Colite au coeur: causes possibles, maladies, soins d'urgence

À partir de cet article, vous apprendrez quoi faire si votre cœur est secoué et avec quoi il peut être connecté. En tant que symptôme dérangeant, le spécialiste doit demander de l'aide.

Toute localisation de la douleur ne correspond pas à la localisation de l'organe malade. Cela signifie que 15 à 20% seulement des sensations de lancinement dans la région du cœur indiquent une pathologie cardiaque. Malgré le fait que presque chaque personne éprouve un symptôme similaire au cours de la vie, il ne peut pas toujours être considéré comme une manifestation sans danger. Environ 10% des cas de maladie grave sont des douleurs cousues au cœur.

Évaluer correctement les plaintes et les symptômes existants ne peut que spécialiste. Il est préférable de contacter d'abord un médecin généraliste ou un médecin de famille. Après un examen élémentaire, il peut être nécessaire de consulter d’autres spécialistes: un cardiologue, un neuropathologiste, un gastro-entérologue. Un traitement spécial n'est pas toujours nécessaire, mais si vous en avez besoin, vous pourrez récupérer.

Causes possibles: problème cardiaque ou pas?

Les sources potentielles de douleur lancinante dans la région cardiaque sont:

  • la colonne vertébrale (35%);
  • nerfs, muscles et côtes intercostaux (35%);
  • plèvre et poumons (10%);
  • cœur et péricarde (10%);
  • diaphragme, œsophage et estomac (8%);
  • aorte (2%).

La quantité de piqûre qu'il peut piquer dans la région du cœur dépend moins de l'ampleur des lésions des organes et des tissus malades que de la sensibilité accrue du système nerveux humain à la douleur. Les femmes représentent entre 65 et 70% des plaintes concernant de telles douleurs.

Conseils pour découvrir la raison

La pathologie cardiaque étant l’une des plus courantes et des plus dangereuses, la première chose à comprendre lorsque le cœur se contracte est de décider si le symptôme est d’origine cardiaque ou non cardiaque. Ces conseils vous aideront:

  1. Les maladies cardiaques les plus fréquentes (angine de poitrine et crise cardiaque) ne présentent pas de douleurs dues à des coutures. Ils sont souvent pressants, brûlants, douloureux, se donner à la main gauche et à l'omoplate.
  2. S'il commence à piquer le cœur uniquement lorsqu'il se déplace dans la poitrine et la colonne vertébrale ou lors d'une respiration profonde, la cause de la douleur n'est pas liée au cœur.
  3. Le renforcement ou l'apparition d'une douleur lancinante lorsque vous ressentez ou appuyez avec les doigts sur la moitié gauche de la cage thoracique parle en faveur de l'origine neuromusculaire.
  4. L’attaque croissante des sensations perçantes parle en faveur de la pathologie cardiaque.
  5. Les causes non liées au cœur sont plus susceptibles de provoquer une douleur soudaine en une étape, telle qu'un lumbago complet ou autour de la moitié gauche de la poitrine.
  6. Si le cœur a moins de colite après avoir pris de la nitroglycérine, du validol ou du corvalol, cela signifie que la douleur est associée à la pathologie de cet organe.
  7. Si les médicaments cités ne soulagent pas les sensations de picotement ou si un soulagement est noté après la prise de paracétamol, d’Analgin ou d’autres analgésiques, il est préférable de léser les nerfs, les muscles et la colonne vertébrale intercostaux.
  8. S'il existe une situation dans laquelle la colite est moins grave (côté gauche avec une poitrine épinglée), les raisons ne sont pas liées au cœur.

Maladies possibles

Selon la cause, les coups de poignard dans la région du cœur peuvent varier de différentes manières: du picotement le plus grave au «lumbago» le plus fort qui oblige le patient à rester immobile dans une position et à retenir son souffle. Le tableau décrit les maladies les plus courantes et explique comment le cœur en est piqué.

Une personne en bonne santé ne devrait pas ressentir de sensation perçante dans la région du cœur. Mais la pathologie n'est pas considérée comme un léger picotement à court terme qui se produit périodiquement pendant ou après des charges physiques et psychoémotives actives.

Que faire: comment soigner, soins d'urgence

Indépendamment de la raison pour laquelle le cœur pique et dans quelles circonstances, vous devez consulter un médecin. Déterminer précisément la cause et ce qu’il faut faire dans une situation donnée ne peut être qu’un spécialiste - thérapeute, cardiologue, neurologue.

Si la douleur est apparue pour la première fois et que vous ne pouvez pas déterminer avec quoi elle est connectée, contactez le thérapeute. Si les symptômes ont déjà existé et que la cause a été établie par des experts, vous pouvez suivre leurs recommandations ou consulter à nouveau et faire examiner par un médecin spécialisé approprié. De cette façon, vous pouvez non seulement soulager la maladie, mais aussi guérir complètement la maladie en cause.

Tout ce que vous pouvez - urgence

Il est important de se rappeler! Il est inacceptable de prendre une décision finale sur les causes et le traitement de la douleur lancinante dans la région du cœur. Après tout, derrière eux peuvent se cacher non seulement des maladies banales, mais aussi des maladies dangereuses. Tout ce que vous pouvez faire, c'est vous aider ou aider une personne malade lorsque le coup de couteau a commencé soudainement et très mal. Mais si l'état ne s'améliore pas, assurez-vous d'appeler une ambulance en appelant le 103!

Les mesures générales de premiers secours à domicile suggèrent:

  • Reposez-vous - quoi que vous fassiez, asseyez-vous ou allongez-vous, trouvez une position dans laquelle la douleur va diminuer.
  • De l'air frais - vous pouvez aller à l'extérieur et vous pouvez ouvrir les portes et les fenêtres de la pièce pour permettre un libre accès à l'oxygène. Mais vous ne devriez pas marcher, marcher ou faire d'autres mouvements actifs.
  • Pour une douleur intense, prenez un anesthésique: Panadol, Ketanov, Nimesil, Paracétamol, Ibuprom, Analgin.
  • Si la cause présumée est une maladie cardiaque, une dystonie végétative-vasculaire, une névrose ou un stress, consommez l'un des médicaments suivants: Validol, Corvalentment, Corvalol, Barboval, Valérian, Persen.
  • Assurez-vous de prendre des mesures de la pression artérielle et du pouls. S'ils sont normaux, le plus probablement, la raison n'est pas associée à des dommages au coeur.
  • Vous ne devez pas prendre de nitroglycérine si la douleur est une pure piqûre et ne s'accompagne pas d'une sensation de pression dans la poitrine ou d'une pression artérielle basse. Ainsi, vous ne pouvez que nuire.
  • Si, malgré l'assistance fournie, l'état ne s'est pas amélioré en 30 à 40 minutes, veillez à appeler une ambulance (téléphone 103).

Comme le montre l'expérience, le plus souvent (70% des cas) des colites dans la région du cœur sont dues à une irritation des nerfs intercostaux. De telles douleurs perturbent périodiquement les gens pendant de nombreuses années, mais n'entraînent jamais de conséquences graves. Dans 25% des cas, la douleur provoquée par un coup de poignard est le signe de maladies dangereuses, mais curables, et ce n'est que dans 5% des cas qu'elle évoque des conditions potentiellement mortelles. Mais aucune statistique ne donne le droit de sous-estimer ce symptôme!

Ça fait mal au coeur - que peut-il être

Seulement 10% des maladies cardiaques dangereuses sont des douleurs à la couture à la poitrine. Et environ seulement dans 20% des cas, il est douloureux à la poitrine en raison de maladies du système cardiovasculaire. Pourquoi peut-on poignarder à la poitrine et que faire si le cœur pique, les raisons de leur apparition sont décrites dans l'article.

Quelles sont les causes de la douleur cardiaque

L'ostéochondrose et la névralgie intercostale sont associées aux causes les plus fréquentes d'inconfort causant des picotements du cœur. Ils représentent près des 2/3 de tous les cas, quand souvent une colite due à quelque chose dans le coeur.

Néanmoins, il est conseillé à toutes les personnes ayant atteint l'âge de 40 ans d'emporter avec elles des comprimés de nitroglycérine afin de faire face à une véritable crise cardiaque, si elle se produit soudainement.

Bien sûr, le cœur est loin de toujours piquer, du fait que de graves maladies sont apparues, et si la douleur est ressentie, cela ne signifie pas nécessairement qu'une crise cardiaque va se produire.

Selon les statistiques, seulement environ un tiers de toutes les plaintes de chagrin d'amour au couteau représentent un total de maladies:

  • cardiovasculaire;
  • pulmonaire;
  • douleur dans le diaphragme et l'oesophage.

Si nous prenons en compte les statistiques, il n’est pas toujours nécessaire d’appeler une ambulance en cas de douleur à la poitrine. Dans la plupart des cas, le malaise thoracique est causé par l'ostéochondrose ou la névralgie intercostale. En outre, vous devez prendre en compte les différentes sensibilités des personnes à la douleur, le facteur émotionnel. Ce n'est pas un hasard si environ 70% des plaintes de douleurs cardiaques proviennent de femmes.

Comment éliminer les douleurs cardiaques

Si la colite thoracique n'est pas due à une maladie cardiaque, vous pouvez essayer de trouver vous-même la cause. Mais pour cela, vous devez vous assurer que les douleurs lancinantes dans la poitrine ne sont pas causées par une maladie du myocarde.

Pour cela, vous devez vérifier:

  • quand et où colite - avec maladie cardiaque, la douleur ne dépend pas du mouvement, du changement de posture;
  • comment la douleur change avec le temps - si son intensité augmente, mais qu'elle ne dure pas plusieurs heures ou plusieurs jours, se développe et se termine brusquement, cela indique une origine cardiaque;
  • une réaction à la prise de nitroglycérine ou de ses analogues - les nitrates sont efficaces dans l'ischémie et, si l'attaque peut être éliminée ou réduite à l'aide de nitrates, elle indique l'origine cardiaque de l'attaque.

Si l'intensité de l'attaque change avec un changement de posture, vous pouvez essayer de palper les espaces intercostaux, le muscle pectoral. Lorsque le spasme du muscle pectoral, la névralgie intercostale, des zones douloureuses sont nécessairement trouvés, et la douleur augmente si vous appuyez plus fort.

Avec la névralgie, l'ostéochondrose, la douleur augmente si vous prenez une profonde respiration. L'origine non cardiaque de la douleur est également confirmée si l'ECG est en parfait état.

Causes de la douleur

Il est impossible pour un profane de faire la distinction entre une douleur cardiaque réelle et une douleur autre que cardiaque. Assurez-vous de consulter un cardiologue sans tarder, car vous ne pouvez pas sous-estimer le danger de la maladie.

Avant une visite chez le médecin, vous pouvez essayer d’évaluer pourquoi il est dans le cœur, afin de déterminer l’origine de la douleur.

Névralgie intercostale

Colite sévère dans la région du coeur avec névralgie intercostale. Douleurs particulièrement similaires dans les névralgies intercostales du cœur, si elles sont gauches dans la nature, lorsque les espaces intercostaux sont enflammés du côté gauche de la poitrine.

Cependant, la douleur dans les névralgies ne peut pas être calmée avec la nitroglycérine. Mais cela aide le filet d'iode, l'onguent Finalgon, Apizartron, Fastum-gel, qui est appliqué localement sur les muscles intercostaux.

Il est utile s'il gémit et se blesse à la poitrine en raison d'une névralgie intercostale:

  • analgésiques - Spazgan, Sedalgin;
  • médicaments anti-inflammatoires;
  • Vitamines B;
  • réflexologie;
  • Dans la période aiguë, l'exercice est limité, les exercices de physiothérapie sont autorisés.

Douleur dans l'ostéochondrose

Une cause fréquente de coliques dans la région du cœur. Après 49 ans, il s’agit d’une ostéochondrose thoracique. Les automobilistes, les cols blancs, les enseignants, les coiffeurs et les vendeurs se plaignent de douleurs à la poitrine.

Les douleurs de suture lors d'une attaque d'ostéochondrose changent d'intensité. Ils sont aggravés au début de la crise, une sensation de chaleur croissante se fait sentir dans la poitrine, des battements de coeur irréguliers sont parfois présents et la tachycardie augmente.

Sensations de coups de poignard dans la poitrine, accompagnées de compression, de contrainte, de douleur, de douleur sourde. La douleur est paroxystique, mais si vous vous allongez, vous pouvez trouver une position qui apporte un soulagement.

Comme dans le cas de la névralgie intercostale et de l’ostéochondrose, la colite cardiaque n’est pas due à une lésion du myocarde, ce qui explique pourquoi la douleur passe vite, si vous prenez des analgésiques conventionnels, buvez Ketanov, Sedalgin.

Aide de la douleur dans l'ostéochondrose non stéroïdienne anti-inflammatoire Nise, qui est inutile à prendre, si la colite dans le cœur en raison d'une crise cardiaque, l'ischémie. Nise peut être pris non seulement sous forme de pilule, il aide à traiter l'ostéochondrose thoracique s'il est appliqué sur la partie douloureuse du dos.

Il est nécessaire non seulement d’anesthésier, mais également de traiter cette affection, pour laquelle, en cas de forte colite cardiaque, vous devez prendre un médicament pour le traitement de l’ostéochondrose:

  • chondroprotecteurs pour la réparation du cartilage;
  • médicaments pour améliorer la circulation sanguine;
  • procédures de réchauffement;
  • massage

Et il est impératif que, si cela provoque des douleurs cardiaques, il est nécessaire de faire des exercices à la maison, ce qui est beaucoup plus facile et moins cher que de traiter l'ostéochondrose - la cause de la gêne. Exactement aidera l'activité physique, si coups dans le cœur ou sous les côtes d'un adolescent, ne se détache pas des gadgets, même au gymnase.

Douleur avec dystonie végétative

Le jour et la nuit, il arrive que la dystonie végétative-vasculaire (VVD) provoque des douleurs et une colite au cœur, une violation du système nerveux végétatif, en particulier chez les adolescentes et les jeunes femmes. Si la colite est dans la région du cœur en raison du TRI, la douleur ne peut être soulagée en changeant de posture ou en prenant de la nitroglycérine. Mais les sédatifs - Valériane, Agripaume, Comprimés Corvalol, Valocordin, Validola aideront à soulager une attaque.

Une attaque de l'IRR est provoquée par le stress et, bien qu'elle ne menace pas la vie du patient, elle provoque la panique, la peur, le fait écouter le rythme cardiaque. Avec le temps, cela peut même devenir une habitude et, avec une forte impressionabilité, se transformer en un facteur indépendant provoquant des attaques.

Que dois-je faire lorsque l'ECG est normal, mais dans la région de la poitrine, on a l'impression que c'est le cœur qui souffre et la colite, que d'être traité s'il y a des signes de panique?

Un patient qui sent qu'il poignarde dans la région du cœur et commence une attaque de panique, surtout si la tachycardie et l'essoufflement augmentent, peut être fait à la maison:

  • faire des exercices de respiration;
  • pour détourner l'attention en vous concentrant sur votre activité préférée;
  • prendre une douche de contraste.

Il est possible et sans attendre d'avoir mal au cœur dans la région du cœur, une attaque de l'IRR commence et de tirer parti des remèdes populaires pour la prévention.

Afin d'éviter la sensation de respiration et la sensation de colite au coeur, il est recommandé de traiter la dystonie végétovasculaire:

  • longue réception au lieu d'infusions de thé et de café de menthe, de racine de valériane, de camomille, de mélisse, de millepertuis, de calendula, de marjolaine, de fleurs violettes;
  • traitement avec des teintures alcoolisées de feuilles de romarin, d’aubépine;
  • bains relaxants, techniques de relaxation, yoga;
  • activité physique accrue, promenades fréquentes au grand air.

Les raisons pour lesquelles cela fait parfois mal et cause des douleurs cardiaques peuvent être nombreuses. Ainsi, si la colite au cœur, sous les côtes de l'inspiration, il peut s'agir d'une maladie pulmonaire qui doit être traitée non pas à la nitroglycérine ou à la valériane, mais à des antibiotiques.

Ne remettez pas la visite chez le cardiologue pour plus tard. Il est possible de diagnostiquer pourquoi le coeur peut être piqué, que ce soit en raison d'une maladie cardiaque ou pour d'autres raisons, uniquement après un examen approfondi du patient. Il n’est pas rare lors des examens de routine sur l’ECG que des traces soient découvertes, laissées par une crise cardiaque portée aux jambes.

Douleur au coeur

Globalement, les facteurs néfastes du mode de vie entraînent l'apparition de diverses maladies, notamment du système cardiovasculaire. Parmi les symptômes les plus courants d'un processus pathologique en développement, il y a les points de suture à la poitrine. Lorsque cela se produit, le médecin devra différencier la maladie, en se concentrant sur l'enquête et les résultats des enquêtes. Comprendre indépendamment pourquoi parfois le cœur est piqué et ce que cela signifie, vous pouvez découvrir en quoi ce symptôme est caractéristique des pathologies.

La douleur lancinante dans la région du cœur n'est pas toujours le résultat d'une pathologie cardiaque. Chez 2/3 des patients, les causes des sensations sont cachées dans des maladies du dos, des nerfs, des muscles et des côtes. Dans des cas plus rares, la pathologie du coeur, des poumons, de l'estomac et de l'œsophage est inconfortable. La cause la plus dangereuse de fourmillements dans le cœur est une violation de l'intégrité de l'aorte, mais ce problème ne survient que chez 2% des patients.

Pour les femmes, un léger picotement dans la région du cœur peut sembler être le début d'un processus pathologique grave. Selon les statistiques, dans 70% des cas, ce sont les femmes qui sont le plus susceptibles de traiter de tels problèmes en raison d'une sensibilité accrue à la douleur. Parmi les autres groupes de patients peuvent être distingués les enfants. Ils sont dirigés par les parents au moindre soupçon du développement de la maladie, car seul un médecin peut expliquer correctement pourquoi parfois une colite cardiaque chez les adolescents et les jeunes enfants.

Les maladies du système cardiovasculaire sont les plus courantes, raison pour laquelle beaucoup de gens attribuent immédiatement ce groupe à la douleur lancinante dans la région du cœur. Cette approche est fondamentalement fausse.

Pour commencer, le patient doit se rappeler de la nature de la douleur et de sa gravité. Dans ce cas, il sera beaucoup plus facile de comprendre pourquoi son cœur pique. Pour déterminer plus précisément la cause, vous devez vous rappeler les conseils suivants:

  • Si le cœur est secoué, le problème n'est probablement pas une crise cardiaque ou une angine de poitrine. Ils se manifestent par des douleurs pressantes et brûlantes, qui se transmettent au membre supérieur gauche.
  • La douleur à la couture dans le cœur, perturbée par le mouvement et la respiration, ne s'applique pas aux pathologies du muscle cardiaque.
  • La piqûre dans le cœur lors de la palpation fait référence à des pathologies neuromusculaires.
  • Si le cœur se trouve plus ou moins dans une certaine position, le problème ne réside pas dans la pathologie du muscle cardiaque.
  • Des picotements aggravants dans le cœur au fil du temps peuvent indiquer le développement d'une maladie du muscle cardiaque.
  • Les douleurs de piqûre paroxystiques en une étape dans la région du cœur sont souvent liées à des maladies du dos.
  • Si "la nitroglycérine" ou "le corvalol" arrête la douleur lancinante dans la région du cœur, le problème réside précisément dans le muscle cardiaque.
  • Si Partetomol, Analgin et d'autres médicaments ayant un effet anesthésique réduisent les légers picotements au niveau du cœur, il s'agit alors plus probablement d'une maladie de la colonne vertébrale.

En vous souvenant des conseils exprimés, vous pouvez comprendre pourquoi une personne a un battement de coeur dans une situation donnée. Mais même si vous en connaissez la raison, il est impératif que vous consultiez votre médecin afin de prévenir le développement de complications éventuelles et d'obtenir de l'aide qualifiée.

Maladies provoquant des coups de couteau à la poitrine

Seul un spécialiste peut poser un diagnostic avec précision, mais même une personne simple peut comprendre pourquoi son coeur est piqué en se rappelant les manifestations des maladies suivantes:

  • Ostéochondrose thoracique ou cervicale, névralgie, lésion des côtes. La douleur apparaît simultanément et brusquement. Il est renforcé par le mouvement du torse, la respiration et l’essai de sentir le foyer douloureux et les espaces entre les côtes.
  • Dystonie végétative, névrose, anomalies cardiaques. Souvent détecté chez les adolescents. Maladies caractérisées par une douleur lancinante au cœur, une tachycardie, une surexcitation nerveuse. Les convulsions surviennent surtout après une surcharge ou un stress. La respiration n'augmente pas l'inconfort. Lors de l'écoute (auscultation), le stéthoscope a entendu des bruits.
  • Myocardite et péricardite. La douleur apparaît d'abord après une infection virale ou bactérienne. La nature de la douleur est constante et localisée dans la région du cœur. Pendant l'auscultation, on entend des frottements péricardiques.
  • Processus inflammatoire dans les poumons et la plèvre. Forte douleur d'un côté de la poitrine. Ils sont intensifiés lors de l'inhalation ou de la toux. En écoutant, on note un frottement pleural.
  • Dissection aortique. La douleur est essentiellement poignardante et inquiète non seulement dans la région du cœur, mais également entre les omoplates. Souvent, il se produit avec l'hypertension artérielle.
  • Reflux gastro-oesophagien et hernie hiatale. La gêne provient principalement de la suralimentation. Accompagné de brûlures d'estomac et d'éructations.
  • Arythmie. Douleur poignardant, caractère paroxystique. Sur leurs antécédents, le patient a souvent une faiblesse.

Que faire si votre coeur est secoué

Si le cœur ne provoque pas de colite pour la première fois et que le patient a déjà consulté le médecin traitant, toutes les recommandations laissées par le spécialiste doivent être suivies. Après stabilisation de l'état, il est nécessaire d'aller à l'hôpital pour rechercher la cause de l'exacerbation de la maladie. Parfois, des douleurs lancinantes dans le coeur ne surviennent que pendant 2-3 secondes. Il ne faut pas en avoir peur, car un tel phénomène est tout à fait naturel. Il est nécessaire de commencer à ressentir lorsque la douleur ne s’arrête pas pendant plus de 10 minutes. Dans cette situation, il est important de savoir de quoi il s'agit afin de pouvoir soulager votre maladie.

La gêne qui se produit lors de la respiration ou des mouvements du corps n'est pas une conséquence du développement de pathologies cardiaques. Il peut être arrêté par des antalgiques aux effets anti-inflammatoires sous forme de pommades, de pilules ou d'injections. L'essentiel est de se reposer plus et de bouger moins.

En cas de douleur qui tend à augmenter progressivement et ne répond pas aux mouvements et à la respiration, il est utile de savoir quoi faire dans une telle situation.

L'algorithme des actions est le suivant:

  • appeler une ambulance;
  • essayez de vous détendre et de vous calmer;
  • couchez-vous en position assise avec un oreiller sous la tête;
  • respire profondément;
  • boire Corvalol en suivant les instructions.

Si le problème concerne le muscle cardiaque, l'état du patient s'améliorera légèrement jusqu'à l'arrivée de l'ambulance. Assurez-vous de signaler toutes les mesures prises aux médecins, afin qu'ils puissent aider plus rapidement. Quel que soit le résultat, le patient devra consulter un cardiologue.

L'option la plus mortelle consiste à augmenter la douleur en essayant de s'allonger. Ils peuvent être localisés non seulement dans la région du cœur, mais également près du diaphragme et dans la région des omoplates. Dans une telle situation, nous pouvons parler d'une rupture du navire ou d'une crise cardiaque. Vous devez donc immédiatement appeler une ambulance. Un problème se pose en raison d'une surcharge du muscle cardiaque. Boire de la drogue est interdite. Jusqu'à ce que l'ambulance arrive, le patient devrait être allongé dans une position confortable.

L'utilisation indépendante de médicaments spécifiques est interdite. Par exemple, la nitroglycérine peut ne pas soulager une personne souffrant de douleurs cardiaques graves, mais dans une crise d'hypertension. Le fait est que ce médicament peut provoquer une hypertension. Si une personne qui a bu de la "Nitroglycérine" souffre d'hypertension, elle peut alors se faire beaucoup de mal.

Quand une légère douleur causée par des nerfs apparaît, les médecins conseillent de limiter les préparations à base de plantes aux remèdes à base de plantes. Ils n'ont en réalité aucune contre-indication ni effet secondaire. La seule réaction désagréable est une légère somnolence. Fondamentalement, ces médicaments sont fabriqués à base de mélisse, d’aubépine, de valériane et de menthe poivrée.

Méthodes traditionnelles de traitement

Avec une douleur lancinante au cœur, vous pouvez utiliser des recettes folkloriques pour soulager la maladie. Cependant, vous devez vous rappeler qu'ils ne font que cesser les symptômes, mais n'éliminent pas la cause.

Il est possible d'utiliser des recettes comme médicament principal uniquement dans les cas bénins lorsque le problème est causé par le stress ou la dystonie végétative. Si la douleur est une conséquence d'ischémie ou d'autres pathologies cardiaques graves, l'effet du traitement avec des remèdes populaires ne sera pas. Dans ce cas, ils doivent être associés à un traitement médicamenteux. Les recettes suivantes sont les plus efficaces:

  • Un mélange d'aubépine et de valériane. Infusion d'eux doivent mélanger et boire dans la quantité de 0,5 cuillère à soupe. l Vous ne pouvez pas utiliser le médicament sous sa forme pure, mais diluée avec 1/3 de tasse d'eau. Pour une absorption plus rapide de la perfusion peut être maintenu dans la bouche avant d'avaler.
  • Bouillon hanches. Pour préparer, vous devez broyer la racine de cette plante et mélanger 1 cuillère à soupe. l la poudre obtenue avec 250 ml d'eau. En outre, le bouillon doit être bouilli pendant environ 15 minutes et boire 3 tasses par jour au lieu de thé.
  • Huile de sapin. Il est massé dans la poitrine à côté du mamelon gauche. Un soulagement est ressenti environ 5 minutes après le début de la procédure.
  • Infusion de mélisse. Feuilles séchées et moulues de la plante dans la quantité de 2 c. l s'endormir dans un récipient avec 300 ml d'eau bouillante. Buvez une infusion de mélisse au citron jusqu'à 0,5 tasse par jour.
  • Infusion sur la noix. Pour la cuisson, vous devez hacher 30 noyaux de noix, puis les verser dans un récipient contenant 1 litre d’alcool. Infusion aura 2 semaines au soleil. Avant utilisation, le médicament doit être filtré. Buvez est nécessaire pour 1 cuillère à soupe. l dans les 30 jours.

Si vous craignez des fourmillements dans le cœur, vous devez alors rechercher la cause de ce phénomène. En général, le problème est le stress ou le stress, mais parfois ce symptôme indique l'apparition d'une maladie cardiaque grave.

Pour diagnostiquer la maladie, il faut un médecin expérimenté à l'aide de méthodes d'examen instrumentales. Le patient ne peut que déterminer la nature de la douleur et améliorer légèrement son état de santé à la maison avant l’arrivée d’une ambulance ou une visite autonome à l’hôpital.

Pourquoi le coeur pique-t-il?

Une réponse sans équivoque à la question de savoir pourquoi une personne en particulier a une crise cardiaque ne peut être faite que par un spécialiste qualifié. Trouver la cause de l'inconfort par vous-même est assez difficile. Il est nécessaire de se baser non seulement sur le lieu de la douleur liée aux coutures, mais également sur les circonstances dans lesquelles il apparaît. Il est également nécessaire de prendre en compte l'âge du patient et les symptômes associés.

La douleur au point dans le coeur peut être à la fois chez les adultes et les enfants

Causes de douleurs cardiaques

Que peut piquer dans le coeur? Les principales causes d’inconfort: surmenage nerveux ou physique, hypothermie, développement de pathologies (pas seulement cardiaques), de tensions musculaires.

Les douleurs les plus fréquentes se manifestent au niveau du nerf enflammé (névralgie intercostale). L'inconfort qui émane de la poitrine augmente pendant les périodes de stress psycho-émotionnel (stress). La main gauche engourdie du patient est souvent un symptôme caractéristique de la maladie. La névralgie intercostale est souvent confondue avec l'angine de poitrine, également caractérisée par une douleur à la couture.

Le zona est une autre cause fréquente de douleur lancinante. Cette maladie ne peut être confondue avec rien, car son principal symptôme est une éruption cutanée caractéristique.

Le zona cause des douleurs cardiaques

Autres causes d'inconfort perçant:

  1. Myosite. Les sensations désagréables sont localisées sur le côté gauche de la poitrine. La myosite est due à une blessure, une inflammation et une intoxication du corps. Les causes les plus courantes sont les dommages musculaires, l'hypothermie.
  2. Névrose cardiaque ou dystonie neurocirculatoire. Avec cette pathologie, la douleur survient après une activité physique inhabituelle pour une personne en particulier.
  3. Pathologies cardiaques infectieuses et inflammatoires (myocardite, péricardite). Des sensations désagréables apparaissent brusquement et sont ressenties très fortement L'inconfort se produit dans le contexte d'une infection bactérienne, moins souvent virale.
  4. Maladies pulmonaires (pneumonie, tuberculose, cancer). Une douleur aiguë et lancinante se produit lorsque vous toussez et prenez de grandes respirations. L'inconfort est accompagné d'une sensation de brûlure à la poitrine.
  5. Dissection aortique. Les sensations désagréables sont localisées dans la partie gauche ou près du cœur, se propagent jusqu'aux omoplates. Les patients ont une douleur lancinante, que les experts estiment à 10 points sur 10.
  6. Ostéochondrose (thoracique et cervicale). Cette pathologie tourmente constamment le patient: l'inconfort peut durer de 2-3 jours à plusieurs mois. Pour ostéochondrose est caractérisé non seulement une douleur lancinante, mais aussi un spasme.
  7. Infarctus du myocarde. La gêne augmente tous les jours, à un moment donné, elle devient insupportable. La maladie est accompagnée d'arythmie, le patient a souvent des coliques à l'estomac. La maladie se développe souvent chez les femmes ménopausées, les retraités et les personnes obèses.

La douleur croissante dans le coeur peut parler d'infarctus du myocarde

Points de suture chez les enfants

Pourquoi une douleur persistante apparaît-elle chez un enfant? Les nourrissons et les enfants de moins de 8 ans souffrent rarement de malaise cardiaque. Naturellement, avec l'apparition d'une douleur intense chez un bébé, vous devez consulter un médecin. Le plus souvent, ils sont associés à des pathologies du cœur même, à un stress physique ou psycho-émotionnel, au développement d'une ostéochondrose précoce.

Si un enfant a mal au cœur, il est nécessaire de consulter un médecin.

Le malaise cardiaque est caractéristique des adolescents de plus de 14 ans. Souvent, les sensations douloureuses ne sont pas dangereuses, car elles sont associées à la croissance du corps ou à un arrière-plan émotionnel défavorable. En outre, une gêne peut survenir après l'exercice.

Chez les femmes enceintes

Les principales causes de douleur lancinante pendant la grossesse:

  • gain de poids important et, par conséquent, une charge importante sur le cœur;
  • fréquentes pointes de pression;
  • surmenage nerveux;
  • manque de sommeil;
  • changements hormonaux dans le corps.

Le poids supplémentaire qui survient pendant la gestation peut causer des douleurs cardiaques.

Parfois, le cœur peut faire assez mal, mais si le malaise disparaît rapidement, il n'y a pas de quoi s'inquiéter. Les femmes enceintes devraient essayer de s’éloigner des sensations désagréables: parler à quelqu'un, regarder la télévision, tricoter. Souvent, les femmes dans la situation ont des douleurs légères ou fantômes qui ne posent aucun danger.

Diagnostics

Pour identifier les causes d'inconfort cardiaque, vous devez d'abord contacter un pédiatre. Le spécialiste effectuera une première enquête, après quoi il enverra des enquêtes. Il existe une forte probabilité que la douleur lancinante dans le cœur soit associée à des maladies d'autres organes. Il est donc inapproprié de contacter immédiatement un cardiologue.

Méthodes de diagnostic des maladies cardiaques:

  1. Échocardiographie (examen par ultrasons). Cette méthode de diagnostic est nécessaire pour déterminer l'intégrité et l'épaisseur des parois du cœur, la contraction musculaire, les conditions de l'aorte et de la valvule. Une échographie est également nécessaire pour détecter les problèmes de circulation cardiaque.
  2. ECG (électrocardiogramme). Vérifiez le fonctionnement du cœur en lisant les impulsions électriques. L'examen est effectué lorsque le patient est au repos ou en train de faire de l'exercice physique.
  3. Phonocardiogramme (PCG). L'examen est nécessaire pour identifier les tonalités malsaines et les murmures dans le cœur.

L'échocardiographie aidera à identifier les problèmes cardiaques

Après ces études, le spécialiste sera en mesure de déterminer avec précision la cause de la douleur persistante. L'inconfort non associé au cœur nécessite d'autres méthodes de diagnostic (souvent la palpation).

Que faire à la maison?

Si vous ressentez une légère douleur à la couture, il est recommandé de boire un verre d'eau tiède avec du sucre. Vous pouvez également utiliser des teintures apaisantes si l'inconfort est survenu en raison d'un effort émotionnel excessif. Dans de telles situations, les décoctions de camomille, de racine de valériane et d'origan sont d'une grande aide. Les herbes médicinales sont vendues dans toutes les pharmacies et sont peu coûteuses (jusqu’à 100 roubles).

Premiers secours

Les premiers secours sont nécessaires en cas de douleur intense, de vertiges, de troubles de la parole. Une douleur lancinante survient le plus souvent lors d'une crise de névrose du coeur. Pour l'éliminer, vous devez vous asseoir sur une chaise confortable et boire 30 gouttes de Corvalol. Au coucher, vous devriez prendre un comprimé pour les somnifères légers. Le patient ne doit pas boire d’alcool ni fumer.

Pour vous débarrasser de la douleur, vous devez prendre 30 gouttes de Corvalol

Que faire si un patient s'évanouit? Il est nécessaire de retirer les vêtements et les accessoires serrés d'une personne. Vous pouvez faire un massage cardiaque indirect. Le patient ne peut pas être déplacé, freiné. Si l'air intérieur est vicié, ouvrez la fenêtre.

Traitement

Médicaments apaisants utilisés pour éliminer la douleur cardiaque à coups de couteau:

  1. Valocordin. Disponible sous forme de gouttes, il en coûte environ 100-150 roubles. Le médicament a un effet vasodilatateur. Il peut être donné aux adolescents. Avant utilisation, les gouttes doivent être dissoutes dans de l'eau.
  2. Corvalol. Un substitut bon marché à Valocordin, également disponible sous forme de goutte à goutte. Le médicament coûte environ 50 à 70 roubles. L'outil affecte le système nerveux, a un effet antispasmodique. Il est appliqué de la même manière que Valocordin.

Les gouttes Valocordin ont une propriété vasodilatatrice

Bêta-bloquants (réduire la pression artérielle, réduire la charge sur le cœur):

Tous les médicaments sont disponibles sous forme de comprimés, le moins cher est l’aténolol (à partir de 30 roubles par paquet). Les médicaments montrent une efficacité élevée dans l'angine, la tachycardie et l'hypertension artérielle.

En cas de douleur intense et prolongée, vous devez toujours contacter un spécialiste. La gêne cardiaque peut être un symptôme de maladie cardiaque grave.

Noter cet article
(2 évaluations, moyenne 5.00 sur 5)

Tolles dans le coeur: causes, lien avec la pathologie, comment éliminer les fourmillements, traitement possible quand c'est dangereux

La sensation que ça fait mal au cœur, au moins une fois dans la vie, est apparue en chacun de nous. Ce symptôme peut être assez effrayant et vous faire courir immédiatement chez le médecin, mais le plus souvent, il passe rapidement et indépendamment, et ceux qui en ont fait l'expérience tentent de trouver de manière indépendante la cause des sensations de perforation dans le cœur.

Se plaindre de fourmillements dans le coeur ne peut pas seulement les personnes âgées atteintes d'un certain nombre de maladies du coeur et d'autres organes. Souvent, le symptôme inquiète les jeunes, hommes et femmes, les adolescents et même les enfants. Comprendre son origine uniquement à partir de la description des sensations n'est pas facile, car il est détaillé et aussi précis que possible de dire exactement comment chaque patient se blesse ou se blesse.

Cependant, une enquête détaillée peut pousser le médecin à la cause des plaintes et à l'examen le plus simple - pour le confirmer. Dans certains cas, des tests supplémentaires sont nécessaires pour établir un diagnostic précis, mais s'ils sont prescrits par un spécialiste, vous ne devez pas paniquer. L'examen approfondi ne signifie pas toujours la présence d'une pathologie grave.

Dans certains cas, des picotements dans la région du cœur ne sont aucunement associés à l'activité de ses muscles, au niveau de l'apport sanguin, à la présence ou à l'absence d'inflammation et à d'autres modifications pathologiques. Un symptôme peut être fonctionnel, avoir un mécanisme psychogène, se produire dans la pathologie d'autres organes.

Les patients âgés en cas de sensation de piqûre ou de douleur au cœur s'accrochent au validol ou à la nitroglycérine, les jeunes qui n'ont jamais ressenti de tels symptômes sont perdus, ils ne savent pas où courir ni que faire. Dans tous les cas de douleur inexpliquée ou de fourmillements dans la région du cœur, il convient tout d’abord de consulter un médecin. Vous pouvez commencer avec un thérapeute qui vous dirigera vers un ECG, si nécessaire, vers un cardiologue.

Il est clair que des picotements de courte durée, qui durent quelques secondes et se passent d'eux-mêmes, ne sont pas une cause de panique, mais si l'inconfort se reproduit, les picotements sont retardés de quelques minutes ou plus, et les médicaments habituels sous forme de validol, corvalol ou nitroglycérine n'ont pas d'effet, vous devez consulter un médecin..

Comment un mal de coeur?

Aider à comprendre les causes de la douleur et des fourmillements périodiques dans le cœur appelle un interrogatoire approfondi au cours duquel le patient clarifiera l'emplacement, la durée et la nature de ses sensations. Comme le montre la pratique, décrire la douleur en détail et avec précision n’est pas une tâche facile. Pour y faire face, il est conseillé de savoir quelles sensations se produisent dans la région du cœur et à quoi vous devez faire attention quand elles se produisent.

Les fourmillements dans le cœur peuvent être facilement attribués à une variété de douleurs, qui sont aiguës et à court terme ou chroniques, prolongées et tiraillantes. Lorsque le cœur pique, le patient peut également ressentir un manque d'air, des sueurs froides, un mal de tête soudain ou des vertiges, et une foule d'autres symptômes qu'il convient également de clarifier au médecin.

Il est habituel de distinguer plusieurs types de douleur dans la région du coeur:

  • Anginal - se produit souvent dans la pathologie du myocarde et des artères cardiaques, augmente avec l'effort, les expériences, est oppressant, se termine généralement par la nitroglycérine (angine de poitrine);
  • Infarctus - aigu, poignard, coup de couteau, sensation de brûlure, presque toujours - très intense, accompagné de sueurs froides, de peur de la mort, de troubles respiratoires, de gonflement des veines du cou et d'autres symptômes associés à des processus nécrotiques du myocarde (crise cardiaque);
  • Cardialgie - est associée à la fois à la pathologie cardiaque et extracardiaque, est souvent perçante et éphémère, peut augmenter avec l’inspiration, les mouvements du corps.

Cette classification est en grande partie conditionnelle, car la douleur et les fourmillements sont des sentiments très subjectifs et chaque patient évalue son intensité à sa manière. Par nature, la douleur peut être lancinante, pressante, brûlante et, dans certains cas, ces symptômes sont combinés et il est extrêmement difficile pour le patient de localiser et de caractériser ses sensations.

Si le cœur fait mal ou si une douleur apparaît, vous devez faire attention à certaines conditions pour leur apparition:

  1. Communication avec la respiration, mouvements de la poitrine;
  2. Changer la nature des sensations lors de la palpation de la poitrine, espace intercostal;
  3. L'affaiblissement de la sensation de picotement lors de la prise de médicaments ou de leur manque d'effet;
  4. Durée des sentiments négatifs, intensité, propagation au bras, omoplate, épigastre, etc.

Causes cardiaques de picotements

Les raisons pour lesquelles le coeur pique sont extrêmement diverses et peuvent se trouver à la fois dans le système cardiovasculaire et en dehors de celui-ci. Bien que le cœur ne soit pas toujours poignardé en présence de lésions structurelles, dans certains cas, le cœur et les autres organes ne sont pas du tout altérés, et le désordre névrotique, le dysfonctionnement autonome et la croissance intensive sont au premier plan.

Les violations les plus fréquentes dans le coeur, provoquant une douleur lancinante, sont:

  • Processus inflammatoires dans le muscle cardiaque ou le péricarde (une douleur aiguë particulièrement poignardante survient dans la péricardite fibrineuse);
  • Troubles du rythme cardiaque - même une extrasystole banale, qui n'est pas toujours un signe de trouble, peut provoquer des picotements dans le cœur.
  • Maladie coronarienne - de l'angine de poitrine à la nécrose du myocarde, lorsque le cœur se blesse avec une intensité telle que le patient ne peut la supporter;
  • Changements dystrophiques dans le cœur, cardiomyopathie;
  • Cardiopathie valvulaire.

Si le cœur est poignardé pour les raisons susmentionnées, les symptômes peuvent également inclure anxiété, transpiration, rougeurs ou, inversement, cyanose cutanée, sauts de pression, évanouissements, frissons, augmentation ou diminution du pouls, etc.

Les personnes qui ont une douleur lancinante au cœur causée par une pathologie cardiaque chronique, souffrent de fatigue extrême, de faiblesses lors de toute activité physique et, dans les cas graves, au repos. Il y a souvent une toux, un essoufflement, un gonflement des extrémités, indiquant une insuffisance cardiaque croissante.

L'angine de poitrine est l'une des manifestations les plus fréquentes de l'ischémie myocardique, lorsque les patients se plaignent de douleurs oppressives, lancinantes au niveau de la compression du cœur, provoquées par une ischémie due à un processus athéroscléreux des artères coronaires. L'angine de poitrine est un lot de personnes âgées qui ont déjà été examinées par un cardiologue et utilisent divers agents anti-angineux pour soulager une crise.

L'infarctus du myocarde est un type aigu de maladie coronarienne qui se développe avec une obstruction complète des artères qui alimentent le myocarde. Lorsque les cardiomyocytes sont détruits, le cœur n’est pas seulement en train de poignarder, mais la douleur est si intense qu’il se caractérise par un poignard, brûlant, insupportable. La douleur à la couture pendant une crise cardiaque s'accompagne d'un sentiment de peur de la mort, de panique, d'agitation psychomotrice, de pâleur ou de rougeur du visage, d'instabilité de pression et de pouls, de transpiration.

projections d'infarctus et de douleurs d'angine

L'hypertension est souvent considérée comme une pathologie vasculaire, mais elle entraîne toujours des modifications du cœur. L'hypertrophie du ventricule gauche, forcée à travailler avec une force accrue, s'accompagne d'un apport sanguin insuffisant au myocarde en raison de son épaississement progressif; par conséquent, dans le cas de l'hypertension, le cœur est épineux en raison de processus ischémiques. Plus souvent, les fourmillements se produisent sur fond d’une crise hypertensive avec une augmentation soudaine de la pression.

Cardialgia avec hypertension est associée à d'autres symptômes de la maladie ("mouches" devant les yeux, maux de tête, essoufflement, sensation de chaleur, etc.), de sorte que le patient peut ne pas se concentrer sur les picotements du cœur, en les reliant à l'une des manifestations de l'hypertension.

Pique particulièrement sévèrement le coeur avec des changements inflammatoires dans le myocarde ou la chemise du coeur:

inflammation du muscle cardiaque

La myocardite se manifeste par une douleur intense, aiguë et pulsatile qui se manifeste par une fièvre, une intoxication générale, des signes d'insuffisance cardiaque, un essoufflement.

L'inflammation péricardique, l'un des principaux symptômes, provoque une douleur lancinante dans la région du cœur, associée à une irritation des terminaisons nerveuses, avec laquelle les folioles péricardiques sont très riches. La douleur est vive, tranchante, piquée, aggravée par la respiration et certaines poses, s'étend jusqu'au bras, à la moitié droite de la poitrine et est associée à de la fièvre, une faiblesse grave et une toux sèche est possible.

Les modifications dystrophiques du myocarde, les myocardiopathies, les anomalies valvulaires, les fluctuations du rythme cardiaque peuvent également être accompagnées de douleurs à la poitrine, provoquées par des explosions de poitrine ou à l'effort, associées à des manifestations d'insuffisance cardiaque chronique. Cette douleur n'est pas associée à la respiration ou aux mouvements du corps.

Le prolapsus de la valve mitrale, qui est très répandu chez les jeunes modernes, fait mal au cœur. Par conséquent, de nombreux patients et leurs parents ont tendance à associer la douleur à un défaut. Bien sûr, un prolapsus prononcé avec régurgitation, qui provoque des modifications secondaires du myocarde, est tout à fait capable de provoquer des douleurs et des picotements, mais dans la plupart des cas, un prolapsus sans perturbations hémodynamiques ne produit pas de cardialgie et la cause doit en être recherchée ailleurs - par exemple, dysfonctionnement autonome.

Causes extracardiaques de picotements du cœur

Causes extracardiaques de douleur lancinante dans le coeur beaucoup. Il peut provoquer diverses maladies des organes internes et du système nerveux:

  • Problèmes avec la colonne vertébrale - douleur lancinante, associée à un engourdissement de la peau, sensation de rampement;
  • Névralgie intercostale - douleur intense le long de l'espace intercostal;
  • Pathologie bronchopulmonaire;
  • Maladies du système digestif;
  • Névrose, dysfonctionnement autonome;
  • Pathologie endocrinienne.

L'ostéochondrose, la hernie des disques intervertébraux contribuent à la compression des racines nerveuses et à l'apparition de douleurs dans la région du cœur. Certains patients indiquent que le cœur lui pique, mais un examen plus attentif révèle également des symptômes neurologiques tels qu'engourdissements de la peau, troubles de la sensibilité, etc. L'ostéochondrose peut provoquer des accès de douleur et des picotements nocturnes dans la région du cœur.

La douleur dans l'ostéochondrose est assez sévère, peut être ressentie comme un coup de feu dans la région de la poitrine, dure de quelques minutes à plusieurs heures. Les mouvements des bras et du corps provoquent une douleur accrue.

La névralgie intercostale est une autre cause possible de douleur extrême au cœur, à la poitrine et dans l'espace intercostal. Douleur lancinante, coupante, parfois insupportable, aggravée par les mouvements et les palpations de l'espace intercostal touché.

Une douleur lancinante est possible avec la pathologie des poumons. La cause "pulmonaire" la plus courante est la pleurésie, en particulier fibrineuse, lorsque les feuilles de la membrane séreuse sont recouvertes d'exsudat fibrineux, se frottent les unes contre les autres lors des mouvements respiratoires, ce qui provoque une irritation de nombreux récepteurs et une douleur intense.

Lorsque la pleurésie touche la moitié droite de la poitrine, des coups de poignard dans la région du cœur pendant l'inspiration et l'expiration, la douleur augmente avec le mouvement de la poitrine. Si le patient retient sa respiration et bouge en même temps son torse, la douleur ne disparaîtra pas et peut même s'aggraver.

Un pneumothorax provoque une douleur dans la poitrine et le cœur, lorsque l'air s'accumule dans la cavité thoracique et serre les poumons, provoquant une vive douleur lancinante dans la région cardiaque. Une pneumonie du côté droit fait mal au cœur. La douleur est alors associée à de la fièvre, un essoufflement, une toux et des signes d'intoxication générale.

Les maladies du système digestif peuvent également causer de la douleur et se manifester dans la région du cœur. Par exemple, la distension abdominale contribue à augmenter le diaphragme et à limiter la mobilité des poumons.En outre, la position du cœur change quelque peu, un inconfort apparaît dans la poitrine et une douleur est possible.

Dans la gastrite, l'ulcère peptique, la hernie de l'ouverture œsophagienne du diaphragme, accompagnée d'une augmentation de la fonction sécrétoire de l'estomac, la douleur peut être brûlante, pulsative. Ces sensations sont localisées dans le sous-rebord, peuvent augmenter après avoir mangé, mais ne sont pas liées à l'activité motrice du patient.

Coleitis sous le coeur a gauche avec le reflux gastro-oesophagien. Selon certains rapports, près de la moitié des épisodes de douleur dans la moitié gauche du thorax causés par des causes non cardiaques sont associés à un reflux. La douleur dans la pathologie du système digestif peut donner au bras, au cou, au dos, à la région interscapulaire, à la mâchoire.

Une des causes non cardiaques les plus fréquentes de douleur lancinante dans la région cardiaque est considérée comme un dysfonctionnement autonome (TRI). Ce complexe de symptômes se manifeste par des signes très divers de troubles de l'innervation de la part des organes internes. Les patients se plaignent de ce que leur cœur leur pique, en décrivant un symptôme de manière plutôt colorée.

En raison de la perception émotionnelle particulière de tout signe de pathologie, les patients atteints de dystonie végétative-vasculaire consultent immédiatement le médecin pour obtenir leur diagnostic, mais l'examen et les examens de routine ne montrent aucune anomalie, car le cœur ne pique pas en raison de modifications structurelles de celui-ci.

La douleur lancinante en violation du tonus sympathique est de courte durée, elle survient le plus souvent sur un fond de stress, combiné à d'autres symptômes - transpiration, attaques de panique, diarrhée, tremblements, bahrycardie ou tahi, essoufflement. En cas de crise de panique, le patient peut ressentir une arythmie, craindre fortement la mort, une douleur lancinante se propage par le côté gauche de la poitrine, simulant même une crise cardiaque, ce qui l'effraye encore plus. Dans de tels cas, l’effet n’a pas de nitroglycérine avec le validol, mais des sédatifs ordinaires tels que la valériane ou l’agripaume.

douleur psychogène au cœur due à un dysfonctionnement végétatif, y compris en association avec des syndromes respiratoires - un phénomène courant

Des névroses et des troubles similaires peuvent survenir avec des douleurs dans la poitrine, des picotements rares et, en raison du grand nombre de symptômes non liés, décrire la douleur ou les douleurs cardiaques du patient. Sur le visage de l'apathie générale ou de l'agitation, instabilité de l'humeur, une tendance à la dépression ou à l'agressivité.

Une plainte qui poignarde le coeur, fait mal à la poitrine, le rythme cardiaque est souvent perturbé en pathologie endocrinienne. La douleur peut s'accompagner d'une augmentation du pouls, se propager au bras gauche et à la région interscapulaire, acquérant une similitude avec l'angine de poitrine. Surtout souvent, ces symptômes accompagnent les maladies de la thyroïde, les tumeurs surrénaliennes.

Dans certaines infections virales, une intoxication grave peut provoquer des sensations de points de suture à la poitrine et l'herpès, qui affecte les nerfs intercostaux lors de l'exacerbation de la pathologie, provoque ce que l'on appelle le zona, dans lequel le cœur bat si fort que le patient hurle, grogne, ne peut pas inhaler, est effrayé embrayages à la moitié touchée de la poitrine. La fièvre et les éruptions cutanées caractéristiques de l'espace intercostal aident à corriger le diagnostic de la maladie.

Ainsi, sans enquête sur une réponse sans équivoque à la question de savoir ce qui peut piquer le cœur, il est impossible de donner à chaque patient. Il y a tellement de raisons pour lesquelles on ne peut parler d'autodiagnostic ou d'auto-traitement, car une personne éloignée de la médecine ne peut évaluer correctement les symptômes et court donc le risque de rater une pathologie grave ou, au contraire, de s'affoler lorsque la cause de la douleur perçante est inoffensive..

Que dois-je faire si mon coeur bat?

Il est clair que lorsque le cœur pique, il est difficile de maintenir l'équilibre émotionnel et la plupart des patients commencent à paniquer, appellent une ambulance ou se précipitent à la clinique pour un diagnostic, tirant avec imagination les conclusions d'une crise cardiaque et d'autres maladies graves. Cependant, avec tous les symptômes de trouble, le plus souvent, il n'est pas provoqué par une pathologie grave. Vous devez donc tout d'abord vous calmer.

Si le cœur se blesse, il est conseillé d’essayer d’évaluer la douleur - son intensité, sa durée et les autres symptômes qui apparaissent. Au moment de la douleur, vous pouvez retenir votre souffle, essayer de bouger votre torse, ressentir l'espace intercostal, évaluer la relation entre la douleur à la couture, le mouvement, la respiration et la palpation. Lorsque vous consulterez votre médecin, ces informations accéléreront et faciliteront le diagnostic, en particulier si la douleur s’est atténuée ou a complètement disparu.

Un enfant peut piquer dans le cœur pour les mêmes raisons que les adultes, mais le diagnostic sera beaucoup plus difficile, car chaque adulte ne peut pas décrire correctement ses sentiments et l'enfant sera complètement perdu ou apeuré. Dans de tels cas, il est préférable que les parents ne recherchent pas de réponses de manière indépendante. C’est pourquoi les enfants ressentent leur cœur et la bonne chose à faire est de contacter un pédiatre ou un cardiologue.

Il est préférable de ne pas vous laisser emporter par l'auto-guérison de toute douleur au cœur, car vous pouvez manquer le temps ou une maladie grave, mais certaines mesures peuvent être prises. Par exemple, les patients avec un diagnostic établi de sténocardie ou d'arythmie peuvent prendre les médicaments prescrits - la nitroglycérine avec le validol, le cordaron et l'anapriline. De nombreuses personnes utilisent Corvalol, Valocordin et d'autres «gouttes cardiaques» qui ont un effet calmant.

Si le cœur blesse au fond d’une chute de pression en hypertonique, il est alors tout à fait conseillé d’utiliser un antihypertenseur - captopril sous la langue, même nitroglycérine, s’il existe une cardiopathie ischémique concomitante, intramusculaire magnésium, diurétique. En règle générale, après la normalisation de la pression et le "cœur laisse aller".

Avec des picotements dans la région du cœur sur fond de névrose, d'attaque de panique, de dysfonctionnement autonome chez les jeunes qui ne souffrent pas de maladies du cœur, les sédatifs ont un effet bénéfique et rapide. Vous pouvez boire des teintures de valériane ou d’air de mère, d’aubépine, de Corvalol conformément à l’âge et aux doses recommandées.

Dans les processus inflammatoires - myosite, névralgie, zona - il est préférable de consulter immédiatement un médecin qui vous prescrira des anti-inflammatoires, des analgésiques, des antiviraux et vous recommandera également un traitement de physiothérapie.

Une vigilance particulière doit être exercée. Si le cœur pique et que l’essoufflement apparaît, la pression chute, la nausée se produit avec des vomissements, la douleur du perçage se transforme en poignard ou en une brûlure et le pouls est perturbé. Ces symptômes parlent en faveur d'une pathologie grave qui nécessite un diagnostic et un traitement précoces.

Dans le cas où le cœur est en pleine santé et que le symptôme est de courte durée et qu'il disparaît tout seul, vous pouvez simplement vous calmer, respirer profondément et silencieusement, prendre une position horizontale, desserrer le col d'une chemise ou d'une cravate. Si les picotements se reproduisent, il vaut la peine de consulter le thérapeute.

Pinterest