Causes et traitement des palpitations, quoi prendre

À partir de cet article, vous apprendrez: pourquoi des palpitations cardiaques peuvent survenir (ou fréquence cardiaque en abrégé HR), est-ce dangereux? Comment mener à bien son traitement et s'il est toujours nécessaire.

Un rythme cardiaque de 90 battements par minute (chez l'adulte) est considéré comme rapide. Chez les nouveau-nés, la fréquence cardiaque ne doit pas dépasser 150 battements par minute. Chez les enfants jusqu'à 10-12 ans - jusqu'à 120-130. Chez les adolescents - jusqu'à 110 battements par minute.

Les causes des palpitations peuvent être différentes et ne sont pas toujours associées aux maladies cardiaques. Dans certains cas, une fréquence cardiaque élevée peut être une variante de la norme et il n’est pas nécessaire de faire quoi que ce soit - mais dans la plupart des cas, un traitement est toujours nécessaire.

En soi, une impulsion rapide n'est pas une maladie indépendante, mais un symptôme d'autres troubles du corps. Ils sont soignés par des médecins tels qu'un cardiologue, un arythmiste, un chirurgien cardiaque, un endocrinologue, un nutritionniste, un médecin du sport, un neurologue, un psychothérapeute.

Principalement avec un pouls rapide, consultez un thérapeute.

Détermination de la fréquence cardiaque

Pourquoi le rythme cardiaque accélère-t-il?

Causes de la fréquence cardiaque élevée:

  • processus physiologiques normaux;
  • mauvais mode de vie;
  • défauts cardiaques et vasculaires congénitaux et acquis;
  • maladies endocriniennes.

Au cours de la journée, le pouls peut varier considérablement. Et si vous remarquez que le cœur bat un peu plus vite que d'habitude, ne vous inquiétez pas immédiatement.

Quand une impulsion rapide est normale?

Normalement, le rythme cardiaque augmente pour les raisons suivantes:

  • activité physique;
  • se réveiller après le sommeil;
  • un changement de la position du corps (lorsque vous vous êtes levé brusquement);
  • émotions fortes (à la fois négatives et positives);
  • consommation de nourriture (si vous mangez bien, le pouls peut augmenter).

Habituellement, un tel battement de coeur n'est même pas ressenti. Ou bien, vous le remarquerez peut-être, mais il ne s'accompagnera pas d'autres symptômes désagréables (inconfort, douleur à la poitrine, sensation de "décollement" du cœur de la poitrine, essoufflement grave, etc.).

Dans ce cas, vous n'avez rien à faire. Cette condition n'est pas dangereuse si vous n'avez pas de maladie cardiaque.

Le cœur bat plus souvent pendant l'enfance et l'adolescence. Si vous remarquez que votre enfant a plus de pouls que vous, c'est normal. Si l'enfant ne se soucie pas, vous pouvez être calme.

Aussi connu sous le nom de tachycardie idiopathique. Une condition dans laquelle une fréquence cardiaque élevée est associée aux caractéristiques individuelles du corps. Habituellement, dans ce cas, le rythme cardiaque s'écarte de la norme de 10 à 15 battements par minute. Dans ce cas, il n'y a aucune raison qui provoque un pouls rapide, ni aucun problème de santé. Dans ce cas également, vous n'avez rien à faire, aucun traitement n'est nécessaire.

Fréquence cardiaque élevée en raison d'un mode de vie inapproprié

La tachycardie peut être déclenchée par:

  1. fumer;
  2. régime alimentaire malsain (grandes quantités de gras, frits, épicés, fast-food, manque de produits à base de poisson);
  3. surmenage émotionnel ou physique (stress au travail ou à l'école, stress sportif excessif);
  4. manque de sommeil;
  5. boire de grandes quantités de café ou de boissons énergisantes.

Dans ce cas, consultez votre cardiologue et faites-vous tester pour déterminer si vous avez une maladie cardiaque ou d’autres organes. Si les médecins ne révèlent aucune pathologie, pour normaliser le rythme cardiaque, il est nécessaire d'éliminer les causes qui ont causé son augmentation.

Pour ajuster le régime, vous devez consulter un nutritionniste. Les athlètes auront besoin d’un médecin du sport pour élaborer un nouveau plan d’activité physique. Si vous souffrez de stress constant et de problèmes de sommeil, consultez un psychothérapeute.

Si le mauvais mode de vie provoque des maladies, le traitement de la pathologie sous-jacente à l'origine de la tachycardie sera nécessaire.

Impulsion rapide causée par la maladie

La tachycardie est un symptôme de nombreuses maladies du système cardiovasculaire:

  • ischémie cardiaque chronique (qui est elle-même provoquée par des pathologies vasculaires coronaires, par exemple l'athérosclérose ou la thrombose);
  • malformations cardiaques (sténose des valves mitrale et autres, canal artériel ouvert, troubles de la conduction myocardique, bloc auriculo-ventriculaire);
  • myocardite (processus inflammatoire dans le coeur);
  • infarctus du myocarde;
  • Syndrome WPW (présence d'un faisceau de Kent - voie anormale entre l'oreillette et le ventricule).

Dans ce cas, le rythme cardiaque rapide est paroxystique. C'est la soi-disant tachycardie paroxystique. Il est accompagné d'autres manifestations désagréables. Il peut y avoir un type d'arythmie mettant la vie en danger - fibrillation ventriculaire.

Souvent, le pouls peut également augmenter en raison de troubles du système nerveux:

  • dystonie neurocirculatoire,
  • dystonie vasculaire.

Ces maladies sont difficiles à diagnostiquer car elles s'accompagnent de nombreux symptômes similaires à d'autres maladies.

Une fréquence cardiaque élevée peut également être un symptôme de maladies du système endocrinien:

  • l'hyperthyroïdie;
  • très rarement - l'hypothyroïdie.

Dans ce cas, le pouls est fréquent constamment, pas sous forme d'attaques. Les complications comprennent le flutter auriculaire ou la fibrillation auriculaire.

Symptômes accompagnant les palpitations cardiaques

D'autres manifestations dépendent de la maladie qui a déclenché un pouls rapide. Pour comprendre à quel médecin s'adresser et quoi faire, examinez les manifestations de la maladie, dont l'un des symptômes est la tachycardie.

Tachycardie paroxystique pour malformations cardiaques

Il y a des limites de temps claires, vous pouvez donc vous rappeler exactement quand l'attaque a commencé et quand elle s'est terminée. Il peut survenir soit spontanément au repos, soit en raison de facteurs provoquants (stress, effort physique, consommation de substances affectant le système cardiovasculaire).

Une attaque de palpitations cardiaques (jusqu'à 220 battements par minute) est accompagnée de:

  • des vertiges;
  • parfois évanouissement;
  • les acouphènes;
  • sensation d'oppression thoracique et «saut» du cœur de la poitrine;
  • parfois des nausées et de la transpiration.

Pendant le paroxysme, un flutter ou une fibrillation ventriculaire peuvent se développer. Une attaque prolongée peut provoquer un choc cardiogénique et un arrêt cardiaque.

Si vous avez remarqué au moins une fois un paroxysme de tachycardie, contactez un arythmiste, qui vous prescrira un examen supplémentaire, puis un traitement (cela dépendra de la raison précise, dans la plupart des cas, il est opérationnel).

Tachycardie dans les troubles de la régulation nerveuse

L'augmentation de la fréquence cardiaque est observée avec le TRI et le NDC (dystonie neurocirculatoire).

Tachycardie avec VSD résistant (jusqu'à 140 battements par minute), le cœur réagit mal à l'effort physique. Parfois, il est si grave que le patient ne peut pas effectuer ses activités quotidiennes (marcher longtemps, monter des escaliers, etc.)

Lorsque la NDC augmente la fréquence cardiaque, elle peut être à la fois constante et paroxystique.

Manifestations de l'IRR, sauf la tachycardie:

  1. étourdissements et acouphènes fréquents;
  2. faiblesse et fatigue;
  3. transpiration;
  4. intolérance;
  5. anxiété et méfiance;
  6. somnolence;
  7. sautes d'humeur;
  8. la température baisse;
  9. les attaques de panique et les états obsessionnels sont possibles.

Avec des symptômes psychologiques prononcés, la maladie est difficile à distinguer de la névrose ou de la psychose.

Manifestations de dystonie neurocirculatoire:

  • frilosité des pieds et des mains;
  • mains et pieds froids, peau pâle;
  • fatigue, faiblesse;
  • maux de tête et vertiges;
  • pression artérielle basse ou élevée.

Le traitement de ces maladies est symptomatique. Elles sont menées par un neurologue et un cardiologue.

Symptômes de la dystonie neurocirculatoire

Palpitations cardiaques pour les troubles endocriniens

La tachycardie est toujours accompagnée d'hyperthyroïdie - une production excessive d'hormones par la glande thyroïde. Avec cette pathologie, le rythme cardiaque augmente constamment, la fréquence cardiaque atteint 120 battements par minute, même au repos. Le pouls ne ralentit pas même pendant le sommeil.

La maladie peut être identifiée par les symptômes suivants:

  • hypertrophie de la glande thyroïde;
  • grande différence entre la pression supérieure et inférieure;
  • douleur abdominale;
  • augmentation de l'appétit malgré cela - perte de poids;
  • transpiration;
  • irritabilité, fatigue;
  • violation du cycle menstruel chez les filles, augmentation des glandes mammaires et diminution de la puissance chez les hommes;
  • hypertrophie du foie (réversible);
  • glycémie élevée.

Si vous rencontrez ces symptômes, consultez un endocrinologue.

Très rarement, une tachycardie persistante peut être un signe d'hypothyroïdie, mais habituellement, avec cette maladie, le rythme cardiaque ralentit au contraire.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Diagnostics

Pour identifier les causes de la tachycardie, les médecins examinent le cœur, les organes internes, le sang, la thyroïde et le système nerveux.

Si vous avez remarqué une augmentation de la fréquence cardiaque, accompagnée d'autres symptômes désagréables, consultez votre médecin (tout d'abord, un cardiologue, il peut ensuite vous diriger vers d'autres spécialistes).

Pour déterminer la cause d'une augmentation de la fréquence cardiaque, vous devez procéder comme suit:

  • ECG;
  • Examen Holter;
  • Echo KG (échographie du coeur);
  • Échographie de la glande thyroïde;
  • Échographie du foie;
  • numération globulaire totale, cholestérol et glucose, pour les infections;
  • analyse d'urine.

Après avoir étudié les résultats de tous les tests, le médecin vous prescrira un traitement en fonction de la maladie identifiée. Pour les maladies endocriniennes ou nerveuses, vous devrez prendre des médicaments et pour les malformations cardiaques, vous serez souvent opéré.

Une fois la maladie sous-jacente éliminée, le rythme cardiaque reprend son cours normal.

Comment traiter la tachycardie dans diverses maladies

Les palpitations cardiaques peuvent être complètement guéries en se débarrassant de sa cause.

Élimination des maladies cardiaques

Les causes et le traitement des palpitations cardiaques sont étroitement liés: selon la maladie, l’augmentation de la fréquence cardiaque est traitée par différentes méthodes (conservatrice ou opératoire).

Palpitations: augmentées et normales, causes d'augmentation, comment et quoi traiter?

Notre cœur est conçu de telle sorte que, en cas de stress physique ou émotionnel (stress), il doit pomper plus de sang pour répondre aux besoins en oxygène des muscles squelettiques. Cela est nécessaire parce que la «partie animale», partie biologique de la nature humaine en situation de stress, suit le principe ancien de «battre, craindre, courir» pour survivre. Pour ce faire, le cœur commence à rétrécir plus souvent, augmentant ainsi le volume minute du sang pompé. Il existe une tachycardie, ou une augmentation du rythme cardiaque de plus de 90 battements par minute, qui peut être ressentie ou non par une personne sous la forme d'un sentiment de battement de coeur rapide.

palpitations cardiaques (tachycardie) à l'ECG

Cependant, l'augmentation de la fréquence cardiaque n'est pas toujours une réponse physiologique normale du corps à la charge, car elle peut survenir au repos et être une conséquence de la pathologie fonctionnelle ou organique du système cardiovasculaire.

Causes de battement de coeur

Parmi toutes les conditions pouvant provoquer un rythme cardiaque rapide, on peut distinguer physiologique, c'est-à-dire agir temporairement avec restauration indépendante de la fréquence cardiaque normale, et pathologique, c'est-à-dire basée sur divers troubles du cœur ou d'autres organes.

Causes physiologiques

  1. Activité physique - course à pied, marche rapide, natation, sports,
  2. Stress émotionnel - stress aigu et chronique, crise de panique, peur grave, stress mental,
  3. Émotions fortes - colère, joie, colère, etc.
  4. Grossesse - en raison d'une augmentation générale du volume sanguin dans le corps d'une femme enceinte ainsi que de l'augmentation de la charge sur son cœur, il existe une augmentation du rythme cardiaque, qui ne nécessite pas de traitement si aucune autre cause pathologique n'est identifiée et que la femme tolère de manière satisfaisante un rythme fréquent.

Conditions pathologiques

1) cardiaque

a) Troubles fonctionnels de la régulation du système cardiovasculaire:

  • Dystonie végétative-vasculaire (DVV, dystonie neurocirculatoire) - dysrégulation du tonus vasculaire, entraînant une augmentation réflexe de la fréquence cardiaque,
  • Dysfonctionnement du nœud sinusal (stimulateur cardiaque), qui se manifeste par une tachycardie sinusale,
  • Modifications brusques de la pression artérielle (au sein du TRI, dues aux caractéristiques fonctionnelles du corps), qui entraînent une accélération du rythme cardiaque en réponse à une pression réduite.

b) lésions organiques du myocarde:

  • Infarctus du myocarde, aigu ou différé il y a quelque temps,
  • Malformations cardiaques, nature congénitale ou acquise,
  • Hypertension, en particulier de longue date ou avec une pression artérielle élevée,
  • La cardiosclérose, c'est-à-dire la formation de tissu cicatriciel au site d'un muscle cardiaque ordinaire, par exemple après une inflammation du myocarde (myocardite) ou un infarctus aigu du myocarde,
  • Cardiomyopathies - maladies accompagnées de modifications de la structure du muscle cardiaque - hypertrophie (augmentation de la masse du myocarde) ou dilatation (amincissement du muscle cardiaque et expansion des cavités cardiaques).

Dans de telles maladies, les palpitations cardiaques peuvent se manifester par une tachycardie, lorsque le cœur se contracte souvent, mais correctement, ainsi que par une fibrillation auriculaire ou d'autres types de tachyarythmie, lorsque le rythme est fréquent et anormal, c'est-à-dire si le cœur se contracte de manière irrégulière.

2) non cardiologique

Maladies d'autres organes et systèmes:

  1. Les maladies de la thyroïde, en particulier les lésions auto-immunes ou le goitre, accompagnées d'une augmentation du taux d'hormones dans le sang - l'hyperthyroïdie,
  2. Maladies du tractus gastro-intestinal - gastrite, ulcère gastrique, hernie diaphragmatique, etc.,
  3. Maladies du système broncho-pulmonaire - bronchite obstructive chronique, asthme bronchique, surtout si le patient utilise des inhalateurs dont la substance active augmente le rythme cardiaque (beroduel, salbutamol, berotok, etc.),
  4. La fièvre,
  5. Maladies infectieuses et purulentes aiguës,
  6. L'anémie,
  7. Alcool, nicotine, stupéfiants et autres intoxications,
  8. Intoxication aiguë
  9. Troubles nutritionnels avec dystrophie,
  10. Tumeurs cérébrales, médiastin, processus oncologiques en phase terminale dans le corps,
  11. Plusieurs types de choc (brûlure, traumatisme, hémorragie, etc.).

Symptômes et manifestations des palpitations

Cliniquement, les palpitations peuvent varier considérablement d'un patient à l'autre, en fonction du facteur causal, des caractéristiques psycho-émotionnelles et de la sensibilité générale de l'organisme. Dans certains cas, le rythme accéléré est ressenti par le patient comme une légère sensation désagréable de malaise thoracique, dans d'autres cas, par de graves battements cardiaques avec diverses «inversions, décolorations, arrêts», etc. Avec un pouls fortement accéléré (plus de 100 à 120 par minute) peuvent décrire leurs sentiments de cette manière - "le cœur tremble, secoue comme une queue de lièvre". Parfois, les patients ne ressentent pas du tout une accélération du rythme cardiaque.

En règle générale, les palpitations cardiaques deviennent paroxystiques et disparaissent au fur et à mesure que les facteurs déclenchants sont éliminés s'ils sont physiologiques en quelques minutes, mais une telle attaque peut parfois durer des heures, des jours voire des semaines.

Dans le cas où le patient ne souffre d'aucune maladie du cœur ou d'autres organes et que le pouls fréquent est causé par des facteurs transitoires, une fois la cause éliminée (repos, arrêt de l'exercice, exclusion d'une situation stressante), le rythme cardiaque redevient normal (60 à 90 par minute). S'il existe une certaine maladie, il peut être nécessaire d'utiliser des médicaments ou de traiter la maladie pour éliminer les symptômes désagréables.

Quels sont les autres symptômes de battement de coeur?

Chez les personnes atteintes de dystonie végétative-vasculaire, une augmentation de la fréquence cardiaque peut être combinée à des manifestations psycho-émotionnelles prononcées telles que pleurs, irritabilité, agressivité et réactions végétatives telles que transpiration, pâleur, tremblement des membres, maux de tête, nausées, vomissements. Dans les cas prononcés chez ces patients, une accélération du rythme cardiaque accompagne une crise de panique.

En présence d'un taux élevé d'hormones thyroïdiennes (hyperthyroïdie, thyrotoxicose), le patient note des palpitations cardiaques, associées à une transpiration, des tremblements internes, une perte de poids avec un appétit accru, une augmentation apparente des fissures palpébrales et des globes oculaires gonflés.

Si nous parlons de la relation des déclencheurs dans diverses maladies, alors tout peut provoquer une tachycardie - exercice ou stress dans l'insuffisance cardiaque, l'adoption d'une position horizontale après avoir mangé (surtout la nuit) en cas de maladies à l'estomac, surdose de médicaments en inhalation pour l'asthme bronchique, etc.

Des symptômes dangereux qui nécessitent une attention!

La tachycardie peut être un symptôme d'affections menaçant le pronostic vital, par exemple, si une insuffisance cardiaque et des battements de coeur forts sont combinés à une douleur intense dans la moitié gauche de la poitrine, entre les omoplates ou derrière le sternum, et s'accompagnent d'une détérioration soudaine avec une sueur froide, un essoufflement qu'on peut suspecter. patient infarctus du myocarde aigu.

Avec une combinaison de battements cardiaques fréquents, d'essoufflement, de manque d'air, de toux étouffante avec ou sans flegme mousseux rose, vous pouvez penser à l'apparition d'une insuffisance cardiaque ventriculaire gauche aiguë. Ces symptômes peuvent être particulièrement violents la nuit, lorsque la congestion veineuse du sang dans les poumons augmente et qu’un asthme cardiaque et un œdème pulmonaire peuvent alors se développer.

Dans le cas où un pouls fréquent est accompagné d'une sensation de rythme cardiaque irrégulier, on peut penser à des troubles du rythme tels que la fibrillation auriculaire, des extrasystoles fréquentes, le syndrome de tachi-Brady dans le syndrome des sinus, pouvant entraîner une perte de conscience et même un arrêt cardiaque.

La tachycardie ventriculaire et les battements prématurés ventriculaires fréquents sont particulièrement dangereux. Ils se manifestent par une augmentation considérable du rythme cardiaque et s'accompagnent de sueurs, d'un assombrissement des yeux, d'un essoufflement et d'une sensation d'essoufflement. Le danger de telles conditions est qu’elles peuvent conduire à une fibrillation ventriculaire et à un arrêt cardiaque (asystole).

Ainsi, en présence de symptômes aussi vivement exprimés et de la détérioration du bien-être général lors d'attaques de battement de coeur rapides, vous devez immédiatement consulter un médecin (en clinique ou en urgence), car ce n'est parfois que par les résultats d'un ECG que vous pouvez déterminer la cause et le degré de danger des conditions augmentation du rythme cardiaque.

Diagnostic du rythme cardiaque rapide

Comme on peut le voir dans la partie de l'article qui décrit les causes du rythme cardiaque rapide, il existe de nombreux déclencheurs et maladies causatives. Par conséquent, si le patient est incapable de déterminer de manière indépendante l’état où son rythme cardiaque devient plus fréquent et, en particulier, si ces symptômes sont difficiles pour le patient, il doit consulter un médecin en temps utile afin d’élaborer un plan d’examen et de traitement, si nécessaire.

À partir de consultations d'experts, à l'exception du thérapeute, des examens de l'endocrinologue, du gynécologue, de l'infectiologue, du gastroentérologue et d'autres médecins peuvent être nécessaires.

Parmi les études les plus informatives, on peut citer:

  1. Formule sanguine complète - pour réduire le taux d'hémoglobine ou la présence d'un processus inflammatoire,
  2. Analyse générale de l'urine pour exclure l'inflammation chronique des reins, ainsi que les lésions rénales dues à l'hypertension, le diabète, etc.
  3. Test sanguin biochimique - examine les indicateurs de la fonction rénale et hépatique,
  4. Un test sanguin pour les maladies infectieuses - hépatite virale, VIH, syphilis,
  5. Test sanguin pour les hormones thyroïdiennes, les hormones surrénales,
  6. Profil glycémique et test de tolérance au glucose en cas de suspicion de diabète sucré,
  7. Détermination du niveau d'hormones sexuelles chez la femme enceinte, en particulier si de graves maladies endocrinologiques étaient présentes avant la grossesse.
  8. ECG, en combinaison avec la surveillance Holter de l’ECG et de la tension artérielle par jour, ainsi que l’ECG après exercice mesuré au bureau des méthodes de recherche fonctionnelle,
  9. Échocardioscopie (échographie du coeur) pour le diagnostic de malformations, d'altération de la fonction contractile du myocarde et de nombreuses autres cardiopathies,
  10. En cas de troubles graves du rythme cardiaque, dont la cause présumée est une maladie coronarienne, un patient peut subir une angiographie coronaire - un «examen interne» des artères coronaires qui alimentent le muscle cardiaque,
  11. Échographie de la glande thyroïde, des organes internes, des organes du petit bassin, en cas de suspicion d'une pathologie correspondante,
  12. Fibrogastroscopie (examen de la muqueuse gastrique avec un gastroscope), analyse du suc gastrique à la recherche d'un ulcère peptique, fluoroscopie de l'œsophage et de l'estomac avec baryum pour suspicion de hernie du diaphragme, etc.
  13. L'examen de la fonction respiratoire peut être nécessaire si un patient décrit des symptômes de tachycardie et d'attaques d'asthme similaires à des crises d'asthme.
  14. IRM du cerveau si le neurologue soupçonne des anomalies cardiaques résultant d'une catastrophe cérébrale, telle qu'un accident vasculaire cérébral, ou d'une tumeur au cerveau ou d'autres maladies.

Il est peu probable qu'un patient ait besoin d'une liste complète des études susmentionnées car, dans la plupart des cas, des attaques de tachycardie isolée sans autres symptômes apparaissent à la suite de causes physiologiques. Si la cause est pathologique, plusieurs autres symptômes sont généralement observés. Le médecin peut donc déjà orienter le patient lors de la première inspection, dans quelle direction de diagnostic il doit évoluer.

Traitement

La réponse à la question de savoir comment et combien de temps traiter les accès de battement de coeur fréquents ne peut être répondue que par un expert en réception interne. Dans certains cas, seuls le repos, le sommeil et une alimentation appropriés sont indiqués, et dans certains cas, il est impossible de se passer d'une brigade d'ambulances sans être surveillée dans un hôpital.

Premiers soins pour une attaque de palpitations

Au stade des premiers secours, un patient en crise peut être aidé comme suit:

  • Apaiser le patient
  • Ouvrez la fenêtre, dégagez le col pour l’air frais,
  • Aidez-vous à s’allonger ou à s’accroupir si le patient s’étouffe,
  • Appeler une brigade d'ambulances
  • Mesurer le pouls et la pression artérielle,
  • Appliquez des échantillons de vagal ou de Valsalva - demandez au patient de se fatiguer et de tousser, de sorte que la pression dans la cavité thoracique augmente et que le rythme se détende un peu; Vous pouvez humidifier votre visage avec de l’eau froide et bien appuyer sur les globes oculaires pendant trois à cinq minutes.
  • Prenez une moitié ou une pilule entière d'anapriline sous la langue ou buvez une pilule d'egilok, de concor ou de coronal si vous avez déjà pris ces médicaments, mais uniquement en fonction de votre pression artérielle - avec une pression inférieure à 90/60 mmHg, ces médicaments sont absolument contre-indiqués, et le rythme est seulement médiée par les médicaments intraveineux, avec les médicaments cardiotoniques.

Ces recommandations s’appliquent aux patients atteints de maladies cardiovasculaires dans l’histoire, car dans le cas d’une autre pathologie grave, par exemple pour un patient en état d’empoisonnement grave ou de choc traumatique, les mesures de sauvetage et de stabilisation seront complètement différentes.

Ainsi, dans ce document ne sont que quelques-unes des raisons et schémas approximatifs de ce que l’on peut penser dans diverses combinaisons de battement de coeur rapide avec d’autres symptômes. Par conséquent, loin de la médecine, il est préférable de ne pas entreprendre d’autodiagnostic ni d’auto-traitement, mais de solliciter l’aide d’un médecin qui non seulement diagnostique la maladie à temps, si elle existe, mais vous prescrit également un traitement compétent qui vous permet de ne pas la commencer.

Que faire avec des palpitations cardiaques?

Que faire des palpitations si les symptômes se font sentir de plus en plus souvent? La pathologie peut se déclarer à tout moment, une personne devient effrayée, nerveuse, ce qui aggrave encore son état. Il est possible de ralentir les contractions du myocarde à la maison: il existe plus d'une méthode de thérapie populaire permettant de calmer le rythme. Si de tels épisodes ont commencé à se répéter régulièrement, vous devez passer un examen médical, passer une série de tests et un ECG. Cela vous permettra de déterminer quelle cause provoque une augmentation du rythme cardiaque. Souvent, la maladie résulte de la faute d'une autre pathologie. Dans ce cas, l'aide de médecins est nécessaire.

Étiologie

La tachycardie peut se déclarer à tout âge, chaque période de la vie est dangereuse par ses propres facteurs. Les médecins distinguent le type de maladie physiologique et pathologique. Le traitement et le pronostic de la maladie dépendent de cette classification. Que faire lors de palpitations cardiaques et comment apprendre à faire face à de telles attaques de manière autonome - le médecin vous le dira lors de la consultation sur place.

La tachycardie physiologique est un rythme élevé de contractions du myocarde, déclenché par des facteurs externes. Certaines personnes ne savent pas que les activités quotidiennes régulières accélèrent le rythme cardiaque. Dans ce cas, la crise se produit en raison d'un tel moment gênant et se termine après son élimination, ou le corps supporte de manière indépendante une telle charge.

Causes de la tachycardie physiologique:

  1. Excitation et expériences émotionnelles.
  2. Fort stress, peur.
  3. Exercice intensif.
  4. Long séjour dans une pièce chaude et étouffante en cas de manque d'air.
  5. Excitation sexuelle.
  6. Trop manger

Il est à noter que les battements cardiaques physiologiquement rapides ne sont pas dangereux pour une personne. Inutile de penser à la façon de calmer le travail du corps - tout est normalisé sans aide de médicaments.

Le type pathologique de tachycardie est une condition plus dangereuse. Les médecins identifient plusieurs maladies majeures qui affectent l'apparition de symptômes inquiétants.

Le système vasculaire

Si les causes des palpitations cardiaques résident dans la pathologie de tout le système, la tachycardie est considérée comme grave. Le travail intensif du département, dans ce cas, est provoqué par la charge accrue de cette zone. Il est important de diagnostiquer la maladie à temps pour que la condition de la personne ne devienne pas mortelle.

  • L’augmentation du rythme cardiaque est souvent accompagnée d’hypertension, car la pression exercée sur les parois des vaisseaux sanguins devient excessive, le corps réagira nécessairement à ce processus. Si les plaques d'athérosclérose affectent fortement les artères, leur souplesse est alors altérée et un pouls fréquent peut entraîner le développement d'un accident vasculaire cérébral ou d'une crise cardiaque.
  • Le pouls est une fluctuation du sang dans le lit vasculaire, causée par le processus de contraction auriculaire et ventriculaire. Lorsque le travail du corps est normal, le sang est libéré de la région des ventricules et des oreillettes, en passant dans les artères. Si le rythme cardiaque est trop actif, alors tout le rythme de ce pompage sanguin est perturbé, il stagne dans l'organe, ce qui augmente le risque de thrombose. La bradycardie peut également se produire dans le contexte de ce processus pathologique.

Une personne peut éprouver de nombreuses sensations désagréables qui signalent la nécessité de consulter un médecin.

Troubles végétatifs


Que faire des battements de cœur fréquents et comment s’aider soi-même - de telles questions se posent souvent dans le cabinet du cardiologue et du thérapeute, en particulier pendant la saison chaude. Un dysfonctionnement du système végétatif peut être à l'origine d'un rythme cardiaque lent ou élevé, ainsi que d'autres anomalies de l'activité du corps. Il est difficile d'arrêter seul un processus aussi pathologique, car une personne ne comprend pas ce qui a changé son état, la panique, la respiration devient confuse, la situation s'aggrave.

La médecine classe le système végétatif en deux parties, sympathique et parasympathique. La première partie est responsable de l'activité du corps et la seconde, de la relaxation. De ce fait, l'activité de tous les organes peut changer, la contraction du cœur augmente ou diminue également le rythme du travail.

Le diagnostic de dystonie vasculaire (VSD) est souvent provoqué par une tachycardie. Les indicateurs du nombre de battements de coeur sont calculés par le médecin. Une minute est une unité de temps pendant laquelle chaque coup d'un organe est compté. Le taux de ces chiffres devrait varier de 60 à 90 abréviations. Le rythme de travail lent ou accéléré est souvent provoqué par le département de la végétation, mais peu de gens le réalisent. Malgré la détérioration du bien-être, la tachycardie causée par une telle influence n'est pas considérée comme dangereuse.

Système endocrinien

L'augmentation de la synthèse de certaines hormones peut provoquer une accélération du rythme cardiaque, et seul le médecin peut décider quoi faire dans cette situation, après avoir examiné les résultats du test du patient. Indépendamment de réguler la production de certaines enzymes est impossible. L'hyperthyroïdie est l'une des maladies dans lesquelles ce processus pathologique se produit. Lorsque la sécrétion d'hormone thyroïdienne stimulant la thyroïde est excessive, l'état de santé de la personne se détériore considérablement. Il est possible de ralentir le travail d'un organe uniquement en stabilisant le niveau de ces substances dans le sang.

Le danger est un pouls fort quand il est périodique et si le patient est diagnostiqué avec des pathologies concomitantes du système cardiovasculaire, la santé et l'activité de tous les organes se détériorent.

Symptômes et signes dangereux

Que faire des palpitations cardiaques si vous êtes à la maison? Cela dépend des signes spécifiques de la maladie. Certaines manifestations n'exigent pas l'aide de médecins. Il existe des conditions graves dans lesquelles il est nécessaire d'appeler de toute urgence une brigade d'ambulances. Le tableau clinique de la maladie peut être différent selon l’âge du patient, la sensibilité générale du corps ou les antécédents psycho-émotionnels.

Parfois, une personne ne ressent aucun symptôme désagréable accompagné de battements de cœur fréquents, mais seulement un léger inconfort dans le sternum. D'autres patients se plaignent de douleurs aiguës et de signes graves de pathologie. En tout état de cause, un tel état s'accompagne d'une impulsion rapide, d'un battement de l'organe principal de la poitrine, d'un ralentissement de son activité ou d'un renforcement.

  1. Faiblesse, léthargie.
  2. Sensation de panique ou de larmoiement, agressivité (avec troubles végétatifs).
  3. Transpiration excessive, nausées, tremblements des extrémités, peau pâle et hypotension artérielle (maladies cardiovasculaires, hypotension).
  4. Frissons dans le corps, fort appétit ou diminution de celui-ci, yeux exorbités, transpiration accrue (pour les affections thyroïdiennes, la thyréotoxicose ou l'hyperthyroïdie).

Que faire avec un rythme cardiaque fort - cela dépend de la pathologie qui a provoqué la maladie. Le mécanisme d’augmentation de l’activité d’un service peut être déclenché. Si une personne est atteinte d’une maladie qui affecte le fonctionnement de l’organe principal, il peut y avoir de nombreux facteurs. Le stress et l'activité physique excessive sont contre-indiqués pour les personnes souffrant de troubles cardiovasculaires, car ils peuvent déclencher une augmentation du rythme cardiaque. Si cette condition est apparue à la suite d'une surconsommation, vous devez adopter une position horizontale du corps. Parfois, certains médicaments affectent le renforcement du corps principal. Il existe des symptômes dangereux qui indiquent une situation difficile et la nécessité d'appeler un médecin.

Quand appeler les médecins?

  • Douleur intense à la gauche du sternum ou entre les omoplates.
  • Grande faiblesse, sueur froide et gluante, surtout si elle est associée à la douleur.
  • Difficulté à respirer, sensation de manque d'oxygène.
  • Toux de caractère suffocant, dans laquelle le crachat est de couleur rose et ressemble à de la mousse.
  • Le sentiment que le cœur bat de manière inégale, s’arrête ou peut ralentir, puis renforce considérablement son travail.
  • Assombrissement des yeux et évanouissement.

Si une personne commence à s'inquiéter de symptômes aussi graves, nous parlons de complications de la maladie, qui sont mortelles. Le diagnostic et la thérapie sont nécessaires, et le temps ne peut être perdu.

  1. infarctus du myocarde;
  2. fibrillation auriculaire;
  3. stase veineuse du sang;
  4. fibrillation ventriculaire;
  5. extrasystole;
  6. asystole ou arrêt cardiaque.

Le pronostic de la maladie dépend principalement du patient. Le patient doit au minimum pouvoir consulter un médecin afin de stabiliser son état. La condition principale de la tachycardie sévère est l’élimination du danger de mort, la prise de médicaments et l’utilisation de méthodes de traitement supplémentaires (correction du mode de vie, de la nutrition et de l’activité).

Diagnostics

Déterminer la cause de la pathologie immédiatement, lors du premier examen du médecin, est presque impossible. Il existe des techniques pour examiner le patient avec soin. L'augmentation du rythme cardiaque est liée à de nombreux déclencheurs. Par conséquent, un ensemble de mesures de diagnostic est nécessaire.

  • OAK (numération globulaire complète). Détermine la présence de processus inflammatoires et le niveau d'hémoglobine dans le corps.
  • OAM (analyse d'urine). Détecte les maladies rénales.
  • Test sanguin pour infection.
  • Analyse biochimique du sang.
  • L'étude des niveaux d'hormones thyroïdiennes par analyse sanguine.
  • ECG
  • Angiographie coronaire (dans des conditions sévères).
  • Uzi étude du coeur.
  • Uzi thyroïde.

La liste complète des méthodes de diagnostic, très probablement, n'est pas nécessaire pour chaque patient. Les examens sont nommés en fonction des plaintes des patients.

Le cœur peut faire mal avec une augmentation du pouls, ce qui signifie la gravité de la condition de la personne.

Traitement

Le traitement du rythme cardiaque rapide dépend des raisons qui ont provoqué la maladie. Si nous parlons de tachycardie physiologique, alors vous devez réduire l’influence des facteurs irritants. Lorsque la maladie est causée par des moments pathologiques, le médecin vous prescrira un médicament.

  1. Médicaments apaisants, d'origine synthétique et végétale ("Novo-Passit", "Relanium", "Corvalol", "Valocordin", "Teinture pivoine", "Teinture d'infanterie", "Teinture valériane").
  2. Les médicaments antiarythmiques ("Adénosine", "Ritmilen", "Vérapamine").

Le médicament doit être sélectionné individuellement par un médecin. De plus, les médecins appliquent la physiothérapie. En outre, il n’existe pas de méthode de traitement populaire, mais vous devez consulter un spécialiste avant d’appliquer l’une d’elles. Dans les cas particulièrement graves, la chirurgie ne peut qu'être bénéfique. Elle est pratiquée au cours d'une ischémie de l'organe, de malformations congénitales ou après les manifestations complexes du rhumatisme.

Méthodes folkloriques

Peu de gens savent comment calmer un battement de coeur si vous êtes à la maison. La première étape consiste à prendre chaque médicament de la liste des médicaments prescrits par le médecin. Les herbes et autres remèdes à base de plantes et naturels apporteront une aide supplémentaire.

  • Miel aux noix et aux abricots secs. Préparez 200 grammes d’abricots secs et de noix, moulez bien, puis versez 200 grammes de miel naturel. Rangez le mélange entier dans un récipient en verre. Il y a 1 cuillère à café de la masse obtenue 2 fois par jour, le matin et avant d'aller au lit. La durée de la thérapie est longue, plus de 3 mois.
  • Prenez 100 grammes de fruits anis à l’état écrasé et la même quantité d’achillée millefeuille, 200 grammes d’herbe sèche et 200 grammes de racine de valériane. Mélangez bien les matières premières. Prendre 1 cuillère à soupe de la collection résultante, verser dans un récipient, il est préférable d'utiliser un thermos et verser 300 grammes d'eau bouillante. Insister environ une heure, décanter et boire 1/3 tasse trois fois par jour. Le cours de thérapie est un mois.
  • Infusion de mélisse. Versez 1 cuillère à soupe d'herbes dans un bocal, faites bouillir 1 tasse d'eau et versez la matière première. Insister pendant une heure, décanter et prendre ½ tasse 1 fois par jour.
  • Teinture d'alcool. Pour rendre ce remède à la maison mieux de l'alcool médical. Préparez 100 grammes de mélisse sèche et 200 grammes d'alcool, versez-les sur l'herbe. Insister 10 à 11 jours, décanter. Boire 4 fois par jour pendant 1 cuillère à thé, diluée dans une petite quantité d'eau.

Les remèdes populaires ont des effets différents, mais l’effet sédatif a dans tous les cas un effet positif sur le travail du cœur. De plus, ces médicaments aideront à améliorer le fonctionnement d'autres organes et systèmes du corps.

La thérapie physique et le yoga sont également souvent utilisés pour améliorer l'état d'une personne souffrant de tachycardie. Marcher à l'air frais et bien s'alimenter aide à organiser le travail du corps principal. Par conséquent, les moyens de calmer l'intensité du rythme cardiaque ne dépendent que de la cause fondamentale des symptômes et des résultats des tests.

Premiers secours

Avec une crise d'activité cardiaque accrue, les actions habiles d'une personne proche du patient sont importantes. Les médecins conseillent de se calmer. Cela réduira le pouls, mais beaucoup ne peuvent pas se détendre dans cette situation. Lorsque les manifestations de la maladie ont été découvertes la nuit, il vous suffit de boire de l'eau. Les premiers soins pour les palpitations cardiaques peuvent sauver la vie d’une personne.

  • Appelez une brigade d'ambulances.
  • Un comprimé sédatif aidera la personne à se détendre.
  • Ouvrez la fenêtre ou la fenêtre.
  • Pour améliorer l'état du patient, vous avez besoin d'un accès maximum à l'air frais, vous devez déboutonner son col de chemise pour vous débarrasser des autres vêtements qui gênent votre respiration.
  • Mesurer la pression artérielle.
  • Saupoudrer votre visage avec de l'eau fraîche.
  • Appuyez doucement sur les yeux fermés et maintenez vos doigts sur eux pendant plusieurs minutes.
  • Demandez au patient de tousser doucement, ce qui augmentera la pression dans le sternum et ralentira le rythme de l'organe.

Ces actions sont nécessaires pour les personnes souffrant de tachycardie due à une maladie cardiaque. D'autres facteurs ayant provoqué la maladie peuvent nécessiter d'autres mesures de premiers secours.

Les mesures préventives qui permettent à la fois de ralentir le rythme cardiaque et d’améliorer l’activité de l’ensemble du système de ce service sont extrêmement importantes. Pour que l’organe principal du corps fonctionne normalement, il est nécessaire d’abandonner les mauvaises habitudes, de réduire la consommation de café et de faire du sport. Les médecins conseillent de subir un examen médical au moins 1 fois par an, ce qui permettra d’identifier toute maladie à un stade précoce et de la traiter rapidement. Nous ne devons pas oublier que la consommation de drogues affecte négativement l’activité de tout le corps, que l’amphétamine et d’autres drogues similaires accélèrent le rythme cardiaque et tuent progressivement une personne.

La tachycardie ne provoque généralement pas de conséquences graves pour la santé, mais il est préférable de savoir pourquoi cette maladie est apparue. Ignorer les attaques constamment récurrentes ne peut pas, cela aggravera le pronostic. Les problèmes cardiaques sont dangereux, vous devez donc les résoudre rapidement et efficacement.

Quelles sont les causes des palpitations et que faire dans ce cas?

Le cœur est l'organe principal, le «moteur» du corps humain. Toute violation du rythme cardiaque affecte immédiatement l'état de santé général. Les causes des palpitations peuvent être différentes, mais toute violation de la vitesse et de l'intensité du rythme cardiaque indique toujours que quelque chose ne va pas dans le corps. Une fréquence cardiaque intense ne signale pas seulement des problèmes de santé, mais provoque également le développement de diverses conditions pathologiques.

Pourquoi le coeur bat plus vite?

À la fréquence normale des contractions du muscle cardiaque, une pression uniforme est établie dans tout le flux sanguin et le sang parvient à délivrer de l'oxygène à tous les cellules, tissus et organes. En cas d'insuffisance du rythme cardiaque, l'uniformité de la vitesse de circulation du sang dans les vaisseaux et la stabilité de sa libération par le muscle cardiaque sont perturbées. Le sang n'a pas le temps de remplir ses fonctions et le muscle cardiaque lui-même - de se détendre.

Avec des battements de coeur fréquents, le coeur lui-même ne se contracte pas et ne se détend pas complètement, ce qui entraîne une détérioration du tissu musculaire et, par conséquent, l'apparition de modifications pathologiques du myocarde.

Causes de rythme cardiaque rapide

Parmi les raisons pour lesquelles le cœur commence à battre et à battre plus fort, il existe à la fois des causes pathologiques et naturelles (physiologiques). Notre cœur est conçu de manière à ce que, lorsque survient une charge physique ou stressante, il commence à pomper un plus grand volume de sang pour fournir à l'organisme la quantité nécessaire d'oxygène. Dans ce cas, le cœur commence à battre plus souvent.

Normalement, le rythme cardiaque chez une personne en bonne santé est de 60 à 90 battements par minute, mais sous l'influence de facteurs physiologiques, ce chiffre va augmenter. Et si les palpitations cardiaques commençaient à cause de:

  • charges sportives transférées ou après un effort physique, par exemple, une longue montée dans les escaliers;
  • excitation ou stress;
  • un éclat d'émotions vives;
  • surmonter les tests, par exemple, lors d'un entretien d'embauche;
  • les peurs et les expériences nerveuses.

Dans ce cas, vous ne devriez pas paniquer, car les battements cardiaques rapides se produisent pour des raisons naturelles, sous l'influence de l'adrénaline.

Les augmentations pathologiques du pouls ont une nature différente, elles apparaissent en état de repos, apparaissent soudainement, durent un certain temps et disparaissent tout aussi soudainement. Ce phénomène est appelé tachycardie en médecine et se caractérise par une augmentation de la fréquence cardiaque (FC) supérieure à 90 battements par minute. Les raisons de son apparition sont nombreuses.

Les pathologies cardiaques font partie des raisons les plus graves et les plus dangereuses pour expliquer la survenue d'un rythme cardiaque rapide:
  • les maladies du myocarde, c'est-à-dire la myocardite;
  • troubles structurels acquis anatomiques ou congénitaux dans le cœur, c'est-à-dire les malformations cardiaques;
  • pression constamment élevée, c'est-à-dire hypertension;
  • maladies du muscle cardiaque - ischémie, fibrillation auriculaire, dystonie, angine de poitrine;
  • déformations du muscle cardiaque causées par des facteurs externes ou internes, c'est-à-dire une cardiomyopathie;
  • infarctus du myocarde (aigu ou récent);
  • manifestations de dystonie végétative-vasculaire, accompagnées d'une augmentation du rythme cardiaque;
  • carences nutritionnelles et éléments vitaux dans les tissus cardiaques, c’est-à-dire la myocardiodystrophie.
Les facteurs non cardiologiques pouvant déclencher des palpitations cardiaques sont notamment les suivants:
  • l'anémie;
  • états fébriles;
  • infections et maladies purulentes se présentant sous forme aiguë;
  • maladies du tube digestif (gastrite, ulcère peptique);
  • asthme bronchique, bronchite obstructive;
  • intoxication alimentaire aiguë, alcool, nicotine ou intoxication narcotique;
  • états de choc avec blessures, brûlures et saignements internes;
  • malnutrition, dystrophie.

En plus des auteurs susmentionnés de la tachycardie, les palpitations cardiaques peuvent provoquer des perturbations du fonctionnement du système endocrinien, des déséquilibres hormonaux ou des perturbations hormonales du corps, des saignements internes ou la croissance de tumeurs, tant malignes que bénignes.

Comment distinguer la tachycardie?

Avec un rythme cardiaque douloureux, la température augmente habituellement, une transpiration locale se produit, ce qui n'est pas le cas dans les situations où le cœur commence à battre plus fort en raison d'émotions fortes. Dans les conditions pathologiques, les palpitations cardiaques parlent de problèmes de santé et sont accompagnées de telles manifestations:

  • des vertiges;
  • faiblesse grave et soudaine;
  • évanouissements ou évanouissements;
  • ténèbres, "étoiles" dans les yeux;
  • difficulté à respirer, essoufflement, essoufflement en état de repos complet;
  • douleur, pression, raideur ou sensation d'un objet étranger dans la poitrine.

Des symptômes similaires peuvent être exacerbés par d'autres manifestations. Par exemple, avec la croissance des tumeurs dans le corps, il y a un tremblement dans les membres, des maux de tête, des sauts de pression. Avec un faible taux d'hémoglobine et une anémie concomitante, une pâleur, une fatigue, une peau sèche et des muqueuses, une irritabilité et des vertiges sont observés.

En violation des fonctions du système végétatif, l’augmentation du rythme cardiaque est accompagnée d’une anxiété, de larmoiements ou d’une irritabilité accrue, associée à une transpiration accrue, des maux de tête, des nausées, une chute brutale de la pression artérielle.

Dans les maladies de la glande thyroïde associées à une production accrue d'hormones (hyperthyroïdie, thyrotoxicose), un rythme cardiaque soutenu se produit lorsque la transpiration excessive et les tremblements internes sont accompagnés d'une perte de poids rapide accompagnée d'une augmentation de l'appétit.

Seul un cardiologue, après avoir effectué les examens diagnostiques nécessaires, peut déterminer la cause exacte d’un pouls fréquent dans chaque cas particulier.

Qu'est-ce qui déclenche une fréquence cardiaque?

Outre certaines maladies associées, de nombreux facteurs provoquants contribuent au développement de la pathologie. Tout d'abord, le mode de vie entraîne des perturbations du rythme cardiaque, à savoir:

  • passion excessive pour des produits tels que le chocolat, le café, le thé, les boissons énergisantes;
  • utilisation non systématique de médicaments (tranquillisants, antidépresseurs, aphrodisiaques);
  • traitement à long terme avec certains types de médicaments;
  • tabagisme et abus d'alcool;
  • sédentaire, mode de vie inactif;
  • l'embonpoint ou l'obésité;
  • immunité affaiblie;
  • surmenage, dépressions nerveuses;
  • manque de nutrition en magnésium et en calcium.

Les personnes plus âgées peuvent être incluses dans le groupe à risque de développer une tachycardie, car le tissu cardiaque s'use avec l'âge et les palpitations peuvent survenir à un âge avancé du fait d'une cause mineure ou d'un facteur de stress.

Qu'est-ce que la tachycardie?

Le traitement de la pathologie commence par le diagnostic et la détermination du type de tachycardie présent chez un malade. Les palpitations cardiaques sont divisées en deux types:

En outre, la tachycardie est divisée en les types suivants:

Sinus

Le plus souvent, il se développe sous l’influence de facteurs externes et du mode de vie d’une personne. La direction principale dans le traitement de la tachycardie sinusale est de changer les habitudes du patient, d'arrêter de fumer, d'alcool, de caféine, d'augmenter l'activité physique, de perdre du poids.

Paroxystique

Avec cette forme de pathologie, la source des palpitations se situe dans le cœur même. Il existe deux types de maladie: la tachycardie ventriculaire et auriculaire.

Ventriculaire

La raison de l'augmentation du rythme cardiaque dans ce type de pathologie est le septum interventriculaire et les ventricules eux-mêmes. Cette forme de tachycardie survient le plus souvent après des infections et une inflammation du muscle cardiaque (myocardite). Parfois, la tachycardie ventriculaire est une conséquence de l’ischémie ou d’une cardiopathie congénitale. Très souvent, c’est cette forme de la maladie qui se développe suite à l’administration à long terme de médicaments pour le coeur, en particulier les glycosides.

La pathologie est caractérisée par le fait que le rythme des contractions n'est pas perturbé dans son ensemble, mais uniquement dans les fibres musculaires individuelles. La particularité de la maladie est un rythme cardiaque rapide à une pression normale et pratiquement aucun signe externe. Cette forme de tachycardie est la plus dangereuse, car elle entraîne une perturbation presque complète de la fonctionnalité du muscle cardiaque et se transforme souvent en une fibrillation ventriculaire. Cette condition augmente considérablement le risque d'arrêt cardiaque soudain et augmente le risque de décès.

Auriculaire

Dans cette forme de pathologie, une grave pénurie d'oxygène des cellules du muscle cardiaque commence, l'équilibre électrolytique dans le sang se produit, des perturbations du système endocrinien et des troubles du système nerveux autonome se produisent. Le développement de la tachycardie auriculaire est dû à une diminution de la fonctionnalité du noeud auriculo-ventriculaire dans son ensemble. Cette forme de la maladie est toujours accompagnée par un état général grave, une détérioration de la santé et est accompagnée par un manque d'air, des nausées, une perte de conscience, une faiblesse générale insurmontable, une douleur thoracique et d'autres symptômes.

Quand la tachycardie devient-elle dangereuse?

Consultez un médecin si les battements cardiaques rapides sont intenses et ne passent pas après quelques minutes. Le patient doit être sous la surveillance d'un médecin si les accès de tachycardie surviennent sans raison apparente et sont associés à des manifestations d'arythmie. Les soins médicaux d'urgence doivent être appelés si l'attaque est accompagnée de pâleur, de transpiration abondante, de vertiges, d'une chute brutale de la tension artérielle, d'évanouissements.

Palpitations cardiaques chez les enfants

En parlant du phénomène de battement de coeur rapide chez un enfant, vous devez vous rappeler que la fréquence du pouls chez les enfants est toujours plus élevée que chez les adultes. L'organisme des enfants grandit et se développe rapidement, ses besoins changent. L'enfant absorbe constamment de nouvelles émotions et chaque minute acquiert de l'expérience de vie. Le muscle cardiaque doit s'adapter à toutes les conditions.

La fréquence des contractions du muscle cardiaque chez les enfants est affectée par de nombreux facteurs, par exemple:

  • l'âge du bébé et son degré d'activité;
  • périodes de sommeil ou de veille;
  • atmosphère émotionnelle générale dans la maison;
  • stress mental ou émotionnel;
  • le processus de digestion des aliments, de trop manger;
  • la température et l'humidité intérieures, et bien plus encore.

Plus l’enfant est petit, plus son rythme cardiaque est fréquent, par exemple, immédiatement après la naissance et au cours des premiers jours de la vie, la fréquence cardiaque varie en moyenne de 120 à 160 battements. À l'âge d'un an, le rythme varie de 110 à 170 coupes par minute et à cinq ans, il tombe à 60-140.

Des palpitations cardiaques anormales surviennent chez les bébés dans les cas suivants:
  • anomalies congénitales du muscle cardiaque;
  • températures élevées pour infections, rhumes viraux;
  • activités physiques non adaptées à l'âge;
  • processus inflammatoire dans le muscle cardiaque;
  • un certain nombre de maladies infantiles telles que la scarlatine, la varicelle et d’autres;
  • hyperactivité excessive et agitation;
  • effort mental sévère.

Les anomalies congénitales du muscle cardiaque sont loin d'être toujours évidentes immédiatement après la naissance de l'enfant, elles sont plus souvent détectées beaucoup plus tard. Il faut être extrêmement attentif au rythme cardiaque du bébé et à son état général, surtout si l'enfant présente des signes d'addition asthénique, c'est-à-dire un thorax creux ou étroit, un manque évident de masse musculaire, une maigreur, un bleu sous les yeux, une faible croissance.

En cas d'anomalie congénitale au cœur ou après une infection cardiaque, le bébé peut développer une forme chronique de tachycardie. Il se caractérise par les mêmes signes que chez l'adulte, seules la fréquence et la gravité des attaques sont moins prononcées et de fortes crampes musculaires peuvent s'ajouter aux symptômes qui l'accompagnent.

Les palpitations cardiaques pendant la grossesse chez la mère n’affectent pas le développement du bébé et ne constituent pas une propension à la tachycardie. Pour les femmes enceintes, une modification du pouls, en fonction de facteurs externes ou internes, est normale. Toutefois, si la tachycardie est permanente pendant la grossesse et s'accompagne de symptômes sévères, vous devriez alors consulter un cardiologue, car dans ce cas, le pouls indique la présence de la maladie.

Comment la tachycardie est-elle diagnostiquée et traitée?

Avec une impulsion rapide afin de faire un diagnostic précis, les procédures suivantes sont effectuées:

  • ECG;
  • Surveillance quotidienne de l'ECG;
  • Holter ECG;
  • échocardiographie;
  • Échographie de la région du coeur et du muscle lui-même;
  • examen électrophysiologique;
  • IRM du cerveau.

Outre ces méthodes de base, plusieurs tests de laboratoire sont également prescrits:

  • analyses d'urine et de sang;
  • analyse pour déterminer le niveau d'hormones thyroïdiennes;
  • observation de la pression artérielle.

Le traitement de la tachycardie dépend de la cause exacte du rythme cardiaque. En d’autres termes, la détection de la pathologie ne traite pas la tachycardie, mais la maladie dont elle est le symptôme.

En l'absence de maladie concomitante, le traitement de la contraction rapide du muscle cardiaque repose sur un changement du mode de vie du patient, qui prend des sédatifs et des médicaments antiarythmiques:

Si les battements cardiaques rapides se produisent assez souvent - que faire dans une telle situation? Bien sûr, consultez un cardiologue dès que possible. Après un examen, un médecin diagnostiquera et prescrira un traitement, ou dissipera les peurs vaines et aidera à corriger un mode de vie.

Premiers soins pour une attaque de tachycardie

L'apparition de palpitations cardiaques s'accompagne d'une détérioration générale de l'état du patient. Il est donc important, à ce moment, de donner avec compétence les premiers soins au patient:

  • tout d'abord, lors d'une attaque de tachycardie, une personne doit se calmer et l'aider à s'allonger ou à s'asseoir dans une posture confortable;
  • déboutonnez le col, desserrez les vêtements pour faciliter la respiration, ouvrez les fenêtres de la pièce pour avoir accès à l'air frais;
  • demander au patient de tousser et de se forcer - cela aidera à augmenter la pression dans la cavité thoracique et à endommager le rythme cardiaque;
  • pour faciliter le traitement, vous pouvez laver à l’eau froide et appuyer doucement avec les doigts sur les globes oculaires pendant 3 à 5;
  • demandez au patient de prendre une profonde respiration et de retenir son souffle pendant quelques secondes, puis expirez lentement;
  • simultanément à ces actions, vous pouvez masser les petits doigts dans vos mains;
  • les médicaments éprouvés ne peuvent être pris que sur ordonnance d'un médecin;
  • Vous pouvez prendre la moitié du comprimé anaprilina sous la langue, ou boire un coronal ou un concor si le patient a déjà pris ces médicaments. Mais si la pression artérielle chute fortement, en dessous de 90 / 60mm.rt. st, vous ne pouvez pas utiliser ces outils!
Pinterest