Précurseurs et signes d'une crise cardiaque, premiers secours et traitement

Vous apprendrez de cet article: qu'est-ce qu'une crise cardiaque, quels sont les signes qui la manifestent. Premiers secours et traitement. Comment prévenir une autre attaque.

Une crise cardiaque est l'apparition d'une douleur dans la région du cœur, qui s'accompagne de symptômes désagréables supplémentaires. Cette phrase est le nom commun de la forme aiguë de la maladie coronarienne. Le concept familier de "crise cardiaque" correspond à peu près au terme médical "syndrome coronarien aigu" - un diagnostic qui est posé à un patient avant un diagnostic détaillé. Après un examen complémentaire, le diagnostic devient angine instable ou infarctus du myocarde.

En d'autres termes, une crise cardiaque peut être comprise comme une attaque intense d'angine de poitrine ou une crise cardiaque.

Si cela se produit, appelez immédiatement une ambulance. Selon la gravité de la maladie, le patient peut être hospitalisé ou recevoir des soins médicaux à domicile, ce qui sera suffisant. Après avoir subi une crise cardiaque, vous devrez être surveillé régulièrement par un cardiologue.

Causes de crise cardiaque

La douleur cardiaque est causée par un apport sanguin insuffisant au muscle cardiaque - ischémie myocardique. Cela se produit en raison du dépôt de graisse sur les parois internes des vaisseaux coronaires ou de la formation de caillots sanguins.

Les facteurs provoquant l'ischémie incluent:

  • hyperlipidémie (trouble métabolique dans lequel le taux de graisse dans le sang est élevé);
  • tabagisme, abus d'alcool;
  • l'obésité;
  • hypodynamie ou, au contraire, exercice excessif;
  • l'hypertension;
  • diabète sucré;
  • thrombophilie (tendance à former des caillots sanguins).

La crise cardiaque elle-même peut être causée par une augmentation de la pression artérielle lors d'un stress ou d'un exercice intense. Cela peut également se produire sans raison apparente - lorsque les dépôts sur l'artère coronaire bloquent la lumière de plus de 70% ou lorsque le vaisseau est bloqué par un thrombus.

Les symptômes

Les signes d'une crise cardiaque peuvent se manifester soudainement et parfois leurs précurseurs se produisent. Cela dépend de la gravité. Une crise d'angine apparaît habituellement soudainement (et se termine tout aussi soudainement). Et l'infarctus du myocarde est souvent précédé de symptômes initiaux (préinfarctus).

Signes d'une légère crise cardiaque (avec angine de poitrine)

Dans ce cas, ces symptômes sont typiques:

  • pression ou douleur brûlante dans la poitrine;
  • la douleur peut "donner" dans le bras gauche, l'épaule, le cou, dans la région interscapulaire ou dans l'estomac;
  • si la douleur irradie vers l'estomac, des nausées s'ajoutent au symptôme principal.

Les principaux symptômes d'infarctus et les signes précédents seront examinés de plus près.

Précurseurs de crise cardiaque

Si une personne a déjà souffert de douleurs cardiaques, elle devient plus fréquente et plus intense. Cela indique la transition de l'angine de stable à instable. Si les symptômes de l'ischémie chronique commencent à vous gêner plus souvent que d'habitude, contactez immédiatement votre cardiologue. Le traitement devra être ajusté pour prévenir la nécrose du myocarde.

Souvent précédé d'une crise cardiaque et de symptômes qui ne sont pas tous pris au sérieux. C'est:

  1. Sensation périodique d'inconfort dans la poitrine, parfois dans toute la partie supérieure du corps (bras, cou, tête).
  2. Essoufflement, mauvaise mobilité des pièces étouffées.
  3. Faiblesse et fatigue - même en l'absence d'activité physique ou mentale active.
  4. Gonflement des jambes.
  5. Insomnie, anxiété.
  6. Vertiges.

Certains de ces symptômes peuvent même apparaître 20 à 30 jours avant une crise cardiaque. Habituellement, les personnes attentives à leur santé se plaignent d'eux. Ceux qui sont habitués à aller toujours chez le médecin, ne remarquent même pas ces précurseurs.

Si les symptômes énumérés dans la liste apparaissent, même s'ils ne vous dérangent pas trop, contactez la clinique pour un examen préventif de tout le corps.

Symptômes de crise cardiaque

Le symptôme principal est une forte pression ou une douleur brûlante derrière le sternum. Il peut être administré du côté gauche (bras, épaule, cou), moins souvent - du côté droit de la poitrine ou du ventre.

La douleur ne passe pas dans les 15 minutes - 3 heures. Parfois, la douleur peut durer une journée, mais avec des périodes d'affaiblissement.

L'apparition de ce symptôme unique est une raison d'appeler une ambulance.

Symptômes supplémentaires

Signes additionnels d'une crise cardiaque:

  • faiblesse dans le corps;
  • transpiration accrue;
  • essoufflement, sensation d'essoufflement;
  • un rythme cardiaque accéléré ou irrégulier;
  • des nausées;
  • pâleur ou bleueur de la peau;
  • vertiges (rarement - évanouissements).

Il n'est pas nécessaire que tous ces symptômes apparaissent en même temps. Le tableau clinique d’une crise cardiaque comprend généralement le symptôme principal (douleur à la poitrine) et deux ou trois autres.

Une exception peut être envisagée dans les cas où une crise cardiaque n’est pas accompagnée d’une douleur à la poitrine. Cela se produit chez les personnes âgées et les diabétiques. Ils ont généralement les plaintes suivantes:

  1. Il est difficile de respirer.
  2. Étourdi.
  3. L'estomac me fait mal.
  4. Se sentir faible dans tout le corps.

Parfois, ces patients s'évanouissent.

Comment agir lors d'une attaque

  • Si vous faites une crise cardiaque pendant une activité physique, arrêtez graduellement toutes vos actions, asseyez-vous, calmez-vous, essayez de bouger moins, ne paniquez pas.
  • Si vous avez déjà eu des problèmes similaires, prenez les comprimés prescrits par votre médecin pour soulager la douleur (généralement de la nitroglycérine).
  • Si le médicament ne fonctionne pas dans les 3 à 5 minutes, appelez une ambulance (décrivez tous vos symptômes aussi complètement que possible par téléphone).
    Pendant que les médecins sont sur la route, buvez de l’aspirine. C'est un élément très important des premiers secours. L'aspirine prévient la formation de caillots sanguins et dilue le sang, ce qui facilite la circulation sanguine à travers le vaisseau rétréci. Ainsi, il est possible d'empêcher la mort ultérieure du myocarde. Même si au final il s'avère que vous n'avez pas de crise cardiaque, mais simplement une crise d'angine de poitrine, l'aspirine ne fera pas de mal.
  • Si vous êtes très inquiet au sujet de la douleur, vous pouvez prendre un autre comprimé de nitroglycérine, mais pas plus tôt que 5 minutes après le premier. Avant cela, il est souhaitable de mesurer la pression. Si elle est abaissée, vous ne pouvez plus boire de nitroglycérine. Si vous êtes sujet à une pression artérielle basse, il est préférable de ne pas prendre de nitroglycérine avant l’arrivée des médecins.

Si des signes de crise cardiaque sont survenus chez votre parent ou un ami, vous devez agir de la même manière. Placez le patient dans une position confortable, ouvrez si possible la fenêtre. Demandez-lui s'il souffrait auparavant d'une telle situation (il est conseillé de signaler la première attaque ou les attaques répétées lorsque vous appelez une ambulance). Appelle un docteur. Donnez un comprimé d'aspirine.

Traitement

Pour toute forme de crise cardiaque (à la fois l'angine de poitrine et la crise cardiaque), le patient est indiqué comme premiers soins pour le patient:

  1. La nitroglycérine ou d'autres nitrates.
  2. Agents antiplaquettaires (aspirine ou médicaments similaires).
  3. Bêta-bloquants.

En cas de crise cardiaque, des anticoagulants (héparine) et des thrombolytiques (streptokinase) sont également administrés, si la douleur persiste - morphine.

Préparations pour l'infarctus du myocarde

Après un examen approfondi, le patient peut subir une intervention chirurgicale pour rétablir l'apport sanguin au myocarde: pontage coronarien, angioplastie coronaire ou stenting des artères coronaires.

Un traitement supplémentaire consistera à prévenir les accidents vasculaires cérébraux récurrents ou l'infarctus du myocarde. Les patients ont prescrit ces médicaments:

  • Aspirine - requise pour tous les patients souffrant d'angine ou ayant subi une crise cardiaque.
  • Statines - pour contrôler le niveau de graisse dans le sang.
  • Bêta-bloquants - pour réduire la pression et éliminer les arythmies.
  • Diurétiques - soulagent le gonflement, réduisant ainsi la charge sur le myocarde.
  • La nitroglycérine - avec des épisodes répétés de douleur dans le coeur.

Mode de vie

Si vous ne souhaitez plus subir de crise cardiaque, suivez ces règles:

  1. Arrêtez complètement de fumer et de boire de l'alcool.
  2. Adoptez une thérapie physique, si votre médecin vous le recommande.
  3. Tenez-vous en à votre régime prescrit (ne pas manger salé, gras, frit, fumé, limiter la consommation de sucré et de farine).

Prévisions

Cela dépend en grande partie de la rapidité avec laquelle les soins médicaux seront fournis. En cas de crise cardiaque, il est nécessaire de commencer le traitement dans les 40 minutes suivant l'apparition d'une douleur cardiaque ou d'autres symptômes. Il est donc important d'appeler une ambulance à temps.

Le pronostic de toute crise cardiaque est conditionnellement défavorable: l'ischémie ne peut être guérie complètement. Cependant, si vous suivez toutes les recommandations du médecin, vous pouvez éviter une deuxième attaque et prolonger considérablement votre vie.

Premiers soins pour crise cardiaque - que faire?

Une crise cardiaque est un signe dangereux d'une des nombreuses maladies vasculaires et myocardiques qui causent chaque année la mort de plus de 17 millions de personnes dans le monde. La nature primitive et la soudaineté de ses manifestations rendent non seulement difficile la détection préalable de la maladie, mais privent également souvent le patient de la possibilité de se rendre dans un établissement médical.

Le concept et les causes de la crise cardiaque

Les premiers secours en cas de crise cardiaque et l’appel en temps voulu de l’ambulance peuvent sauver une personne: la plupart des décès dus à cette maladie surviennent dans les premières heures qui suivent l’apparition des symptômes.

Une crise cardiaque est une pathologie résultant d'une déficience aiguë de l'apport sanguin du myocarde. La cessation de l'apport en nutriments et en oxygène est le plus souvent associée à une thrombose ou à un spasme d'une partie de l'artère coronaire proche des plaques athérosclérotiques. L'ischémie du coeur - réduisant l'approvisionnement en tissu en raison de l'affaiblissement ou de l'arrêt complet du flux sanguin - conduit à sa nécrose. Ce phénomène s'appelle l'infarctus du myocarde.

Les caractéristiques d'une crise cardiaque incluent:

  • Se produit la nuit ou tôt le matin.
  • Probabilité accrue de développement après un stress psycho-émotionnel (funérailles, situation stressante, conflit) et une augmentation de la pression artérielle.
  • La dépendance du risque d'occurrence sur la quantité d'exercice au cours des quelques heures précédant l'attaque (une douleur à la poitrine peut survenir non seulement pendant l'exercice, mais même la nuit après une journée bien remplie).
  • Présence au cours de la déshydratation du corps (bain, rue chaude ou dans une pièce chauffée, utilisation de diurétiques) ou dans les 12 heures qui suivent une consommation excessive de boissons alcoolisées.

Les spécialistes à haut risque de développer une crise cardiaque pour les raisons suivantes:

  • Tension artérielle supérieure à 140/90 mm. Hg;
  • L'obésité;
  • Le diabète sucré;
  • Ischémie et insuffisance du système cardiovasculaire;
  • Augmentation de la concentration de lipoprotéines de basse densité (LDL ou «mauvais» cholestérol) et de triglycérides dans le sang avec réduction du taux de composés lipidiques protéiques (HDL) de haute densité;
  • L'hypodynamie;
  • Tabagisme et consommation excessive d'alcool;
  • Conditions environnementales défavorables;
  • Âge supérieur à 40 ans pour les hommes et plus de 50 ans pour les femmes.

Comment reconnaître une crise cardiaque?

Les signes de crise cardiaque chez les femmes étant moins prononcés, les premiers secours s'avèrent souvent trop tardifs. Les symptômes de cessation de l'apport sanguin aux tissus du myocarde chez les patients masculins sont dans la plupart des cas plus prononcés: douleur douloureuse, gêne qui indique clairement la localisation de la pathologie. Chez les femmes, en raison de la perception spécifique de la douleur et de la localisation des foyers ischémiques, le tableau clinique peut être limité aux difficultés respiratoires, aux vertiges et aux douleurs sourdes du haut du corps, des bras ou du cou. La décision d'appeler une ambulance est prise trop tard, après avoir brossé un tableau complet de l'ischémie et d'une crise cardiaque et réduit l'efficacité du médicament fibrinolytique.
Malgré cela, en moyenne, les hommes meurent beaucoup plus souvent des effets d’une crise cardiaque. Les médecins suggèrent que cette distribution et l'âge plus avancé des patients sont associés à des niveaux hormonaux.

Les femmes sont plus sujettes au blocage de petits vaisseaux et aux représentantes de la thrombose sexuelle la plus forte - la thrombose des artères coronaires principales.

Comment déterminer les causes de la douleur thoracique

Les premiers signes d'une crise cardiaque peuvent être masqués par d'autres maladies - ostéochondrose, névralgie intercostale, ulcère peptique, inflammation du pancréas ou de la vésicule biliaire. Comment reconnaître une crise cardiaque à temps et que faire si les symptômes sont implicites?

Causes possibles de la douleur dans la région thoracique et leurs signes.

Crise cardiaque

Une crise cardiaque est une défaillance soudaine de la circulation sanguine dans la couche myocardique du cœur, dont la formation est provoquée par une lésion thrombotique ou spastique des vaisseaux du segment coronaire, suivie de la nécrose du myocarde dans la zone trophique affectée.

La mort clinique due à une crise cardiaque peut se produire même dans les premières minutes qui suivent le début du complexe de symptômes cliniques. La provocation du décès est dans la plupart des cas la présence d’une zone étendue d’infarctus du myocarde. Selon les indicateurs statistiques mondiaux, une crise cardiaque aiguë prend la position dominante en tant que facteur étiopathogénétique entraînant une issue fatale pour la population en général.

En règle générale, les conséquences d’une crise cardiaque sont irréversibles. Par conséquent, la vérification précoce de cet état pathologique et la prévention adéquate des incidents récurrents sont d’une importance capitale.

Causes de crise cardiaque

Un facteur étiologique fiable dans le développement d'une crise cardiaque, en tant que manifestations de modifications pathologiques survenant dans diverses pathologies cardiaques, est une lésion athérosclérotique des vaisseaux qui alimentent le muscle cardiaque. Dans les cas où les paramètres métriques de la plaque d'athérosclérose ont de petits indicateurs, les signes d'une crise cardiaque ont un caractère transitoire et à court terme, et avec le blocage complet d'un segment de la lumière d'un vaisseau coronaire dans le muscle cardiaque, des changements irréversibles se développent sous la forme d'ischémie et de nécrose.

Avec une oblitération partielle de la lumière du vaisseau coronaire, une crise cardiaque se développe le plus souvent la nuit sous la forme d'un syndrome douloureux à court terme dans la projection de la région rétrosternale. Les cliniciens décrivent cette forme de crise cardiaque sous le terme «angine de poitrine». Cependant, ces pathologies présentent un certain nombre de différences cliniques (dans le cas d'une crise cardiaque, l'intensité du syndrome douloureux est plus prononcée et dure plus de 30 minutes, sans interruption par la nitroglycérine orale). Ainsi, la principale catégorie de risque de survenue d'une crise cardiaque concerne les patients atteints de cardiopathie athéroscléreuse ou ischémique.

Il existe des critères non modifiables pour le risque de développer une crise cardiaque sous forme de vieillesse, de sexe masculin, de race pour la race afro-américaine et de détermination génétique. Parmi les facteurs de risque contribuant au développement d'une crise cardiaque, on peut citer le syndrome dit dysmetabolic (augmentation du cholestérol athérogène), un diabète sucré décompensé, une faible tolérance à l'activité physique, une médication prolongée aux anti-inflammatoires non stéroïdiens à forte dose.

Symptômes et signes d'une crise cardiaque

Les premiers signes d’une crise cardiaque consistent en l’apparition d’un syndrome douloureux prolongé prononcé dans la région thoracique, accompagné d’une sensation de tiraillement à la poitrine et de l’incapacité à effectuer des mouvements respiratoires à part entière. Dans certaines situations, le syndrome de la douleur rétrosternale apparaît après une douleur prolongée dans les régions de la moitié supérieure du corps, du cou et de la ceinture scapulaire. La version classique du syndrome de la douleur thoracique dure longtemps et peut être sourde, douloureuse, coupante, mais le plus souvent, les patients la décrivent comme une "brûlure intense derrière le sternum". Le syndrome douloureux, même pendant une courte période, peut être accompagné de perturbations marquées du rythme de l'activité cardiaque, ce qui se traduit par l'apparition de sensations d'interruptions du travail du cœur.

Le déroulement typique d'une crise cardiaque est impossible sans l'apparition de troubles respiratoires d'intensité variable, se manifestant sous la forme d'une dyspnée progressive survenant après une activité physique intense et dans un état de bien-être physique et psycho-émotionnel absolu.

La présence de manifestations cliniques telles que nausées et vomissements peut simuler d’autres affections pathologiques n’ayant rien à voir avec des lésions des structures du système cardiovasculaire, mais ces symptômes accompagnent très souvent le déroulement d’une crise cardiaque. Dans cette situation, le seul critère de diagnostic différentiel est l’absence de lien entre l’apparition de ces symptômes et le fait de manger. Les crises cardiaques fréquentes ont un effet très négatif sur l'apport sanguin aux structures cérébrales. Les patients de cette période présentent une faiblesse marquée, une incapacité à effectuer une activité physique minime et même une perte de conscience à court terme.

Outre les symptômes caractéristiques qui indiquent l’élaboration d’un tableau clinique complet de la crise cardiaque, il existe toute une gamme de manifestations qui jouent le rôle de ses prédécesseurs. Les patients souffrant de crises cardiaques fréquentes peuvent prévoir l'apparition de cet état pathologique et prendre ces médicaments en cas de crise cardiaque, ce qui permet, en peu de temps, d'arrêter le syndrome douloureux et d'empêcher le développement de complications. Dans chaque cas, il existe divers symptômes cliniques du progéniteur, mais dans la plupart des cas, il existe une forte augmentation de la fréquence cardiaque, de l'insomnie et une sensation de «tremblement interne».

Lorsqu'il établit un diagnostic préliminaire de "crise cardiaque", le médecin doit suivre une approche différenciée pour recueillir l'anamnèse, clarifier les plaintes des patients et évaluer les critères d'examen objectifs, car toute une gamme de formes nosologiques s'accompagne de l'apparition de symptômes cliniques similaires. Ainsi, dans la névralgie intercostale, un syndrome de douleur prononcée se développe dans la poitrine. Cependant, dans cette situation, en règle générale, il n’existe aucune corrélation entre le développement du syndrome de douleur et le stress psychoémotionnel ou physique qui se produit lors d’une crise cardiaque. Malgré les différences visibles dans la symptomatologie de ces affections, le test de base est la nitroglycérine, qui soulage la douleur pendant une crise cardiaque le plus rapidement possible et n’a aucun effet sur la douleur lors d’une névralgie intercostale.

Les conditions aggravant le déroulement d'une crise cardiaque et provoquant des épisodes répétés d'insuffisance coronaire aiguë, à condition qu'il n'y ait pas de mesures préventives, incluent: diverses formes de perturbation du rythme cardiaque, de choc cardiogénique et d'insuffisance cardiaque décompensée.

Dans la plupart des situations, un tableau clinique saisissant et les données d’un examen objectif du patient permettent d’établir un diagnostic préliminaire de crise cardiaque au stade préhospitalier. Toutefois, les critères fiables pour déterminer la cause du développement de cet état menaçant le patient sont les données d’un examen instrumental.

Établir la présence de dommages myocardiques ischémiques, en tant que base pathogénique pour le développement d'une crise cardiaque, permet un examen électrocardiographique de routine, et il existe des signes électrocardiographiques spécifiques d'ischémie et de développement de modifications nécrotiques irréversibles du myocarde. L'échocardioscopie au cours d'une crise cardiaque n'a pratiquement aucune application pratique car, au début de l'ischémie myocardique, aucun signe spécifique de lésion du muscle cardiaque présentant une échographie pathognomonique ne se développe pas. La seule méthode de laboratoire utilisée pour diagnostiquer l'infarctus du myocarde, en tant que condition préalable au développement d'une crise cardiaque, consiste à déterminer des marqueurs biologiques spécifiques (troponines et créatine kinase), dont le niveau augmente de manière significative avec les modifications nécrotiques du myocarde.

Premiers secours en cas de crise cardiaque

Lors de la détection des premiers signes d'une crise cardiaque, il est nécessaire de fournir au patient le maximum de soins médicaux coordonnés avant même l'arrivée de spécialistes de l'équipe d'ambulances, cet état pathologique appartenant à la catégorie des évolutions rapides et susceptibles de provoquer des complications graves pouvant aller jusqu'à la mort.

Les principales mesures d'assistance au patient souffrant d'un syndrome douloureux aigu à long terme dans la région thoracique, qui constitue le principal critère clinique en cas de crise cardiaque, sont l'acceptation par le patient d'une dose thérapeutique unique de nitroglycérine sous forme d'aérosol ou de comprimé. En l'absence d'un effet positif visible sous forme de soulagement de la douleur et de réduction de l'essoufflement, il est permis de prendre une dose unique de nitroglycérine en 5 à 10 minutes.

Dans une situation où la crise cardiaque du patient se développe pour la première fois, il est nécessaire de faire appel à l’équipe de soins médicaux suivie par une hospitalisation dans un hôpital spécialisé même dans l’état du soulagement complet de la douleur au stade préhospitalier. Les indications d'hospitalisation des patients atteints d'une forme pathogénique diagnostiquée de crise cardiaque (infarctus du myocarde, angor instable, syndrome coronarien aigu) sont le syndrome douloureux intraitable et la progression des troubles hémodynamiques et respiratoires.

Afin d'éliminer le lien pathogénique de l'athérosclérose et la lyse en urgence des masses thrombotiques existantes, il est recommandé aux patients au stade préhospitalier de prendre de l'Aspirine par voie orale en une dose unique de 500 mg. Il est impératif d'informer le médecin de l'équipe d'ambulance de la prise de médicaments au stade préhospitalier, en indiquant non seulement le groupe pharmacologique, mais également la posologie. La structure du traitement d'urgence d'une crise cardiaque comprend l'oxygénothérapie au masque.

Le soulagement de la douleur prolongée et prononcée lors d’une crise cardiaque est mis en oeuvre par l’utilisation de médicaments neuroleptanalgésiques (agents qui combinent une action analgésique et neuroleptique). À cette fin, vous devez utiliser une solution de fentanyl à 0,005% à la dose de 1 ml, ainsi qu'une solution à 0,25% de dropéridol en une dose unique de 2 ml par la méthode de l'injection par jet intraveineux. Lorsque le syndrome de douleur intense s'accompagne d'une excitabilité accrue du patient lors d'une crise cardiaque, il est conseillé d'utiliser des médicaments par voie intraveineuse (solution de morphine à 1% à une dose de 1 ml).

Traitement de crise cardiaque

Les mesures thérapeutiques utilisées lors d’une crise cardiaque doivent être justifiées sur le plan pathologique et orientées étiologiquement. Les méthodes de traitement médicamenteux diffèrent selon le principe d'utilisation à long terme. Il existe des médicaments pour la correction médicale d'urgence d'une crise cardiaque, ainsi que pour le traitement d'entretien à vie.

Étant donné que le développement d'une crise cardiaque est basé sur la formation d'une obstruction à la circulation sanguine normale dans les vaisseaux coronaires causée par le développement de caillots sanguins dans la lumière, une condition préalable à l'amélioration de l'état du patient et à la réduction du risque de modifications myocardiques irréversibles est l'élimination des masses thrombotiques par toute méthode possible. La méthode la plus efficace pour éliminer l'obturation intraluminale d'un vaisseau consiste à pratiquer une angioplastie sous la forme d'une intervention coronarienne percutanée. L’efficacité de cette méthode dépend de la rapidité de son utilisation (pas plus de 90 minutes après le début d’une crise cardiaque).

De nombreuses études randomisées ont prouvé l’inefficacité et l’inefficacité absolues de l’utilisation du pontage coronarien percutané chez des patients âgés de plus de trois jours à compter du début d’une crise cardiaque. Dans 10% des cas après angioplastie, une complication est notée sous la forme d'une resténose, qui se forme dans les six mois suivant l'utilisation d'un traitement chirurgical. Afin de prévenir le développement de la resténose, une technique a récemment été développée pour l’utilisation d’endoprothèses avec un revêtement spécial (sirolimus, paclitaxel). Tous les patients qui ont été implantés avec une endoprothèse vasculaire sont recommandés non seulement à la période postopératoire, mais également au clopidogrel à vie, 1 capsule le soir.

Dans les cas où il n’est pas possible de pratiquer une intervention chirurgicale, une autre méthode consiste à utiliser un schéma thérapeutique thrombolytique adéquat utilisant des médicaments destinés à la lyse des masses thrombotiques et au rétablissement du flux sanguin normal. Il convient de garder à l'esprit que l'efficacité du traitement thrombolytique est limitée à des intervalles de temps, c'est-à-dire qu'il est nécessaire d'utiliser des médicaments de cette catégorie dans les trois premières heures suivant le début d'une crise cardiaque. Les facteurs limitant l’utilisation du traitement thrombolytique sont: la vieillesse du patient avec des données anamnestiques sur les accidents vasculaires cérébraux, la grossesse et une perte de sang aiguë, la présence d’un ulcère gastrique chez le patient, l’utilisation prolongée d’anticoagulants.

Afin de réduire le risque de progression de la formation de complications thrombotiques, ainsi que d'empêcher la formation de nouveaux caillots sanguins, il est conseillé d'associer la nomination d'anticoagulants et d'antiplaquettaires. Actelise, Metalize (100000-250000 U) est actuellement utilisé pour le traitement d'urgence d'une crise cardiaque. La complication la plus grave et la plus fréquente de l’utilisation des médicaments de ce groupe pharmacologique est le développement d’un AVC de type hémorragique.

Afin de stimuler la synthèse des protéines et d'améliorer les processus métaboliques dans le corps, en intensifiant le processus de cicatrisation dans la zone nécrotique, des médicaments du groupe des stéroïdes anabolisants sont utilisés (Retabolil 1 fois en 10 jours, solution à 5% à une dose de 1 ml, Phénoboline par voie intramusculaire à une dose de 1 ml d'une solution à 1% par semaine). Les contre-indications absolues à l’utilisation des médicaments de ce groupe pharmacologique sont les maladies oncologiques, la grossesse et l’insuffisance hépatique grave.

Patients chez lesquels une crise cardiaque se développe sur l'origine d'une insuffisance cardiaque congestive, en plus du traitement médical standard, il est recommandé d'appliquer un schéma thérapeutique diurétique adéquat avec une voie d'administration parentérale prédominante (Furosemidem par voie intraveineuse 20 mg 1 à 2 fois par jour).

Prévention des crises cardiaques

Le pronostic d'une crise cardiaque dépend directement des mesures préventives que le patient applique au cours de la période post-offensive. Les mesures prophylactiques utilisées visent principalement à prévenir un épisode récurrent de crise cardiaque et à réduire le risque d’issue fatale. Selon les statistiques, le développement du syndrome coronarien aigu est provoqué par le non-respect par le patient des recommandations du médecin traitant dans son ensemble en ce qui concerne la prévention d'une crise cardiaque. En outre, en l’absence de traitement prophylactique, une crise cardiaque peut provoquer le développement de formes graves de perturbation du rythme cardiaque et de lésions de l’appareil valvulaire cardiaque.

Il faut garder à l'esprit que, dans certaines situations, un patient peut développer une forme d'ischémie myocardique sans douleur après un épisode de crise cardiaque, qui ne s'accompagne pas de la formation de symptômes cliniques classiques et qui présente en même temps un risque élevé de développer des complications cardiovasculaires, voire le décès.

À titre préventif, il convient d’envisager une surveillance dynamique des indicateurs de pression artérielle et le maintien de ces indicateurs à 140/90 mm Hg au maximum. Il est recommandé à tous les patients souffrant de crises cardiaques souffrant de survenue d’hypertension artérielle de prendre régulièrement des antihypertenseurs et règles de correction du comportement alimentaire (limitation de la consommation de sel et respect du régime hydrique). En tant qu'antihypertenseur, il convient de préférer les moyens du groupe des bêta-bloquants (métoprolol en dose quotidienne allant jusqu'à 200 mg par voie orale), qui sont les médicaments de choix pour prévenir l'apparition d'un épisode récurrent d'infarctus du myocarde et d'une crise cardiaque. Le mécanisme de l'effet positif de ces médicaments est mis en œuvre en réduisant le besoin en oxygène du muscle cardiaque, réduisant ainsi le rythme cardiaque.

Des études randomisées récentes suggèrent un effet positif sur l'espérance de vie des patients ayant des antécédents de crise cardiaque, des médicaments du groupe des médicaments anti-plaquettaires, à condition qu'ils reçoivent un apport régulier tout au long de la vie (Clopidogrel, Cardiomagnyl 1 fois par jour). En outre, les médicaments du groupe des statines dont l'apport est prolongé permettent d'éviter la progression des lésions vasculaires athéroscléreuses du segment coronaire, ce qui réduit considérablement le risque d'épisodes récurrents de crise cardiaque (atorvastatine en dose d'entretien de 20 mg pendant au moins six mois par voie orale). Lors de la prescription de médicaments au patient de la catégorie des statines, il convient de prendre en compte leur hépatotoxicité. Il est donc recommandé de procéder à une étude préliminaire des organes du système hépato-biliaire, ainsi que de prendre le médicament avec une analyse de laboratoire constante des échantillons de foie.

Crise cardiaque - quel médecin aidera? Au moindre soupçon de crise cardiaque, vous devriez immédiatement demander conseil à des spécialistes comme un thérapeute ou un cardiologue.

Crise cardiaque: symptômes et traitement

Crise cardiaque - les principaux symptômes:

  • Vertige
  • Nausée
  • Manque d'air
  • Essoufflement
  • Gonflement des jambes
  • Transpiration
  • Douleur à la poitrine
  • Suffocation
  • Brûlure du sternum
  • Sensation de lourdeur dans la poitrine
  • Ronflement
  • Vomissements sans relief
  • Incapacité de respirer profondément
  • Attaques de panique
  • Perte d'équilibre
  • Insuffisance respiratoire

La crise cardiaque est l’une des causes de décès les plus courantes chez les hommes et les femmes. Une crise cardiaque est une déficience grave de la circulation sanguine, avec le développement de la nécrotisation ultérieure dans la couche myocardique du cœur. Cette pathologie peut avoir un cours fulminant - lorsque, à partir du moment où les premiers symptômes apparaissent, la mort survient en quelques minutes.

Habituellement, les conséquences de cette violation sont irréversibles. Il est donc extrêmement important de reconnaître une crise cardiaque dès le début et de fournir des premiers soins efficaces. Le traitement de la pathologie vise à prévenir le développement des rechutes.

Causes de la pathologie

Une crise cardiaque se développe souvent sur le fond des pathologies cardiaques chez une personne. En particulier, l’athérosclérose est un facteur prédisposant conduisant à la survenue de cette perturbation du travail du cœur.

De plus, des anomalies dans le travail du coeur surviennent chez les personnes âgées, ce qui est associé à des déficiences fonctionnelles dans le travail du système cardiovasculaire. De plus, la pathologie est plus souvent déterminée chez l'homme que chez la femme.

L'angine de poitrine devient souvent le «provocateur» d'une crise cardiaque et se caractérise par une altération de la fonction respiratoire (suffocation), des modifications du rythme cardiaque et un syndrome de la douleur sévère. Le facteur prédisposant au développement de l’angor est le tabagisme, l’exercice excessif.

Cela conduit souvent à l'apparition d'un trouble tel qu'une crise cardiaque:

  • diabète décompensé;
  • utilisation à long terme de médicaments non stéroïdiens;
  • manque d'activité physique adéquate;
  • syndrome dysmétabolique.

Symptômes et signes

Si nous parlons des signes d’une crise cardiaque, ils sont initialement caractérisés par la survenue d’une douleur thoracique intense, qui n’est pas arrêtée par l’utilisation de médicaments à base de nitroglycérine. Lorsqu'une attaque se produit, une personne ressent une sensation de lourdeur dans la région de la poitrine et ne peut pas totalement respirer, car la douleur gêne le processus de respiration. Les patients décrivent cette condition comme une sensation de brûlure.

En raison de son incapacité à effectuer une entrée et une sortie complètes, une personne ressent une sensation de manque d'oxygène, accompagnée du développement de symptômes d'asphyxie.

Dans les cas où une crise cardiaque a une intensité moins prononcée, au lieu d’une insuffisance respiratoire, l’essoufflement se produit, comme après un état physique. charge, et au repos. Si une personne est intéressée par la question de savoir comment reconnaître une crise cardiaque, elle doit alors être attentive aux signes susmentionnés de crise cardiaque, à savoir essoufflement, douleur et insuffisance respiratoire - ils parlent de la progression de cette pathologie.

En fait, les symptômes d’une crise cardiaque sont très divers. En plus des manifestations caractéristiques décrites ci-dessus, il peut exister d'autres symptômes immédiatement difficiles à associer à cette pathologie. Par exemple, une personne peut avoir des nausées et des vomissements sans apporter de soulagement.

De nombreuses personnes qui ont déjà eu une crise cardiaque peuvent prévoir l’apparition de cette maladie. Par conséquent, lorsque les premiers symptômes apparaissent, ils doivent prendre des mesures pour arrêter le développement de l'état pathologique.

Les signes d'une crise cardiaque sont également les suivants:

  • la survenue d'attaques de panique;
  • transpiration excessive (surtout dans le sexe fort);
  • l'apparition de vertiges et, par conséquent, une perte d'équilibre;
  • gonflement des jambes;
  • ronfler dans un rêve (dans les cas où une personne ne ronflait jamais auparavant).

Il convient de noter qu'une crise cardiaque est une condition pathologique, qui présente des différences en fonction du sexe. Ainsi, chez les hommes, cette pathologie survient à un âge plus précoce que chez les femmes - cela est dû au fait que le système cardiaque du beau sexe est plus fort que les représentants de la moitié plus forte de l'humanité. Cependant, avec l’apparition de la ménopause chez les femmes, le système cardiovasculaire s’affaiblit. Par conséquent, chez les personnes de plus de 45 ans, le nombre de crises cardiaques chez les hommes et les femmes est égalé.

Premiers secours

S'il y a des signes d'une crise cardiaque, la personne doit recevoir les premiers soins immédiatement. Premièrement, le patient doit être rassuré, car il est pris de panique lorsqu'il ressent une douleur à la poitrine et un manque d'oxygène. Pour garantir l’accès à l’air frais, vous devez libérer la poitrine du patient (patient) du vêtement qui le serre et ouvrir les orifices de ventilation de la chambre.

Les patients qui prennent des médicaments comme la nitroglycérine, qui réduit la douleur, et l’analgin, qui prévient la formation de caillots sanguins, ont également recours aux premiers secours en cas de crise cardiaque. La nitroglycérine peut être administrée à une personne en quantité de 3 pièces - jusqu'à ce que la douleur disparaisse.

Il est nécessaire de surveiller le rythme cardiaque - en cas de ralentissement ou d’arrêt du rythme, un massage indirect du cœur est indiqué. Vous devriez également limiter la mobilité de la personne.

Des mesures de premiers soins opportunes peuvent sauver la vie d’une personne lors du développement d’une pathologie telle que la crise cardiaque. Il est donc important d’être attentif à l’état de santé de leurs proches et de ne pas négliger le stade initial d’un trouble aussi grave.

Traitement

Si les hommes ou les femmes ont une crise cardiaque, ils ont besoin d'un traitement rapide. Il existe des médicaments pour fournir des soins médicaux d'urgence et des produits pharmaceutiques destinés à prévenir sa récurrence à l'avenir.

En règle générale, on prescrit aux patients une thrombolyse - des médicaments qui empêchent la formation de caillots sanguins, ainsi que de l'aspirine pour fluidifier le sang, des analgésiques. Dans de nombreux cas, la réanimation cardiopulmonaire est indiquée (en cas d’observation de la respiration et d’un arrêt cardiaque). La défibrillation dans une pathologie telle qu'une crise cardiaque est utilisée pour «réveiller» un cœur arrêté à l'aide de décharges électriques.

Un mode de vie sain pour les hommes et les femmes, une activité physique suffisante et le respect de toutes les recommandations médicales après la pathologie peuvent réduire le risque de rechute et prolonger la vie des patients.

Si vous pensez avoir une crise cardiaque et les symptômes caractéristiques de cette maladie, votre cardiologue peut vous aider.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

Comme vous le savez probablement, l'infarctus du myocarde est un état d'urgence qui nécessite une intervention médicale rapide. C’est pour cette raison qu’il est important de reconnaître cette maladie rapidement, en tenant compte de ses principaux symptômes. Il est justifié de l'isoler dans un état clinique distinct, car il est important de reconnaître les symptômes à un stade précoce, car il permet de prévenir la principale menace, l'infarctus du myocarde.

La dystonie végéto-vasculaire (DVV) est une maladie qui implique tout le corps dans le processus pathologique. Le plus souvent, les nerfs périphériques ainsi que le système cardiovasculaire subissent un effet négatif du système nerveux végétatif. Il faut traiter la maladie sans faute, car sous une forme négligée, elle aura des conséquences graves pour tous les organes. En outre, une assistance médicale aidera le patient à se débarrasser des manifestations désagréables de la maladie. Dans la classification internationale des maladies CIM-10, le TRI porte le code G24.

La maladie, qui se caractérise par la formation d'une insuffisance pulmonaire, se présente sous la forme d'une libération massive du transsudat des capillaires dans la cavité pulmonaire et du fait de l'infiltration des alvéoles, est appelée œdème pulmonaire. En termes simples, l'œdème pulmonaire est une situation où le liquide dans les poumons stagne et coule à travers les vaisseaux sanguins. La maladie se caractérise par un symptôme indépendant et peut être formée sur la base d'autres affections graves du corps.

La mort d'une partie du muscle cardiaque entraînant la formation d'une thrombose de l'artère coronaire est appelée infarctus du myocarde. Ce processus conduit au fait que la circulation sanguine de cette zone est perturbée. L'infarctus du myocarde est principalement létal, l'artère cardiaque principale étant bloquée. Si aux premiers signes ne prennent pas les mesures appropriées pour l'hospitalisation du patient, l'issue létale est garantie à 99,9%.

La cardiosclérose est appelée maladie cardiaque chronique, due à la formation de tissu conjonctif dans l’épaisseur du muscle cardiaque. Cette maladie est principalement non autonome, et se manifeste souvent dans le contexte d'autres maux du corps. La cardiosclérose est une maladie grave qui perturbe le fonctionnement du cœur et qui survient à la base de diverses causes et pathogènes.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Crise cardiaque: symptômes chez l'homme, chez la femme, causes, traitement

Les crises cardiaques sont l’une des principales causes de mortalité chez les femmes et les hommes. Malheureusement, personne n’en est à l’abri.

Une crise cardiaque est un blocage d'une artère cardiaque, qui s'accompagne de douleurs aiguës et d'autres symptômes désagréables. Une telle violation de la circulation sanguine a un impact négatif sur tout le corps humain. Il est nécessaire d'appeler une ambulance à temps et de donner les premiers secours au patient. Il est nécessaire d'agir rapidement et correctement, sinon les conséquences d'une attaque peuvent entraîner la mort.

Les principaux groupes à risque sont les personnes atteintes de coronaropathie et d'athérosclérose. Ainsi que d'autres maladies qui sont associées au travail du système cardiovasculaire. Âge des personnes sujettes aux attaques: à partir de 45 ans pour les hommes et à partir de 55 ans pour les femmes.

Les causes

L'occlusion de l'artère cardiaque et l'apparition de la douleur sont dues à des problèmes cardiaques. Et aussi à cause de dépôts de graisse sur les parois des vaisseaux sanguins, ou à cause de la formation de caillots sanguins. Habituellement, les personnes âgées sont les plus susceptibles de subir une crise cardiaque. Ils ont tendance à avoir des problèmes cardiaques plus souvent. Cette maladie se manifeste le plus souvent chez l'homme.

L'angine de poitrine est également une cause fréquente de crise cardiaque. La fonction respiratoire est altérée et un effet d'étouffement se produit. Tout cela s'accompagne d'insuffisances du rythme cardiaque et de fortes douleurs thoraciques. La manifestation de l'angine de poitrine peut être causée par le tabagisme fréquent ou l'exercice trop lourd.

Mais il existe un certain nombre de facteurs qui provoquent également une crise cardiaque:

  • diabète sucré;
  • l'abus d'alcool et de produits du tabac;
  • surpoids;
  • fatigue, signes de fatigue constante;
  • rythme cardiaque rapide, mesure de la fréquence cardiaque élevée;
  • anxiété, sentiment de peur déraisonnable;
  • l'hypertension;
  • un spasme des vaisseaux sanguins (leurs parois se contractent et entravent la circulation normale du sang);
  • faire trop d'exercice;
  • manque total de sport;
  • problèmes métaboliques;
  • prédisposition génétique;
  • taux de cholestérol élevé;
  • hypertension artérielle;
  • périodes de stress dans la vie;
  • violation du régime du jour;
  • thrombophilie (tendance à la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux).

Comment reconnaître une crise cardiaque

L'un des principaux symptômes d'une crise cardiaque chez les hommes et les femmes est une douleur à la poitrine. Mais ce symptôme peut être lié à toute autre maladie, par exemple la névralgie intercostale. Il existe plusieurs signes permettant de déterminer avec précision une crise cardiaque.

Lors d'une attaque, la douleur de la région thoracique se répand progressivement dans tout le corps. D'abord sur le visage et le cou, puis sur les bras et progressivement sur le dos et l'abdomen. Ce processus peut se produire en quelques minutes. Mais parfois, un tel mouvement de douleur à travers le corps dure pendant des heures.

Pour pouvoir déterminer avec précision une crise cardiaque, vous devez faire attention à ces conditions:

  • L'apparition de la douleur

Lors d'une crise cardiaque, la douleur provient d'une surcharge émotionnelle grave. Et avec la névralgie intercostale, la douleur apparaît soit à partir de mouvements brusques, soit absolument déraisonnable.

  • Dans quelles circonstances les sensations douloureuses disparaissent-elles?

Pendant une crise cardiaque, la douleur peut être soulagée avec des préparations de nitroglycérine. Quelques minutes après avoir pris la pilule, la douleur disparaît. Et avec la névralgie, les médicaments de ce type n’ont pas l’effet recherché et la douleur ne disparaît pas.

  • La nature de la douleur

La névralgie est caractérisée par une douleur annulaire qui peut être aggravée par des mouvements brusques, une toux ou une respiration trop intense. Et lors d'une crise cardiaque, la personne ressent une douleur lancinante ou qui pèse.

Symptômes d'attaque cardiaque

Les symptômes chez les femmes et les hommes sont légèrement différents. Pourtant, les principaux signes de presque tous sont les mêmes. Ceux-ci comprennent:

  • apparition soudaine d'essoufflement;
  • vertige sévère, faiblesse;
  • décoloration de la peau (prend une teinte gris pâle);
  • des nausées;
  • transpiration excessive;
  • pulsion émétique;
  • accès de toux.

Crise cardiaque chez les hommes

Comme vous le savez, la partie masculine de la population est la plus exposée aux divers problèmes du système cardiovasculaire. Ils incluent également un risque élevé de crise cardiaque. Ces statistiques ont été obtenues sur la base des caractéristiques de la physiologie et de la psychologie. Les hommes sont beaucoup plus susceptibles que les femmes de souffrir d'embonpoint. De plus, beaucoup d'entre eux abusent du tabac et de l'alcool.

La circulation sanguine dans le corps masculin est différente de celle de la femme. Le nombre de battements de coeur par minute est légèrement inférieur. En outre, la plupart des hommes sont stressés non seulement au travail, mais aussi à la maison. De tous ces facteurs, il est conclu que les hommes sont les plus exposés au risque de crise cardiaque. Vous devez faire attention à plusieurs symptômes primaires afin de prévenir de graves problèmes cardiaques. Par exemple, une diminution de la puissance masculine à un âge trop précoce pour un tel problème.

Crise cardiaque chez les femmes

Les représentantes par nature ont un système cardiovasculaire plus durable. Cela est dû au fait que les femmes ont une fonction biologiquement incorporée de porter et de produire des enfants. C'est pourquoi une crise cardiaque chez les femmes n'est pas aussi courante que chez les hommes. Mais à un âge plus avancé, lorsque la ménopause survient, les risques de problèmes cardiaques augmentent.

Pendant une crise cardiaque, les symptômes chez les femmes peuvent sembler légèrement différents de ceux des hommes. Comme dans le corps de la femme, les petits vaisseaux cardiaques sont principalement bloqués La douleur dans la poitrine se manifeste souvent par une sensation de brûlure plutôt que par une pression.

Premiers secours en cas de crise cardiaque

Quand une telle situation se présente, il est très important de savoir quoi faire. Et pour agir non seulement rapidement, mais aussi correctement. À de nombreux égards, le destin d’une personne dépend de la qualité des premiers secours fournis. Pour que les premiers secours en cas de crise cardiaque à la maison soient aussi efficaces et utiles que possible, il est nécessaire de suivre plusieurs règles:

  • pour commencer, il est important de comprendre que c'était une crise cardiaque. Comment faire cela a été décrit ci-dessus;
  • vous devez ensuite appeler l’équipage de l’ambulance et décrire autant que possible tous les signes et symptômes au répartiteur. Pendant le voyage des médecins, des mesures de premiers secours supplémentaires doivent être suivies;
  • vous devez placer le patient sur une surface douce et le fixer de manière à ce que sa tête soit légèrement relevée. Une personne devrait se sentir aussi à l'aise que possible et sa respiration ne devrait pas être difficile;
  • Il est nécessaire de donner au patient un comprimé de nitroglycérine (placé sous la langue). Il soulagera la douleur. Et aussi, l'aspirine aidera beaucoup dans cette situation. Étant donné que ce médicament prévient la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux et dilue le sang, améliorant ainsi la circulation sanguine;
  • Il est très important que la pièce ait une bonne circulation d'air et que le patient puisse respirer librement et facilement. Si nécessaire, vous pouvez ouvrir la fenêtre.
  • au cas où après quelques minutes après avoir pris de la nitroglycérine, la douleur ne soit pas passée, vous devez prendre une autre pilule. Il est conseillé de mesurer la pression du patient. Il n'est pas recommandé de reprendre la nitroglycérine si elle est réduite.

Après une utilisation répétée du médicament, il est possible que des signes de faiblesse, de nausée et de transpiration apparaissent. Dans ce cas, vous devez placer le patient de manière à ce que ses pieds soient sur les hauteurs. Et aussi, donne-lui un verre d'eau.

Lorsque l'équipe de l'ambulance arrive, il est nécessaire de décrire clairement au médecin tous les signes visibles d'une crise cardiaque, ainsi que l'état général du patient. Et montrez tous les médicaments qu'il a pris.

Il existe une pratique de respiration qui peut être utilisée en cas de crise cardiaque. Il peut être utilisé dans les cas où les médicaments nécessaires n'étaient pas disponibles. Il est particulièrement utile de connaître ces actions pour une personne âgée qui vit plus souvent que les autres. Tout d’abord, bien sûr, vous devez appeler une ambulance, puis agir de manière indépendante:

  • pour commencer, vous devez respirer le plus profondément possible;
  • puis commencez à tousser fort. Souhaitable, plusieurs fois;
  • De tels exercices doivent être effectués avec une intensité maximale une fois toutes les 2-3 secondes.

De telles actions aident à rétablir le rythme cardiaque et lui fournissent de l'oxygène.

Traitement

En guise de premiers soins, on montre au patient les médicaments suivants:

  • La nitroglycérine;
  • Aspirine et autres agents antiplaquettaires;
  • Bêta-bloquants.

Le reste du traitement du patient vise uniquement à réduire le risque de récurrence d'une crise cardiaque.

Conséquences d'une crise cardiaque

Beaucoup de personnes qui ont subi une crise cardiaque ont des problèmes de nature différente:

  • échecs de battement de coeur;
  • productivité réduite au travail;
  • détérioration de l'humeur, apathie.

Dans le contexte d’une crise cardiaque, il existe un risque de complications diverses:

Prévention

L'action préventive la plus importante consiste à abandonner toutes les mauvaises habitudes et à maintenir un mode de vie sain. Il est nécessaire de s’engager dans des activités actives, autant que possible pour passer du temps à l’air frais. Ne surchargez pas le corps avec trop d'effort physique. Et aussi, il est intéressant de revoir votre régime alimentaire. Il est nécessaire d'exclure de l'alimentation principale les aliments trop gras, où la teneur élevée en cholestérol. Un facteur important est un sommeil sain. Il est nécessaire de régler le mode de la journée et de dormir pendant 7 à 8 heures. Et, bien sûr, vous devriez éviter le stress constant et les situations nerveuses.

Les premiers signes d'une crise cardiaque chez les femmes et les hommes - comment fournir les premiers soins, le traitement et les conséquences

Le nombre croissant de maladies cardiaques est effrayant, mais beaucoup de gens ignorent leurs signaux et leurs manifestations. Cela peut conduire à une situation plus grave: une crise cardiaque est semblable aux symptômes d'autres anomalies cardiaques et il est essentiel d'apprendre à reconnaître une telle pathologie caractérisée par un manque criant d'approvisionnement en sang du cœur, principalement chez l'homme que chez la femme.

Qu'est-ce qu'une crise cardiaque?

Sur le plan médical, une crise cardiaque est un état pathologique grave de l'organe, apparu en raison d'un manque aigu de sang dans le muscle cardiaque. Cela se produit lorsqu'un caillot de sang est bloqué par un caillot de sang ou par un spasme de l'artère qui alimente le cœur. La situation est dangereuse dans la mesure où elle provoque la mort des cellules cardiaques. L'irréversibilité du processus conduit à un infarctus du myocarde, pouvant aller jusqu'à un arrêt cardiaque et à la mort.

Une récidive cardiaque peut survenir si l’artère coronaire est obstruée par la formation de dépôts graisseux sur les parois, c’est-à-dire dus à l’athérosclérose. L'accumulation s'accumule, l'artère se rétrécit, obstruant le flux sanguin. Quand une plaque se rompt, un caillot de sang peut apparaître, recouvrant complètement l'artère du cœur. L'artère ne fournit plus au muscle cardiaque le volume nécessaire de sang et d'oxygène. Le muscle est endommagé, ce qui provoque une attaque. Des tissus cicatriciels se forment sur le site des lésions musculaires.

Comment reconnaître

La rechute peut être accompagnée d'une fréquence accrue de contractions cardiaques, se manifestant par une pulsation rapide. Cependant, l’état de la crise cardiaque se manifeste d’abord par une douleur à la poitrine, qui se propage ensuite au cou et au visage, aux épaules et aux bras, puis au dos et à l’abdomen. Elle peut durer quelques minutes ou durer plusieurs heures. Cependant, les douleurs thoraciques n'indiquent pas toujours une crise cardiaque, il peut s'agir d'une névralgie intercostale. La définition de la maladie nécessite la clarification de certaines conditions:

  • Comment la douleur est née La douleur caractéristique d'un tel état est associée à un stress physique ou émotionnel, à des névralgies, qu'elles résultent de mouvements brusques ou sans cause.
  • Comme la douleur diminue. Une crise cardiaque survient après avoir pris de la nitroglycérine pendant une courte période (plusieurs minutes). En cas de névralgie, le médicament ne soulage pas le cœur.
  • Comment la douleur se manifeste. Elle se caractérise par une pression aiguë, une douleur lancinante, une névralgie, des douleurs se manifestant par des attaques de zona, aggravées par les mouvements du corps, la toux et une respiration profonde.

Les symptômes

L'attaque a des caractéristiques de genre. Les hommes se caractérisent non seulement par une manifestation antérieure de la pathologie, mais aussi par une susceptibilité fréquente à celle des femmes. En outre, les hommes et les femmes perçoivent la douleur de différentes manières, mais les signes d'une crise cardiaque chez l'homme sont essentiellement les mêmes que pour tout le monde:

  • essoufflement, manifestant avec un minimum d'activité, même dans un état calme;
  • douleur à la poitrine brûlante, propriétés oppressantes;
  • vertige avant la perte d'équilibre;
  • toux
  • blanchiment de la peau à teinte grise;
  • sentiment de panique;
  • des nausées;
  • sueurs froides;
  • vomissements.

Chez les hommes

La moitié masculine est davantage exposée au risque de crise cardiaque que les femmes en raison de facteurs physiques et psychologiques caractéristiques. La plupart fument, sont inactifs, obèses. Le système circulatoire du corps masculin est légèrement différent, leur fréquence cardiaque est plus basse et le nombre écrasant d’hommes appartenant au type A avec une tendance au stress augmente le risque d’attaque. Parmi les précurseurs, il existe un affaiblissement précoce de la puissance masculine, tandis que le symptôme le plus courant d’une crise cardiaque masculine est une douleur thoracique aiguë.

Chez les femmes

Les femmes qui ont un système cardiovasculaire plus durable, associé à l'accouchement, sont moins exposées au risque de crise cardiaque, mais lors de la ménopause, les chances de ce problème sont comparées à celles des hommes. En raison du blocage des petits vaisseaux du cœur chez les femmes, contrairement aux artères principales des hommes, les signes d’une crise cardiaque peuvent se manifester par un essoufflement, une douleur au bras, à l’estomac, au cou, des vertiges. La douleur du sternum chez les femmes est souvent brûlante, plutôt qu’écrasée, elle est aiguë.

Pression pendant la crise cardiaque

En cas de pathologie cardiaque, la pression commence à augmenter. Cela se produit le premier jour, après quoi il tombe sans atteindre sa valeur initiale. Dans l'hypertension artérielle, la pression artérielle peut diminuer. Dans certaines situations, la pression reste longtemps normale. La normalisation des indices de pression est une tendance positive en cas de crise cardiaque, mais lorsqu’elle progresse, la circulation sanguine dans le cœur est insuffisante, ce qui entraîne des complications.

Les premiers signes d'une crise cardiaque

Pour un traitement rapide chez le médecin et prévenir les complications, il est nécessaire de porter une attention particulière aux symptômes annonciateurs pour prévenir l'apparition d'une rechute cardiaque:

  • fatigue, faiblesse, fatigue;
  • mauvais sommeil, ronflement;
  • anxiété sans raison;
  • gonflement, lourdeur dans les jambes;
  • augmentation du rythme cardiaque, pouls rapide;
  • inconfort douloureux dans l'estomac, brûlures d'estomac;
  • transpiration persistante;
  • exacerbation de la maladie parodontale.

Raisons

Les causes du développement d'une crise sont expliquées par une perturbation de l'alimentation du muscle cardiaque due à un rétrécissement, une compression des vaisseaux coronaires. Les principales catégories de patients sont l'athérosclérose, la tachycardie, l'ischémie cardiaque. Comme les principaux facteurs de risque sont déterminés par l’âge (pour les hommes à partir de 45 ans, pour les femmes à partir de 55 ans), l’hypertension, le stress soudain sévère (à la fois positif et négatif). Le diabète, l'obésité, la fièvre, la surcharge physique, l'alcool, la nicotine et les prédispositions génétiques peuvent provoquer une crise cardiaque.

Que faire

Tout d'abord, vous devez être plus attentif aux signaux de votre corps et, lorsque les précurseurs de la maladie apparaissent, consultez un médecin pour obtenir un diagnostic et un traitement. Si vous pensez que votre état s'aggrave, appelez immédiatement une ambulance. Même si l’alarme était fausse, elle n’aurait pas de conséquences néfastes et, en cas de véritable crise, le cœur du patient devra être immédiatement envoyé à l’hôpital, où le cardiologue n’aura que quelques minutes pour ouvrir l’artère et apporter une aide, évitant ainsi des conséquences graves.

Premiers secours

Des interventions d'urgence en temps opportun en cas de crise cardiaque peuvent être décisives dans la vie du patient:

  • Appeler une ambulance est la première chose à faire immédiatement.
  • Posez les malades en levant la tête.
  • Pour déboutonner une ceinture, un col, pour affaiblir une cravate qui aidera à éliminer l'asphyxie.
  • Fournir de l'air dans la pièce.
  • Donnez une pilule d'aspirine si elle n'est pas contre-indiquée et de la nitroglycérine sous la langue (collectivement, ne prenez pas plus de trois comprimés si la douleur ne s'atténue pas).
  • Lorsqu'une forte faiblesse apparaît, élevez les jambes au-dessus de la tête, donnez de l'eau et de la nitroglycérine pour arrêter.
  • Vous pouvez mettre un carton jaune sur la poitrine.
  • Ne quittez pas le patient avant l'arrivée du médecin.
  • Le médecin doit montrer tous les médicaments pris.

Comment supprimer une crise cardiaque à la maison

Il est important de savoir quoi faire en cas de crise cardiaque, une fois seul, sans médicament. Après avoir appelé le médecin rapidement, sans panique, expirez complètement, puis commencez à tousser vivement et plusieurs fois. Répétez une respiration profonde en toussant à l'expiration et ainsi de suite avec une intensité de toutes les 2 secondes, jusqu'à l'arrivée du médecin. Ces actions respiratoires lors d'une attaque compensent le manque d'oxygène du cœur et lui permettent de retrouver son rythme. L'inhalation donne de l'oxygène aux poumons et la toux comprime les valves cardiaques, stimulant ainsi la circulation sanguine. Tout cela aide le cœur à entrer dans un rythme normal, réduit l'arythmie.

Les conséquences

Après le transfert d'une attaque, la plupart des patients présentent des modifications à la fois physiologiques et psychologiques:

  • trouble du rythme cardiaque, angine de poitrine;
  • humeur psycho-émotionnelle négative;
  • diminution de la performance.

Les complications graves, la menace à la vie d'une personne après une maladie sont les suivantes:

  • insuffisance cardiaque;
  • thrombose vasculaire;
  • anévrisme;
  • péricardite;
  • œdème pulmonaire;
  • AVC ischémique.

Prévention

Un mode de vie actif est la recette principale pour la prévention de toutes les maladies et une crise cardiaque, l'infarctus du myocarde ne fait pas exception. En plus du sport, vous avez besoin d’aliments faibles en gras, de fruits et de légumes, d’une consommation réduite de sel et de glucides, de cesser de fumer et de boire de l’alcool, de faire du sport. Après 50 ans, il sera nécessaire de surveiller en permanence la pression artérielle, de surveiller le taux de sucre et de cholestérol dans le sang, de faire attention au climat - la chaleur et les orages magnétiques sont dangereux pour le cœur. Il est important d’être de bonne humeur et d’éviter les sources de stress.

Prévisions

Il est important pour ceux qui ont subi une crise cardiaque:

  • Le muscle cardiaque endommagé est capable de guérir.
  • Le retour du patient à un mode de vie normal après une attaque est réel avec le temps.
  • L'angine émergente est traitée.
  • Ne désespérez pas, déplacez l'attaque - ce n'est pas une peine pour handicapé, il vous suffit de commencer à donner des soins améliorés au cœur et à l'ensemble du corps.

Plus de la moitié des personnes reprennent leur travail après la période de réadaptation. La récupération peut durer jusqu'à six mois, commençant à l'hôpital avec des actions physiques progressives. Il faut se charger progressivement: marcher dans la salle, puis monter dans les escaliers. Le dosage exact de l'activité ne peut être recommandé par un médecin, il n'y a pas besoin de performance amateur et de hâte. La patience et la patience sont nécessaires.

Vidéo

Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.

Pinterest