d'examen supplémentaires:

Traitement

Habituellement, pour le traitement de l'anévrisme, on prescrit une chirurgie au patient, car méthodes conservatrices ne sont pas en mesure d'éliminer le problème principal. Des cours de pharmacothérapie ne peuvent être organisés que dans les cas où il est nécessaire de différer l'opération et de prévenir le développement de complications.

Après la détection de l'anévrisme, une hospitalisation est proposée au patient pour un examen plus détaillé. S'il ne détecte pas le risque de rupture de l'anévrisme et les signes d'insuffisance cardiaque grave, la chirurgie cardiaque peut être différée, un traitement conservateur et une surveillance constante du dispensaire par un cardiologue sont effectués en ambulatoire.

Dans certains cas, le patient lui-même refuse d'effectuer l'opération ou ne peut pas l'exécuter en raison de la présence de contre-indications. Dans de tels cas, un traitement médicamenteux peut durer toute une vie.

Traitement chirurgical

Les cas cliniques suivants sont des indications d'une chirurgie cardiaque pour un anévrisme cardiaque:

  • troubles du rythme (tachycardie sévère, arythmie);
  • angine de poitrine, non susceptible de correction médicale;
  • insuffisance cardiaque progressive rapide;
  • la détection de caillots sanguins avec Echo-KG ou la survenue d'épisodes de thromboembolie;
  • faux anévrisme;
  • rupture d'anévrisme.

Tous les cas ci-dessus sont toujours accompagnés d'un risque élevé pour la vie du patient et, selon les statistiques, entraînent la mort 7 fois plus souvent que les anévrismes cardiaques asymptomatiques.

En cas d'anévrisme cardiaque, diverses opérations chirurgicales peuvent être effectuées et le choix de la méthode dépend du cas clinique. Ils peuvent être palliatifs ou radicaux.

La chirurgie radicale pour anévrisme cardiaque peut être réalisée par les méthodes suivantes:

  • résection de l'anévrisme - réalisée avec des anévrismes ventriculaires ou auriculaires;
  • La septoplastie de Kuli est réalisée lors d'un anévrysme du septum interventriculaire.

Ces chirurgies sont pratiquées sur un cœur ouvert et presque toujours sur un organe inactif (c'est-à-dire après être connecté à la machine cœur-poumon). Après excision du sac anévrysmal et des tissus altérés, le chirurgien peut appliquer diverses techniques de reconstruction ou renforcer le site de couture avec des matériaux synthétiques.

Si une insuffisance coronaire est détectée, la résection de l'anévrisme peut être complétée par un pontage coronarien. Dans certains cas, une telle chirurgie cardiaque peut être complétée par une annuloplastie ou une valvule cardiaque prothétique.

Parfois, les opérations radicales ne peuvent pas être effectuées, et dans ce cas, une intervention palliative est effectuée sur le patient. Pendant son exécution, les parois de l'anévrisme sont renforcées avec des matériaux polymères pouvant empêcher la formation de se briser.

Après traitement chirurgical, on prescrit au patient un traitement médicamenteux. En règle générale, la sortie de l'hôpital a lieu quelques semaines après l'opération.

Complications postopératoires possibles

Après résection ou chirurgie plastique de l'anévrisme cardiaque, les complications suivantes peuvent se développer:

  • infarctus du myocarde à répétition - 5%;
  • arythmie - 10%;
  • thromboembolie des vaisseaux cérébraux et périphériques - 8%;
  • insuffisance cardiaque gauche - 23%;
  • échec des sutures et saignements - rarement et généralement seulement après des complications purulentes;
  • issue fatale - de 12 à 20%.

Traitement de la toxicomanie

La prescription de médicaments pour les anévrismes cardiaques vise à réduire la charge sur le cœur et à prévenir les caillots sanguins. Pour cela, il peut être recommandé au patient de prendre les médicaments suivants:

  • bêta-bloquants - sont assignés pour normaliser le rythme et affaiblir le rythme cardiaque;
  • nitrates organiques - sont utilisés lorsqu'il est nécessaire d'éliminer les cardialgies, de normaliser la circulation coronaire et de dilater les vaisseaux cardiaques;
  • les diurétiques - prescrits pour l'hypertension pour réduire la pression et réduire la charge sur le coeur;
  • thrombolytiques - utilisés pour éclaircir le sang et prévenir la thrombose et la thromboembolie.

Le choix des médicaments pour le traitement de l'anévrisme cardiaque, le choix des doses et la durée de la prise sont déterminés individuellement par le médecin pour chaque patient. L’élaboration d’un plan de traitement conservateur dépend de la numération sanguine, des données Echo-KG et ECG, ainsi que des maladies associées. L’auto-traitement dans cette pathologie est inacceptable, car peut conduire à la rupture de l'anévrisme et à la mort.

Prévisions

L'anévrisme cardiaque est une pathologie dangereuse et son pronostic est souvent défavorable. Malgré le risque élevé de complications associé à l'opération visant à l'éliminer, cette méthode de traitement est la plus préférée. Après une chirurgie cardiaque, le pronostic devient plus favorable.

Toutefois, dans certains cas, le traitement chirurgical ne peut être effectué en raison de la présence de contre-indications. Ces opérations peuvent parfois ne pas être effectuées en raison de l'âge du patient ou des maladies associées. Le mauvais pronostic pour ces patients est dû à ces conséquences:

  • détérioration significative de la qualité de la vie;
  • complications dangereuses de l'anévrisme cardiaque;
  • la croissance des anévrismes conduisant à des complications encore plus graves.

Le pronostic de l'anévrisme cardiaque peut dépendre des facteurs suivants:

  • taille de l'anévrisme - plus la saillie est grande, plus le pronostic est mauvais;
  • forme d'anévrisme - les protrusions de champignons ou «anévrisme dans l'anévrisme» sont plus dangereux;
  • l'emplacement de l'anévrisme - saillie plus dangereuse sur les parois du ventricule gauche;
  • le taux de progression de l'insuffisance cardiaque - le pronostic se dégrade avec une fraction d'éjection basse (volume de sang éjecté du ventricule gauche);
  • maladies concomitantes - certaines pathologies peuvent affecter négativement le fonctionnement du cœur et aggraver le pronostic de l'anévrisme;
  • âge - avec l'âge, la paroi cardiaque devient moins durable, ce qui augmente le risque de complications et de rupture de l'anévrisme, et l'opération peut être contre-indiquée en raison de l'âge ou de maladies associées.

Selon les statistiques, lorsqu'il est impossible de procéder à une intervention chirurgicale pour éliminer un anévrisme cardiaque, la plupart des patients décèdent dans les deux ou trois premières années suivant l'apparition de la pathologie.

L'anévrisme du coeur est une pathologie dangereuse et manifeste des symptômes désagréables qui peuvent complètement changer le mode de vie du patient. Si une telle pathologie est détectée, une intervention chirurgicale est recommandée et si le patient ne peut pas être intervenu, il est recommandé de faire un suivi régulier par un cardiologue et de prendre des médicaments pour réduire la charge sur le cœur et prévenir le développement de complications graves. Les anévrismes cardiaques entraînent souvent une invalidité ou la mort du patient.

Pinterest