Extrasystole

L'extrasystole est une variante de la perturbation du rythme cardiaque caractérisée par des contractions extraordinaires de tout le cœur ou de ses parties (extrasystoles). Il se manifeste par un sentiment de forte impulsion cardiaque, un sentiment de cœur affaissé, d’anxiété et de manque d’air. Réduction du débit cardiaque au cours de l'arythmie implique la réduction du flux sanguin coronaire et cérébrale et peut conduire au développement de l'angine de poitrine et les accidents ischémiques transitoires (syncopes, parésie et t. D.). Augmente le risque de fibrillation auriculaire et de mort subite.

Extrasystole

L'extrasystole est une variante de la perturbation du rythme cardiaque caractérisée par des contractions extraordinaires de tout le cœur ou de ses parties (extrasystoles). Il se manifeste par un sentiment de forte impulsion cardiaque, un sentiment de cœur affaissé, d’anxiété et de manque d’air. Réduction du débit cardiaque au cours de l'arythmie implique la réduction du flux sanguin coronaire et cérébrale et peut conduire au développement de l'angine de poitrine et les accidents ischémiques transitoires (syncopes, parésie et t. D.). Augmente le risque de fibrillation auriculaire et de mort subite.

Des extrasystoles épisodiques uniques peuvent survenir même chez des personnes en bonne santé. Selon une étude électrocardiographique, des battements prématurés sont enregistrés chez 70 à 80% des patients de plus de 50 ans. La survenue d'une extrasystole expliqué par l'apparition de foyers ectopiques de l'activité accrue est localisée sinus (auriculaire, nœud auriculo-ventriculaire ou les ventricules). Les impulsions qui en émergent se propagent dans le muscle cardiaque, provoquant des contractions prématurées du cœur pendant la phase diastole. Des complexes ectopiques peuvent être formés dans n’importe quel département du système conducteur.

Le volume du flux sanguin extrasystolique étant inférieur à la normale, des extrasystoles fréquentes (plus de 6 à 8 par minute) peuvent entraîner une diminution notable du volume minime de la circulation sanguine. Plus une extrasystole se développe tôt, moins le volume sanguin est accompagné d'une augmentation extrasystolique. Tout d'abord, cela affecte le flux sanguin coronaire et peut considérablement compliquer le cours de la pathologie cardiaque existante. Différents types d’extrasystoles ont une signification clinique et des caractéristiques pronostiques différentes. Les plus dangereux sont les battements prématurés ventriculaires, se développant sur le fond d'une maladie cardiaque organique.

Classification des extrasystoles

Au lieu de la formation de foyers ectopiques excitation ventriculaire isolée (62,6%), auriculo-ventriculaire (composé de atrioventriculaire - 2%), extrasystole auriculaire (25%) et divers modes de réalisation de couplage (10,2%). Dans des cas extrêmement rares, des impulsions extraordinaires proviennent du stimulateur physiologique - le nœud sinusal (0,2% des cas).

Parfois, le centre du rythme ectopique fonctionne indépendamment du rythme principal (sinusal) et deux rythmes sont simultanément observés - extrasystolique et sinusien. Ce phénomène s'appelle parasystole. Les extrasystoles, qui suivent deux rangées, sont appelées plus de deux groupes (ou salvo).

Distinguer bigemia - rythme avec une alternance normale de la systole et de rythmes, trigemini - alternance de deux eusystole avec des beats, kvadrigimeniyu - suivre les battements après chaque troisième contraction normale. Une répétition régulière de bigémie, trigeminia et quadrigime s'appelle alorythmie.

En fonction du moment où une impulsion extraordinaire se produit dans la diastole, des battements précoces sont enregistrés, qui sont enregistrés sur un ECG simultanément avec l'onde T ou au plus tard 0,05 seconde après la fin du cycle précédent; celui du milieu - après 0,45-0,50 s après l’onde T; extrasystole tardive, se développant avant la prochaine onde P de la contraction habituelle.

Selon la fréquence d'apparition des extrasystoles, on distingue les extrasystoles rares (au moins 5 par minute), moyennes (6-15 par minute) et fréquentes (généralement 15 par minute). En termes de nombre de foyers d'excitation ectopiques, on rencontre des extrasystoles monotopiques (avec un foyer) et des polytopiques (avec plusieurs foyers d'excitation). Selon le facteur étiologique, on distingue des extrasystoles de genèse fonctionnelle, organique et toxique.

Causes de l'extrasystole

Les ekstrasistoliyah fonctionnels comprennent arythmies neurogène (psychogènes) d'origine de la nourriture, les facteurs chimiques, la consommation d'alcool, le tabagisme, la consommation de drogues et d'autres. Beats fonctionnels enregistrés chez les patients atteints de dystonie nerveux autonome, névroses, ostéochondrose de la colonne cervicale, et ainsi de suite. D. L'arythmie chez des athlètes en bonne santé et bien entraînés est un exemple d'extrasystole fonctionnelle. Chez les femmes, des battements peuvent se développer pendant la menstruation. Les battements de nature fonctionnelle peuvent être provoqués par le stress, l'utilisation de thé et de café forts.

L'extrasystole fonctionnelle, qui se développe sans raison apparente chez des personnes en bonne santé, est considérée comme idiopathique. Bat caractère organique se produit lorsque les lésions du myocarde: la maladie de l'artère coronaire, kardiosklerosis, infarctus du myocarde, la péricardite, la myocardite, la cardiomyopathie, l'insuffisance circulatoire chronique, coeur pulmonaire, les maladies cardiaques, les lésions myocardiques dans la sarcoïdose, l'amyloïdose, l'hémochromatose, les opérations cardiaques. Certains athlètes peuvent servir la cause de la dystrophie du myocarde d'arythmie, causée par le surmenage physique (soi-disant « cœur d'athlète »).

toxique se développe lorsque arythmies états fébriles, hyperthyroïdie, effet secondaire proarythmique de certains médicaments (aminophylline, la caféine, novodrina, éphédrine, les antidépresseurs tricycliques, les glucocorticoïdes, néostigmine, sympatholytiques, diurétiques, digitaliques et t. D.).

Le développement de l'arythmie est causé par une violation du rapport des ions sodium, potassium, magnésium et calcium dans les cellules du myocarde, ce qui affecte négativement le système de conduction cardiaque. L'exercice peut provoquer des extrasystoles associées à des anomalies métaboliques et cardiaques et supprimer les extrasystoles causées par une dysrégulation autonome.

Symptômes d'extrasystole

Les sensations subjectives dans les extrasystoles ne sont pas toujours exprimées. Extrasystoles de portabilité plus lourdes chez les personnes souffrant de dystonie végétative-vasculaire; En revanche, les patients présentant des lésions organiques du cœur peuvent tolérer beaucoup plus facilement l'estrasystole. Le plus souvent, les patients ressentent une extrasystole comme un accident vasculaire cérébral, une poussée cardiaque dans la poitrine de l'intérieur, due à une contraction énergétique des ventricules après une pause compensatoire.

On note également des «sauts ou des retournements» du cœur, des interruptions et des évanouissements dans son travail. L’extrasystole fonctionnelle est accompagnée de bouffées de chaleur, d’inconfort, de faiblesse, d’anxiété, de transpiration et de manque d’air.

Les extrasystoles fréquentes, de nature précoce et de groupe, entraînent une diminution du débit cardiaque et, par conséquent, une diminution de 8 à 25% de la circulation sanguine coronaire, cérébrale et rénale. Chez les patients présentant des signes d'athérosclérose des vaisseaux cérébraux, des étourdissements sont notés et des formes transitoires de troubles de la circulation cérébrale (évanouissements, aphasie, parésie) peuvent se développer; patients atteints de maladie coronarienne - crises d'angine.

Complications de l'extrasystole

Les extrasystoles de groupe peuvent se transformer en troubles du rythme plus dangereux: auriculaires - en flutter auriculaire, ventriculaires - en tachycardie paroxystique. Chez les patients présentant une surcharge ou une dilatation auriculaire, l’extrasystole peut se transformer en fibrillation auriculaire.

Les extrasystoles fréquentes provoquent une insuffisance chronique de la circulation coronaire, cérébrale et rénale. Les plus dangereux sont les extrasystoles ventriculaires en raison du développement possible de la fibrillation ventriculaire et de la mort subite.

Diagnostic de l'extrasystole

L'étude ECG est la principale méthode de diagnostic objective pour le diagnostic des extrasystoles. Toutefois, il est possible de suspecter la présence de ce type d'arythmie lors d'un examen physique et d'une analyse des plaintes du patient. Lorsqu’on parle avec le patient, les circonstances de l’arythmie (stress émotionnel ou physique, calme, sommeil, etc.), la fréquence des épisodes de battements, l’effet de la prise de médicaments sont précisées. Une attention particulière est portée aux antécédents de maladies pouvant conduire à une cardiopathie organique ou à leurs manifestations possibles non diagnostiquées.

Au cours de l'enquête, il est nécessaire de connaître l'étiologie des extrasystoles, car les extrasystoles pour les maladies cardiaques organiques nécessitent une tactique de traitement différente de celle fonctionnelle ou toxique. Lors de la palpation du pouls sur l’artère radiale, l’extrasystole est définie comme une onde pulsée prématurément avec une pause ou un épisode de perte du pouls, ce qui indique un remplissage diastolique ventriculaire insuffisant.

Au cours de l'auscultation du coeur pendant les extrasystoles sur l'apex du coeur, des sons pré-fièvre I et II sont entendus, tandis que le tonus est renforcé en raison du petit remplissage des ventricules et de II - en raison d'un petit écoulement de sang dans l'artère pulmonaire et l'aorte - affaibli. Le diagnostic d'extrasystole est confirmé après la réalisation de l'ECG en dérivations standard et la surveillance quotidienne de l'ECG. En utilisant souvent ces méthodes, l’extrasystole est diagnostiquée en l’absence de plaintes des patients.

Les manifestations électrocardiographiques des extrasystoles sont:

  • apparition prématurée du complexe d'onde P ou QRST; indicatif d'un raccourcissement de l'intervalle d'embrayage pré-extrasystolique: dans les extrasystoles auriculaires, la distance entre l'onde P du rythme principal et l'onde P des extrasystoles; avec des extrasystoles ventriculaires et auriculo-ventriculaires - entre le complexe QRS du rythme principal et les extrasystoles du complexe QRS;
  • déformation significative, expansion et haute amplitude du complexe QRS extrasystolique dans l'extrasystole ventriculaire;
  • l'absence d'onde P devant l'extrasystole ventriculaire;
  • suivant une pause compensatoire complète après les extrasystoles ventriculaires.

La surveillance Holter ECG est un enregistrement ECG long (24 à 48 heures) à l'aide d'un appareil portable relié au corps du patient. L'enregistrement des indicateurs ECG est accompagné d'un journal de l'activité du patient, où il note toutes ses sensations et actions. La surveillance Holter ECG est réalisée pour tous les patients cardiopathologiques, indépendamment de la présence de plaintes indiquant une extrasystole et de sa détection dans un ECG standard.

L’extrasystole, non fixée sur l’ECG au repos et pendant la surveillance Holter, peut être identifiée par le test du tapis roulant et l’ergométrie du vélo, tests qui déterminent les perturbations du rythme qui ne se produisent que pendant l’exercice. Le diagnostic de la cardiopathologie concomitante de la nature organique est réalisé par échographie du coeur, stress Echo-KG, IRM du coeur.

Traitement de l'arythmie

Pour déterminer les tactiques de traitement, la forme et la localisation des battements sont prises en compte. Les extrasystoles simples, non causées par une pathologie cardiaque, ne nécessitent pas de traitement. Si le développement de l'arythmie est provoqué par des maladies des systèmes digestif, endocrinien, du muscle cardiaque, le traitement commence par la maladie sous-jacente.

Pour les extrasystoles d’origine neurogène, il est recommandé de consulter un neurologue. Des charges calmantes (agripaume, mélisse, teinture de pivoine) ou des sédatifs (serment, diazépam) sont prescrits. Extrasystole causée par des médicaments, nécessite leur annulation. Les indications pour la prescription de médicaments sont le nombre quotidien d'extrasystoles> 200, la présence de plaintes subjectives chez les patients et la pathologie cardiaque.

Le choix du médicament dépend du type de battement et de la fréquence cardiaque. La nomination et le choix de la posologie d'un antiarythmique sont effectués individuellement sous le contrôle du monitorage Holter ECG. Les extrasystoles sont bien traitables avec la procaïnamide, la lidocaïne, la quinidine, l’amiodorone, le succinate d’éthylméthylhydroxypyridine, le sotalol, le diltiazem et d’autres médicaments.

Avec la réduction ou la disparition des extrasystoles, enregistrée dans les 2 mois, une réduction progressive de la dose du médicament et son annulation complète sont possibles. Dans d'autres cas, le traitement de l'extrasystole dure longtemps (plusieurs mois) et, dans le cas d'une forme ventriculaire maligne, des antiarythmiques sont pris à vie. Le traitement des extrasystoles avec ablation par radiofréquences (ARF du cœur) est indiqué pour la forme ventriculaire avec une fréquence d'extrasystoles allant jusqu'à 20 000 à 30 000 par jour, ainsi qu'en cas d'inefficacité du traitement antiarythmique, de sa tolérance médiocre ou de son pronostic.

Prévision à l'extrasystole

L'évaluation pronostique de l'extrasystole dépend de la présence d'une maladie cardiaque organique et du degré de dysfonctionnement ventriculaire. L'arythmie, développée à la base de l'infarctus aigu du myocarde, de la cardiomyopathie et de la myocardite, constitue le principal problème. Avec des modifications morphologiques prononcées du myocarde, les extrasystoles peuvent se transformer en fibrillation auriculaire ou en fibrillation ventriculaire. En l'absence de dommage structurel au coeur, l'extrasystole n'affecte pas le pronostic de manière significative.

L'évolution maligne des battements prématurés supraventriculaires peut entraîner le développement de la fibrillation auriculaire, des battements prématurés ventriculaires - une tachycardie ventriculaire persistante, une fibrillation ventriculaire et la mort subite. Le déroulement des extrasystoles fonctionnelles est généralement bénin.

Prévention de l'extrasystole

Au sens large, la prévention des extrasystoles implique la prévention des pathologies et des causes sous-jacentes à son développement: cardiopathie ischémique, cardiomyopathies, myocardite, dystrophie du myocarde, etc., ainsi que la prévention de leurs exacerbations. Il est recommandé d’exclure les médicaments, les aliments, les intoxications chimiques et les battements.

Les patients présentant une extrasystole ventriculaire asymptomatique et ne présentant aucun signe de pathologie cardiaque se voient recommander un régime alimentaire enrichi en sels de magnésium et de potassium, cesser de fumer, boire de l'alcool et du café fort, une activité physique modérée.

Extrasystole

L'extrasystole est une forme d'arythmie cardiaque provoquée par la perturbation du rythme normal des contractions du myocarde par des impulsions pathologiques précoces appariées ou uniques de l'extérieur. Ces contractions intempestives du cœur s'appellent des extrasystoles. Les symptômes pour le traitement de l'arythmie sont discutés ci-dessous.

GENERAL

Les extrasystoles ne sont pas seulement caractéristiques des patients qui ont déjà des problèmes cardiaques. Diverses observations médicales montrent qu'entre 50 et 75% des personnes en parfaite santé subissent ce type d'insuffisance cardiaque au cours de la journée. Et après 50 ans, 90% de la population présente des symptômes d'extrasystoles. Les médecins considèrent que 200 à 250 épisodes d’extrasystoles par jour sont tout à fait acceptables. En même temps, dans certains cas, ils peuvent causer de graves problèmes de santé, alors que dans d’autres ils seront pratiquement invisibles. Parfois, les extrasystoles, causées par une panne générale et une surcharge nerveuse, peuvent être perçues par une personne comme un signe de maladie cardiaque grave, mais ne le sont pas.

Parfois, la définition de l’extrasystole comme une arythmie «cosmétique» se trouve, mais elle n’est pas aussi inoffensive que cela puisse paraître. Il peut augmenter considérablement les maladies cardiaques organiques et aggraver le pronostic des patients, en particulier si le myocarde ventriculaire est affecté.

RAISONS

L'extrasystole est due à diverses raisons et a donc diverses conséquences. Plusieurs groupes de facteurs augmentent le risque d'arythmie.

Facteurs provoquant une extrasystole:

  • Cardiopathies structurelles: cardiopathie ischémique, cardiomyopathie, péricardite, insuffisance cardiaque, malformations cardiaques, crise cardiaque, syndromes coronariens aigus, hypertrophie ventriculaire du myocarde.
  • Maladies extracardiaques: anomalies du système respiratoire, des organes digestifs, de la thyroïde, de la colonne vertébrale, réactions allergiques systémiques, processus néoplasiques, anomalies des électrolytes, hypertension artérielle.
  • Effets toxiques de certains groupes de médicaments, tels que glycosides cardiaques, antidépresseurs tricycliques, glucocorticoïdes, sympatholytiques, diurétiques. Ainsi que l'effet sur le corps de la thyrotoxicose, l'intoxication dans les maladies infectieuses.
  • Les causes fonctionnelles sont le stress quotidien, les troubles psycho-émotionnels et végétatifs, l'augmentation de l'effort physique, l'abus d'alcool, le thé fort, le café et le tabagisme.
  • Causes idiopathiques - apparition spontanée d'échecs du rythme cardiaque normal d'étiologie inexpliquée sans raison apparente.

De plus, il est connu qu'avec l'âge, l'extrasystole progresse. Il est également à noter que le matin, l’extrasystole apparaît plus souvent et n’arrive quasiment pas la nuit.

CLASSIFICATION

Les extrasystoles - une maladie à multiples facettes, survient souvent indépendamment de la présence d'une maladie cardiaque et de nombreux facteurs influent sur la définition exacte de sa forme et de son type.

Par localisation du foyer pulsé:

  • atrial - une excitation est générée dans l'oreillette, transmise au noeud sinusal en haut et aux ventricules en baisse;
  • atrioventriculaire - l'impulsion se pose à la frontière des oreillettes et des ventricules, s'étend de haut en bas, conduit parfois à un écoulement de sang inversé dans le cœur;
  • sinoatrial - apparition d'une impulsion dans la connexion dans le plan;
  • tige - procède du tronc du faisceau de His, ne passe pas aux oreillettes et est transmise uniquement aux ventricules;
  • ventriculaire - les extrasystoles les plus courantes, originaires des ventricules cardiaques, l'impulsion n'est pas transmise aux oreillettes et alterne toujours avec des pauses compensatoires importantes.

Par le nombre de lieux d'occurrence de l'impulsion:

  • monotope - d'un endroit;
  • polytopic - de différents.

Au moment de l'apparition de la diastole:

  • tôt - au début de l'intervalle;
  • tard - au milieu ou à la fin de la période de repos.

Par fréquence d'occurrence:

  • célibataire;
  • multiple - plus de 5 par minute;
  • salve ou groupe - plusieurs à la suite.

Selon le schéma d’occurrence des impulsions - alorithmie:

  • Bigemenia - après chaque contraction normale du coeur;
  • trihyménie - après chaque seconde;
  • Quadriga - après chaque tiers.

Selon l'étiologie:

  • fonctionnel - sont présents chez les personnes en bonne santé, en général avec un cœur qui fonctionne normalement, en raison d'un stress physique et psycho-émotionnel accru, de l'abus de boissons fortes à la caféine et de l'alcool, ou sans raison apparente;
  • organique - en raison de maladies cardiaques déjà existantes, en particulier celles associées à des malformations du myocarde, et de la chirurgie cardiaque réalisée;
  • Toxique - accompagné de maladies endocrinologiques, une intoxication chronique, se produisent lors de la prise de certains médicaments, médicaments;
  • psychogène - caractéristique des personnes sujettes à la dépression, aux sautes d'humeur soudaines et à l'anxiété, souvent à la suite d'un surmenage et du stress quotidien.

Selon la durée de vie prévue:

  • sûr pour la vie;
  • potentiellement dangereux;
  • dangereux.

Il existe un type spécial d'extrasystole appelé parasystole. Dans ce cas, l'impulsion pathologique est générée indépendamment de l'impulsion principale, en relation avec laquelle deux rythmes parallèles apparaissent: le sinus et l'extrasystolique.

Symptômes

L’extrasystole - une maladie dépourvue de douleur et presque asymptomatique, de nombreuses personnes vivent sans se douter qu’elles ont des battements de cœur.

Si le patient a des plaintes, elles consistent le plus souvent en des sensations subjectives d'une secousse inhabituellement forte dans la poitrine et en un échec ultérieur. Il semble que le cœur bat la poitrine, la poitrine éclate, comme si elle venait d'une explosion. Une personne a un sentiment d'anxiété et de manque d'air. Cela active la production de l'hormone adrénaline et provoque des perturbations encore plus grandes du rythme cardiaque.

Des vertiges, une faiblesse, une augmentation de la transpiration, une pâleur, une peur, une panique se produisent souvent avec l'extrasystole. Le pouls s'accompagne de la perte de l'onde de pouls.

DIAGNOSTIC

De nombreuses études médicales indiquent que la présence d’extrasystoles est une variante de la norme. Cependant, la fréquence de leur apparition et l'inconfort qu'ils sont capables de causer à une personne donnée sont importants. Dans tous les cas, en violation du rythme cardiaque est hautement souhaitable de consulter un médecin pour établir un diagnostic précis.

Le diagnostic de l’extrasystole est associé à l’élucidation des causes de son apparition, car le choix du traitement en dépend directement. Une consultation initiale avec un cardiologue suggère l’établissement de circonstances dans lesquelles des extrasystoles se produisent, si le patient les ressent. Le médecin prend en compte la présence de maladies cardiaques et autres, la fréquence des attaques d’extrasitolia, dans quelles situations spécifiques elles se présentent et quels médicaments une personne prend actuellement.

Méthodes pour un diagnostic précis de l'arythmie:

  • ECG - électrocardiographie, la principale méthode de diagnostic de toutes les arythmies. Le graphique montre la présence d’extrasystoles, leur lieu d’origine et leur forme.
  • Surveillance quotidienne de l'ECG - lecture à partir d'un appareil portable pendant 1-2 jours. Dans ce cas, le patient note dans un journal spécial tous les facteurs qui peuvent affecter le travail du cœur: périodes d'activité physique, médication.
  • Véloergométrie - électrocardiographie au moment de l’activité physique, qui permet d’établir la présence d’extrasystoles et de violations des processus ischémiques.
  • ECHO-cardiogramme ou échographie du coeur - une enquête qui montre des changements dans le fonctionnement du myocarde et des valvules cardiaques.
  • La méthode d'examen électrophysiologique transœsophagien du cœur consiste à introduire une sonde avec une électrode à travers l'œsophage jusqu'au niveau le plus proche du cœur et à mesurer la réponse du muscle cardiaque aux impulsions faibles délivrées par la sonde.
  • IRM du coeur - afin d'obtenir des images du coeur et des gros vaisseaux sanguins, permettant d'analyser leur travail.

La mesure de la fréquence cardiaque normale permet également de confirmer l’extrasystole. La preuve de systoles extraordinaires sera une perte de pouls après une onde de pouls supplémentaire, ainsi qu'un déficit de pouls - une violation du synchronisme de la fréquence du pouls et du rythme cardiaque.

Traitement

La méthode de traitement dépend de l'étiologie, de la forme et de la gravité des symptômes, ainsi que de la présence d'une maladie cardiaque organique. Le traitement vise à soulager les symptômes et à améliorer le pronostic.

Si les impulsions pathologiques ne causent pas d'anxiété, ne présentent pas de symptômes prononcés et ne réduisent pas les performances, elles ne nécessitent pas de traitement. En règle générale, un traitement est recommandé lorsque 700 extrasystoles ou plus sont détectées par jour.

Les principes de base du traitement de l'arythmie:

  • Pour soulager le stress et l’anxiété, susceptibles d’aggraver le tableau clinique de la maladie, le médecin choisit des sédatifs, des sédatifs ou des antidépresseurs. Dans certains cas, peut recommander différents types de psychothérapie.
  • Acceptation de bêta-bloquants capables de réduire non seulement le nombre d'épisodes d'extrasystoles, mais également la force des contractions post-pathologiques causées par ceux-ci. La méthode est reconnue comme la thérapie la plus efficace pour les extrasystoles, mais l’utilisation des médicaments de cette série est associée à des effets secondaires fréquents et à des complications graves.
  • La nomination de médicaments antiarythmiques (AARP) se produit dans des cas extrêmes en raison de leurs effets néfastes sur les patients atteints de maladies organiques du système cardiaque. Il est prouvé que, dans ce groupe de personnes, AARP peut multiplier par trois le nombre de décès. La décision sur l'opportunité de prendre ces médicaments n'est prise que par un médecin. Le traitement commence par de petites doses, prises pendant au moins 2 mois sous la surveillance constante d'un cardiologue, et annule également le médicament en douceur.
  • Dans de rares cas, avec la fréquence des extrasystoles plus de 20 000 par jour, l’inefficacité d’autres types de traitement et des prédictions défavorables d’extrasystoles, une intervention chirurgicale peut être prescrite, ce qui implique une cautérisation de la source d’impulsions pathologiques - ablation par radiofréquence ou implantation d’un défibrillateur automatique. Cette opération a un rendement élevé - plus de 80%, ne prend pas plus d'une heure.

Les recommandations générales d'un cardiologue dans le traitement de l'arythmie sont d'exclure un effort physique intense, une alimentation fractionnée en bonne santé et l'abandon des mauvaises habitudes. Si les battements sont causés par des médicaments, ils sont annulés.

Complications

Les extrasystoles peuvent être à la fois une conséquence et une cause de la survenue de maladies cardiaques graves. Des états particulièrement dangereux qui accompagnent les extrasystoles sont des lésions organiques graves du myocarde, qui augmentent le risque de fibrillation auriculaire, de fibrillation ventriculaire et de mort subite.

L’extrasystole est lourde de complications:

  • Tachycardie supraventriculaire, accompagnée d'une forte augmentation de la fréquence cardiaque à 220-250 battements par minute.
  • La sténose aortique, qui réduit le débit cardiaque et réduit l'irrigation sanguine cérébrale, coronaire et rénale jusqu'à 25%.

PRÉVENTION

La prévention de tous les types d'arythmie, y compris ceux provoqués par des extrasystoles, consiste à prévenir et à traiter correctement les processus pathologiques du système cardiovasculaire.

Pour réduire les risques d’extrasystoles, il vous faut:

  • surveiller la santé, traiter les maladies chroniques et actuelles de tous les systèmes du corps;
  • éviter les situations stressantes, prendre des sédatifs;
  • augmenter le niveau de potassium dans le corps - prendre des vitamines et utiliser des produits contenant du potassium;
  • exclure de l'alimentation ou limiter la consommation de café, thé fort;
  • arrêter complètement de fumer, l'alcool;
  • pratiquer des exercices matinaux réguliers, des exercices de respiration, un massage tonique.

PRÉVISION

Le pronostic dépend principalement de la présence d'autres maladies cardiologiques et du degré de lésion du myocarde. S'il n'y en a pas, les extrasystoles elles-mêmes ne menacent pas la santé humaine et s'arrêtent souvent d'elles-mêmes. Et la présence d'une maladie cardiaque grave est un facteur de risque grave de mort subite.

Aggraver considérablement le pronostic des maladies concomitantes:

L'extrasystole se caractérise par la survenue de rechutes, si ce n'est pas soigner la maladie sous-jacente. Nécessite une surveillance régulière du cœur et une visite chez le cardiologue. En règle générale, les extrasystoles ne modifient pas l'efficacité et la qualité de la vie humaine, mais elles peuvent provoquer d'autres arythmies plus importantes.

Vous avez trouvé une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée

La maladie de Raynaud (syndrome de Raynaud) est une maladie caractérisée par une violation de la circulation artérielle dans les membres. La maladie résulte d'une hypothermie.

Quels sont les extrasystoles, les symptômes et le traitement des extrasystoles

Dans cet article, vous apprendrez: ce qui est en train de battre, ce qui se passe dans le cœur de cette pathologie, les raisons de son apparition. Comment la maladie se manifeste, quand et comment elle peut être traitée. Quel médecin aidera à établir le diagnostic correct, pourquoi les extrasystoles sont dangereuses.

L'extrasystole est une contraction supplémentaire du cœur, apparue dans le contexte de son rythme normal. Les extrasystoles ne peuvent capturer qu’une seule chambre du muscle cardiaque (oreillette, ventricule) ou l’ensemble du myocarde.

Ces modifications du rythme cardiaque sont le type le plus courant de trouble du rythme cardiaque (arythmie). Sous diverses formes, des contractions myocardiques extraordinaires surviennent chez plus de 80% des personnes.

Les extrasystoles sont associées à l'apparition dans le muscle cardiaque d'un foyer d'excitation supplémentaire ou d'une impulsion qui n'est pas associée au stimulateur principal (noeud sinusal). Il active le système conducteur du cœur et provoque une contraction supplémentaire.

Il existe deux classes d’extrasystoles:

  1. Neurogène ou fonctionnel - associé à l'action de facteurs environnementaux (alcool, drogues, caféine, situations stressantes).
  2. Organique, ou pathologique - surviennent en relation avec une lésion des tissus du muscle cardiaque.

Le volume de sang qui passe du ventricule gauche à l'aorte, avec extrasystole, est bien inférieur à la normale. Par conséquent, l'état pathologique est dangereux car les fréquentes contractions supplémentaires du myocarde perturbent le mouvement normal du sang dans les cavités du cœur et des organes internes, entraînant ainsi une insuffisance de la circulation sanguine. Tout foyer d’excitation qui n’est pas associé au stimulateur principal est capable de provoquer une attaque de tachyarythmie (perturbation du rythme cardiaque de type à haut pouls).

Les extrasystoles simples chez des personnes en bonne santé ne posent aucun risque pour la santé et ne nécessitent pas de traitement. La survenue de contractions supplémentaires du myocarde dans le contexte de la pathologie cardiaque existante doit être traitée en cas de manifestations cliniques de la maladie ou si ces systoles aggravent l'évolution de la maladie sous-jacente.

L’arythmie extrasystolique répond bien au traitement et a peu d’effet sur le mode de vie et le comportement habituels du patient.

Une extrasystole peut se produire dans l'une des cavités du cœur

Des médecins de plusieurs spécialités exercent le diagnostic, l'observation et le traitement de la pathologie: médecins généralistes, arythmistes ou cardiologues. Il est parfois nécessaire de faire appel à un chirurgien vasculaire endovasculaire.

Pourquoi la pathologie survient

Les causes des extrasystoles sont à bien des égards similaires à celles qui conduisent à l’apparition de tachyarythmies, associées au mécanisme général d’apparition de la pathologie. C'est pourquoi des extrasystoles fréquentes peuvent stimuler l'apparition du paroxysme (attaque) de la tachycardie.

Toute cardiomyopathie (modifications de la structure et diminution de la fonction des cellules du myocarde avec développement d'une insuffisance ventriculaire du cœur)

Lésion tumorale du muscle cardiaque (caractère bénin et malin)

Interventions chirurgicales sur le coeur (ouvertes et endovasculaires)

Lésion traumatique de la structure du myocarde

Processus inflammatoires dans le muscle cardiaque et le péricarde (myocardite, péricardite)

Malformations cardiaques congénitales et acquises

Fonction altérée du cœur droit à haute pression dans le système vasculaire pulmonaire (cœur pulmonaire)

Diabète de type 1 et de type 2

Taux sanguins élevés de nicotine, d'alcool et de caféine

Insuffisance rénale avec augmentation de l'urée et de la créatinine

Maladies du système broncho-pulmonaire avec signes d'insuffisance respiratoire

Dysfonctionnement des ventricules du coeur (fraction d'éjection basse)

Médicaments pour traiter les troubles du rythme cardiaque

Maladies du rachis cervical et thoracique avec une composante dégénérative (destructive) prononcée (ostéochondrose, ostéoporose, hernie, tumeurs, inflammation)

Hyperplasie bénigne de la prostate - adénome

Toux sévère pour une raison quelconque

Température fébrile (plus de 38 degrés)

Examens diagnostiques du muscle cardiaque associés à un contact direct (ventriculographie, examen électrophysiologique)

Maladies auto-immunes (sarcoïdose, amylose)

Idiopathique (sans lien avec aucun facteur ou maladie)

Quels sont les types d'extrasystoles

En pratique médicale, il existe plusieurs types de contractions extraordinaires du muscle cardiaque. En fonction de cela, l'extrasystole se manifeste différemment et se développe davantage.

Moyenne fréquence - 10-30

Rare - moins de 10

Médiums - apparaissent au début du cycle cardiaque

Extrasystole tardive dans la seconde moitié du cycle cardiaque

Périodique (alorythmie): bigeminia (une extraordinaire suit chaque contraction normale), trigeminia (une contraction extrasystolique suit après deux systoles complètes), etc.

Polytopic - sources multiples

En médecine pratique, la forme «pronostique» de la séparation des extrasystoles (et de toutes les violations de la rythmicité des contractions du myocarde en général) revêt une grande importance:

  • sûr - toute forme de contractions extraordinaires et d'augmentation de la fréquence cardiaque qui ne s'accompagne pas de manifestations cliniques chez les personnes ne présentant pas de pathologie du myocarde;
  • potentiellement dangereux - violations du rythme cardiaque, sans symptômes, mais survenant au fond d'une maladie cardiologique avec atteinte du cœur;
  • dangereux ou malin - périodes de troubles du rythme soutenu (tachycardie, arythmie extrasystolique) avec signes de perturbation du flux sanguin dans les cavités du muscle cardiaque et des gros vaisseaux et (ou) fibrillation ventriculaire. Cette forme de pouls altéré survient généralement dans le contexte de modifications pathologiques prononcées du tissu myocardique et de la fonction cardiaque.
Bigeminy sur un ECG. Il montre comment une extrasystole suit chaque contraction normale.

Symptômes de pathologie

Les symptômes de l’extrasystole sont absents dans la plupart des cas, en particulier si les contractions supplémentaires du myocarde sont rares et ne se produisent pas souvent.

Les manifestations cliniquement significatives de la maladie comprennent:

  • la sensation que le muscle cardiaque est intermittent;
  • battement de coeur prononcé ou amélioré;
  • sensation d'arrêt cardiaque;
  • cœur affaissé;
  • un sentiment que quelque chose s'est retourné dans la poitrine;
  • anxiété;
  • incapacité à inhaler;
  • la peur

Ces plaintes ne sont pas toujours associées à une altération de la circulation sanguine dans le cœur et les grandes artères. Souvent, les symptômes d’une réduction supplémentaire du myocarde se manifestent au moment de réduire le seuil de sensations humaines.

En outre, la gravité des plaintes des patients ne correspond pas toujours à la gravité des battements détectés sur un électrocardiogramme, qui est associée à différents seuils de perception selon les patients.

Si les extrasystoles sont associées à une lésion organique du muscle cardiaque, les manifestations cliniques de la principale pathologie cardiologique deviennent évidentes et des contractions extraordinaires du myocarde sont découvertes lors de la recherche diagnostique.

Toutes les formes et tous les types d’extrasystoles sont bien tolérés par les patients, sans que cela affecte leur aptitude à exercer tout type d’activité. Mauvais bien-être général, diminution de la résistance au stress - signes d'altération de la fonction cardiaque dans le fond de la maladie qui a provoqué une contraction extraordinaire du myocarde.

Comment identifier la maladie

L'extrasystole est une maladie qui ne peut être établie sur la seule base de plaintes. Mais au cours de l'entretien avec le patient, ils spécifient le moment de l'apparition des symptômes et les causes possibles de l'apparition de la pathologie.

Le diagnostic final nécessite plusieurs études supplémentaires.

Détermination du lieu d'occurrence de l'impulsion pathologique par des changements caractéristiques dans l'horaire du cycle cardiaque

Permet d'identifier la dépendance de l'occurrence d'extrasystoles d'influences externes

En outre, chez les patients présentant un tableau clinique brillant et des signes de circulation sanguine altérée dans le contexte de l'extrasystole, qui envisage de cautériser le nid de l'excitation pathologique

Recherche de causes organiques de troubles du rythme

Méthodes de traitement

Étant donné que des extrasystoles uniques sont enregistrées chez la majorité des personnes en bonne santé, on ne peut pas dire que cette pathologie puisse être complètement guérie.

Les épisodes fréquents de violation de la rythmicité des contractions du myocarde associées à une pathologie non cardiaque sont complètement arrêtés avec la stabilisation de la maladie sous-jacente. Si les contractions extraordinaires du cœur sont dues à des lésions du myocarde, il n’ya pas de guérison complète de l’extrasystole. Vous pouvez bloquer les impulsions pathologiques du traitement médicamenteux, mais avec la suppression des médicaments, les extrasystoles se reproduisent.

On obtient un bon effet en brûlant le foyer pathologique (jusqu'à 90%), mais les indications extrêmement limitées de la procédure ne permettent pas son utilisation chez la plupart des patients.

L'arythmie extrasystolique, qui ne se manifeste pas comme un symptôme ou si ces manifestations sont mineures, ne nécessite aucun traitement spécialisé. Dans ce cas, les effets indésirables des médicaments pour ajuster la fréquence cardiaque sont beaucoup plus dangereux que les contractions extraordinaires du myocarde.

Recommandations pour ce groupe de patients:

  1. Arrêtez de boire du café, du thé fort et de fumer.
  2. N'utilisez pas de médicaments qui causent des extrasystoles.
  3. Évitez le stress psycho-émotionnel.
  4. Se soumettre à un ECG 2 fois par an et à une échographie du myocarde une fois par an (pour exclure toute modification éventuelle du myocarde et la détérioration de la fonction cardiaque).

Si, au cours d'un examen supplémentaire, on détecte une maladie somatique non associée au cœur mais susceptible de provoquer un trouble du rythme du rythme (répertorié dans les causes), son traitement est prescrit.

Les patients présentant une insuffisance cardiaque associée à une tension nerveuse sont prescrits:

  • sédatifs à base de plantes (Agripaume, Valériane) - dans les cas bénins,
  • médicaments sédatifs (phénobarbital) - dans des situations stressantes graves.
Les sédatifs

Les extrasystoles nécessitent un traitement si:

  • les coupures irrégulières sont groupées, très fréquentes et entraînent une altération du flux sanguin;
  • il existe une intolérance individuelle prononcée vis-à-vis des manifestations de troubles du rythme;
  • après échographie répétée du muscle cardiaque, une diminution de la capacité fonctionnelle du myocarde (diminution du volume de sang éjecté) ou une modification de la structure des cavités cardiaques (expansion) ont été détectées.

Thérapie conservatrice

Indications pour traitement médical:

  1. La détérioration de la maladie sous la forme d'une augmentation du nombre d'extrasystoles.
  2. Polytopie fréquente, groupes et réductions extraordinaires précoces précoces présentant un risque élevé de développer une fibrillation ventriculaire.
  3. Alorythmie avec signes d'insuffisance de la fonction myocardique.
  4. Si la maladie est apparue sur le fond d’une maladie qui provoque des troubles du rythme plus graves (défauts de la valve cardiaque, modification du système de conduction, etc.).
  5. L'apparition de contractions supplémentaires ou une augmentation de leur fréquence sur le fond d'une attaque sténocardique ou d'un trouble aigu de l'approvisionnement en sang du myocarde.
  6. Extrasystoles ventriculaires persistantes après un paroxysme de flutter ou de fibrillation ventriculaire.
  7. Systole extraordinaire sur le fond de voies supplémentaires.

Le traitement de la toxicomanie comprend:

S'il n'y a pas de maladie cardiaque

En cas d'échec du traitement, selon le contrôle ECG quotidien, des combinaisons de médicaments de plusieurs groupes sont sélectionnées.

Chez les patients sans lésion du myocarde, utilisez n’importe quel médicament.

Tactiques de gestion chirurgicale

Indications du traitement chirurgical - identification de plus de 8 000 extrasystoles par jour pendant un an.

Seule une telle activité élevée du foyer permet de l'identifier lors de l'établissement d'une carte de l'activité électrique du cœur et d'effectuer une ablation par radiofréquence (brûlage) de cette zone myocardique.

Prévisions

Des contractions extraordinaires peu fréquentes du myocarde sont enregistrées sur un électrocardiogramme chez plus de 80% des personnes. La plupart d'entre eux sont en parfaite santé et ne nécessitent aucun soin médical. Seule la surveillance ECG est requise. La menace est représentée par des troubles du rythme dans le contexte d'un changement organique du cœur.

Les battements prématurés ventriculaires sont plus dangereux du point de vue pronostique, ce qui, contrairement à d'autres types, est associé à une mortalité accrue due à une diminution du flux sanguin dans le cœur et le cerveau. De plus, ce type d’arythmie est plus susceptible de refléter le stade d’atteinte des tissus cardiaques que la cause même de la fibrillation ventriculaire mortelle. Par conséquent, en cas d'évolution asymptomatique de la maladie, les extrasystoles ne nécessitent pas de traitement. La correction de la pathologie cardiologique principale est montrée aux patients.

S'il n'y a pas de changement pathologique dans la structure du myocarde, mais si une arythmie ventriculaire extrasystolique de n'importe quelle forme est enregistrée, le risque de mort subite augmente de 2 à 3 fois.

Pour les patients présentant une crise cardiaque aiguë et / ou une fonction insuffisante du muscle cardiaque, ce risque est multiplié par 3. Cela est dû au fait que les extrasystoles, particulièrement fréquentes et de groupe, aggravent l'évolution de toute pathologie cardiologique, conduisant rapidement au développement d'une insuffisance de la fonction du ventricule gauche.

Malgré cela, les extrasystoles ventriculaires, même sous forme sévère, ne constituent pas un critère indépendant du pronostic de la vie et de l’invalidité. Dans la plupart des cas, toute contraction supplémentaire du cœur n'est pas dangereuse. La détection de ce type de violation de la rythmicité des contractions du myocarde est une raison pour procéder à un examen approfondi. Son but est d'éliminer les maladies du myocarde et des organes internes.

Comment est extrasystole, le tableau clinique de l'extrasystole

Dans la plupart des cas, chaque extrasystole se sent malade comme une poussée, un évanouissement, un arrêt, des interruptions dans le travail du cœur. Les patients émotionnellement labiles décrivent leurs sentiments de manière particulièrement détaillée et colorée. Souvent, les patients ne connaissent pas l’arythmie. Cependant, ayant appris à identifier les interruptions par le pouls (parfois, sur l'avis d'un médecin), les patients commencent à les ressentir. Ainsi, la découverte objective se transforme en une source de souffrance subjective.

Parfois, les patients présentant des modifications organiques du myocarde et de l’extrasystole ne ressentent aucune interruption du travail du cœur. Cela se voit plus souvent chez les personnes âgées, chez les patients atteints d'athérosclérose coronarienne et d'athérosclérose des vaisseaux cérébraux, apparemment en raison du seuil plus élevé d'irritabilité du système nerveux. Certains patients se plaignent de vertiges à court terme, qui coïncident avec une pause compensatoire après une contraction extraordinaire du cœur, une douleur dans la région du cœur qui se contracte.

Les observations cliniques montrent que les extrasystoles chez certains patients se produisent plus souvent au repos, et chez d'autres avec un effort physique. Les extrasystoles de résistance ont plus de chance d'être fonctionnelles et se produisent lorsque le ton du système nerveux parasympathique augmente, et des extrasystoles de stress apparaissent lorsque le ton du système nerveux sympathique augmente et plus souvent avec une maladie cardiaque organique. Dans la clinique des situations d’urgence, les polytopies, les extrasystoles précoces, l’alorythmie, en particulier les bigémies, le plus souvent chez les patients souffrant de troubles graves des valvules du myocarde ou du cœur, revêtent une importance primordiale.

Dans les extrasystoles polytopiques, les impulsions émanent de divers foyers pathologiques. De telles extrasystoles sont toujours d'origine organique, elles sont dangereuses pour la possibilité de transition vers la fibrillation auriculaire ou la fibrillation ventriculaire. En conséquence, l’extrasystole polytopique est un signe pronostique défavorable.

Avec les extrasystoles de groupe (salve), un ensemble de sons extraordinaires très forts et très rapides suit, et après le dernier battement de coeur, une longue pause compensatoire est établie.

Les extrasystoles de groupe peuvent provenir des oreillettes, de la jonction auriculo-ventriculaire, des ventricules.

Les extrasystoles très précoces, telles que R / T ou P / T, qui surviennent dans la phase d'excitabilité accrue du myocarde, sont particulièrement dangereuses. Les extrasystoles ventriculaires du type R / T précèdent souvent la forme ventriculaire de la tachycardie paroxystique et de la fibrillation ventriculaire.

V. Lown, selon la gravité du parcours, a identifié 5 degrés de battements prématurés ventriculaires:

  • 0 - pas d'extrasystoles;
  • I - extrasystoles monotopiques rares (pas plus de 30 à 60 en 1 h);
  • II - extrasystoles monotopiques fréquentes (plus de 60 par heure);
  • III - extrasystoles polytopiques;
  • IV - extrasystoles doubles et salves;
  • V - premières extrasystoles de type R / T.

Souvent, les extrasystoles, notamment ventriculaires, suivent un certain nombre de battements de coeur. Ce modèle s'appelle alorithmia (bigeminy, trigeminia, etc.). La bigémine est le plus souvent observée, c’est-à-dire qu’une extrasystole suit chaque systole normale. Ce type de trouble du rythme est généralement un signe de dommage organique du myocarde.

Avec des extrasystoles très précoces, fréquentes, groupées et polytopiques ventriculaires (moins souvent auriculaires), une algéormie de type bigéminique, des modifications hémodynamiques importantes sont notées. Une diminution du débit cardiaque due à un remplissage ventriculaire insuffisant pendant un court intervalle préectopique peut être significative (jusqu'à 25%).

Actuellement, il est également montré qu'avec de fréquentes extrasystoles ventriculaires, le débit sanguin coronaire est réduit; sa réduction significative de la cardiopathie ischémique contribue au développement d'une crise d'angine de poitrine.

L'ischémie myocardique sur un électrocardiogramme a l'apparence d'une onde T inversée dans des complexes ventriculaires normaux après des extrasystoles.

Parfois, le rythme sinusal après les battements prématurés auriculaires ralentit, plus souvent chez les patients présentant des attaques de fibrillation auriculaire ou de tachycardie paroxystique auriculaire, ainsi que après le retrait de la forme permanente de fibrillation auriculaire. La dépression post-extrasystolique du rythme sinusal est un signe pronostique défavorable indiquant un risque accru de fibrillation auriculaire ou de tachycardie paroxystique auriculaire.

Durant les extrasystoles fréquentes, la circulation sanguine dans le cerveau diminue de 8 à 12%. En présence de modifications athérosclérotiques prononcées des vaisseaux sanguins, une parésie, une aphasie, des vertiges, des évanouissements sont possibles.

Un patient souffrant d'arythmie extrasystolique sur l'artère radiale subit une perte de pouls ou une onde de pouls faible prématurée est déterminée, suivie d'une pause prolongée (compensatoire).

Lors de l'auscultation du cœur au sommet, deux sons prématurés sont déterminés: le premier tonus est renforcé en fonction de l'intervalle pré-ectopique et du remplissage des ventricules, tandis que le second est affaibli en raison d'une diminution du relargage et d'une augmentation moins significative de la pression de l'aorte et de l'artère pulmonaire. Cependant, dans les cas de bigéminal avec contractions infertiles du cœur (contractions extraordinaires qui ne peuvent pas ouvrir les valves de l'aorte et de l'artère pulmonaire), qui surviennent parfois avec des extrasystoles très précoces, on n'entend que trois tons au-dessus de l'extrémité (deux normaux et un extrasystolique). La mélodie du cœur à trois temps ressemble à un rythme de galop. Cependant, contrairement au canter creux, le ton des extrasystoles est amélioré. Pendant les extrasystoles moins distinctement qu'avec les contractions normales du coeur, on entend un souffle systolique. Dans le même temps, à la première contraction normale suivant une extrasystole, le souffle systolique augmente.

Si le patient ne peut pas capter la pause compensatoire après une contraction extraordinaire, on peut supposer la présence d'extrasystoles auriculaires, si la pause compensatoire est prononcée, ventriculaire. Le diagnostic final ne peut être effectué qu’en utilisant un ECG.

Selon le lieu de l’apparition (diagnostic topique, principalement électrocardiographique), il existe des extrasystoles supraventriculaires et ventriculaires.

"Comment se sent l'extrasystole, le tableau clinique des extrasystoles?" Section d'urgence

Extrasystole: symptômes et traitement

Extrasystoles - les principaux symptômes:

  • Faiblesse
  • Vertige
  • Essoufflement
  • Troubles circulatoires
  • Faible
  • Transpiration
  • Douleur à la poitrine
  • Battement de coeur
  • Trouble du rythme cardiaque
  • Bouffées de chaleur
  • Malaise à la poitrine
  • Attaque d'anxiété
  • Coup de l'intérieur de la poitrine
  • Tourner le coeur

Extrasystole - il s'agit de l'un des types d'arythmie les plus courants (perturbations du rythme cardiaque), caractérisé par l'apparition d'une contraction extraordinaire du muscle cardiaque ou par plusieurs contractions extraordinaires. L’extrasystole, dont les symptômes ne se manifestent pas seulement chez les patients, mais également chez les personnes en bonne santé, peut être provoquée par le surmenage, le stress psychologique ainsi que par d’autres stimuli externes.

Description générale

L’extrasystole, qui peut être causée même par la consommation de caféine, d’alcool ou de tabac, en plus des facteurs que nous avons notés sous la forme de surmenage ou de surmenage, est un état relativement sans danger pour la personne, sa vie et sa santé. En attendant, si nous parlons de son apparition chez les personnes pour qui les maladies cardiovasculaires sont d’une manière ou d’une autre pertinentes, dans ce cas, l’extrasystole joue le rôle d’un facteur de risque accru.

L'apparition d'une arythmie s'explique par l'apparition de foyers ectopiques caractérisés par une activité accrue et localisés à l'extérieur du nœud sinusal (c'est-à-dire dans les ventricules, dans les oreillettes ou dans le nœud auriculo-ventriculaire). Des impulsions extraordinaires formées dans ces foyers commencent à se propager le long du muscle cardiaque, provoquant ainsi des battements prématurés de la phase diastole.

Le volume de sang éjecté pendant les extrasystoles est inférieur à la normale. C'est pourquoi des extrasystoles fréquentes (contractions extraordinaires de différentes parties du cœur), qui se produisent plus souvent de 6 à 8 fois par minute, peuvent entraîner des modifications notables du volume minime de la circulation sanguine. Il convient de noter que plus l’extrasystole commence tôt à se développer, plus le volume de sang accompagnant la libération extrasystolique sera faible, respectivement. Ces caractéristiques, tout d’abord, se répercutent sur le débit sanguin coronarien et peuvent également compliquer considérablement la pathologie cardiaque déjà pertinente pour le patient.

En fonction du type spécifique d'extrasystoles, leur signification clinique individuelle est déterminée, ainsi que leurs caractéristiques pronostiques correspondantes. Les extrasystoles les plus dangereuses sont gastriques. Leur développement s'accompagne de la présence d'une lésion organique du cœur, contre laquelle ils se manifestent en fait.

Types d'extrasystole

En fonction de la zone dans laquelle se forment les foyers d'excitation ectopique, déterminez les extrasystoles ventriculaires, les extrasystoles auriculaire-ventriculaire et auriculaire. En outre, il existe également quelques variantes de leur combinaison. Des cas exceptionnellement rares indiquent que des impulsions extraordinaires apparaissent du nœud sinusal, c'est-à-dire du stimulateur physiologique.

Dans certains cas, il existe deux rythmes simultanés, à savoir les rythmes sinusien et extrasystolique, définis comme des parasystoles.

La paire d'extrasystoles suivante s'appelle appariée, mais s'il y en a plus de deux, les extrasystoles sont appelées groupe (ou salve).

Il existe également un rythme dans lequel les systoles normales alternent avec des extrasystoles (c'est-à-dire bigeminy), un rythme dans lequel deux systoles normales alternent avec des extrasystoles (trigeminia) et un rythme dans lequel l'extrasystole suit chaque contraction normale. La répétition régulière de bigeminia, trigeminia et quadrigemina définit ces conditions comme une alorithmie.

Selon la fréquence de formation des extrasystoles, des extrasystoles rares (jusqu'à 5 par minute), les extrasystoles sont moyennes (de 6 à 15 par minute), ainsi que des extrasystoles fréquentes (plus de 15 fois par minute). En fonction du nombre de foyers ectopiques apparaissant, des extrasystoles à un foyer (monotopiques) et des extrasystoles à plusieurs foyers (polytopiques) sont déterminées.

En fonction des facteurs étiologiques, des types d'extrasystoles tels que des extrasystoles fonctionnels, des extrasystoles toxiques et des extrasystoles organiques sont déterminés.

Extrasystoles fonctionnelles

Ce sont des troubles du rythme d'origine psychogène (neurogène). Ils sont associés à des facteurs chimiques d’exposition, à la consommation d’alcool et de drogues, au tabagisme, etc. Une extrasystole fonctionnelle est également enregistrée chez les patients présentant un diagnostic de dystonie végétative, d’ostéochondrose, de névrose et d’autres affections.

Comme exemple de ce type d'extrasystole, une arythmie peut survenir chez des sportifs entraînés et en parfaite santé. Vous pouvez également noter la fréquence de développement d’extrasystoles fonctionnelles chez les femmes au début de la menstruation. Les extrasystoles fonctionnelles sont provoquées, entre autres choses, par le stress et l’utilisation de boissons fortes comme le café et le thé.

Dans le cas du développement d'une extrasystole fonctionnelle sans aucun facteur la prédisposant à celle-ci chez les personnes en bonne santé, il est défini comme une extrasystole fonctionnelle idiopathique.

Extrasystoles Bio

La pertinence de cette arythmie espèces lésions déterminées qui se produisent dans le myocarde, qui se produit en particulier dans des conditions telles que l'infarctus du myocarde, la maladie cardiaque coronaire, la myocardite, kardiosklerosis, péricardite, une cardiopathie valvulaire, une lésion du myocarde en raison de la sarcoïdose, une hémochromatose, une amyloïdose, tout en produit opérationnel interventions. Chez les sportifs, la formation d’extrasystole peut parfois être due à la dystrophie du myocarde, provoquée par des surtensions physiques.

Extrasystoles toxiques

Dans ce cas, le développement de ce type d'extrasystole résulte des états fébriles, de la thyrotoxicose et des effets indésirables causés par certains médicaments (caféine, éphédrine, glucocorticoïdes, diurétiques, sympatholytiques, etc.).

Le développement de l'arythmie est souvent causé par une violation du rapport entre les ions sodium, calcium, magnésium et potassium dans les cellules myocardiques, ce qui a un impact négatif sur le système conducteur du muscle cardiaque.

Des troubles métaboliques et cardiaques peuvent entraîner des battements au cours de l'effort physique. De plus, l'effort physique peut également avoir un effet suppresseur sur les extrasystoles formées dans le contexte de la dérégulation végétative.

Extrasystole: symptômes

Avec les extrasystoles, les sensations de nature subjective n’expriment pas toujours leurs propres manifestations. La portabilité des extrasystoles est particulièrement difficile chez les personnes pour lesquelles le diagnostic de dystonie végétative-vasculaire est pertinent. Dans le même temps, les personnes atteintes de lésions cardiaques à l'échelle organique peuvent, à l'inverse, être beaucoup plus faciles à tolérer un état d'extrasystole.

La plupart des manifestations de l’extrasystole sont exprimées par une sorte de choc ou de secousse qui se produit dans la poitrine de l’intérieur. Ces manifestations sont causées par la vigueur des contractions ventriculaires qui surviennent après une pause compensatoire.

En outre, il existe également des manifestations de cet état, telles que «se retourner, basculer» du cœur, en combinaison avec des interruptions de son travail et des évanouissements. Pour les extrasystoles fonctionnelles, les manifestations inhérentes sont les bouffées de chaleur, l'anxiété, la faiblesse, un inconfort général, un manque d'air et une transpiration excessive.

Les extrasystoles fréquentes avec leur groupe caractéristique et leur caractère précoce entraînent respectivement une diminution du débit cardiaque, ce qui provoque une diminution de l'ordre de 25% de la circulation cérébrale, rénale et coronaire. Les patients qui présentent des signes d'athérosclérose sont sujets à des vertiges et peuvent également présenter des formes transitoires de troubles liés à la circulation cérébrale (parésie, aphasie, syncope). Les patients atteints de coronaropathie sont à leur tour victimes d'accidents vasculaires cérébraux.

Extrasystole: complications majeures

Les extrasystoles de manifestations de type groupe tendent à se transformer en perturbations du rythme beaucoup plus importantes. Ainsi, les troubles auriculaires se transforment en flutter auriculaire, les troubles ventriculaires se transforment en tachycardie paroxystique. Les patients présentant une dilatation ou une surcharge auriculaire peuvent subir une transition de battement vers la fibrillation auriculaire.

En cas d'apparition fréquente d'extrasystoles provoquent la survenue d'une défaillance chronique de la circulation rénale, cérébrale et coronaire. Les extrasystoles ventriculaires les plus dangereuses sont considérées, car les particularités de leur évolution peuvent conduire au développement de la fibrillation ventriculaire, ce qui, à son tour, conduit à une mort subite.

Diagnostic de l'extrasystole

La méthode objective principale pour diagnostiquer les battements prématurés est une étude ECG, entre-temps, la possibilité de la présence de ce type d'arythmie peut également être assumée lors d'un examen physique. De plus, les plaintes concernant le patient jouent un rôle dans le diagnostic de la maladie.

Traitement de l'arythmie

Pour déterminer la stratégie de traitement appropriée, la forme de l'extrasystole et la zone de localisation sont prises en compte. Les extrasystoles simples, non provoquées par une pathologie cardiaque, ne nécessitent aucun traitement. La conditionnalité du développement de maladies extrasystoliques du système endocrinien ou digestif, ainsi que de maladies du muscle cardiaque, il est nécessaire de commencer le traitement par un traitement axé sur la maladie sous-jacente.

L’extrasystole, qui résulte de facteurs neurogènes, nécessite une consultation supplémentaire par un neurologue. De plus, des charges sédatives spéciales ou des sédatifs sont prescrits. L'extrasystole, apparue comme un effet secondaire de la prise de médicaments, nécessite un arrêt immédiat.

La forme ventriculaire de l’extrasystole nécessite l’utilisation de l’ablation par radiofréquence (ou ARF du cœur). Cette méthode est également indiquée pour une utilisation en l'absence d'efficacité du traitement antiarythmique utilisé, de sa grande tolérabilité ou en présence de prédictions défavorables pour ce type de traitement.

Si vous pensez que vous avez une extrasystole, demandez conseil à un cardiologue qui, compte tenu de la pertinence de ce diagnostic, déterminera le traitement nécessaire en fonction de vos plaintes et des recherches effectuées. De plus, comme nous l'avons déjà noté, il est possible que vous deviez consulter un neurologue.

Si vous pensez avoir des battements et des symptômes caractéristiques de cette maladie, les médecins peuvent vous aider: cardiologue, neurologue.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

L'hypertrophie ventriculaire gauche (cardiomyopathie) est une maladie cardiaque typique chez les patients ayant reçu un diagnostic d'hypertension. L'hypertrophie ventriculaire gauche, dont les symptômes permettent de considérer cette pathologie comme un processus impliquant une adaptation structurelle du cœur aux besoins métaboliques du myocarde, ainsi que des modifications des paramètres hémodynamiques, est assez dangereuse dans la mesure où elle entraîne souvent une issue fatale.

La dystonie végéto-vasculaire (DVV) est une maladie qui implique tout le corps dans le processus pathologique. Le plus souvent, les nerfs périphériques ainsi que le système cardiovasculaire subissent un effet négatif du système nerveux végétatif. Il faut traiter la maladie sans faute, car sous une forme négligée, elle aura des conséquences graves pour tous les organes. En outre, une assistance médicale aidera le patient à se débarrasser des manifestations désagréables de la maladie. Dans la classification internationale des maladies CIM-10, le TRI porte le code G24.

Battements prématurés ventriculaires - forme de trouble du rythme cardiaque caractérisée par la survenue de contractions ventriculaires extraordinaires ou prématurées. Les adultes et les enfants peuvent souffrir de cette maladie.

Comme vous le savez probablement, l'infarctus du myocarde est un état d'urgence qui nécessite une intervention médicale rapide. C’est pour cette raison qu’il est important de reconnaître cette maladie rapidement, en tenant compte de ses principaux symptômes. Il est justifié de l'isoler dans un état clinique distinct, car il est important de reconnaître les symptômes à un stade précoce, car il permet de prévenir la principale menace, l'infarctus du myocarde.

L'apoplexie ovarienne est une rupture soudaine (c'est-à-dire un trouble d'intégrité) qui se forme dans le tissu ovarien. L'apoplexie ovarienne, dont les symptômes consistent en un saignement, qui passe dans la cavité abdominale, s'accompagne en outre d'un syndrome douloureux intense.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Pinterest