Insuffisance aortique - causes, degrés, symptômes, traitement, pronostic et prévention

Accueil »Maladies» Cardiologie »Cardiologie (Générale)» Insuffisance aortique, 1 degré

Insuffisance aortique du 1er degré

L'insuffisance aortique de grade 1 est une pathologie assez commune, qui s'accompagne de violations des fonctions principales de la valvule. Lorsqu'une telle violation de la valve ne peut pas être complètement fermée pendant la diastole, ce qui crée un flux de sang supplémentaire dans le ventricule gauche.

Bien sûr, il existe de nombreuses causes à cette maladie. Cependant, dans la plupart des cas, l'insuffisance de la valve aortique survient avec une combinaison de certains facteurs. La maladie est souvent congénitale et pose des diagnostics chez les nourrissons. L'insuffisance aortique primaire peut être associée à une mauvaise formation de valvule aortique, entraînant 1, 2 voire quatre valvules au lieu de trois. En outre, diverses maladies héréditaires des tissus conjonctifs, notamment la forme congénitale d'ostéoporose, la fibrose kystique, le syndrome de Marfan, etc., peuvent provoquer une insuffisance aortique chez le nourrisson.

Chez les personnes âgées, l’insuffisance de la valve aortique est principalement associée à des maladies infectieuses, des rhumatismes, une endocardite ou un traumatisme grave.

  • Régurgitation aortique 1 degré
  • Elargissement du ventricule gauche du coeur
  • Fibrose de la valve aortique
  • Blocus de la jambe gauche du coeur
  • L'axe électrique du coeur est dévié vers la droite.
  • Phlébolithes dans le bassin
  • Éducation anéchoïque dans la glande mammaire

L'insuffisance aortique de grade 1, ou phase de pleine compensation, est la forme la moins dangereuse de la maladie. Le fait est qu'en réponse à l'apparition d'une pression artérielle supplémentaire dans le ventricule, une hypertrophie de sa paroi est observée. Par conséquent, le premier stade de la maladie se déroule sans aucun signe subjectif.

Dans certains cas, les patients se plaignent de palpitations cardiaques, car en cas d'insuffisance valvulaire, une tachycardie sinusale est souvent présente. Les symptômes comprennent également une augmentation du rythme cardiaque, ainsi qu'une sensation de pulsation dans les vaisseaux du cou et de la tête.

En règle générale, un examen primaire peut amener le médecin à suspecter la présence d'une insuffisance aortique. Cependant, le premier degré de la maladie est plus précisément diagnostiqué lors d'une échographie. Dans certains cas, des examens supplémentaires par IRM, phonocardiographie et rayons X sont effectués.

L'étape de la compensation complète peut durer de nombreuses années. Pendant cette période, aucun traitement spécifique n'est requis. Mais le patient doit être inscrit auprès du cardiologue et subir régulièrement un examen, car des complications sont encore possibles. Il est recommandé aux personnes ayant un tel diagnostic de bien manger, de limiter (sans toutefois exclure) les efforts physiques, d’éviter un stress intense. Le médecin peut parfois prescrire un traitement par des bloqueurs des canaux calciques et diurétiques.

Insuffisance de la valve aortique 1, 2, 3 degrés: signes, symptômes, diagnostic, traitement

Des livres que chaque féministe devrait lire Si vous vous considérez comme une féministe, vous devez vous familiariser avec ces œuvres littéraires sur le sujet.

Il se trouve que parfois même la gloire la plus forte se termine par un échec, comme c'est le cas avec ces célébrités.

7 parties du corps qui ne doivent pas être touchées Pensez à votre corps comme à un temple: vous pouvez l'utiliser, mais certains lieux sacrés ne peuvent pas être touchés. Les études montrent.

Pourquoi ai-je besoin d'une petite poche sur un jean? Tout le monde sait qu'il y a une petite poche sur un jean, mais peu de gens se sont demandé pourquoi on en aurait peut-être besoin. Fait intéressant, c'était à l'origine un lieu pour xp.

Nos ancêtres n'ont pas dormi comme nous. Que faisons-nous mal? C'est difficile à croire, mais les scientifiques et de nombreux historiens ont tendance à croire que l'homme moderne ne dort pas du tout comme ses ancêtres. Au début.

Ne fais jamais ça à l'église! Si vous ne savez pas si vous vous comportez correctement dans une église ou non, alors vous ne faites probablement pas la bonne chose. Voici une liste horrible.

Insuffisance aortique: traitement, classification, causes

L'insuffisance aortique fait référence à une maladie cardiaque acquise. L'essence de la maladie est réduite à la violation de l'hémodynamique normale et des modifications pathologiques associées à la structure de la valve cardiaque. La maladie est bien traitée, la chirurgie n'est prescrite que dans des cas extrêmes.

Selon les statistiques médicales, cette maladie est la deuxième maladie la plus répandue après l’insuffisance mitrale. Et comme cela se produit habituellement dans de tels cas, le problème majeur n’est pas la violation elle-même, mais les changements qu’elle entraîne.

Le tableau clinique de la maladie

Le fonctionnement normal du cœur est assuré par le fonctionnement ininterrompu de l'oreillette et du ventricule. Une condition indispensable - le passage du sang dans une direction.

Le sang oxygéné de l'oreillette gauche est poussé dans le ventricule gauche. Valves soupapes entre ces parties du cœur bien fermées. Lorsque le ventricule est comprimé, les valves semi-lunaires s'ouvrent et le sang est poussé dans l'aorte. De là, il se déplace le long des artères divergentes.

  • L'insuffisance de la valve aortique est exprimée dans le dysfonctionnement de la feuille de la valve: après la compression de l'estomac, lorsque le sang pénètre dans l'aorte, la feuille ne se ferme pas complètement et une partie du sang revient. Lors de la compression suivante, le ventricule tente de repousser le sang qui est revenu avec le nouveau lot. Cependant, une partie du sang revient.
  • En conséquence, le ventricule gauche fonctionne constamment avec une charge supplémentaire et subit constamment la pression du sang restant. Pour compenser la charge supplémentaire, cette zone est hypertrophiée, ses muscles sont compactés, le ventricule augmente de volume.

Mais ce n'est qu'un aspect de la violation. Puisqu'une partie du sang revient constamment, un manque de sang se forme dès le début dans la grande circulation sanguine. En conséquence, le corps perd de l'oxygène et des nutriments avec un fonctionnement complètement normal et suffisant du système respiratoire.

Dans le même temps, la pression diastolique diminue, ce qui sert au coeur de signal de transition vers un mode intensif.

Étant donné que le fardeau principal de la compensation de la basse pression repose sur le ventricule gauche, la circulation est altérée pendant longtemps. Les symptômes sont pratiquement absents.

Souvent, une personne n'est pas au courant de la maladie, en particulier lorsque l'insuffisance aortique survient de manière chronique.

  • Cependant, lorsque le flux sanguin inverse atteint un volume important - plus de 50%, tous les muscles cardiaques sont soumis à une hypertrophie. Le cœur se dilate et l'ouverture entre le ventricule gauche et l'oreillette s'étire et une insuffisance de la valve mitrale se forme.
  • A ce stade, une décompensation se produit. La violation du type ventriculaire gauche provoque le développement de l'asthme, un œdème pulmonaire peut être déclenché. La décompensation pour le type ventriculaire droit se produit plus tard et se développe généralement beaucoup plus rapidement.

Si, au stade de la compensation, les symptômes ne peuvent pas du tout se manifester - les patients ne ressentent même pas un essoufflement en faisant du sport, alors, au début de la décompensation, une insuffisance aortique acquiert des signes très graves.

Aux stades sévères de la maladie, le pronostic de la vie dépend de la chirurgie.

Formes chroniques et aiguës

L'insuffisance de la valve aortique peut être chronique, mais peut prendre une forme aiguë. En règle générale, l'évolution de la maladie en détermine la cause. L’impact traumatique avec un instrument contondant provoquera bien sûr une forme aiguë, tandis que le lupus érythémateux, transféré dans l’enfance, «laissera» de lui-même une maladie chronique.

Les symptômes peuvent ne pas être complètement observés, en particulier si le patient est en bonne forme physique. Le cœur compense le manque de sang, de sorte que les signes de la maladie ne suscitent aucune inquiétude.

L'insuffisance aortique chronique présente les symptômes suivants:

  • maux de tête fréquents, principalement concentrés dans le lobe frontal, accompagnés de bruit et d'une sensation de pulsation;
  • fatigue, évanouissement et perte de conscience lors d'un changement brusque de position;
  • douleur dans le coeur au repos;
  • La pulsation des artères - «la danse des artères», ainsi que la sensation de pulsation sont les symptômes les plus caractéristiques d'un défaut. La pulsation est perceptible à l'inspection visuelle et est causée par une pression élevée, avec laquelle le ventricule gauche jette du sang dans l'aorte. Mais si l'insuffisance aortique est accompagnée d'autres affections du cœur, cette image caractéristique peut ne pas être observée.

La dyspnée, par exemple, associée à une insuffisance de la valve mitrale, ne se manifeste qu'au stade de la décompensation, lorsque la circulation sanguine dans les poumons est perturbée et que des symptômes d'asthme apparaissent.

L'insuffisance aiguë de la valve aortique est caractérisée par un œdème pulmonaire et une hypotension. Le traitement avec une méthode opératoire est dans la plupart des cas effectué uniquement avec des symptômes prononcés et au stade sévère de la maladie.

Classification des maladies

Deux méthodes de classification sont envisagées: la longueur du flux sanguin de régurgitation, c'est-à-dire le retour de l'aorte dans le ventricule gauche et la quantité de sang récupéré. La seconde classification est utilisée plus souvent lors des examens et des conversations avec les patients, car elle est plus compréhensible.

  • La maladie du premier degré de gravité est caractérisée par un volume de sang régurgité ne dépassant pas 15%. Si la maladie est au stade de l'indemnisation, le traitement n'est pas nommé. Une surveillance continue par un cardiologue et une échographie sont prescrites au patient.
  • L'insuffisance aortique avec un volume de sang retourné compris entre 15 et 30% est appelée 2 degrés de sévérité et, en règle générale, elle n'est pas accompagnée de symptômes graves. Au stade de l'indemnisation, le traitement n'est pas effectué.
  • Avec le grade 3, le volume de sang qui manque à l'aorte atteint 50%. Il se caractérise par tous les symptômes ci-dessus, qui excluent l'activité physique et affectent de manière significative le mode de vie. La thérapie est thérapeutique. Une surveillance constante est nécessaire, car une telle augmentation du volume de sang régurgité viole l'hémodynamique.
  • Avec 4 degrés de gravité, l'insuffisance de la valve aortique dépasse 50%, c'est-à-dire que la moitié du sang retourne dans le ventricule. La maladie se caractérise par un essoufflement grave, une tachycardie et un œdème pulmonaire. Des médicaments et un traitement chirurgical sont entrepris.

Pendant longtemps, l'évolution de la maladie peut être assez favorable. Cependant, lors de la formation d'une insuffisance cardiaque, le pronostic de la vie est pire que pour les lésions de la valve mitrale - une moyenne de 4 ans.

Causes de

L'insuffisance aortique est congénitale: si au lieu d'une valvule à 3 feuilles se forme une, 1, 2 ou 4 feuilles.

Cependant, les causes les plus courantes de la maladie sont les suivantes:

  • le rhumatisme - ou plutôt la polyarthrite rhumatoïde, est la cause du défaut dans 60 à 80 cas. Étant donné que le rhume rhumatismal apparaît au début de l’adolescence, il peut être difficile de diagnostiquer une insuffisance aortique;
  • myocardite infectieuse - inflammation du muscle cardiaque;
  • lésion syphilitique de la valve aortique - il existe une probabilité de transition du processus de l'aorte à la valve, le traitement est difficile;
  • athérosclérose - peut également passer de l'aorte, bien que moins souvent;
  • blessure à la poitrine;
  • Maladies systémiques du tissu conjonctif, telles que le lupus érythémateux.

Le traitement de la maladie de gravité 3, 4 nécessite d’abord d’établir la cause réelle de la maladie et, si aucune intervention chirurgicale n’est indiquée, de poursuivre le traitement, le défaut étant de nature secondaire.

Diagnostics

Les principales méthodes de diagnostic sont les données de l'examen physique:

  • les symptômes décrits sont une tendance à l'évanouissement, une sensation de pulsation, une douleur au cœur, etc.
  • pulsation caractéristique des artères - carotide, sous-clavière, etc.
  • pression systolique très élevée et pression diastolique extrêmement basse;
  • pouls élevé, formation d'impulsions pseudocapillaires;
  • l'affaiblissement du premier ton est le sommet du cœur et le murmure diastolique qui tombe après le second ton.

Diagnostic - insuffisance de la valve aortique, spécifiée par les méthodes instrumentales:

  • ECG - l’utiliser pour détecter une hypertrophie ventriculaire gauche;
  • EchoCG - aide à établir l’absence ou la présence de tremblement du feuillet de la valve mitrale. Ce phénomène est causé par l'impact d'un jet lors de la régurgitation du sang;
  • Examen aux rayons X - vous permet d'évaluer la forme du cœur et de détecter l'expansion du ventricule;
  • phonocardiographie - permet d'évaluer le souffle diastolique.

Traitement de la maladie

Avec la maladie 1 et 2, la gravité du traitement n’est généralement pas appliquée. Nommé seulement observation et examen prévu.

Les traitements de gravité 3 et 4 sont déterminés par la forme de la maladie, les symptômes et la cause première. Les médicaments sont prescrits en tenant compte du traitement primaire en cours.

  • Vasodilatateurs - hydralazine, un inhibiteur de l'ECA. Les médicaments ralentissent le dysfonctionnement ventriculaire gauche. Ce groupe de médicaments doit être prescrit pour les contre-indications à une intervention chirurgicale.
  • Glycosides cardiaques - isolanide, strophantine.
  • Nitrates et bêta-bloquants - sont associés à l'expansion de la racine aortique.
  • Des agents antiplaquettaires sont inclus dans le traitement en cas de complications thromboemboliques.

L'intervention chirurgicale est indiquée dans les cas très graves de la maladie et consiste généralement en une implantation de la valve aortique.

L'insuffisance valvulaire aortique est assez difficile à prévenir, car les processus inflammatoires sont le principal moteur de son développement. Cependant, le durcissement et le traitement rapide des maladies infectieuses, en particulier celles associées à une altération de l'hémodynamique, peuvent éliminer la plupart des facteurs de menace.

Traitement de l'insuffisance de la valve aortique

L'insuffisance aortique est un changement pathologique du travail du cœur caractérisé par la non fermeture des feuillets valvulaires. Cela conduit à un flux sanguin inverse dans la direction de l'aorte - dans le ventricule gauche. La pathologie a des conséquences graves.

Si vous ne faites pas le traitement à temps, alors tout est compliqué. Les organes ne reçoivent pas la bonne quantité d'oxygène. Cela conduit à une augmentation de la fréquence cardiaque pour combler la pénurie. Si vous n'intervenez pas, le patient est condamné. Après un certain temps, le cœur augmente, puis un gonflement apparaît. La valve de l'oreillette gauche peut faire défaut en raison de surpressions à l'intérieur de l'organe. Il est important de consulter à temps un thérapeute, un cardiologue ou un rhumatologue.

Classification de l'insuffisance aortique

L'insuffisance aortique est divisée en 3 degrés. Ils diffèrent par la divergence des feuillets de la valve. À première vue, cela semble simple. C'est:

  • Fils de Valsalva - ils sont situés derrière les sinus aortiques, immédiatement derrière les valves, souvent appelées le semi-lunaire. De cet endroit commencent les artères coronaires.
  • Anneau fibreux - il est très résistant et sépare clairement le début de l'aorte et de l'oreillette gauche.
  • Il y a trois valves semi-lunaires, elles continuent la couche endocardiale du coeur.

Les feuilles sont situées dans une ligne circulaire. Quand une valve est fermée chez une personne en bonne santé, l’écart entre les feuilles est complètement absent. Le degré et la gravité de l'insuffisance de la valve aortique dépendent de la taille de l'intervalle pendant la convergence.

Premier degré

Le premier degré est caractérisé par des symptômes bénins. La différence des soupapes ne dépasse pas 5 mm. Se sent de l'état normal n'est pas différent.

L'insuffisance de la valve aortique 1 degré se manifeste par des symptômes faibles. Lorsque le volume sanguin de régurgitation n’est pas supérieur à 15%. La compensation est due à l'augmentation des secousses du ventricule gauche.

Les patients peuvent même ne pas remarquer les manifestations pathologiques. Lorsque la maladie est au stade de l'indemnisation, le traitement ne peut pas être effectué, limité aux actions préventives. Les patients se voient prescrire une surveillance par un cardiologue, ainsi que des contrôles réguliers aux ultrasons.

Deuxième degré

L'insuffisance de la valve aortique, qui appartient au 2e degré, présente des symptômes avec une manifestation plus prononcée, alors que la divergence des valves est de 5-10 mm. Si ce processus se produit chez un enfant, les signes sont à peine perceptibles.

Si, en cas d'insuffisance aortique, le volume de sang qui est revenu est de 15 à 30%, alors la pathologie fait référence à une maladie du second degré. Les symptômes ne sont pas fortement exprimés, mais un essoufflement et des battements de coeur fréquents peuvent survenir.

Les muscles et la valve de l'oreillette gauche sont utilisés pour compenser le défaut. Dans la plupart des cas, les patients se plaignent d’essoufflement avec peu d’effort, d’une fatigue accrue, de battements cardiaques puissants et de douleurs.

Dans les enquêtes utilisant un équipement moderne, le rythme cardiaque augmente, l'impulsion apicale est légèrement décalée vers le bas, les limites de la matité cardiaque se dilatent (de 10 à 20 mm). Lors de l’examen par rayons X, on constate une augmentation de l’oreillette gauche vers le bas.

Avec l'aide de l'auscultation, vous pouvez clairement entendre le bruit le long du sternum du côté gauche - ce sont des signes de bruit diastolique aortique. En outre, dans le deuxième degré d'échec, le souffle systolique apparaît. Quant au pouls, il est augmenté et prononcé.

Troisième degré

Le troisième degré d'échec, appelé aussi sévère, a un écart de plus de 10 mm. Les patients nécessitent un traitement sérieux. Plus souvent prescrit une chirurgie avec un traitement médicamenteux ultérieur.

Lorsque la pathologie est au 3ème degré, l'aorte perd plus de 50% du sang. Pour compenser la perte de l'organe cardiaque accélère le rythme.

La plupart des patients se plaignent souvent de:

  • essoufflement au repos ou avec un effort minimal;
  • douleur cardiaque
  • fatigue accrue;
  • faiblesse constante;
  • tachycardie.

Dans les études déterminent une forte augmentation de la taille des limites de la matité du cœur vers le bas et à gauche. Le déplacement se produit dans la bonne direction. Quant à l'impulsion apicale, elle est renforcée (nature diffuse).

Chez les patients présentant un troisième degré d’insuffisance, la région épigastrique est pulsée. Cela suggère que la pathologie a impliqué les cavités cardiaques droites dans le processus.

Au cours de la recherche, un bruit systolique, diastolique et silex prononcé a été observé. Ils peuvent être entendus dans la zone du deuxième espace intercostal du côté droit. Ils ont un caractère prononcé.

Dès les premiers symptômes, même mineurs, il est important de demander l’aide médicale de médecins généralistes et de cardiologues.

Symptômes, signes et causes

Lorsque l'insuffisance de la valve aortique commence à se développer, les symptômes n'apparaissent pas immédiatement. Cette période est caractérisée par l'absence de plaintes graves. La valve ventriculaire gauche compense la charge - elle peut résister à un courant inverse pendant une longue période, mais s’étire et se déforme ensuite un peu. Déjà à ce moment il y a des douleurs, des vertiges et des battements de coeur rapides.

Les premiers symptômes d'échec:

  • il y a une certaine sensation de pulsation des veines du cou;
  • forts tremblements dans le coeur;
  • augmentation de la fréquence de contraction du muscle cardiaque (minimisation du flux sanguin inversé);
  • pression douloureuse dans la poitrine (avec un flux sanguin fortement inversé);
  • apparition d'étourdissements, de pertes de conscience fréquentes (se produit lorsque le cerveau ne reçoit pas suffisamment d'oxygène);
  • l'apparition d'une faiblesse générale et d'une diminution de l'activité physique.

Au cours d'une maladie chronique, les symptômes suivants apparaissent:

  • douleur dans la région du cœur, même au calme, sans stress;
  • pendant les chargements, la fatigabilité apparaît assez rapidement;
  • acouphènes constants et une sensation de forte pulsation dans les veines;
  • la survenue d'un évanouissement lors d'un changement brusque de la position du corps;
  • mal de tête grave dans la région antérieure;
  • pulsation visible des artères à l'œil nu.

Lorsque la pathologie est au degré de décompensation, l'échange dans les poumons est perturbé (on observe souvent l'apparition d'asthme).

L’insuffisance aortique est accompagnée de vertiges sévères, d’évanouissements, de douleurs dans la cavité thoracique ou dans les parties supérieures, d’essoufflement fréquent et de palpitations sans rythme.

Causes de la maladie:

  • maladie congénitale de la valve aortique.
  • complications après rhumatisme articulaire aigu.
  • endocardite (présence d'une infection bactérienne de la partie interne du cœur).
  • change avec l'âge - cela est dû à l'usure de la valve aortique.
  • une augmentation de la taille de l'aorte - le processus pathologique se produit lorsque l'hypertension dans l'aorte.
  • durcissement des artères (complication de l’athérosclérose).
  • dissection aortique, lorsque les couches internes de l'artère principale sont séparées des couches moyennes.
  • violation de la fonctionnalité de la valve aortique après son remplacement (prothèses).


Causes moins courantes sous la forme de:

  • lésion de la valve aortique;
  • maladies de nature auto-immune;
  • effets de la syphilis;
  • spondylarthrite ankylosante;
  • manifestations de maladies diffuses associées aux tissus conjonctifs;
  • complications après radiothérapie.

Aux premières manifestations, il est important de consulter un médecin.

Caractéristiques de la maladie chez les enfants

Pendant longtemps, de nombreux enfants ne remarquent pas les problèmes et ne se plaignent pas de la maladie. Dans la plupart des cas, ils se sentent bien, mais cela ne dure pas longtemps. Beaucoup sont encore capables de faire de l'entraînement sportif. Mais la première chose qui les tourmente est l’essoufflement et la fréquence accrue des battements de coeur. Avec ces symptômes, il est important de consulter immédiatement un spécialiste.

Premièrement, des sensations désagréables sont observées avec des charges modérées. À l'avenir, l'insuffisance aortique se pose même dans un état calme. Perturbé par l'essoufflement, fortes pulsations des artères situées sur le cou. Le traitement avec ceci devrait être de haute qualité et opportun.

Les symptômes de la maladie peuvent se manifester par un bruit dans la région de la plus grande artère. En ce qui concerne le développement physique, chez les enfants, cela ne change pas en cas d'échec, mais on observe un blanchissement notable de la peau du visage.

Lors de l'examen d'un échocardiogramme, l'insuffisance de la valve aortique est exprimée par une augmentation modérée de la lumière au niveau de la bouche de l'artère. Il y a aussi des bruits dans la poitrine gauche, qui indiquent la progression de la divergence entre les pétales des amortisseurs semi-lunaires (plus de 10 mm). Les tremblements importants s'expliquent par le travail amélioré du ventricule gauche et de l'oreillette en mode de compensation.

Méthodes de diagnostic

Pour évaluer correctement les modifications de la fonctionnalité du cœur et de ses systèmes, vous devez effectuer un diagnostic qualitatif:

  1. dopplerographie
  2. Rayon X (détermine efficacement les modifications pathologiques des valves et du tissu cardiaque);
  3. échocardiographie;
  4. phonocardiographie (détermine le bruit dans le coeur et l'aorte);
  5. ECG

À l'examen, les experts prêtent attention à:

  • le teint (s'il est pâle, cela signifie un apport sanguin insuffisant aux petits vaisseaux périphériques);
  • dilatation rythmique des pupilles ou leur constriction;
  • état de la langue. Pulsations, change de forme (visible quand on le regarde);
  • secousses de la tête (involontaires), qui se produisent dans le rythme du cœur (ceci est causé par de forts chocs dans les artères carotides);
  • pulsation visible des vaisseaux cervicaux;
  • tremblements cardiaques et leur force lors de la palpation.

Pouls instable, il y a des hauts et des hausses. Avec l'auscultation de l'organe cardiaque et de ses vaisseaux, il est possible d'identifier rapidement et précisément les bruits et autres signes.

Traitement

Au tout début, l'insuffisance aortique peut ne pas nécessiter de traitement spécial (premier degré), seules les méthodes de prévention étant applicables. Plus tard, un traitement thérapeutique ou cardiaque est prescrit. Les patients doivent se conformer aux recommandations des experts concernant la méthode d’organisation de la vie.

Il est important de limiter l'activité physique, d'arrêter de fumer ou de boire de l'alcool et d'être systématiquement examiné aux ultrasons ou à l'ECG.

Dans le cas du traitement médicamenteux de la maladie, les médecins prescrivent:

  1. Utilisation de bêta-bloquants tels que: Carvedilol ou Metoprolol. En outre, il peut être attribué à "Propranolol" ou "Tseliprolol". Les médicaments considérés ne sont prescrits que pour les arythmies et l'hypertension artérielle.
  2. Utilisation de "Hydralazine" ("La molsidomine" est prescrite un peu moins souvent) - ces médicaments réduisent efficacement la pression et éliminent les spasmes. Ces médicaments normalisent temporairement la circulation sanguine.
  3. "Furosémide" - est utilisé comme diurétique (également, dans la pratique, "Britomar" ou "Torasemide" a fait ses preuves). Ils sont capables de réduire la charge cardiaque et le gonflement.
  4. "Falipamil" ou "Anipamil" - agissent comme antagonistes du calcium. Avec leur aide, la pénétration de composés calcinés dans les tissus est empêchée. Les médicaments affaiblissent le rythme cardiaque. Utilisé avec les arythmies et l'hypertension artérielle. Également utilisé "verapamil", a un effet similaire.

Si la maladie est au dernier degré, seule une intervention chirurgicale aidera.

Cas où le patient a besoin d'une consultation urgente d'un chirurgien:

  • lorsque l'état de santé s'est fortement dégradé et que l'éjection inversée vers le ventricule gauche est égale à 25%;
  • pour les violations du ventricule gauche;
  • lors du retour de 50% du volume sanguin;
  • une forte augmentation de la taille du ventricule (plus de 5-6 cm).

A ce jour, il existe deux types d'opérations:

  1. Intervention chirurgicale liée à l'insertion d'un implant. Elle est réalisée avec une libération de plus de 60% de la valve aortique vers l'arrière (il convient de noter qu'aujourd'hui, les prothèses biologiques ne sont presque jamais utilisées).
  2. L'opération sous la forme de contre-pulsation de ballon intra-aortique. Cela se fait avec une légère déformation des cuspides de la valve (avec une libération de sang de 30%).

L'insuffisance aortique peut ne pas survenir si des mesures préventives opportunes sont prises contre les pathologies rhumatismales, la syphilis et l'athérosclérose.

C'est l'assistance chirurgicale qui aide à résoudre les problèmes à l'étude. La rapidité et la qualité de l'action peuvent augmenter considérablement les chances pour une personne de retrouver une vie normale.

Caractéristiques de l'insuffisance aortique et son degré

Donner suffisamment de sang à tout le corps dépend de la force de l’émission du ventricule gauche dans le plus gros vaisseau - l’aorte. La systole (la période de contraction du coeur) nécessite une tension totale et la diastole est un repos court pour les muscles des ventricules et le transfert du flux sanguin des oreillettes.

À ce stade, la cavité du ventricule doit être isolée des vaisseaux sortants. Les valves semi-lunaires aortiques effectuent un travail entre le ventricule gauche et l'aorte. Si la fermeture des cuspides de la valve échoue, le sang retourne de l'aorte vers le ventricule. Cette affection s'appelle "insuffisance aortique".

Causes du vice

Les principales causes d'insuffisance aortique sont associées à des lésions des valves aortiques. Mais une insuffisance fonctionnelle est également possible, ce qui n’est pas lié aux valves mais avec une dilatation importante de l’ouverture entre le ventricule et l’aorte. Des modifications similaires sont observées chez les patients hypertendus présentant un anévrisme aortique de toute origine.

Les causes organiques des valves aortiques sont le plus souvent causées par les raisons suivantes:

  • rhumatisme;
  • étiologie infectieuse endocardite;
  • lésion syphilitique;
  • athérosclérose de l'aorte.

Les causes moins importantes incluent le lupus érythémateux systémique et la polyarthrite rhumatoïde. Connaître l'étiologie de l'insuffisance aortique est important pour le traitement avec des médicaments spécifiques.

Changements pathologiques

Les modifications anatomiques dépendent de la maladie, dans laquelle l'insuffisance aortique est une pathologie et une complication concomitantes.

  • La maladie valvulaire aortique rhumatismale se termine par le rétrécissement et la soudure des valvules à leur base. Échec et rétrécissement du trou.
  • Dans l'endocardite infectieuse, la lésion commence aux bords des valves. À la suite d'une inflammation, ils cicatrices et se déforment.
  • Le processus syphilitique s'étend de l'aorte aux valves. Les dommages à la paroi du vaisseau central et la perte d'élasticité entraînent une dilatation du trou de connexion. Les valves elles-mêmes sont épaissies, inactives.
  • Dans l'athérosclérose, les dommages vont également de l'aorte aux valves. Ils se déposent des plaques athérosclérotiques, à la chaux. Rides, les vannes ne sont pas en mesure de fermer complètement le trou.

Comment fonctionnent les mécanismes adaptatifs

En raison de la fermeture incomplète des valves semi-lunaires, le sang récupéré force le ventricule gauche à travailler dur et à expulser davantage de sang. Il se dilate et s'allonge. Après un moment, une hypertrophie musculaire survient. Il suffit pendant de nombreuses années pour compenser le défaut.

Chez les patients atteints de rhumatisme, des attaques répétées entraînent une décompensation due à une surcharge myocardique. L'insuffisance cardiaque se développe.

Il convient de noter une caractéristique du développement du mécanisme décompensatoire dans la syphilis: après l'inflammation, une déformation cicatricielle se produit à la base de l'aorte. Dans cet endroit partent les vaisseaux coronaires. Par conséquent, leur bouche est rétrécie, déformée. L'approvisionnement en sang du myocarde est principalement altéré.

Stades du développement de l'insuffisance cardiaque

Avec le développement de l'insuffisance cardiaque, l'état des patients s'aggrave progressivement:

  • Tout d'abord, une insuffisance de type ventriculaire gauche se forme (en clinique, asthme cardiaque, œdème pulmonaire);
  • ensuite, la «mitralisation» du défaut est ajoutée, le sang revient du ventricule gauche à l'oreillette et provoque une stagnation de la circulation pulmonaire, des symptômes d'insuffisance ventriculaire droite (congestion veineuse, foie hypertrophié).

Degrés de gravité

La capacité de mesurer la pression intracardiaque et l'enregistrement du reflux de reflux aux ultrasons nous ont permis de diviser l'évolution du défaut en 3 degrés de sévérité.

  1. Au grade 1 (initial), l'insuffisance aortique est caractérisée par un volume de sang récupéré inférieur à 30 ml par contraction cardiaque, la fraction de retour (régurgitation) représentant 30% du volume du ventricule gauche, le reflux allant jusqu'à une distance de 5 mm par valve.
  2. Avec 2 degrés (modérés), le volume de sang récupéré est compris entre 30 et 59 ml pour chaque réduction, la proportion de la fraction de régurgitation augmente jusqu'à 50%, le jet dépasse la valve jusqu'à 10 mm.
  3. Le retour aortique de grade 3 (sévère) atteint 60 ml ou plus en une contraction et la fraction de la fraction est supérieure à 50%, tandis que la longueur du jet inverse est supérieure à 10 mm.

Manifestations cliniques

Les symptômes d'insuffisance aortique se manifestent avec le développement d'une décompensation ou lorsque les patients sont obligés de consulter un médecin en cas de douleurs à la poitrine et d'asphyxie nocturne. Jusqu'à 10-15 ans, les patients ne se sentent pas malades, ne font pas de travail physique et ne font pas de sport.

Les plaintes typiques sont plus caractéristiques des lésions athéroscléreuses et syphilitiques. Dans l'endocardite et les rhumatismes infectieux, les patients remarquent des vertiges, des maux de tête, une augmentation de l'essoufflement, des palpitations.

  • La douleur derrière le sternum est de même nature que dans l’angine de poitrine (compression, brûlure) avec irradiation à l’épaule gauche, doigts de la main, omoplate. Mais ils ne sont pas associés à l'activité physique, plus longtemps. Non enlevé la nitroglycérine.
  • Sensation de chocs corporels internes, impulsions mécaniques dans la tête, les jambes et les bras.
  • La dyspnée indique l'apparition de la décompensation. Au début, elle ne s'inquiète que pendant le travail physique, puis se développe au repos, les attaques d'étouffement nocturnes commencent, l'incapacité à prendre une position allongée.
  • La stagnation dans le lit veineux entraîne un œdème des pieds et des jambes, une douleur et une lourdeur dans l'hypochondre droit.

Que donne l'examen d'un docteur

À l'examen, le médecin fait attention à:

  • pâleur du visage et des muqueuses (due au remplissage insuffisant des vaisseaux périphériques);
  • constriction rythmique et dilatation des pupilles;
  • mouvements pulsatoires de la langue;
  • secouant la tête au rythme des contractions du cœur (dues aux chocs des artères carotides);
  • pulsation visible des vaisseaux sanguins dans le cou (un symptôme des "artères dansantes"), sur les bras, le mouvement de la jambe inférieure dans le temps avec les contractions du cœur;
  • à un jeune âge, le défaut provoque la formation d'une "bosse cardiaque" due à de forts battements internes constants dans la poitrine;
  • La palpation du coeur fait sentir une impulsion cardiaque puissante.

Lors de la détermination, le pouls crée une sensation de remplissage rapide puis de récession.

L'auscultation du cœur et des gros vaisseaux vous permet d'identifier le bruit typique d'un mouvement sanguin aigu.

La mesure de la pression artérielle montre une augmentation du niveau supérieur avec une diminution significative du niveau inférieur (jusqu’à 40 - 50 mm Hg).

Méthodes de confirmation du diagnostic

Le diagnostic n'est généralement pas difficile. L'âge du patient aide à clarifier la cause.

  • En règle générale, les enfants et les jeunes se caractérisent par des lésions rhumatismales ou par les conséquences d'une endocardite infectieuse.
  • À l’âge moyen, les manifestations de la syphilis sont plus typiques.
  • Chez les personnes âgées, l'athérosclérose est la principale cause.

Les signes ECG indiquent une hypertrophie ventriculaire gauche importante: aux derniers stades, les deux ventricules et l’oreillette gauche.

La radiographie montre les contours étendus de l'ombre cardiaque, le déplacement de la pointe vers l'extérieur et vers le bas, l'expansion de la partie ascendante de l'arc aortique.

L'échocardiographie et l'échographie vous permettent d'enregistrer la croissance du volume du ventricule gauche, le tremblement de la valve mitrale, la quantité de régurgitation.

L'introduction d'un cathéter dans la cavité cardiaque vous permet de mesurer avec précision le débit cardiaque, le volume de sang récupéré.

Les tests de laboratoire jouent un rôle dans la détermination de la cause de l'insuffisance aortique.

Traitement

Le traitement de l'insuffisance aortique dépend de la cause identifiée.

Lorsque le rhumatisme nécessite des antibiotiques, des traitements préventifs empêchent les attaques répétées.

L'endocardite infectieuse est traitée avec de fortes doses d'anti-inflammatoires, des hormones corticostéroïdes.

Les douleurs coronariennes et l'hypertension sont soulagées par les moyens adrénoblokiruyuschimi, nitropreparatami prolongé, diurétique.

Le traitement de l'athérosclérose nécessite l'utilisation d'un régime strict, de statines.

Traitement chirurgical

Le choix de la technique opératoire dépend de la présence d'un anévrisme aortique. En l'absence d'anévrisme, les valves aortiques sont remplacées par des valves artificielles.

En cas d'anévrisme, l'opération est compliquée par le remplacement de la partie ascendante par une greffe avec agrafage des artères coronaires.

Pronostic de la maladie

Les patients vivent généralement après le début de la décompensation pendant dix ans ou plus. Mais l'addition d'une insuffisance coronaire aggrave considérablement la situation. Si vous n'utilisez pas de méthodes de traitement chirurgicales, le pronostic de l'espérance de vie est réduit à deux ans.

Insuffisance aortique

L'insuffisance aortique est un mouvement anormal pathologique des cuspides du tissu conjonctif de la valvule aortique, ce qui entraîne l'apparition d'un écoulement sanguin inverse prononcé sous un gradient de haute pression dans la cavité du ventricule gauche à partir de la lumière du vaisseau aortique pendant la période de diastole.

Le syndrome d'insuffisance aortique, en tant que profil cardiaque acquis isolé, est extrêmement rare. Beaucoup plus souvent, dans différents groupes d'âge de patients, il existe une combinaison d'appareil valvulaire du cœur endommagé sous forme de sténose de l'orifice aortique et d'échec, et les hommes souffrent beaucoup plus souvent de cette forme d'anomalie.

En pratique pédiatrique, l'insuffisance aortique est retrouvée chez moins de 3% sous forme de variant isolé. Malheureusement, elle n'est établie qu'au stade de la formation de troubles cardiohémodynamiques prononcés.

Causes de l'insuffisance aortique

L'insuffisance aortique en tant que défaut cardiaque isolé appartient à la catégorie des pathologies polyétiologiques, puisqu'un grand nombre de facteurs peuvent provoquer son processus de développement et de formation.

Une insuffisance aortique congénitale se développe dans les cas d'ectasie de l'anus aortique, du syndrome de Marfan, de la fibrose kystique, de l'ostéoporose héréditaire et de la maladie d'Erdheim. Dans ce cas, au lieu de trois cuspides du tissu conjonctif de la valve aortique, un, deux ou quatre cuspides sont formés, ce qui provoque inévitablement des modifications de la cardiohémodynamique du cœur. Avec le nombre anormal de valves existant, on note soit leur prolapsus dans la cavité du ventricule gauche, soit leur fermeture incomplète.

L'insuffisance aortique organique de la genèse secondaire ou acquise peut être formée dans le contexte de diverses maladies à caractère infectieux, bactériennes, à déficit immunitaire, parmi lesquelles 80% sont des cardiopathies rhumatismales. Les modifications rhumatismales de la valvule aortique sont représentées par une déformation et un épaississement des valvules, qui ne sont plus en mesure de remplir correctement cette fonction. Il faut garder à l'esprit que les rhumatismes affectent principalement la valve mitrale. Par conséquent, lors de la détection de changements dans la valve aortique, pensez à une lésion combinée de l'appareil valvulaire cardiaque.

En outre, diverses lésions infectieuses du cœur sous forme de syphilis, l'endocardite bactérienne peuvent également provoquer le développement d'une insuffisance aortique. La présence d'une inflammation infectieuse provoque non seulement une modification de la forme et de l'épaisseur des valves, mais peut également entraîner une violation de leur intégrité sous forme de perforation et d'érosion.

Une insuffisance aortique modérée relative est observée lorsque les modifications pathologiques ne sont pas les cuspides valvulaires, mais les parois de l'aorte elle-même, qui sont observées dans les cardiopathies hypertensives, l'expansion anévrysmale de l'aorte avec des signes de dissection. La dilatation prononcée de l'anneau fibreux de la valve aortique dans cette situation peut provoquer une séparation complète (divergence) des cuspides du tissu conjonctif de la valve aortique, ce qui est un signe extrêmement défavorable pour le patient.

Symptômes d'insuffisance aortique

Dans une situation où les troubles cardiohémodynamiques chez une personne souffrant d'insuffisance aortique sont dans un état compensé, le patient ne peut absolument pas remarquer de changement de son état de santé et ne pas demander d'assistance médicale. Dans certains cas, cette insuffisance aortique asymptomatique dure longtemps. On observe une forte augmentation des symptômes cliniques uniquement avec un anévrisme aortique soumis à un délaminage, ainsi qu’avec une endocardite infectieuse.

Le début des manifestations cliniques de l'insuffisance aortique se manifeste par la sensation de douleur lancinante à la tête et du cou, des sensations d'accélération et une accélération du rythme cardiaque. Le pouls avec insuffisance aortique n'est pas toujours accéléré, mais la plupart des patients signalent l'apparition de ce symptôme.

Dans une situation où une personne présente un défaut important au niveau des cuspides de la valve aortique, les troubles hémodynamiques augmentent, se manifestant par l'apparition de symptômes indiquant une violation de la circulation cérébrale. Les signes «cérébraux» de l'insuffisance aortique se manifestent par des vertiges, des maux de tête palpitants, des acouphènes, une altération de la fonction visuelle et des épisodes d'inconscience de type syncopa à court terme, étroitement liés à un changement brutal de la position du corps dans l'espace.

En règle générale, l'insuffisance aortique minime ne s'accompagne pas de manifestations cardiovasculaires. Cependant, lorsque le patient présente des troubles hémodynamiques marqués, il présente des signes cardiaques. Les manifestations de l'insuffisance cardiaque dans ce cas sont l'émergence du syndrome de la douleur de l'angine de poitrine, de l'arythmie cardiaque, des troubles respiratoires. Aux premiers stades de l'insuffisance aortique, les symptômes ci-dessus sont de courte durée et ne gênent le patient qu'après une activité physique ou psycho-émotionnelle excessive. En présence de troubles cardiohémodynamiques prononcés, des signes d'insuffisance cardiaque apparaissent de manière constante et aggravent considérablement le pronostic vital avec l'insuffisance aortique.

Le cycle aigu de l'insuffisance aortique est caractérisé par une augmentation fulminante des symptômes de l'insuffisance ventriculaire gauche et des troubles respiratoires marqués. Les manifestations d'œdème alvéolaire des poumons sont souvent associées à une forte diminution de la pression artérielle. Cette catégorie de patients doit donc appliquer immédiatement toute la gamme des mesures de réanimation d'urgence.

Le degré d'insuffisance aortique

Le tableau clinique de l'insuffisance aortique se développe lentement, quels que soient l'étiologie et la pathogenèse. Chacun des stades de développement étiopathogénétique est accompagné de l'apparition de certains troubles cardio-hémodynamiques, qui affectent inévitablement la santé du patient. La classification de l'insuffisance aortique en fonction du degré de gravité est utilisée par les cardiologues et les chirurgiens cardiologues dans la pratique médicale quotidienne, car différentes méthodes de correction du défaut sont présentées pour chacune de ces étapes du développement de la maladie. La classification cardiovasculaire repose non seulement sur des critères cliniques, mais aussi sur des données d’examens instrumentaux du patient. Le passage de toute la gamme des examens est donc la clé de la réussite du traitement de l’insuffisance aortique.

Compte tenu de la classification cardiaque mondiale, l'insuffisance aortique peut être divisée en quatre degrés de sévérité.

Le premier degré de développement du défaut est caractérisé par un long trajet latent et des troubles hémodynamiques compensés. Le principal indicateur instrumental permettant de suspecter une insuffisance aortique au premier stade de développement est l'enregistrement du volume sanguin minimal régurgitant (moins de 15%) sur les folioles de la valve aortique selon le type de «flux bleu» avec cartographie Doppler d'une longueur ne dépassant pas 5 mm près des cusps de la valve aortique. L'établissement de l'insuffisance aortique 1 degré n'est pas soumis à une correction chirurgicale du défaut.

Le degré 2 d'insuffisance aortique est accompagné de l'apparition de symptômes de nature non spécifique, apparaissant uniquement après une activité physique ou psycho-émotionnelle intense. Lors de l'enregistrement électrocardiographique de l'activité cardiaque chez les patients, des signes indiquent la présence de modifications hypertrophiques du myocarde du ventricule gauche. Le volume du flux sanguin régurgité dans la cartographie Doppler est inférieur à 30% et les paramètres du «flux sanguin bleu» sont de 10 mm.

Le degré 3 d'insuffisance aortique est caractérisé par une diminution significative de l'efficacité, ainsi que par l'apparition de douleurs angineuses spécifiques, de variations du nombre d'hypertenseurs. Au cours d'un examen électrocardiographique, les signes d'ischémie sont enregistrés simultanément aux signes d'hypertrophie ventriculaire gauche. Les indicateurs échocardiographiques sont l’enregistrement du «flux bleu» sur les feuillets de la valve aortique dépassant 10 mm.

4 ou le degré extrême d'insuffisance aortique est caractérisé par l'apparition de perturbations cardiohémodynamiques marquées se manifestant par le développement du flux sanguin régurgitant le plus fort, avec un volume supérieur à 50%. L'insuffisance aortique du 4ème stade est accompagnée d'une dilatation sévère de toutes les structures abdominales du cœur et du développement d'une insuffisance mitrale relative.

Traitement de l'insuffisance aortique

Les cardiologues et en particulier les chirurgiens cardiologues du monde entier adhèrent aux principes d'opportunité et de continuité dans l'application de l'une ou l'autre méthode de traitement de l'insuffisance aortique. Les patients souffrant du degré initial d'insuffisance aortique ne peuvent appliquer aucune méthode de traitement, en plus des critères de base permettant de modifier le mode de travail et de repos (limitation minimale de l'activité physique et psycho-émotionnelle). Le traitement médicamenteux de l'insuffisance aortique implique l'utilisation de médicaments dont l'influence pharmacologique vise à aplanir les manifestations de l'insuffisance cardiovasculaire, à savoir: médicaments diurétiques (Furosémide à une dose quotidienne de 40 mg), inhibiteurs de l'ECA (Enap dans la dose quotidienne minimale de 5 mg), cardiaques glycosides (digoxine à raison de 0,25 mg par jour).

Malgré l'effet positif du traitement médicamenteux, le moyen le plus efficace d'éliminer l'insuffisance aortique est la correction chirurgicale du défaut. L’avantage opérationnel dans l’une ou l’autre modification avec insuffisance aortique est absolument démontré lors du développement de manifestations d’insuffisance ventriculaire gauche, de régurgitation sévère des feuilles de la valve aortique et d’augmentation de la taille du ventricule gauche. En cas d'insuffisance aortique aiguë dans n'importe quelle situation, le recours à une correction chirurgicale est nécessaire.

Si une insuffisance aortique se développe sur le fond des lésions des valves du tissu conjonctif de la valve aortique, le traitement chirurgical implique l’excision du matériel biologique affecté et son remplacement par une prothèse mécanique ou biologique. Lors de la dilatation anévrismale du sinus aortique, du plastique est utilisé avec une préservation maximale des structures valvulaires. Le taux de mortalité postopératoire est inférieur à 4%.

Il convient de garder à l’esprit que, en l’absence complète de mesures thérapeutiques, développent des complications de l’insuffisance aortique profil inflammatoire, thromboembolique et ischémique.

Insuffisance aortique - quel médecin aidera? En présence ou en cas de suspicion de survenue d'une insuffisance aortique, demandez immédiatement conseil à un médecin, par exemple un cardiologue ou un chirurgien cardiologue.

Pinterest