Qu'est-ce que le blocage AV: causes, diagnostic et traitement

Vous apprendrez de cet article: qu'est-ce qu'un blocage AV, en quoi le traitement et le pronostic dépendent-ils de la gravité de la vie, de la durée de l'implantation du stimulateur, du maintien du cœur à la maison.

Le bloc auriculo-ventriculaire est la terminaison d'une impulsion nerveuse entre les oreillettes et les ventricules du cœur.

C'est ce qui se passe avec le bloc auriculo-ventriculaire le plus grave (grade 3)

Le travail coordonné du cœur est coordonné par le système de conduite autonome du cœur. Il est constitué de fibres musculaires spéciales capables de conduire une impulsion nerveuse. Le «leader» du système de conduite autonome du cœur est le système nerveux végétatif.

La particularité du système de conduction cardiaque est que ses fibres sont capables de générer indépendamment l'impulsion nécessaire à la contraction. Le nombre d'impulsions diminue de haut en bas.

Le système conducteur du cœur est appelé autonome, car il produit lui-même des impulsions pour réduire le myocarde. Cela donne à une personne une marge de sécurité pour la survie. Avec des blessures graves, une perte de conscience et d'autres catastrophes, le cœur continue de battre, augmentant les chances de survie.

Normalement, le nœud sinusal génère un rythme avec une fréquence de 60 à 90 battements par minute. Avec cette fréquence, les oreillettes sont réduites. La tâche de la partie auriculo-ventriculaire est de retarder l'onde d'excitation sur son chemin vers les ventricules. La contraction des ventricules ne commence que lorsque les oreillettes ont terminé leur travail. La fréquence de la partie auriculo-ventriculaire est comprise entre 40 et 60 impulsions. Cela ne suffit pas, mais mieux que rien.

Noeud auriculo-ventriculaire - partie du système de conduction cardiaque

La condition dans laquelle l'impulsion n'est pas conduite à partir du nœud sinusien est appelée un bloc AV. Plus le niveau est bas, plus le cœur reçoit d'impulsions. La réduction de la fréquence cardiaque rend la circulation sanguine inefficace et, dans les cas graves, met la vie en danger.

Le cardiologue s'occupe du traitement du bloc cardiaque. Il convient de s’en occuper au cas où une personne ressentait des interruptions. Après 40 ans, il est conseillé de consulter un cardiologue chaque année pour «rattraper» le problème à un stade précoce. Les formes initiales de blocage répondent bien au traitement, vous pouvez les vivre pendant de nombreuses années. En cas de blocus de gravité modérée, ils peuvent être compensés par la prise régulière de médicaments et par une alternance appropriée d'exercices et de repos. Les cas graves sont traités par implantation d'un stimulateur cardiaque, avec lequel vous pouvez vivre avec succès jusqu'à un âge avancé.

Bloc auriculo-ventriculaire

Le blocage auriculo-ventriculaire (AV-blocage) est une violation de la fonction de conduction, exprimée en ralentissant ou en arrêtant le passage d'une impulsion électrique entre les oreillettes et les ventricules et en entraînant un rythme cardiaque et une hémodynamique. Le blocage AV peut être asymptomatique ou accompagné de bradycardie, de faiblesse, de vertiges, d'accidents vasculaires cérébraux et de perte de conscience. Le bloc auriculo-ventriculaire est confirmé par électrocardiographie, surveillance Holter ECG, EFI. Le traitement du bloc auriculo-ventriculaire peut être une médication ou une chirurgie cardiaque (implantation d'un stimulateur cardiaque).

Bloc auriculo-ventriculaire

À la base du blocage auriculo-ventriculaire se trouve le ralentissement ou la cessation complète du passage du pouls des oreillettes aux ventricules en raison de la défaite du noeud AV lui-même, le faisceau de His ou les jambes du faisceau de His. Dans ce cas, plus le niveau de la lésion est bas, plus les manifestations du blocus et le pronostic non satisfaisant sont difficiles. La prévalence du bloc auriculo-ventriculaire est plus élevée chez les patients présentant une cardiopathologie concomitante. Chez les personnes souffrant de maladie cardiaque, le blocage AV 1 est présent dans 5% des cas. II degré. Dans 2% des cas, le blocage AV à III degré se développe généralement chez les patients de plus de 70 ans. Selon les statistiques, 17% des patients présentant un blocage AV total subissaient une mort subite d'origine cardiaque.

Le noeud auriculo-ventriculaire (noeud AV) fait partie du système de conduction cardiaque, assurant ainsi une réduction constante des oreillettes et des ventricules. Le mouvement des impulsions électriques du noeud sinusal ralentit dans le noeud AV, ce qui permet de réduire les oreillettes et de forcer le sang dans les ventricules. Après un court délai, les impulsions se propagent le long du faisceau de His et de ses jambes vers les ventricules droit et gauche, contribuant à leur excitation et à leur contraction. Ce mécanisme permet une réduction alternative du myocarde des oreillettes et des ventricules et maintient une hémodynamique stable.

Classification du blocage AV

Selon le niveau auquel la perturbation d'une impulsion électrique se développe, un blocage proximal, distal et atrioventriculaire combiné est isolé. Dans le blocus AV proximal, la conduction de l'impulsion peut être perturbée au niveau des oreillettes, du nœud AV, du tronc du faisceau de His; distal - au niveau des branches du His; lorsqu'ils sont combinés, on observe des perturbations de conduction à plusieurs niveaux.

Compte tenu de la durée du développement du bloc auriculo-ventriculaire, on distingue ses formes aiguës (infarctus du myocarde, surdosage médicamenteux, etc.), intermittentes (cardiopathie ischémique intermittente, accompagnées d'une insuffisance coronaire transitoire) et chroniques. Selon les critères électrocardiographiques (décélération, périodicité ou absence complète de conduction impulsionnelle vers les ventricules), il existe trois degrés de bloc auriculo-ventriculaire:

  • Je degré - la conduction auriculo-ventriculaire à travers le noeud AV est ralentie, mais toutes les impulsions des oreillettes atteignent les ventricules. Non cliniquement reconnu; sur l'ECG, l'intervalle P-Q est prolongé> 0,20 seconde.
  • Grade II - bloc auriculo-ventriculaire incomplet; toutes les impulsions atriales n'atteignent pas les ventricules. Sur l'ECG - perte périodique de complexes ventriculaires. Il existe trois types de diplôme Mobitz AV-Blade II:
    1. Type de Mobitz I - le retard de chaque impulsion ultérieure dans le nœud AV entraîne le retard complet de l'un d'entre eux et la perte du complexe ventriculaire (période de Samoilov-Wenckebach).
    1. Mobitz Type II - Un retard d’impulsion critique se développe soudainement, sans précéder la prolongation de la période de retard. En même temps, on note l'absence de chaque seconde (2: 1) ou troisième (3: 1) impulsion.
  • Grade III - (bloc auriculo-ventriculaire complet) - Cessation complète du passage des impulsions des oreillettes aux ventricules. Les oreillettes se contractent au moins 40 fois par minute sous l'influence du nœud sinusal, les ventricules à leur rythme, ce qui n'est pas suffisant pour assurer une circulation sanguine adéquate.

Le blocage auriculo-ventriculaire des degrés I et II est partiel (incomplet), le blocage du degré III - complet.

Raisons du développement des blocages audiovisuels

Selon l'étiologie, le bloc auriculo-ventriculaire fonctionnel et organique diffère. Blocus AV fonctionnel dû à une tonicité accrue du système nerveux parasympathique. Bloc auriculo-ventriculaire I et II dans des cas isolés observés chez de jeunes individus en bonne santé physique, athlètes entraînés, pilotes. Habituellement, il se développe dans un rêve et disparaît pendant l'activité physique, ce qui s'explique par une activité accrue du nerf vague et est considéré comme une variante de la norme.

Des blocages AV de la genèse organique (cardiaque) se développent à la suite d'une fibrose idiopathique et de la sclérose du système de conduction cardiaque dans diverses maladies. Processus rhumatismaux dans le myocarde, cardiosclérose, cardiopathie syphilitique, infarctus du septum ventriculaire, malformations cardiaques, cardiomyopathie, myxoedème, maladies diffuses du tissu conjonctif, myocardite d'origines diverses (auto-immune, diphtérie, diphtérie, myocardite, inflammation, myocardite), tumeurs cardiaques, etc. Avec les blocages AV cardiaques, un blocage partiel peut être observé au début. Cependant, à mesure que la cardiopathologie progresse, un blocage du stade III se développe. Eni

Diverses interventions chirurgicales peuvent conduire à l'apparition de blocages auriculo-ventriculaires: remplacement de la valve aortique, malformations cardiaques congénitales, RFA auriculo-ventriculaire du coeur, cathétérisme cardiaque droit, etc.

La forme congénitale du blocage auriculo-ventriculaire (1:20 000 nouveau-nés) est assez rare en cardiologie. Dans le cas de blocs AV congénitaux, il n'y a pas de zones du système de conduction (entre les oreillettes et le noeud AV, entre le noeud AV et les ventricules ou les deux jambes de la branche His) avec développement d'un niveau de blocage approprié. Chez un quart des nouveau-nés, le blocage auriculo-ventriculaire est associé à d'autres anomalies congénitales du coeur.

Parmi les causes du développement du blocage atrioventriculaire, on trouve souvent des intoxications par des médicaments: glycosides cardiaques (digitalis), β-bloquants, inhibiteurs calciques (verapamil, moins souvent);

Symptômes de blocus AV

La nature des manifestations cliniques du blocage auriculo-ventriculaire dépend du niveau de perturbation de la conduction, du degré de blocage, de l'étiologie et de la gravité de la cardiopathie concomitante. Les blocages qui se sont développés au niveau du noeud auriculo-ventriculaire et ne causent pas de bradycardie ne se manifestent pas cliniquement. La clinique de blocage AV avec cette topographie de violations se développe dans les cas de bradycardie sévère. En raison de la faiblesse de la fréquence cardiaque et de la diminution du débit sanguin au cœur lors d'efforts physiques, ces patients présentent une faiblesse, un essoufflement et parfois des crises d'angine. En raison d'une diminution du débit sanguin cérébral, des vertiges, des sensations transitoires de confusion et des évanouissements peuvent être observés.

Lorsque le bloc auriculo-ventriculaire II est obtenu, les patients ressentent la perte de l’onde de pouls comme des interruptions de la région cardiaque. En cas de blocage AV de type III, il y a des attaques de Morgagni-Adams-Stokes: ralentissement du rythme cardiaque à 40 battements par minute ou moins, vertiges, faiblesse, noircissement des yeux, perte de conscience à court terme, douleur au cœur, cyanose du visage, voire convulsions. Le blocage AV congénital chez les patients de l’enfance et de l’adolescence peut être asymptomatique.

Complications des blocages AV

Les complications des blocages auriculo-ventriculaires sont principalement dues à un ralentissement prononcé du rythme, qui se développe sur le fond d’une lésion organique du cœur. L'évolution la plus courante du blocage AV est accompagnée de l'apparition ou de l'aggravation d'une insuffisance cardiaque chronique et du développement d'arythmies ectopiques, notamment de tachycardie ventriculaire.

Le développement d'un bloc auriculo-ventriculaire complet peut être compliqué par le développement d'attaques de Morgagni-Adams-Stokes associées à une hypoxie cérébrale à la suite d'une bradycardie. Le début d'une attaque peut être précédé d'une sensation de chaleur dans la tête, de crises de faiblesse et de vertiges; lors d'une attaque, le patient pâlit, puis se développent une cyanose et une perte de conscience. À ce stade, le patient peut avoir besoin d'effectuer un massage indirect du cœur et une ventilation mécanique, car l'asystole à long terme ou l'ajout d'arythmies ventriculaires augmentent le risque de mort cardiaque subite.

Des épisodes répétés de perte de conscience chez des patients âgés peuvent entraîner le développement ou l'aggravation de troubles intellectuels ou mentaux. Moins fréquemment, le blocage AV peut provoquer un choc cardiogénique arythmogène, plus souvent chez les patients présentant un infarctus du myocarde.

Dans des conditions d'insuffisance de l'apport sanguin pendant les blocages AV, on observe parfois des phénomènes d'insuffisance cardiovasculaire (collapsus, syncope), une exacerbation de la maladie coronarienne et des maladies du rein.

Diagnostiquer le blocage AV

Lors de l'évaluation des antécédents du patient en cas de suspicion de bloc auriculo-ventriculaire, on découvre le fait d'un infarctus du myocarde, d'une myocardite, d'autres cardiopathologies, de prendre des médicaments qui violent la conductivité auriculo-ventriculaire (digitales, β-bloquants, bloqueurs des canaux calciques, etc.).

Lors de l'auscultation du rythme cardiaque, le rythme correct est interrompu par de longues pauses indiquant la perte de contractions ventriculaires, une bradycardie, l'apparition du son du canon Strazhesko. L'augmentation de la pulsation des veines cervicales est déterminée par comparaison aux artères carotides et à radiation.

Sur un électrocardiogramme, le blocage AV du premier degré se manifeste par un allongement de l'intervalle P-Q> 0,20 s; Grade II - rythme sinusal avec pauses, résultant de la précipitation de complexes ventriculaires après l'onde P, de l'émergence de complexes Samoilov-Wenckebach; Grade III - diminution du nombre de complexes ventriculaires de 2 à 3 par rapport à l’oreillette (de 20 à 50 par minute).

La surveillance quotidienne de l’ECG sur Holter avec blocage AV permet de comparer les sensations subjectives du patient avec les modifications électrocardiographiques (par exemple, évanouissement avec bradycardie sévère), d’évaluer le degré de bradycardie et de blocage, la relation avec l’activité du patient, la prise de médicaments, la détermination de la présence d’indications pour l’implantation d’un stimulateur cardiaque, etc.

À l'aide d'une étude électrophysiologique du cœur (EFI), la topographie du bloc AV est déterminée et les indications pour sa correction chirurgicale sont déterminées. Avec la présence d'une cardiopathologie concomitante et pour sa détection lors d'un blocage AV, une échocardiographie, une TCM ou une IRM du cœur sont effectuées.

Des tests de laboratoire supplémentaires pour le blocage AV sont indiqués en présence de comorbidités et de maladies (détermination du niveau d'électrolyte dans le sang pendant l'hyperkaliémie, le contenu en antiarythmiques pendant le surdosage, l'activité des enzymes dans l'infarctus du myocarde).

Traitement des blocages AV

Lorsque le bloc auriculo-ventriculaire I est obtenu sans manifestation clinique, seule l'observation dynamique est possible. Si le blocage AV est provoqué par un médicament (glycosides cardiaques, médicaments antiarythmiques, bêtabloquants), un ajustement de la dose ou une annulation complète est nécessaire.

En cas de blocage du genou cardiaque par AV (infarctus du myocarde, myocardite, cardiosclérose, etc.), un traitement par β-adrénostimulants (isoprénaline, ortsiprénaline) est pratiqué, l'implantation ultérieure d'un stimulateur cardiaque est indiquée.

L'isoprénaline (par voie sublinguale) et l'atropine (par voie intraveineuse ou sous-cutanée) sont des médicaments de premier secours destinés à soulager les attaques de Morgagni-Adams-Stokes. Lorsque les symptômes de l'insuffisance cardiaque congestive, les diurétiques sont prescrits, les glycosides cardiaques (avec prudence), les vasodilatateurs. En tant que traitement symptomatique de la forme chronique du blocage de l’AV, le traitement consiste à utiliser de la téofilline, un extrait de belladone et de la nifédipine.

Une méthode radicale de traitement des blocs AV consiste à installer un stimulateur cardiaque (EX), en restaurant le rythme et la fréquence cardiaque normaux. Les indications pour une implantation EX endocardique sont la présence d'une histoire de convulsions de Morgagni-Adams-Stokes (même une seule); fréquence ventriculaire inférieure à 40 par minute et périodes d'asystole de 3 secondes ou plus; Blocus AV du degré II (type II par Mobitz) ou degré III; bloc AV complet, accompagné d'angine de poitrine, d'insuffisance cardiaque congestive, d'hypertension artérielle élevée, etc. Pour décider de la question de la chirurgie, consultez un chirurgien cardiaque.

Pronostic et prévention des blocages AV

L’impact du bloc auriculo-ventriculaire développé sur la vie future et la capacité de travail du patient est déterminé par un certain nombre de facteurs et, surtout, par le niveau et le degré de blocage, la maladie sous-jacente. Le pronostic le plus grave pour le blocage AV de grade III: les patients sont handicapés, le développement de l'insuffisance cardiaque.

Il complique le pronostic du développement de blocages AV distaux en raison de la menace de blocage complet et d'un rythme ventriculaire rare, ainsi que de leur apparition dans le contexte d'un infarctus aigu du myocarde. L'implantation précoce d'un stimulateur cardiaque peut augmenter l'espérance de vie des patients atteints de blocage AV et améliorer leur qualité de vie. Blocage atrioventriculaire congénital complet, pronostique plus favorable que celui acquis.

En règle générale, le blocage auriculo-ventriculaire est dû à une maladie ou à un état pathologique sous-jacent; il consiste donc à éliminer les facteurs étiologiques (traitement de la pathologie cardiaque, élimination de la consommation incontrôlée de médicaments affectant la conduction des impulsions, etc.). Pour prévenir l’exacerbation du degré de blocage AV, l’implantation d’un stimulateur cardiaque est indiquée.

Bloc auriculo-ventriculaire: symptômes et traitement

Le rythme normal de notre cœur signifie que le corps est en bonne santé et que tous les organes reçoivent la quantité nécessaire de nutriments. Une pathologie dangereuse qui ralentit le rythme cardiaque est - le bloc auriculo-ventriculaire.

Chacun d'entre nous devrait savoir ce qu'il peut rencontrer et ce qu'il faut faire. N'oubliez pas que ceux qui se connaissent à temps sont prévenus. Nous vous dirons quel type de bloc auriculo-ventriculaire, les causes du développement, quels peuvent être les symptômes.

Bloc auriculo-ventriculaire - description

Le bloc auriculo-ventriculaire est l’une des maladies les plus compliquées, qui se manifeste par une violation aiguë de la conduction cardiaque. La symptomatologie de ce diagnostic est large, mais le principal indicateur est une forte diminution du rythme cardiaque, entraînant une insuffisance cardiaque et une perte de conscience fréquente chez les patients.

Les statistiques conduites par les diplômés suggèrent que la cause de la mort subite chez 18% des personnes sur 100% est précisément le bloc auriculo-ventriculaire.

La cause du blocage auriculo-ventriculaire est, en règle générale, la défaite de différentes parties du système dirigeant du cœur, permettant des réductions constantes des ventricules et des oreillettes. Parmi les nœuds les plus vulnérables, on trouve un nœud auriculo-ventriculaire dont le nom est le blocus, ainsi que le faisceau de His ou le faisceau de His.

La raison peut être l'utilisation de certains médicaments (par exemple, la papavérine ou la drotavérine par voie intraveineuse), un effort physique intense, cependant, en règle générale, si un blocus survient dans ces conditions, il ne nécessite pas de traitement ni de graves problèmes.

La situation est beaucoup plus difficile avec les patients déjà atteints de problèmes cardiaques - maladie ischémique, malformations cardiaques, infarctus du myocarde, myocardite, cardiomyopathie, etc. Le pronostic dépend du niveau de dommages au cœur, ainsi que du degré de blocage.

Développement possible de complications, par exemple, aggravation d'une insuffisance cardiaque chronique, apparition d'une tachycardie ventriculaire, développement d'une hypoxie cérébrale. Un blocus atrioventriculaire régulièrement répété peut conduire au développement ou à l'aggravation de troubles intellectuels ou mentaux déjà existants.

L'étendue et les symptômes du bloc auriculo-ventriculaire

Bloc auriculo-ventriculaire en fonction des caractéristiques de la conduction de l'impulsion, est divisé en trois degrés:

  1. Lorsque le bloc auriculo-ventriculaire est de 1 degré, la conductivité de l'impulsion électrique ralentit.

Mais le tableau clinique est asymptomatique, car les impulsions bloquent légèrement le temps écoulé. Le premier degré de la maladie est généralement déterminé au hasard lors de l'examen d'un patient pour une autre pathologie.

Les symptômes d'un bloc auriculo-ventriculaire à ce stade ne causent habituellement pas de gêne pour la personne. Mais il y a toujours le risque d'accélérer le processus et le passage de la maladie à un stade plus difficile. Ce degré de blocage peut souvent être observé chez des personnes en parfaite santé.

En raison de l'augmentation du taux de croissance à l'adolescence, on observe assez souvent un blocage auriculo-ventriculaire chez l'enfant. L'activité physique accrue des athlètes leur cause parfois des problèmes d'anomalies cardiaques dues à une diminution de la conductivité électrique.

Parfois, des rhumatismes ou une excitabilité accrue de l'empreinte du nerf vague sur la conduite d'une impulsion électrique. En outre, le bloc auriculo-ventriculaire 1 degré peut être provoqué par des médicaments.

  • Le second degré de bloc auriculo-ventriculaire est caractérisé par une conduction incomplète des impulsions électriques aux ventricules.

    En même temps, il y a une perte de conscience soudaine des yeux, une activité cardiaque altérée, une faiblesse. Les symptômes du blocus 2 degrés sont des évanouissements et une perte de conscience. Cette situation se produit lors d'attaques de bloc auriculo-ventriculaire répétées plusieurs fois de suite.

  • Le troisième degré le plus grave de la maladie est un type d'arythmie cardiaque assez dangereux.

    Dans le même temps, le cœur lui-même est régulé par les ventricules, c.-à-d. l'accès de l'impulsion électrique des oreillettes aux ventricules est complètement bloqué.

    En raison de l'absence d'impulsion électrique, le patient développe une bradycardie - une diminution significative de la fréquence cardiaque. Pendant cette période, il n'atteint souvent pas 40 battements par minute.

    Les symptômes du bloc auriculo-ventriculaire 3 degrés sont une hypotension artérielle, un essoufflement, des vertiges et des évanouissements fréquents.

  • Les premier et deuxième degrés de la maladie sont considérés comme un bloc auriculo-ventriculaire incomplet. Un traitement ultérieur de la maladie peut entraîner le développement d'un bloc auriculo-ventriculaire incomplet au troisième stade, le plus dangereux de la maladie. Et la fourniture tardive de soins d’urgence en cas de blocus auriculaire de grade 3 peut entraîner la mort d’une personne.

    Le bloc auriculo-ventriculaire est une forme de blocage d’une impulsion électrique. Il existe un blocage auriculo-ventriculaire (AV) des degrés I, II et III, selon que la conduction vers les ventricules est retardée, intermittente ou complètement absente.

    Lorsque le bloc AV est de degré I, chaque impulsion des oreillettes atteint les ventricules, mais sa tenue est retardée d’une fraction de seconde lorsqu’elle traverse le noeud auriculo-ventriculaire. Ce délai ne provoque aucun symptôme. Le bloc atrioventriculaire est très répandu chez les athlètes, les adolescents, les adolescents et les personnes bien entraînés ayant une activité élevée du nerf vague.

    Cependant, le même problème survient dans les rhumatismes, les maladies cardiaques liées à la sarcoïdose et plusieurs autres maladies. il peut être causé par certains médicaments. Dans le bloc AV II, toutes les impulsions des oreillettes n'atteignent pas les ventricules. Cela conduit au fait que le cœur se contracte rarement et généralement de manière irrégulière. Certaines formes de blocus du 2e degré progressent vers le blocus du 3e degré.

    Dans le bloc AV III, la conduction des impulsions des oreillettes vers les ventricules est complètement absente et la fréquence et le rythme cardiaques sont réglés soit par le noeud auriculo-ventriculaire, soit directement par les ventricules. Sans stimulation du stimulateur cardiaque normal (nœud sinusal), les ventricules se contractent très rarement, généralement moins de 40 fois par minute.

    Le bloc auriculo-ventriculaire de grade III est une arythmie dangereuse pouvant affecter la fonction de pompage du cœur. Les évanouissements, les vertiges et l'apparition soudaine d'une insuffisance cardiaque dans cette pathologie sont assez fréquents.

    Si les ventricules se contractent plus souvent 40 fois par minute, les symptômes sont moins graves, mais de la fatigue peut survenir, la pression artérielle peut chuter lorsque la personne se lève et l'essoufflement. Les nœuds et ventricules auriculo-ventriculaires sont non seulement trop lents, mais aussi des stimulateurs cardiaques très peu fiables.

    Bloc auriculo-ventriculaire incomplet

    L'intervalle entre la contraction des oreillettes et des ventricules est allongé. Avec un blocage incomplet, selon la manière dont la violation du passage du pouls est prononcée, il y a trois degrés.

    1. Le degré de blocus est la forme la plus courante et la plus légère. Avec elle, toutes les impulsions passent de l'oreillette aux ventricules, mais le temps de transit est prolongé à 0,2-0,4 seconde et plus au lieu des 0,18 à 0,19 secondes normales et les ventricules se contractent avec un certain retard.
    2. Le blocus du deuxième degré se caractérise par un allongement progressif du temps de passage du pouls de l’oreillette aux ventricules, puis par la perte de l’une des contractions résultant de l’apparition du moment de violation complète de la perméabilité.

    Dans le même temps, les patients se plaignent d’insuffisance cardiaque et de vertiges. Cliniquement, il se manifeste par une longue pause diastolique et une perte périodique du pouls. Pendant cette période de diastole allongée, la capacité conductrice est restaurée.

  • En blocus du degré III, la conduction des impulsions est tellement réduite que celles-ci n'atteignent pas périodiquement les ventricules et que les contractions de ces derniers s'interrompent à certains intervalles (1: 2, 1: 3, etc.).
  • Traitement. En cas de bloc auriculo-ventriculaire incomplet, le traitement est déterminé par les facteurs de causalité qui l'ont provoqué.

    Bloc auriculo-ventriculaire complet

    Avec ce blocage, le passage des impulsions des oreillettes aux ventricules est complètement perturbé et ceux-ci passent à un rythme automatique indépendant; dans le même temps, des impulsions de contraction se produisent en tout point du système conducteur en dessous du noeud auriculo-ventriculaire.

    Le nombre de contractions ventriculaires dans ce cas est déterminé par le lieu d'occurrence de l'impulsion automatique. Plus il est éloigné du noeud auriculo-ventriculaire, moins la contraction des ventricules est fréquente, son nombre pouvant atteindre 40-30-15 par minute avec blocage complet. Lorsque les contractions auriculaire et ventriculaire coïncident, la sonorité du premier ton augmente fortement: le «son de canon» de Strazhesko.

    Un blocage complet est diagnostiqué cliniquement: lors de l'examen d'un patient en position couchée, il est possible de compter 70 à 80 ondulations de la veine jugulaire avec un pouls de 30 à 40.

    Avec des intervalles prolongés entre les contractions individuelles des ventricules, en particulier au moment de la transition complète du bloc auriculo-ventriculaire incomplet, un trouble aigu de la circulation cérébrale peut survenir, pouvant aller jusqu'à l'ischémie.

    Tableau clinique

    Le tableau clinique est différent - d’un léger assombrissement de la conscience aux crises épileptiformes, qui sont déterminées par la durée de l’arrêt des ventricules (de 3 à 10-30 secondes); pouls à 10-20 battements par minute, il est presque pas palpable, la pression artérielle n'est pas entendue. C'est le syndrome de Morgagni-Edems-Stokes.

    Les attaques peuvent être répétées plusieurs fois par jour et peuvent être d'intensité variable; avec une durée allant jusqu'à 5 minutes peut finir mortelle. Au moment du transfert du blocage incomplet à la fibrillation ventriculaire totale peut se produire, ce qui est la cause de la mort subite.

    Pour supprimer la fibrillation ou la fibrillation ventriculaire, la défibrillation électrique est utilisée lorsqu’il agit sur le cœur à travers le thorax, sous l’influence duquel le transfert d’excitation circulaire cesse. Le scintillement des ventricules peut être un processus réversible avec des mesures rapides.

    Le bloc auriculo-ventriculaire est le ralentissement ou l’arrêt de la conduction des impulsions des oreillettes aux ventricules. Pour le développement d'un bloc auriculo-ventriculaire, le niveau d'endommagement du système de conduction peut être différent - violation de la conduction dans les oreillettes, la jonction auriculo-ventriculaire et même dans les ventricules.

    Les causes du blocage auriculo-ventriculaire sont les mêmes que pour d'autres troubles de la conduction. Cependant, les modifications dégénératives-sclérotiques développées indépendamment du système de conduction cardiaque, qui entraînent un blocage auriculo-ventriculaire chez les personnes âgées (maladies de Lenegra et de Lyova), sont également connues.

    Le blocus atrioventriculaire congénital est associé à une cardiopathie congénitale telle qu’un défaut septal interventriculaire, une fibroélastose endocardique, moins souvent une coarctation aortique, un tétrade de Fallot, une atrophie tricuspide, un anévrisme de la partie membraneuse du septum.

    Il existe également un bloc auriculo-ventriculaire hérité de manière autosomique dominante et se manifestant à l'âge de 30 à 60 ans. Avant son apparition, des blocages du paquet de His dans les jambes sont souvent notés.

    Raisons

    Les causes de ce type de trouble du rythme sont des lésions fonctionnelles et organiques du système de conduction. Dans le premier cas, nous parlons d'élever le ton du système nerveux parasympathique, y compris du nerf vague. Parmi les désordres organiques conduisant à une modification de la structure des fibres du système de conduction cardiaque, on distingue:

    • Diverses maladies du système cardiovasculaire de type ischémique (infarctus du myocarde, angine de poitrine), inflammatoire (myocardite), tumorale (myxome), nature auto-immune. Les troubles cardiaques peuvent également être causés par des malformations cardiaques, qui modifient la taille des cavités et l'épaisseur du myocarde.
    • Complications survenant après une intervention chirurgicale avec implication de fibres nerveuses de la jonction auriculo-ventriculaire (ablation par radiofréquence, remplacement de la valve).
    • Une anomalie congénitale est assez rare, mais peut aussi être la cause d'arythmies.

    L'intoxication avec des médicaments qui affectent la conduction d'une impulsion nerveuse le long du système de conduction cardiaque est séparée en un groupe séparé. Ceux-ci incluent les bloqueurs des canaux calciques, la digoxine, les bêta-bloquants. Parfois, une surdose d'antidépresseurs, tels que les sels de lithium, conduit au développement d'un bloc auriculo-ventriculaire.

    L'étiologie de cette maladie peut être:

    • En présence de maladie cardiaque. Ceux-ci comprennent:
      • ischémie cardiaque chronique;
      • infarctus du muscle cardiaque;
      • inflammation du muscle cardiaque;
      • malformations cardiaques;
      • cardiosclérose;
    • En cas d'empoisonnement avec des médicaments:
      • les glycosides;
      • les adrénobloquants;
      • médicaments anti-arythmiques;
    • En conséquence de réduire la production d'hormones thyroïdiennes;
    • Infarctus aigu du myocarde;
    • L'angine de poitrine;
    • Nouvelles pousses dans le coeur;
    • Endocardite;
    • L'amylose, la sarcoïdose;
    • Fibrose progressive dégénérative et calcification des structures cardiaques;
    • Processus d'infection (par exemple, endocardite, rhumatisme);
    • En raison d'une chirurgie cardiaque.

    Le bloc AV complet peut être congénital et acquis.

    1. Le blocage AV congénital est généralement associé à une conduction altérée au niveau du noeud AV.

    Le patient peut ne pas avoir de symptômes au repos, ou ceux-ci peuvent être minimes, mais, en raison d'une fréquence cardiaque fixe, une mauvaise tolérance à l'exercice peut être observée.

    Le bloc AV congénital chez les patientes sans anomalie cardiaque structurelle est souvent associé à un type particulier d’anticorps maternel.

  • Les raisons du blocus audiovisuel acquis sont les suivantes:
    • Le surdosage d’un seul médicament susceptible de ralentir la conduction AV, ou l’utilisation combinée de plusieurs médicaments (par exemple, l’utilisation simultanée de bêta-bloquants et de vérapamil).

    Un blocage AV peut survenir sous l'influence d'antiarythmiques de classe I (quinidine, procaïnamide), de classe Ic (propafénone, éthacisine, flécaïnide), de classe II (bêta-bloquants), de classe III (amiodarone, sotalol), de classe IV (antagonistes du calcium, verapamil et diltiazem) glycosides cardiaques.

    Autres raisons:

    • Infarctus du myocarde: un bloc AV du type distal peut compliquer l'infarctus dans la région de la paroi antérieure (en raison de la défaite des branchements du système de conduction intraventriculaire); dans près de 10% des cas, l'infarctus du myocarde inférieur est associé à un bloc proximal complet, qui est généralement instable et disparaît en quelques heures ou quelques jours.
    • Myocardite dans la maladie de Lyme, rhumatisme articulaire aigu.
    • Troubles métaboliques, par exemple, hyperkaliémie sévère.
    • Complications après la réparation prothétique de la valve mitrale du septum auriculaire ou interventriculaire ou la correction d'autres malformations cardiaques.

    Bloc auriculo-ventriculaire 1 degré ou bloc AV II Il est possible que Mobitz-1 apparaisse chez des personnes en bonne santé en raison du tonus élevé du nerf vague. Ceci est observé, par exemple, chez les adolescents pendant le sommeil. Le blocage AV peut également survenir avec une fréquence cardiaque élevée pendant toute tachycardie en tant que mécanisme de protection empêchant une contraction trop fréquente des ventricules.

    L'infarctus du myocarde est une cause fréquente de bloc AV complet. Dans les maladies chroniques du cœur, le blocage dans la région du nœud AV provoque la prolifération du tissu conjonctif dans cette région. Ceci est possible avec la cardiosclérose due à une crise cardiaque, une maladie cardiaque, une myocardite et d'autres lésions graves du muscle cardiaque.

    Des cas de blocage AV en raison de modifications dégénératives et sclérotiques du système de conduction - syndrome de Lenegra - sont décrits chez les personnes âgées. Il a été prouvé qu'un blocage AV congénital peut être associé à une mutation du gène SCN5A, qui provoque également les syndromes allongés Q-T et Brugada.

    Maladies associées à une infiltration du muscle cardiaque avec des tissus pathologiques qui entravent la conduction du noeud AV:

    • la sarcoïdose;
    • l'hypothyroïdie;
    • l'hémochromatose;
    • Maladie de Lyme;
    • endocardite.

    Le degré de conduction AV peut également être affecté par des maladies systémiques: spondylarthrite ankylosante et syndrome de Reiter. Causes iatrogènes du blocage AV (associées à une intervention médicale):

    • remplacement de la valve aortique;
    • chirurgies pour cardiomyopathie hypertrophique;
    • correction des malformations cardiaques congénitales;
    • certains médicaments: digoxine, bêta-bloquants, adénosine et autres antiarythmiques.

    Pathogenèse

    Le degré de blocage atrioventriculaire peut être le résultat d’une conduction retardée de l’oreillette, du nœud AV, de son faisceau ou de ses jambes. Le site de délai d'impulsion dominant est le nœud AV (chez 83% des patients). Le délai dans les oreillettes ou le nœud AV avec le degré AVB I est transitoire ou stable et peut progresser lentement vers des degrés élevés de blocage AV.

    Le degré de blocage atrioventriculaire II de type Mobitz de type I (Wenckebach) est dû à un ralentissement de la conduction dans le noeud AV dans 72% des cas et dans le système de faisceaux His - dans 28%. Les cycles de Wenckebach peuvent être modifiés sous l'influence d'autres phénomènes (par exemple, les retards et les blocages liés à la conduction supra normale ou à la bradycardie).

    De plus, la dissociation complète des contractions entre les oreillettes et les ventricules peut être à l’origine de l’apparition simultanée d’un blocage du deuxième degré à plusieurs endroits. Dans de rares cas, on observe le blocage de deux ondes P consécutives dans le cycle de Wenkebach. Dans certains cas, cela peut s'expliquer par la présence du blocus dans deux zones différentes, dans d'autres - un seul endroit du bloc est documenté.

    En cas de blocage AV du degré II du type Mobitz II, les intervalles P-R précédant la réduction abandonnée sont toujours constants et ne changent pas même après la réduction perdue. Dans les cas qui répondent à ce dernier critère, le blocage AV du degré II du type de Mobitz II est limité au système His-Purkinje (35% des cas au niveau du faisceau His et 65% dans la partie distale du système His-Purkinje).

    Le degré de bloc auriculo-ventriculaire II dans le noeud AV a un cours relativement favorable et ne conduit pas à une asystolie soudaine. Selon l'opinion généralement admise, le blocus AV du degré II dans le système His-Purkinje progresse souvent vers un blocus atrioventriculaire complet et des attaques de Morgagni-Adams-Stokes, ce qui nécessite l'implantation d'un stimulateur cardiaque.

    Le blocus AV complet peut être localisé à trois endroits: nœud AV dans 16 à 25% des cas; le paquet de sien dans 14-20%; jambes du faisceau de His dans 56 à 68% des cas. Un bloc AV complet peut résulter d'une pathologie congénitale ou acquise. Le blocage AV complet et congénital n'est pas toujours localisé dans le noeud AV, il se produit parfois dans le faisceau de His, en particulier dans sa partie médiane. Le blocage AV congénital est dû à la présence d'anticorps SS-B / La SS-A / Ro à 52 kD de classe 48 kD et SS-A / Ro à 60 kD de mère.

    Ces anticorps traversent le placenta et affectent le système sélectif du cœur. La survenue de PAVAS est documentée au plus tôt à la 16e semaine de gestation. Les anticorps continuent à être détectés dans le sang du nouveau-né jusqu'au 3e mois de la vie. Le portage «latent» d'anticorps concerne en moyenne 1% des femmes et le niveau prévisible de naissance d'un enfant atteint de WASA est plusieurs fois inférieur.

    La survenue d'une lésion auto-immune d'une jonction auriculo-ventriculaire est probablement influencée par la quantité de titre en anticorps (1:16 et plus). En présence d'anticorps SS-A / Ro et SS-B / La chez la mère et de PAVAG chez un enfant, une association a été établie avec les haplotypes HLA suivants: A1, A8, DR3, MB2 et MT2. De tels haplotypes HLA, tels que DR2, MB1 / MT1, sont caractéristiques des mères à titre positif en anticorps et des enfants sans WALAB.

    Dans la genèse de la progression du blocage du degré I au III, l'apoptose des cellules à conduction cardiaque semble jouer un rôle important. L'apoptose n'est pas associée à l'inflammation, car les cellules lors de l'apoptose ne gonflent jamais et ne sont pas détruites avant d'être absorbées par les macrophages, et le processus de phagocytose se produit très rapidement.

    L'apoptose est un élément indispensable de la morphogenèse, sert d'intermédiaire entre les facteurs hormonaux et immunologiques et assure la stabilité homéostatique entre l'hypertrophie et l'atrophie ou leur combinaison.

    Comment reconnaître l'apparition du blocus

    Les symptômes dépendent directement du degré de blocus, du niveau de ses dommages, du passage des impulsions électriques, de la présence d'autres maladies chez l'homme. Avec un rythme cardiaque adéquat, les symptômes sont absents, il est difficile de remarquer le blocage du nœud au stade initial. Avec une diminution marquée du rythme cardiaque du patient, il existe des signes: essoufflement, faiblesse, douleur à la poitrine, vertiges, jusqu’à la perte de conscience, évanouissements.

    Si le deuxième degré de blocage entraîne un rythme cardiaque irrégulier, le troisième degré se caractérise par des symptômes plus vifs: assombrissement des yeux, confusion, perte de conscience, acrocyanose, convulsions. Le bloc auriculo-ventriculaire partiel ne se manifeste pas. Souvent, le patient ne fait pas attention aux maux de tête, à la dyspnée à court terme et à la fatigue. C’est là le premier signal d’alarme et une raison de consulter un médecin.

    Avec un blocage complet, l'essoufflement devient constant, les respirations sont difficiles, la douleur dans la région du cœur. L'asthme cardiaque, dangereux Le syndrome de Morgagni-Adams-Stokes, un état de faiblesse, nécessitant un appel d'urgence et un examen médical, peut commencer.

    Comment déterminer le degré de développement du blocus


    Le blocus se développe progressivement. Comme mentionné ci-dessus, les symptômes du premier degré sont absents et ne peuvent être détectés qu'à l'aide d'un électrocardiogramme. Mais rarement, en l’absence de symptômes, quiconque effectue des recherches, s’il n’est bien sûr pas prévu de procéder à un examen du patient en temps voulu. La conductivité au premier degré est ralentie, les impulsions parviennent à pénétrer dans le ventricule et à le doter de sang.

    Le traitement à ce stade n'est pas nécessaire, mais les mauvaises habitudes et les lourdes charges doivent être évitées, elles peuvent conduire à une condition du corps plus dangereuse. Au deuxième degré, les impulsions équipent le ventricule partiellement, à un volume insuffisant. Dans les pauses entre les passages d'impulsion, la personne commence à se sentir mal. Le blocus étant incomplet, les symptômes sont de courte durée et la situation redevient rapidement normale.

    À l'avenir, en l'absence de traitement, un blocage complet se développe, dans lequel les impulsions ne peuvent plus atteindre le ventricule, une perturbation de la conduction se produit, les ventricules commencent à se contracter lentement, la contraction des oreillettes commence à être contrôlée par la section des sinus. Dans le contexte de ces changements, les processus hémodynamiques du cœur sont perturbés, un blocage auriculo-ventriculaire complet se produit.

    Diagnostic du bloc auriculo-ventriculaire chez une femme enceinte

    Le diagnostic est fait dans un complexe et repose sur:

    • Examen (évalue l'état de la peau, des muqueuses) et collecte des antécédents, déterminant le tableau clinique;
    • Auscultation: 1 degré de blocage - affaiblissement du premier ton, un ton supplémentaire auriculaire apparaît; Grade 3 - bradycardie prononcée, le premier ton est puissant; arythmies prononcées;
    • Un test sanguin pour l'identification des maladies associées;
    • Une analyse d'urine révélera des anomalies dans les reins;
    • Recherche hormonale (détermination de la production d'hormones par la glande thyroïde);
    • L’ECG permet de déterminer la présence d’arythmies, d’identifier le type et le degré de bloc auriculo-ventriculaire;
    • EchoCG indiquera une cardiomyopathie arythmogène; Une étude EFI ou électrophysiologique vous permet de localiser ce blocage.

    Causes de AB chez les enfants

    Les principaux facteurs étiologiques à l'origine de cette maladie sont:

    • Maladies du système cardiovasculaire;
    • Myocardite à diphtérie;
    • L'ischémie;
    • Néoplasme;
    • Cardiomyopathie;
    • Distanciation vasculaire;
    • La vagotonie;
    • Intoxication médicamenteuse;
    • Prédisposition génétique.

    Peut-être le développement de cette maladie à la suite de l'opération visant à corriger les défauts du cœur. Chez les enfants, cette maladie peut survenir en raison de troubles du développement du fœtus. Ou lors de l'infection d'un enfant dans l'utérus de la mère par la chlamydia, les streptocoques, les bactéries.

    Diagnostics

    La méthode la plus informative pour diagnostiquer le bloc auriculo-ventriculaire est l’ECG. Après son enregistrement, il est possible de déterminer avec précision l'étendue de la déficience, la fréquence des contractions ventriculaires, des signes d'ischémie myocardique. La surveillance quotidienne de Holter vous permet d’établir un lien entre les arythmies et les modifications du tonus du système nerveux parasympathique la nuit.

    Comme le patient tient un journal dans lequel il enregistre toutes ses sensations, il est possible de déterminer avec précision le lien entre les symptômes et l’apparition du blocus. Des recherches électrophysiologiques sont effectuées pour clarifier l'emplacement spécifique de la violation. Simultanément, les indications d'intervention chirurgicale sont déterminées.

    Avec la cardiographie ECHO, les caractéristiques anatomiques et fonctionnelles du myocarde, susceptibles de conduire au développement d’une arythmie, sont étudiées. Lors de l'apparition des symptômes ci-dessus, un appel urgent à une consultation auprès d'un cardiologue et à un examen s'impose. La méthode principale est la détection du bloc auriculo-ventriculaire sur un ECG. Un électrocardiogramme unique ou une surveillance quotidienne (méthode Holter) peuvent être prescrits.

    Également dans l'enquête comprennent des études électrophysiologiques. À l'aide de cette méthode, la topographie de la zone d'étude est affinée et les indications d'une intervention chirurgicale sont en cours de détermination. Si nécessaire, s'il existe d'autres maladies cardiaques, un examen du matériel est attribué en fonction des données obtenues:

    Des tests de laboratoire, souvent associés aux maladies courantes et chroniques du patient, sont souvent nécessaires: déterminer le niveau d'antiarythmiques dans le sang, l'activité des enzymes et autres.

    Premiers secours

    En cas de manifestations aiguës du bloc auriculo-ventriculaire, des soins médicaux d'urgence sont nécessaires. Le patient doit être couché et appeler une ambulance. Ces patients ont besoin d'une hospitalisation urgente. Avant de transporter le patient à la clinique, il est nécessaire d'injecter au patient une solution d'atropine.

    Selon l'état du patient, il est possible d'utiliser un massage cardiaque indirect. Novodrin conduit goutte à goutte, en continuant sur le chemin de l'hôpital. En cas de fibrillation ventriculaire, une décharge de 200 à 300 J est utilisée pour la défibrillation cardiaque.

    À l'hôpital, on attribue au patient un repos au lit, une surveillance cardiaque à l'aide d'un électrocardiogramme, des préparations qui améliorent la conductivité et l'activité myocardique. En cas d’inefficacité des médicaments, effectuez une stimulation électrique du cœur.
    Fournir des soins d'urgence pour le bloc auriculo-ventriculaire, en particulier sa forme complète, peut sauver la vie de quelqu'un.

    Traitement

    Lorsque le traitement par bloc auriculo-ventriculaire 1 degré n'est pas requis, il ne reste que l'observation dynamique. Des mesures doivent être prises avec un bloc auriculo-ventriculaire de 2 et 3 degrés.

    1. Annulation des médicaments qui affectent la diminution de la conductivité du pouls de l’oreillette au ventricule:
      • glycosides (médicaments qui augmentent la force, réduisent (ils deviennent rares) les battements de cœur et ralentissent la conduction du pouls par le cœur);
      • les bêta-bloquants (médicaments qui bloquent les formations nerveuses spéciales (récepteurs) qui réagissent à l'adrénaline et à la noradrénaline - hormones du stress);
      • les médicaments antiarythmiques (médicaments normalisant le rythme cardiaque).
    2. Traitement de la maladie sous-jacente à l'origine du bloc auriculo-ventriculaire, par exemple:
      • infarctus du myocarde (mort des cellules du muscle cardiaque due à un apport sanguin insuffisant). Il est traité en prenant des thrombolytiques (médicaments qui détruisent les caillots sanguins), des anticoagulants (médicaments qui empêchent la formation de caillots sanguins), des bêta-bloquants (médicaments qui réduisent la pression artérielle).
      • myocardite (inflammation du muscle cardiaque, le plus souvent due à une maladie infectieuse). Il est traité avec des antibiotiques (médicaments qui détruisent les microorganismes).
    3. Acceptation des médicaments bêta-adrénergiques (médicaments qui améliorent la conductivité des impulsions et augmentent la force des contractions cardiaques).
    1. Électrostimulation temporaire (EX) - alimentation en impulsions électriques permettant de rétablir la conductivité du cœur.
      • Elle est réalisée en cas de blocage auriculo-ventriculaire complet ou de blocage 2 de Mobitz 2 (perturbation soudaine des impulsions), résultant d'une complication d'une maladie cardiovasculaire aiguë (par exemple, un infarctus du myocarde (mort des cellules du muscle cardiaque due à un apport insuffisant en sang) ou une myocardite (inflammation du muscle cardiaque). due à une maladie infectieuse) et avant l’installation d’un stimulateur permanent (EX).
    2. Installation d'un stimulateur cardiaque. Installation d'un appareil spécial rétablissant le rythme normal et la fréquence cardiaque.

    Les patients avec bloc auriculo-ventriculaire 1 degré de traitement ne sont pas nécessaires s'il ne présente pas de pathologie organique du coeur ou de maladies d'autres organes. Dans les cas bénins, il suffit généralement de corriger le mode de vie - abandonner les aliments frits gras, bien manger, passer plus de temps à l'extérieur et éliminer les mauvaises habitudes.

    En présence de dystonie végétative-vasculaire, les âmes de contraste exercent une influence bénéfique sur le système cardiovasculaire. Si le patient constate une faiblesse, une fatigue et une activité réduite, accompagné d'une pression artérielle basse et d'un pouls rare (au moins 55 par minute), il peut prendre une teinture de ginseng, de citronnelle ou d'Eleutherococcus en tant que tonique général et préparations toniques, mais uniquement en accord avec le médecin traitant.

    Lorsque le blocage AV de 2 et 3 degrés, notamment accompagné d'attaques ou d'équivalents de MEA, le patient nécessite un traitement complet.
    Ainsi, la thérapie de la maladie cardiaque sous-jacente ou d’autres organes devient prioritaire. Alors que la cause principale du blocage est diagnostiquée et que les premières étapes du traitement du blocage sont prescrites, on prescrit au patient des médicaments tels que l'atropine, l'izadrine, le glucagon et la prednisolone (par voie sous-cutanée, en comprimés ou par voie intraveineuse, en fonction du médicament).

    En outre, les pilules peuvent assigner teopek, aminophylline ou corinfar (nifédipine, cordaflex). En règle générale, après le traitement de la maladie sous-jacente, la conduction au niveau du noeud AV est restaurée. Cependant, une cicatrice formée dans la zone du nœud peut entraîner une violation persistante de la conductivité à cet endroit et l'efficacité du traitement conservateur devient alors douteuse.

    Dans de tels cas, il est préférable que le patient installe un stimulateur artificiel capable de stimuler les contractions auriculaires et ventriculaires avec une fréquence physiologique, en fournissant le pouls rythmique correct. L'installation d'un système EKS peut désormais être réalisée gratuitement selon les quotas obtenus dans les services régionaux du ministère de la Santé.

    Caractéristiques du traitement des enfants

    Selon les statistiques, le bloc auriculo-ventriculaire chez l'enfant se produit dans 12% des cas. À cet âge chez les enfants, la maladie évolue très souvent. La raison de l'apparition du fœtus AV est la pathologie développementale à l'intérieur de l'utérus de la mère. Le fœtus peut être affecté par diverses infections.

    Très souvent, la défaite du fœtus est le résultat d'infections diverses: streptocoques, staphylocoques, chlamydia, etc. Dans certains cas, la maladie résulte d'une prédisposition génétique. Si une intervention chirurgicale est réalisée avec correction des malformations cardiaques, cela peut également entraîner un blocage auriculo-ventriculaire.

    Les enfants qui développent cette maladie se fatiguent très vite. Les petits patients qui peuvent parler se plaignent de maux de tête et de douleurs dans la région du cœur. Dans certains cas, les enfants peuvent avoir une attention décente. Pendant l'exercice, l'enfant a le souffle court.

    Il devient très faible. Dans l'état critique du bébé, un stimulateur artificiel est implanté. Le traitement du bloc auriculo-ventriculaire chez l'enfant dépend directement de ses causes. Le plus souvent, le premier stade de la maladie n'est pas traité. Le plus souvent, les enfants sont traités avec un traitement médicamenteux.

    L'utilisation d'un médicament spécifique est réalisée en fonction de l'évolution clinique de la maladie et des caractéristiques individuelles du patient.

    Le bloc auriculo-ventriculaire chez les enfants est diagnostiqué très souvent. Si la maladie ne progresse pas et ne présente pas de maladie associée, l'enfant est simplement surveillé. Sinon, les médicaments sont utilisés pour le traitement ou la chirurgie.

    L'utilisation de la médecine traditionnelle est-elle efficace?

    Le traitement du bloc auriculo-ventriculaire au premier degré peut être effectué avec l'aide de la médecine traditionnelle. Très souvent, les jaunes d'œufs ordinaires sont utilisés pour traiter une pathologie. La médecine traditionnelle propose différentes recettes: pour faire un médicament, faites bouillir 20 œufs, séparez-les des jaunes, mettez-les dans une assiette et ajoutez-y de l'huile d'olive.

    L'outil obtenu doit être braisé au four pendant 20 minutes. Passé ce délai, l'outil est refroidi et placé au réfrigérateur. Prendre le médicament pendant 1 c. la veille des repas. À la fin d'un traitement de dix jours, vous devez prendre la même pause. Après ce cours est répété. Très souvent, le traitement du bloc cardiaque peut être effectué à l’aide de rose sauvage.

    Afin de préparer le médicament, vous devez prendre le fruit dans la quantité de 5 cuillères à soupe. Ils sont placés dans un demi litre d'eau. Les fruits cuits se réchauffent avec du miel et versent dans le bouillon obtenu. Prendre le médicament est nécessaire avant les repas pour un quart de tasse, ce qui conduira à une amélioration. Aussi pour le traitement de la maladie peut être utilisé des racines de valériane.

    L'acceptation de la médecine populaire est effectuée avant les repas. Une dose unique du médicament correspond à une cuillère à soupe. Ce médicament est caractérisé par un effet sédatif, qui reprend le système cardiovasculaire. De même, le traitement du bloc auriculo-ventriculaire peut être effectué avec de la prêle.

    Cet outil se caractérise par un effet bénéfique sur le travail du cœur et des vaisseaux sanguins. Pour préparer le médicament, vous devez prendre deux cuillères à thé d'herbes broyées et verser un verre d'eau bouillante. La perfusion du médicament doit être dans les 15 minutes. La réception d'un recours national est effectuée toutes les deux heures. Une seule dose du médicament correspond à deux cuillères à café.

    Le bloc auriculo-ventriculaire est une maladie cardiaque assez grave caractérisée par la présence de trois stades. Au premier stade de la maladie, qui se caractérise par des symptômes plutôt médiocres, le patient est principalement surveillé. En cas de complications, un traitement médicamenteux ou une intervention chirurgicale est effectué.

    Prévention

    Les mesures préventives comprennent une consultation régulière et un examen par un cardiologue. Si le diagnostic est confirmé, il convient de prendre le traitement au sérieux, en observant toutes les recommandations du médecin traitant. L'automédication n'est pas conseillée, car cela peut entraîner des conséquences dangereuses.

    Afin d'éviter des problèmes du système cardiovasculaire, il est nécessaire de mener une vie saine, il est conseillé aux fumeurs d'arrêter de fumer le plus tôt possible, de ne pas boire d'alcool, de faire de l'exercice. En outre, il ne faut pas oublier que les oligo-éléments tels que le potassium et le magnésium ont un effet positif sur la position du muscle cardiaque.

    Pour couvrir leur insuffisance, vous devez suivre un régime correct et complet. Il est donc interdit d'utiliser des substances additionnelles contenant du potassium et du magnésium et, pour les lourdes charges, d'utiliser les médicaments qui en contiennent, prescrits par un spécialiste. Contourner les situations stressantes avec une partie, ne pas participer à des conflits et autres situations nerveuses.

    Le sommeil devrait être bon, constituant 6 heures, le processus de travail devrait être dilué avec du repos. Il est déconseillé de mener une vie monotone du même genre, d’apporter des moments ensoleillés pour améliorer votre humeur et ainsi tous les problèmes vous contournent. Ayant remarqué le moindre symptôme, vous devriez immédiatement consulter un médecin et examiner avec lui les causes probables et prendre le traitement nécessaire.

    En raison de l'inattention de la plupart des gens, le bloc auriculo-ventriculaire conduit à des malformations de types variés. Traitez votre santé avec respect, elle ne peut être achetée pour de l'argent.

    Pinterest