Traiter le coeur

Pourquoi les jeunes athlètes peuvent-ils avoir un arrêt cardiaque soudain?

Quels changements physiologiques et pathologiques entraînent les charges sportives? Natalya Ivankina, une cardiologue de la plus haute catégorie (Hôpital régional de Penza, nommée en l'honneur de NN Burdenko), raconte ce qui se passe dans le cœur lors d'exercices sportifs intenses.

Risque de mort subite

C'est intéressant! Le registre national de la mort subite de jeunes athlètes américains enregistre jusqu’à 115 cas par an, c.-à-d. tous les trois jours, un jeune athlète meurt aux États-Unis. D'après les statistiques, le football est le premier. En une saison 2004, trois joueurs ont été tués directement lors de compétitions de football: le milieu de terrain camerounais Mark Vivien Foe, le gardien slovène Nejan Botonich et le joueur de l'équipe nationale hongroise Miklos Feher. En Russie, il n’existe aucune statistique sur les morts subites chez les athlètes. Mais beaucoup de gens se souviennent du champion olympique, du patineur artistique Sergey Grinko, décédé à l’entraînement à 28 ans, et du joueur de hockey Alexei Cherepanov, décédé des suites d’une insuffisance cardiaque à 19 ans.

Comment le cœur réagit au stress sportif

Le cœur a la capacité unique de s’adapter à un effort physique constant et intense. Des mécanismes d'adaptation sont lancés et des modifications morphologiques et électrophysiologiques du myocarde se produisent progressivement. Ils vous permettent de développer une énergie inaccessible pour un cœur non entraîné et de donner des résultats sportifs élevés.

Les changements dans l'état du cœur qui se produisent pendant le sport sont appelés en médecine «le cœur sportif». Il y a deux options pour cet état:

le cœur est plus efficace, adapté aux efforts physiques élevés

coeur, pathologiquement altéré à la suite de charges sportives excessives

Les mécanismes d'adaptation en réponse à un effort physique intense incluent:

Améliorer la circulation sanguine capillaire dans le muscle cardiaque, à la fois par l'expansion des capillaires existants, et par la découverte et le développement de nouveaux.

Augmentation physiologique de la masse cardiaque. Cela augmente la capacité énergétique des cellules du myocarde, sa capacité contractile (force et rapidité des contractions cardiaques).

Augmentation physiologique des cavités du cœur entraînant une augmentation de sa capacité. Pendant un effort physique, cela permet d'augmenter la quantité de sang que le cœur éjecte en une contraction (volume systolique), ce qui signifie qu'il améliore l'apport sanguin aux organes internes et aux muscles squelettiques. Et réduire les coûts énergétiques du myocarde.

En état de repos musculaire et avec des charges modérées, le cœur sportif fonctionne de manière plus économique, ce qui se traduit par une diminution du nombre de contractions cardiaques pouvant atteindre 60 à 40 par minute, une vitesse de circulation sanguine plus basse et une tendance à la baisse de la pression artérielle. Cela augmente la durée de la diastole - la phase dans laquelle la relaxation du myocarde. Le cœur se repose la plupart du temps, ce qui permet de réduire les coûts énergétiques et la demande en oxygène du myocarde.

Aux charges maximales, le nombre de battements de coeur peut atteindre 200-230 battements, la quantité de sang qui pompe le coeur par minute atteint 30 à 40 litres. Avec des charges aussi énormes, les mécanismes de régulation sont activés, ce qui facilite le travail du cœur grâce à une redistribution efficace du sang, à l'expansion des vaisseaux des muscles qui travaillent, à la réduction de la résistance au flux sanguin, au développement d'une circulation collatérale supplémentaire et à une absorption accrue d'oxygène par les tissus. Tout cela résulte d'une réponse adaptative à long terme.

Quand le sport entraîne-t-il des modifications pathologiques du myocarde?

La perturbation de l'adaptation, avec le développement graduel de modifications pathologiques du cœur, survient si:

Les activités sportives n'ont pas de système et sont accompagnées de charges extrêmes.
L'activité physique est donnée dans le contexte des maladies infectieuses.
Il existe des conditions génétiques pour le développement de l'inadaptation.
Divers agents pharmacologiques sont utilisés, y compris des agents dopants.

Comment sont les changements pathologiques

Il est clair que la dilatation physiologique du cœur sportif est limitée par les limites permises. Un volume cardiaque excessif (supérieur à 1200 cm3), même chez les athlètes d'endurance, peut être le résultat du passage de la dilatation physiologique du coeur à celle pathologique. Une augmentation significative du volume du coeur (parfois jusqu'à 1700 cm3) parle de processus pathologiques dans le muscle cardiaque.

Sous l'effet d'un effort physique prolongé, la synthèse de la protéine contractile est activée, ce qui conduit à un épaississement des parois du cœur. L'augmentation progressive de la masse myocardique a un certain nombre de moments défavorables.

Premièrement, dans le myocarde hypertrophié, la croissance des artères et des capillaires commence à prendre du retard par rapport à l'augmentation de la taille des cardiomyocytes, ce qui entraîne une détérioration de l'apport sanguin au myocarde.

Deuxièmement, en cas d'hypertrophie grave, la capacité de relâcher complètement le myocarde est perdue, son élasticité diminue et sa capacité contractile est altérée.

Troisièmement, le volume des oreillettes augmente, ce qui est un facteur défavorable pour le développement de l'arythmie. L’apparition de changements mésadaptés hypertrophiques doit être considérée comme un facteur de risque de mort subite.

Malgré le fait que la diminution du rythme entraîne un travail plus économique du coeur, avec une bradycardie sévère - moins de 40 battements de coeur par minute - les athlètes ont une efficacité moindre. En outre, la nuit, lorsque tout le monde a une diminution de la fréquence cardiaque, chez les athlètes, elle peut être si prononcée qu'il existe une hypoxie dans le cerveau. Par conséquent, les athlètes dont la fréquence de coupures est inférieure à 55 battements par minute devraient se soumettre à un examen médical supplémentaire, en particulier en cas de faiblesse récurrente, de vertiges ou d'épisodes de perte de conscience.

Un certain nombre d’athlètes ont une diminution de la pression artérielle inférieure à 100/60 mm Hg, ce qui peut être à la fois une réponse adaptative et une violation de l’adaptation. La présence de basse pression ne peut en aucun cas se manifester et être découverte par hasard. Si une hypotension artérielle est détectée, un examen médical est nécessaire.

C'est important! Le danger réside dans le fait que la transition entre le sport physiologique et le cœur pathologique se fait de manière graduelle et presque imperceptible pour le sportif. En outre, même avec le développement de la cardiomyopathie, la maladie peut pendant longtemps être asymptomatique.

En fin de compte, les athlètes peuvent développer une cardiomyopathie. Les médecins distinguent 4 de ses options cliniques:

Asymptomatique, dans lequel l'athlète ne peut être dérangé par rien, sauf par une diminution des performances, une fatigue après l'entraînement, un léger vertige. La méthode de recherche principale pour la variante clinique asymptomatique est l'échocardiographie, qui révèle des signes d'hypertrophie du myocarde, une diminution de son extensibilité au cours de la diastole.
Variante arythmique dans laquelle divers troubles du rythme et de la conduction sont détectés. Le plus souvent, les athlètes ont des arythmies telles que des extrasystoles et des tachycardies paraxysmales. Pendant longtemps, ces troubles du rythme peuvent ne pas perturber de manière significative, mais si un entraînement intensif continue sur leur arrière-plan, une grave instabilité électrique du myocarde peut se développer, dont le dernier sera la mort subite. Certains athlètes ont un "syndrome du nœud sinusal déprimé" avec le développement d'une bradycardie (rythme clairsemé) - avec une fréquence cardiaque inférieure à 40 par minute. Cette condition est réversible et la plupart des athlètes disparaissent avec la cessation des efforts physiques intenses. Pour identifier cette variante de la cardiomyopathie, la surveillance Holter est utilisée.

Cardiomyopathie avec stress de la fonction contractile du myocarde, se manifestant par une récupération lente après un exercice. De tels athlètes pendant l'exercice, malgré l'augmentation de la fréquence cardiaque, la quantité de sang émis par le cœur par minute augmente légèrement, voire diminue. Certains athlètes peuvent ressentir une chute de pression artérielle pendant l'exercice. La principale méthode d'identification de cette option est l'échocardiographie de stress.

Version mixte combinant diverses manifestations des options ci-dessus.

Comment diagnostiquer "coeur sportif"

Afin de noter la survenue de changements mésadaptés dans le temps, un examen régulier des athlètes, incluant l'électrocardiographie et l'échocardiographie, est nécessaire. Si nécessaire, des méthodes supplémentaires sont utilisées, telles que la surveillance quotidienne de l'électrocardiogramme de Holter et l'échocardiographie de stress.

Récemment, la question d'un examen de génétique moléculaire d'athlètes d'élite est de plus en plus discutée, car on pense que l'hypertrophie pathologique du myocarde se développe plus souvent chez les personnes présentant des troubles au niveau des gènes (génotype DD du gène ACE).

Trouvé un bug? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Résumé basé sur "l'entraînement à la fréquence cardiaque, au lactate et à l'endurance" (Jansen Peter)

Le cœur est une pompe musculaire. Contraction, le coeur pousse le sang dans les artères. Au repos, le cœur pompe 4 à 5 litres de sang par minute. Le sang transporte l'oxygène et les nutriments vers les organes et les muscles, tandis que l'activité vitale est transmise aux reins et au foie.

Structure du coeur

Le coeur se compose de deux moitiés - gauche et droite. Dans chaque moitié, il y a un atrium et un ventricule (Figure 5.1). L'artère du ventricule droit mène aux poumons et s'appelle l'artère pulmonaire. L'artère du ventricule gauche mène au corps et s'appelle l'aorte. Les oreillettes et les ventricules, les ventricules et les artères sont séparés par des valves qui empêchent le reflux de sang.

Sous l'influence des impulsions électriques du nœud sinusal, le cœur se contracte: d'abord l'oreillette, puis le ventricule. Le sang est poussé dans l'aorte et se répand à travers le corps. Au repos, le cœur d'une personne non entraînée est réduit de 60 à 70 fois par minute. Sous charge, le nombre de battements de coeur peut atteindre 160-220, en fonction de l'âge.

Après avoir traversé un grand cercle de circulation sanguine, le sang retourne dans l'oreillette droite. Au repos, le sang récupéré est saturé à 75% en oxygène et à 20% avec une charge intensive. De l'oreillette droite, le sang entre dans le ventricule droit, puis dans l'artère pulmonaire. Dans les poumons, le sang libère du dioxyde de carbone et est saturé en oxygène. Le sang oxygéné est envoyé dans l'oreillette gauche, puis dans le ventricule gauche, à partir duquel il est poussé dans l'aorte et se répand dans tout le corps. Pour effectuer un travail aussi dur, le cœur lui-même a besoin de sang, qui lui est fourni par le système artériel. Ces artères sont appelées coronaires.

Schéma 5.1. La structure du coeur.

L'effet bénéfique de l'exercice sur le système cardiovasculaire

Le sport a des effets positifs sur la santé humaine. La quantité de graisse dans le corps diminue, ce qui réduit le risque d'obésité. Le taux de cholestérol et de triglycérides totaux dans le sang diminue et la proportion de cholestérol à lipoprotéines de haute densité (HDL) augmente. Le cholestérol HDL est capable de résister aux maladies cardiovasculaires. La densité des capillaires dans le muscle cardiaque augmente et la pression artérielle diminue. L'entraînement en combinaison avec un régime alimentaire a un effet bénéfique sur les patients diabétiques. Les personnes impliquées dans le sport, plus facile à gérer les situations stressantes, parce que l'activité physique soulage la tension nerveuse. Ainsi, un exercice régulier améliore la qualité de vie d'une personne.

Le manque d'exercice est considéré comme l'un des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires. Chez les jeunes en bonne santé, la fonction cardiaque a diminué de 10 à 15% après une période de repos au lit. La baisse la plus importante de la fonction cardiaque a été observée chez les sujets présentant les taux de consommation maximale d’oxygène (DMO) les plus élevés avant le début de l’étude.

Le manque d'effort physique associé à la surcharge pondérale est un problème majeur dans les pays occidentaux. Si vous faites de l'embonpoint, le risque de décès par maladie cardiovasculaire augmente de 2,5 fois. Le manque d'effort physique est une cause importante d'obésité morbide. Le tabagisme, l'hypertension artérielle et l'hypercholestérolémie sont les trois principaux facteurs de risque d'une crise cardiaque. Avec les trois facteurs, la probabilité d'une crise cardiaque chez une personne augmente 5 fois.

Les femmes, dans une moindre mesure que les hommes, risquent de souffrir de problèmes cardiaques aigus pendant l'exercice ou plusieurs heures après. Les femmes d'âge moyen sont moins susceptibles de souffrir de crises cardiaques que les hommes du même âge. Cela est dû au fait que le taux de cholestérol HDL chez les femmes, dû à l'œstrogène, est 25% plus élevé que celui des hommes. De plus, les femmes fument beaucoup moins. Les activités sportives ont un effet positif sur la concentration de cholestérol HDL, car elles réduisent réellement le poids corporel et vous incitent à cesser de fumer. Avec chaque augmentation de HDL à 1 mg / dL, le risque de maladie coronarienne est réduit de 2-3%.

Au cours des dernières décennies, il est devenu évident que la pratique de sports d’endurance intenses n’avait pas d’effet néfaste sur le cœur. Avec des entraînements réguliers, le cœur s'adapte à de lourdes charges et fonctionne plus efficacement lors d'efforts physiques intenses.

Sous l'influence d'activités physiques régulières, la cavité cardiaque augmente et ses parois musculaires s'épaississent, ce qui permet au cœur de pomper plus de sang en un seul coup. Le cœur qui a subi de tels changements d'adaptation s'appelle «sportif». "Cœur athlétique" - phénomène d’adaptation physiologique normale à un effort physique régulier, bien qu’on l’ait considéré auparavant comme une pathologie.

AVC et petits volumes du coeur

Chez les gens ordinaires, le cœur bat plus souvent lors d'efforts physiques. Chez les athlètes avec la même charge, le cœur bat moins, mais plus fort, ce qui est associé à un volume important (capacité) du ventricule gauche, capable de pousser beaucoup plus de sang dans l'aorte en un seul coup (volume systolique, PP). Ainsi, ce n'est qu'en augmentant la capacité du ventricule gauche que la fréquence cardiaque est réduite de manière significative.

Le volume minute du cœur (MOS) est une valeur qui indique la quantité de sang pompée par le cœur par minute. La MOS est calculée à l'aide de la formule suivante: MOS = UO x HR, où MOS est le volume de sang en millilitres pompé par le coeur par minute, UO est le volume systolique et FC est la fréquence cardiaque mesurée en battements de coeur par minute.

Le PP chez les hommes est plus élevé que chez les femmes. MOS chez les hommes est 10-20% plus élevé que chez les femmes, malgré le même HRmax. Sous l'influence de la formation, la taille du cœur des femmes augmente et, avec elles, le volume de l'AVC augmente également, mais la différence entre hommes et femmes n'est pas entièrement compensée par la formation.

Lorsqu’on passe d’une position horizontale du corps à un trait vertical, le volume systolique du cœur diminue et l’efficacité diminue. La position courbée des cyclistes améliore non seulement l'aérodynamisme, mais augmente également le volume systolique de leur cœur. Lorsque vous effectuez le test maximum sur un ergomètre de vélo, la fréquence cardiaque diminue souvent au moment où une personne se penche en avant vers la barre.

Le tableau 6.1 compare les paramètres fonctionnels du cœur d'une personne ordinaire et d'un athlète. Le tableau montre l’ampleur des changements d’adaptation dus aux charges régulières.

Tableau 6.1 Comparaison des paramètres fonctionnels du cœur d'une personne ordinaire et d'un athlète

Coeur de sport

Le transport de l'oxygène vers les muscles qui travaillent est l'un des facteurs déterminants qui déterminent l'aptitude d'une personne à effectuer un travail musculaire intense. Pour l'oxydation des glucides et des acides gras, les muscles doivent recevoir suffisamment d'oxygène. Sous l'influence de l'entraînement, les capacités aérobies des muscles augmentent - ils absorbent plus d'oxygène et produisent donc plus d'énergie.

Le système cardiovasculaire joue un rôle important dans l'apport d'oxygène aux muscles en activité. Sous l'influence d'exercices aérobiques prolongés, le cœur de l'athlète subit des modifications, notamment une augmentation de la taille du cœur. Une augmentation du volume du cœur est-elle une adaptation physiologique? On en parle beaucoup. Certains chercheurs pensent qu'un travail long et épuisant peut causer de graves dommages au muscle cardiaque en un temps record. Au 19ème siècle, il a été jugé que la durée de vie moyenne des athlètes est inférieure à celle des gens ordinaires.

Même dans les années 50 de notre siècle, des scientifiques ont écrit que le cœur sportif est un cœur «malade». À mesure que la connaissance du cœur sportif s'améliorait, il devint évident que la restructuration du cœur en réponse à un effort physique avait presque toujours un caractère physiologique et n'avait rien à voir avec des maladies cardiovasculaires. Grâce aux nouvelles méthodes de recherche, notamment l'échocardiographie, la compréhension du problème se développe. Cependant, de nombreuses questions restent en suspens, principalement en raison du fait qu’il n’est pas toujours possible de distinguer immédiatement le cœur sportif et le cœur, aggravé par la maladie. Les conclusions rapides et inconsidérées des médecins attribuent de nombreux athlètes en bonne santé à des patients souffrant de maladie cardiaque. C’est pour cette raison que ce sujet, bien qu’il soit spécialisé, est traité dans ce livre.

Changements dans le système cardiovasculaire sous l'influence de l'entraînement en endurance

Lorsque vous pratiquez un sport d'endurance, le MOS augmente. Pour les cyclistes entraînés, le MOC maximum est d'environ 35 litres de sang par minute, pour les personnes non entraînées, seulement 20 l / min. Dans les sports d’endurance, le cœur doit faire face à un volume important de sang, ce qui entraîne une surcharge chronique du volume.

Un autre changement notable associé aux entraînements est une diminution du pouls du matin. Chez les athlètes bien entraînés, une fréquence cardiaque matinale inférieure à 30 battements / min n'est pas rare. La diminution du pouls du matin se produit sous l'influence du système nerveux autonome. Le système nerveux végétatif comprend deux parties: sympathique et parasympathique. Dans des conditions normales, un certain équilibre est maintenu entre ces parties. Sous l'influence de l'entraînement en endurance, la partie parasympathique du système nerveux commence à dominer, ce qui affecte le nerf vague - le nerf qui contrôle le rythme cardiaque. Malgré la diminution du taux de FC, la FC max des athlètes bien entraînés reste inchangée ou diminue légèrement.

Sous l'influence de l'entraînement en endurance, le cœur grossit progressivement. En raison de la surcharge chronique, le volume du ventricule gauche augmente également. L'épaisseur du septum augmente (la paroi séparant les ventricules gauche et droit) et l'épaisseur de la paroi postérieure du ventricule gauche, ce qui contribue à la tension maximale des parois du cœur. Le grand ventricule gauche, le volume de course important et la faible fréquence cardiaque résultent d'un entraînement d'endurance régulier.

Déviations ECG

Sur l’ECG, vous pouvez remarquer une augmentation du ventricule gauche, ce qui est beaucoup plus courant chez les athlètes en endurance que chez le siloviki. Sur l’ECG, vous pouvez voir un blocage incomplet de la jambe droite du faisceau de gypse, conséquence d’une augmentation de la masse musculaire au sommet du cœur. Chez 10% des athlètes d'endurance, des écarts dans le segment ST (segment sur le cardiogramme) sont notés.

Il n’ya aucune explication à ce phénomène, mais la plupart des experts ont tendance à croire que ces anomalies ne sont pas un signe de dysfonctionnement du muscle cardiaque. Au cours d'un exercice léger, les anomalies du segment ST disparaissent complètement. Chez les patients cardiaques, les anomalies dues à l'effort deviennent encore plus prononcées.

Les déviations d'un ECG au repos, survenant dans un cœur sportif, ne peuvent souvent pas être distinguées d'une crise cardiaque aiguë. Si le cardiologue qui lit un cardiogramme ne sait pas que la personne est un athlète, il supposera immédiatement qu'il souffre d'un quelconque type de trouble cardiaque ou d'une crise cardiaque. Grâce à des décisions hâtives et irréfléchies, de nombreux athlètes appartenant à des personnes en bonne santé deviennent des patients gravement malades.

Chez les athlètes bien entraînés pour l'endurance, la paroi musculaire du ventricule gauche peut atteindre une épaisseur de 13 mm. Une épaisseur de paroi supérieure à 13 mm est un signe d'élargissement anormal du cœur. Pour les athlètes d'endurance, il existe une relation normale entre la masse musculaire et le volume cardiaque (c'est-à-dire le rapport entre la masse et le volume normal). Chez les athlètes de puissance, seule la masse musculaire du ventricule augmente - de 30 à 70%, ce qui signifie que le rapport entre la masse et le volume augmente également.

Si les entraînements se poursuivent pendant une longue période, le cœur cesse de grandir. Apparemment, le coeur a un mécanisme de protection intégré contre la surcharge. Il reste encore beaucoup à faire pour déterminer l’effet des exercices aérobiques à long terme sur le corps de l’athlète. À mon avis, tout effort physique extrême auquel les cyclistes du Tour de France, par exemple, sont confrontés, nuit au cœur de l'athlète.

En fin de carrière, le cœur de l’athlète reste aussi grand. Il peut diminuer un peu, mais il ne deviendra jamais un coeur normal. Rien n'indique qu'à un âge plus avancé, les sportifs ont plus de problèmes cardiaques que ceux qui n'ont jamais pratiqué de sport.

Un cœur sportif élargi est une adaptation physiologique normale de l'organisme, mais de nombreuses questions concernant le cœur sportif restent toujours sans réponse. On ne sait toujours pas, par exemple, pourquoi tous les athlètes ne développent pas un cœur sportif. Les athlètes entraînés qui n’ont pas le cœur sportif ont les mêmes résultats que leurs propriétaires. Un très petit nombre de cyclistes sur route a un cœur sportif. Peut-être le développement d’un cœur sportif dépend-il de la prédisposition et de facteurs héréditaires.

Particularités du cœur sportif

Faible pouls. Souffle de coeur (40% des cas). Augmentation du volume cardiaque.

Sur le cardiogramme (ECG), les écarts suivants peuvent être détectés:

Bradycardie - très faible fréquence cardiaque au repos, jusqu'à 25 battements / min. Arythmie sans risque (trouble du rythme cardiaque); se produit dans 60% des cas. Fibrillation auriculaire - périodes de troubles du rythme dangereux. Ces périodes apparaissent aux moments les plus inattendus, le diagnostic est donc très difficile. Bloc cardiaque. Dans 10% des cas, un blocus artério-veineux de type Wenckebach survient au premier ou au deuxième degré, en raison d'une faible fréquence cardiaque au repos. La perturbation conductrice est étroitement liée à l'intensité de l'entraînement et disparaît après la cessation de la charge.

Voir plus Mort subite chez les jeunes athlètes.

Tags: entraînement sportif médecine cardiaque jansen

Le terme "cœur sportif" a été introduit dans la circulation en 1899 par le scientifique allemand Henschen. Ce changement résulte d'un effort physique intense et constant en tant que mécanisme d'adaptation adaptatif.
Le cœur sportif est plus adapté au travail lors d'efforts physiques prolongés. Cependant, en cas de tension excessive, des modifications pathologiques surviennent, réduisant sa fonction.

Symptômes d'un coeur sportif

Les athlètes ont souvent une bradycardie ou d’autres troubles du rythme. Augmentation (dilatation et hypertrophie) du ventricule gauche. Diminution de la fréquence cardiaque, symptôme du nœud sinusal faible. Abaisser la pression artérielle. Décalage du coeur pousser à gauche lors de la palpation de la poitrine. Pulsation améliorée des artères carotides. L'athlète peut ne ressentir aucune manifestation d'altération du cœur, alors il y a des plaintes concernant une diminution des performances, des vertiges. Au fur et à mesure que l'état progresse, des troubles du rythme cardiaque et de la conduction apparaissent: tachycardies paroxystiques et extrasystoles. Si l'entraînement continue dans le même volume, il se produit une instabilité électrique du myocarde pouvant entraîner une mort subite.

Diagnostics

ECG (les changements suivants peuvent être détectés: bradycardie, diverses arythmies cardiaques, signes d'hypertrophie du myocarde, bloc auriculo-ventriculaire, modifications de la tension et de la longueur de la dent). ECHO-KG (hypertrophie des parois, peut être une régurgitation mitrale et tricuspide). Tests de charge (avec une charge sous-maximale, la fréquence cardiaque est inférieure à la normale, augmente comme chez les personnes non entraînées à la charge maximale, se rétablit plus rapidement après la charge.

Types de coeur sportif

Cœur sportif est de deux types, qui sont des étapes séquentielles:

Caractéristiques du coeur sportif physiologique:

pouls inférieur à 60 battements / min; allongement de l'intervalle PQ; le déplacement du segment ST au-dessus du contour de 1-2 mm dans les dérivations thoraciques; une augmentation de la hauteur de l'onde T aux 2/3 de la hauteur de l'onde R dans les conduits thoraciques; augmentation de la paroi du ventricule gauche à 13 mm.

Caractéristiques du cœur sportif pathologique:

une augmentation du volume cardiaque sur 1200 cm³ (en règle générale, le volume cardiaque chez les femmes est de 570 cm³, chez les hommes - 750 cm³); Signes ECG de dystrophie du myocarde; dents en T hautes dans les dérivations thoraciques; l'augmentation de l'épaisseur du ventricule gauche de plus de 15 mm selon l'ECHO-KG; tachy prononcé ou bradyarythmie.

Physiologie

Le cœur est la pompe du corps qui pompe le sang dans les vaisseaux. Avec l'augmentation de l'effort physique, le nombre de contractions cardiaques augmente afin de fournir du sang oxygéné aux organes et aux tissus. En présence d'efforts physiques constants (chez les athlètes), une augmentation de la fréquence cardiaque n'est pas pratique. C'est pourquoi le corps compense le manque d'oxygène en augmentant la libération de sang à chaque battement de coeur. Ainsi, les cavités cardiaques se dilatent (dilatation) et ses parois s'épaississent (hypertrophie). De plus, le mécanisme compensatoire d'adaptation au stress consiste en une augmentation du nombre de vaisseaux coronaires alimentant le cœur lui-même. Cependant, les forces de réserve du corps ne sont pas illimitées. Suite à une charge en forte augmentation, les nouveaux capillaires peuvent ne pas avoir le temps de se développer. Les cellules musculaires ne reçoivent pas la quantité nécessaire de nutrition et meurent. Les cellules mortes inhibent la conduction neuromusculaire du nœud sino-auriculaire, ce qui entraîne une perturbation du rythme cardiaque. De plus, les cellules mortes sont remplacées par du tissu conjonctif avec la formation de cicatrices, ce qui entraîne l'apparition d'une insuffisance cardiaque chronique. L'infarctus du myocarde se produit simultanément avec la mort simultanée d'un grand nombre de cellules du tissu cardiaque.

Les changements dans le coeur se produisent avec le temps, imperceptiblement pour la personne. Les symptômes ne peuvent être notés que fatigue, fatigue et diminution des performances. L'athlète continue à augmenter l'activité physique dans la poursuite de ses réalisations sportives. Et il s'avère qu'hier encore, de nouveaux sommets ont été atteints et qu'aujourd'hui, un arrêt cardiaque survient - et la personne décède.

Avec un entraînement irrationnellement composé, une forte augmentation de l'intensité de l'activité physique, l'ajout de facteurs psycho-émotionnels (stress, conflits), l'exercice pendant ou après la maladie qui vient de souffrir, il existe un risque de mort subite.

En outre, l’échec de l’adaptation peut se produire lorsqu’une prédisposition génétique et lorsqu’il est associé à des médicaments dopants pour stress d’exercice.

Traitement

Si le patient a des problèmes cardiaques, le sport devra être reporté.

Avec un cœur sportif diagnostiqué, même en cas de réaction négative d'un athlète et d'un entraîneur, il est nécessaire de prendre certaines mesures. La première chose à faire est d'interrompre l'entraînement avant le début de la régression de l'hypertrophie ventriculaire gauche et de la normalisation de l'ECG.

Dans la plupart des cas, il suffit d'observer le mode de repos des charges Cependant, lors du diagnostic de changements importants dans le muscle cardiaque, un traitement médicamenteux peut être nécessaire.

Après avoir amélioré le système cardiovasculaire, vous pouvez étendre progressivement le mode moteur, commencer l’entraînement en mode économe, en augmentant progressivement la charge. Il doit être conscient du risque de surcharge du muscle cardiaque et suivre toutes les recommandations du médecin traitant.

Le régime devrait inclure des aliments riches en vitamines, fruits, poissons, légumes verts. Nous devrons limiter l'utilisation de sel, conservateurs, frits, gras. Il est nécessaire de manger en petites portions, mais souvent, sans surcharger l'estomac.

Un nutritionniste donnera des recommandations plus détaillées après avoir examiné l'état de santé d'un patient particulier.

Conclusions

Il est très important de surveiller la santé des athlètes. Cette responsabilité incombe entièrement aux médecins du sport, qui sont obligés d'empêcher la survenue de pathologies, de contrôler le niveau d'activité physique des salles, de la doser en fonction de leur état de santé, de travailler avec le personnel des entraîneurs, de mener une éducation à la santé parmi les athlètes et leurs mentors.

Le sport rajeunit chaque année, mais le réseau vasculaire des enfants et des adolescents n’est pas aussi développé que celui des adultes. Bien que les vaisseaux des enfants soient plus résistants que ceux des adultes, ce mécanisme compensatoire ne suffit pas pour assurer un apport sanguin adéquat avec un effort physique de plus en plus important. De plus, les performances sportives augmentent constamment, ce qui nécessite des charges encore plus lourdes pour le corps. Les navires alimentant le cœur d’un enfant grandissent plus lentement que les adultes. Ils ne suivent pas le rythme de l'hypertrophie myocardique en augmentation rapide - c'est une autre raison de l'apparition de pathologies cardiaques chez les jeunes athlètes.

Il y a un risque d'augmentation du nombre de décès dans un proche avenir. C'est pourquoi il est nécessaire de surveiller clairement la santé des athlètes et d'empêcher le développement de conditions pathologiques, d'effectuer des diagnostics de routine.

La différence entre le cœur d’un athlète et celui d’une personne ordinaire: quel est le résultat de l’entraînement?

Bienvenue, chers lecteurs! Convenez que les Jeux Olympiques sont un événement vraiment spectaculaire. Et à bien des égards, ce ne sont pas des décorations colorées impressionnantes, ni les capacités surhumaines des athlètes. Une personne ordinaire ne sera pas en mesure d'atteindre des résultats aussi élevés. Quelle est la différence entre les athlètes professionnels de nous?

En premier lieu à l'entraînement, mais ce n'est pas tout. Un entraînement quotidien à la limite des opportunités entraîne des changements physiologiques dans le corps. Notre corps est littéralement reconstruit et s'affine pour certains types d'activité physique. Le coeur d'un athlète ne fait pas exception. Parlons-en aujourd'hui.

Structure du coeur

Le coeur est le fondement de notre vie. Mais il serait également inutile sans un système de navires pénétrant notre corps de la tête aux pieds. L'ensemble du complexe des vaisseaux sanguins et du coeur s'appelle le système cardiovasculaire. Sa fonction principale est le transport des nutriments vers tous les tissus et organes de notre corps et l'excrétion des produits métaboliques. En plus de maintenir un environnement interne optimal pour le fonctionnement du corps.

C'est par le cœur et les vaisseaux sanguins que l'oxygène des poumons pénètre dans tous les organes.

En soi, le cœur est un organe musculaire, une pompe qui fait passer le sang dans deux cercles de circulation sanguine.

  • Un cercle traverse les poumons, où le sang est saturé en oxygène, et élimine également le dioxyde de carbone.
  • Le deuxième cercle traverse tout le corps et alimente tous les organes et tissus en oxygène. En fait, il existe deux pompes composées chacune de deux chambres: l’oreillette et le ventricule. Les oreillettes servent de réservoirs pour le sang, à partir duquel le sang pénètre dans les ventricules, puis expulsé en réduisant le dernier

Comme je l'ai dit, le coeur est un organe musculaire. Caractéristiques de la structure de son tissu musculaire comparées aux muscles squelettiques du fait que les muscles cardiaques contiennent 20% de mitochondries en plus. Ceci explique les caractéristiques de l'apport énergétique du cœur. Il n'utilise que des acides gras et du glucose pour produire de l'énergie. La contraction du coeur est régulée par le système nerveux sympathique et parasympathique, c'est-à-dire qu'elle se produit de manière autonome, nous ne pouvons pas influencer directement ce processus.

Le cycle cardiaque est clairement représenté sur la photo:

Syndrome cardiaque sportif

Pour la première fois, le phénomène du cœur sportif a été découvert en 1899 chez les skieurs professionnels. À partir de ce moment et jusque dans les années 1960, les scientifiques se sont demandé si ces changements étaient positifs ou nuisibles pour l’homme.

Actuellement, il est habituel de distinguer les modifications pathologiques du cœur, qui se manifestent à la suite de diverses maladies et de modifications destructrices sous l'action d'une charge excessive, ainsi que des modifications physiologiques résultant d'une adaptation à des charges accrues. En conséquence, les premiers affectent gravement le corps humain, les seconds - sont un indicateur de la haute performance de notre moteur.

Mais la frontière entre ces changements est mince. Par conséquent, les athlètes exposés à de lourdes charges doivent être surveillés par un cardiologue.

Le syndrome cardiaque sportif peut être caractérisé par les changements suivants:

  • Bradycardie En d'autres termes, il s'agit d'un pouls rare, avec des athlètes expérimentés, il peut atteindre 40 à 50 battements par minute, voire moins. On pense qu'une telle réaction est une conséquence de l'influence du système parasympathique et de la réduction du rythme interne du cœur. Un athlète peut avoir une fréquence cardiaque inférieure de 15 à 20% au cours de la journée par rapport à une personne non entraînée, même avec un entraînement.

Mais cela ne signifie pas que le cœur fait circuler moins de sang dans le corps. Depuis le volume systolique (le volume de sang injecté dans le flux sanguin lors d’une contraction) augmente

  • Hypertrophie du myocarde. Il est observé principalement chez les athlètes de sports de force-vitesse, y compris les bodybuilders. En raison de l'hypertrophie, le poids du cœur augmente, mais pas en raison de modifications de son volume, mais en raison de l'épaississement du myocarde. La raison de ce changement est l'augmentation des charges statiques, entraînant une augmentation de la pression intracardiaque. Ce qui conduit à la nécessité de renforcer le rythme cardiaque
  • Changement de pression artérielle. En réponse à un effort physique accru, notre système cardiovasculaire peut s'adapter d'une certaine manière. Pour les athlètes d'endurance (skieurs, coureurs de moyenne et longue distance), la pression artérielle (supérieure) peut chuter sous la normale, jusqu'à 100–110 mm Hg. Et dans certains cas, en dessous de 100 mm Hg. Haltérophiles et culturistes, la pression peut augmenter au-dessus des valeurs normales et atteindre 140 mm de mercure.
  • Le changement dans le volume du coeur. La taille des cavités du coeur augmente. Et l'augmentation de la cavité du gauche ventricule est plus souvent observée. Cependant, des paramètres tels que le volume systolique du coeur et le volume de sang éjecté par le ventricule gauche en raison de sa réduction augmentent. Ce type de changement est typique des athlètes d'endurance.

Tous les changements ci-dessus peuvent être une conséquence de l'adaptation du cœur au stress ou aux symptômes de maladies et de changements pathologiques.

La bradycardie est l'indicateur le plus courant du cœur sportif. On le trouve chez presque tous les athlètes impliqués dans les sports cycliques. Il convient de noter que lorsque le pouls est proche de 30 battements par minute, il devrait être diagnostiqué par un cardiologue.

L'hypertrophie peut être un signe de pathologie. Surtout s'il commence à l'emporter sur les autres mécanismes d'adaptation. En conséquence, cela peut entraîner une surmenage du myocarde et l'apparition d'arythmies. L'hypertrophie peut être diagnostiquée avec une échographie du coeur.

Un changement de pression artérielle n'est pas toujours un signe de changements physiologiques. Par exemple, une surpression ou un stress psychologique peut entraîner une augmentation de la pression.

Si une augmentation du volume d'un organe se produit dans le cadre d'une amélioration de ses caractéristiques (augmentation de la consommation maximale d'oxygène), on peut alors parler de la présence de changements physiologiques. De plus, ces changements sont généralement réversibles. Avec le refus de l'entraînement, après quelques années, le volume du corps peut revenir à la normale.

Le cœur d’un athlète et celui d’une personne ordinaire peuvent différer en volume de plusieurs fois. Par exemple, chez une personne qui ne fait pas d’exercice physique, le volume moyen est de 700 ml et le cœur du cycliste Eddie Merckx était de 1800 ml avant la fin de sa carrière sportive. La différence est plus de 2,5 fois!

En résumé, on peut dire que si une personne a un cœur sportif, cela ne signifie pas pour autant qu'elle possède tous les facteurs ci-dessus. Le cœur des haltérophiles et des culturistes est moins susceptible de subir des changements importants que celui des sports cycliques. Cela est peut-être dû au fait que les exercices de force ne visent pas à entraîner le muscle cardiaque et ne peuvent l’influencer qu’indirectement.

L'entraînement en endurance, quant à lui, vise à avoir un effet direct sur le cœur et à augmenter ses performances. Dans tous les cas, lorsqu’on fait du sport, il faut se soumettre à un examen annuel. Dans ce cas seulement, vous pouvez éviter les problèmes et, s’ils se produisent, constater des changements négatifs dans le temps et prescrire un traitement rapide.

Pour renforcer le cœur pendant les périodes d’entraînement intense, il est recommandé d’utiliser des vitamines et des minéraux, en particulier du potassium et du magnésium. Ainsi que des médicaments qui aident le travail du cœur (Asparkam, Potassium Orota).

Ou peut-être prendre soin?

Rappelez-vous qu'un cœur sportif peut être un indicateur de développement fonctionnel. Mais pas toujours le cas. L'hypertrophie du muscle cardiaque et l'augmentation du volume sont plus souvent le signe d'un entraînement déséquilibré et d'une charge excessive de votre moteur. Et par conséquent, cela peut entraîner des arythmies, des maladies coronariennes et des crises cardiaques.

Par conséquent, afin de ne pas prendre de médicaments ni de pilules, prenez soin de votre santé dès le début de votre entraînement ou de votre carrière sportive!

Je te dis au revoir. Abonnez-vous aux mises à jour et aux articles republiés sur le réseau social. A bientôt!

Cœur spécial d'un athlète: changements et récupération après la fin de l'entraînement

Un effort physique intense et régulier entraîne une augmentation des cavités du myocarde et son épaississement. Le cœur sportif est réduit moins souvent, mais plus fort, ce qui garantit une nutrition adéquate du tissu musculaire et des organes internes, ainsi qu'une utilisation judicieuse des ressources énergétiques. Lorsque le surentraînement survient, une maladie du myocarde.

Lire dans cet article.

Quelle est la différence entre le coeur d'un athlète et une personne ordinaire

Le cœur d'une personne qui participe systématiquement au sport devient plus efficace, tandis que son mode de fonctionnement évolue vers une dépense d'énergie plus économique. Cela est possible grâce à trois caractéristiques: augmenter la taille, augmenter la force des contractions et ralentir le pouls.

Nous vous recommandons de lire un article sur la bradycardie et le sport. Vous y apprendrez ce que la bradycardie est dangereux pour les adultes et les enfants, et aussi si vous pouvez faire du sport avec un tel diagnostic.

Et ici plus sur l'effort physique avec des arythmies.

Volume total

Afin de pouvoir fournir à tous les organes un apport suffisant en oxygène lors d'efforts physiques importants, le cœur doit pomper plus de sang. Par conséquent, chez les athlètes, la capacité totale des cavités cardiaques est augmentée en raison de l'expansion (dilatation).

En outre, une modification excessive du cœur est due à un épaississement du myocarde (hypertrophie), principalement au niveau des parois des ventricules. Ces caractéristiques contribuent à fournir le principal avantage du cœur sportif: de grandes performances.

Coeur sain gauche et coeur droit d'un athlète

La taille du coeur dépend du type d'activité. Les taux les plus élevés ont été observés chez les skieurs, ainsi que chez les cyclistes et les joggeurs. Un peu moins de coeur augmente pendant l'entraînement d'endurance. Avec des types de force de charge, il ne devrait pas y avoir de dilatation, ou si elle est assez insignifiante, le volume total des cavités cardiaques ne devrait pas différer de manière significative de celui des gens ordinaires.

Par exemple, il existe plusieurs indicateurs de radiographie à distance (télérogénographie) permettant de mesurer le volume du cœur en cm3:

  • hommes de 25 ans non entraînés - 750;
  • jeunes femmes peu actives - 560;
  • sportifs à haute vitesse - jusqu'à 1000, il y a des cas connus d'augmentation à 1800.
Comparaison de l'échographie du coeur d'une personne ordinaire et d'un athlète-athlète

Le signe le plus stable d’un athlète bien entraîné est un ralentissement de la fréquence cardiaque au repos. Il est prouvé que la bradycardie se produit plus souvent pendant l’entraînement en endurance et que chez les maîtres du sport masculins, le pouls chute à 45 battements ou moins par minute. Ceci est considéré comme un mécanisme de transition vers une méthode de travail plus économique, car un rythme lent fournit:

  • réduire la demande en oxygène du cœur;
  • une augmentation de la durée de la diastole;
  • la restauration des stocks d'énergie gaspillée;
  • augmentation de la nutrition du myocarde hypertrophié (en raison de la compression des vaisseaux sanguins pendant la systole, le débit sanguin dans les vaisseaux coronaires diminue).

La raison du ralentissement du rythme cardiaque est la modification des paramètres d'activité de la régulation autonome du cœur - le ton de la division parasympathique augmente et les effets sympathiques s'atténuent. Ceci est rendu possible par un travail physique intensif.

Volume d'impact

Chez les personnes en bonne santé qui ne pratiquent pas de sport, la libération de sang dans les vaisseaux sanguins est de 40 à 85 ml par réduction. Chez les athlètes, il atteint 100 et, dans certains cas, 140 ml au repos. Cela s'explique à la fois par une plus grande surface corporelle (taille et poids plus élevés), par exemple chez les basketteurs et les haltérophiles, et par la nature des charges. Les taux les plus élevés de volume systolique chez les skieurs, les cyclistes et les nageurs.

Les athlètes maigres et à faible croissance qui pratiquent un sport de faible intensité ont des indicateurs légèrement différents de ceux des autres. Il n’existe pas non plus d’effet direct du sport sur un indicateur tel que l’indice cardiaque. Il est calculé en divisant l'éruption par minute par la surface totale du corps.

Entraînement cardiaque et de vitesse ou d'endurance

La force des contractions du muscle cardiaque est soumise à la loi de Frank-Starling: plus les fibres musculaires sont tendues, plus la compression des ventricules est intense. Cela est vrai non seulement pour le myocarde, mais également pour tous les muscles lisses et striés.

Le mécanisme de cette action peut être représenté en resserrant la corde de l’oignon: plus elle est retirée, plus le départ sera fort. Cette augmentation des cardiomyocytes ne peut pas être infinie, si l'augmentation de la longueur des fibres est supérieure à 35 - 38%, le myocarde s'affaiblit. La deuxième façon d'améliorer le travail du cœur consiste à augmenter la pression sanguine dans ses cellules. En réponse, la couche musculaire s'épaissit pour contrer l'hypertension.

Toutes les charges sont divisées en dynamiques et statiques. Ils ont un effet fondamentalement différent sur le myocarde. Le premier type de formation implique le développement de l'endurance. Ceci est particulièrement important pour les coureurs, les patineurs, les cyclistes et les nageurs. Les processus d'adaptation suivants ont lieu dans le corps:

  • les fibres musculaires sont constamment réduites et allongées; Augmente le flux sanguin dans les muscles qui travaillent
  • les artères périphériques se dilatent;
  • augmente le flux sanguin dans les muscles qui travaillent;
  • les réactions d'échange avec la participation d'oxygène (aérobie) sont accélérées;
  • rythme fréquent des contractions pendant l'exercice;
  • augmente le tonus des veines;
  • le myocarde est étiré sous l'influence d'une augmentation du flux sanguin;
  • augmente la quantité d'émission de choc.

Ainsi, chez les athlètes avec une prédominance de charge dynamique (aérobie), une dilatation (expansion) des cavités cardiaques est observée avec un degré minimal d’hypertrophie du myocarde.

Avec ce type d’entraînement, le besoin en oxygène est modéré, mais il n’ya pas d’augmentation du débit sanguin dans les artères comprimées, de sorte que les tissus sont alimentés par une augmentation de la pression artérielle. L'hypertension permanente pendant le stress provoque une hypertrophie du myocarde sans élargir les cavités.

Regardez la vidéo sur ce qui arrive au cœur pendant un effort physique:

Maladies des athlètes

Toutes les réactions adaptatives n'augmentent les performances sportives que sous des régimes d'entraînement physiologiques. Lorsque vous pratiquez un sport professionnel, les mécanismes d'adaptation échouent souvent lorsque le cœur ne résiste pas aux surcharges. De tels phénomènes pathologiques se produisent dans des situations où des stimulateurs artificiels sont utilisés pour réussir en compétition - des stéroïdes énergétiques et anabolisants.

Bradycardie

Une diminution de la fréquence cardiaque n'est pas toujours la preuve d'une bonne condition physique. Environ un tiers des athlètes ont un faible pouls accompagné de telles manifestations:

  • performance réduite;
  • augmenter mal les charges;
  • le sommeil est perturbé;
  • l'appétit diminue;
  • il y a des vertiges périodiques et un assombrissement des yeux;
  • difficulté à respirer;
  • il y a une douleur pressante dans la poitrine;
  • concentration d'attention réduite.

De telles plaintes accompagnent souvent le surmenage ou des processus infectieux. Par conséquent, en réduisant le pouls à 40 coups ou moins en une minute, il est nécessaire de procéder à un examen du cœur et des organes internes afin de détecter d'éventuels changements pathologiques.

Hypertrophie

La formation d'une couche musculaire épaissie est associée à une augmentation constante du niveau de pression à l'intérieur du cœur. Cela déclenche la formation accrue de protéines contractiles, la masse cardiaque augmente. À l'avenir, c'est l'hypertrophie qui deviendra le seul moyen de s'adapter à l'augmentation des charges sportives. Les conséquences de l'augmentation du volume musculaire se manifestent sous la forme de tels changements:

  • myocarde mal restauré à l'époque de la diastole;
  • la taille auriculaire augmente;
  • augmente l'excitabilité du muscle cardiaque;
  • les impulsions sont perturbées.

Tous ces facteurs provoquent l'apparition d'une variété de troubles circulatoires systémiques et du rythme, l'apparition de la douleur. Avec des charges intenses, un essoufflement et une sensation d'interruption, des vertiges, des douleurs à la poitrine. Dans les cas graves, la suffocation augmente, ce qui est une manifestation d'asthme cardiaque ou d'oedème pulmonaire.

Arythmie

En violation du rythme cardiaque, une place importante est accordée à l'augmentation physiologique du tonus du système nerveux parasympathique, observée lors d'un exercice intensif. Cela provoque une bradycardie, ralentissant la conduction des impulsions dans le noeud auriculo-ventriculaire, jusqu’au bloc 1 ou 2 degrés.

Souvent révélé des battements prématurés ventriculaires. Ces changements se manifestent le plus souvent dans le syndrome de surentraînement et reflètent une récupération insuffisante du muscle cardiaque.

Des charges d'endurance prolongées peuvent provoquer une fibrillation auriculaire et des accès de tachycardie supraventriculaire et ventriculaire. La signification clinique des arythmies augmente de nombreuses fois en présence d'anomalies congénitales dans la structure et le fonctionnement du système de conduction cardiaque. Par exemple, la présence de syndromes de Wolf-Parkinson-White ou un allongement de l'intervalle QT peut provoquer une mort subite.

Hypotension

L'augmentation du tonus parasympathique entraîne une diminution du pouls, mais également de la résistance des artères périphériques, de sorte que la pression artérielle des athlètes est inférieure à celle de leurs pairs non entraînés. Dans le même temps, la plupart d’entre eux ne le sentent pas, car pendant la période de chargement, la circulation sanguine est activée - le volume des minutes et du volume systolique de la libération de sang augmente. Si les mécanismes compensatoires s'affaiblissent, les changements hémodynamiques ne suffisent pas.

Une altération du bien-être peut être associée à une infection, une arythmie, une réaction allergique, un traumatisme, une déshydratation. Dans de tels cas, il se produit des évanouissements, une perte de vision à court terme, une pâleur de la peau, une instabilité dans la marche, des nausées. Les cas graves peuvent provoquer une perte de conscience.

Changements chez les enfants

Si un enfant commence à s'entraîner de manière intensive à l'âge préscolaire, des réactions d'adaptation sont perturbées en raison du processus incomplet de formation du système cardiovasculaire et du système nerveux. Il est prouvé qu'après 7 à 10 mois d'activité sportive, un enfant de 5 à 7 ans augmente l'épaisseur du myocarde et la masse de tissu musculaire dans le ventricule gauche, mais ne l'étire pas. Dans le même temps, l’absence de croissance du volume systolique du cœur est essentielle.

L'hypertrophie du muscle cardiaque sans dilatation des cavités est due à un tonus sympathique élevé et à la sensibilité du cœur à l'action des hormones du stress. Cela peut expliquer le degré élevé de tension myocardique et de consommation d'énergie non rentable.

Il est recommandé aux enfants de surveiller tous les paramètres hémodynamiques plus fréquemment que dans le groupe des athlètes adultes, d’alimenter suffisamment de protéines et de vitamines, ainsi que de s’entraîner en douceur avec une augmentation progressive de l’intensité, un électrocardiogramme avec des tests physiques avant la compétition.

Il est contre-indiqué de pratiquer des sports pour enfants en présence de:

  • maladies chroniques des organes internes;
  • foyers d'infection dans les organes ORL, les dents;
  • malformations cardiaques;
  • prolapsus valvulaire;
  • myocardite, y compris transférée;
  • les arythmies;
  • troubles de la conduction congénitale;
  • dystonie neurocirculatoire, en particulier avec une activité accrue du système nerveux sympathique.

Quelle est la particularité du cœur d'un ancien athlète?

Les tissus musculaires du cœur, comme les muscles squelettiques, ont tendance à revenir à leur état initial après la cessation du stress, perdant ainsi leur capacité à fonctionner activement. Après une pause d'un mois, le cœur commence à rétrécir. Dans le même temps, la vitesse d'un tel processus dépend de l'étape de chargement précédente: plus l'athlète est engagé depuis longtemps, plus il perd de forme rapidement.

Un danger particulier menace les personnes qui sont forcées ou qui interrompent délibérément leur entraînement. Cela conduit principalement à des violations des effets végétatifs sur le cœur. Les manifestations peuvent prendre la forme de sensations inconfortables, d’essoufflement, de congestion aux extrémités, d’arythmies, voire d’arythmies graves avec insuffisance circulatoire.

Préparations et vitamines pour le myocarde

Un traitement spécifique pour les athlètes n'est pas requis s'il n'est pas disponible:

  • douleur à la poitrine;
  • des interruptions dans le travail du coeur;
  • fatigue accrue;
  • évanouissement;
  • Modifications de l'ECG - ischémie, arythmie, trouble de la conduction.

Dans ce cas, les modifications du cœur sont considérées comme physiologiques et les médicaments suivants peuvent être utilisés pour renforcer le myocarde:

  • si l'hypertrophie du myocarde prévaut - ATP-forte, Neoton, Espa-lipon, Carnitine, Cytochrome, avec surpression et tachycardie, des bêta-bloquants sont prescrits - Egilok, Anabrilin;
  • avec l'expansion prédominante des cavités du coeur - Magne B6, Panangin, Ritmokor, Mexidol, Methyluracil avec de l'acide folique, Riboxin, Potassium Orotat, Vitamine B12;
  • vitamines - complexes spéciaux multicomposants pour athlètes (Optimen, Optivumen, Multipro, Supermulti), préparations de vitamines et de minéraux (Supradin, Pharmaton, Oligovit);
  • adaptogènes - teinture levzey, rhodiola, aubépine;
  • Compléments alimentaires - Oméga 3, Ubiquinone, Acide succinique.

S'il y a des violations graves du cœur, ces fonds ne suffisent pas. Avec le développement du syndrome cardiaque pathologique sportif, un traitement complet est effectué à l'aide d'antihypertenseurs, de médicaments antiarythmiques, de cardiotoniques.

Nous vous recommandons de lire un article sur les sports avec prolapsus. Vous y apprendrez si vous pouvez pratiquer un sport avec un prolapsus de la valve mitrale de 1 à 3 degrés et quels types de sports sont autorisés.

Et voici plus sur l'hypertrophie du ventricule gauche du coeur.

L'adaptation du système cardiovasculaire aux activités sportives dépend des spécificités de l'entraînement. Avec les exercices aérobiques, l'expansion des cavités cardiaques prévaut et, avec les charges de puissance, l'épaississement du myocarde. En même temps, chez tous les athlètes, le parasympathicoticot physiologique provoque un rythme plus lent, une hypotension et une conductivité réduite des impulsions cardiaques.

S'il y a des plaintes concernant le travail du cœur, il est nécessaire de subir un examen complet, car le surentraînement peut entraîner des maladies. Pour augmenter la résistance à l'effort physique, des médicaments sont utilisés en tenant compte des résultats sportifs et diagnostiques.

Vidéo utile

Regardez la vidéo sur la course et le coeur:

Il faut former le coeur. Cependant, tous les efforts physiques en cas d'arythmie ne sont pas autorisés. Quelles sont les charges admissibles pour la fibrillation sinusale et auriculaire? Est-il même possible de faire du sport? Si une arythmie est détectée chez les enfants, le sport est-il un tabou? Pourquoi l'arythmie survient-elle après les cours?

Il existe une hypertrophie du ventricule gauche du cœur, due principalement à une pression accrue. Les raisons peuvent même être dans le fond hormonal. Les signes et les indications sur l'ECG sont assez prononcés. C'est modéré, concentrique. Quel est le risque d'hypertrophie chez l'adulte et l'enfant? Comment traiter les maladies cardiaques?

Vérifier le pouls d'une personne est nécessaire dans certaines conditions. Par exemple, chez les hommes et les femmes, ainsi que chez les enfants de moins de 15 ans et les athlètes, il sera très différent. Les méthodes de détermination tiennent compte de l'âge. Le taux normal et les perturbations dans le travail reflètent l'état de santé.

Pas toujours un coeur élargi indique une pathologie. Néanmoins, un changement de taille peut indiquer la présence d'un syndrome dangereux, dont la cause est une malformation du myocarde. Les symptômes sont lavés, le diagnostic comprend les rayons X, la fluorographie. Le traitement de la cardiomégalie dure longtemps et ses conséquences peuvent nécessiter une greffe du coeur.

Pour la plupart des patients, des exercices cardio-cardiaques sont simplement nécessaires. Tout cardiologue confirmera ses bienfaits et la plupart des exercices de renforcement peuvent être effectués à la maison. Si le cœur fait mal après la classe, cela signifie que quelque chose est mal fait. La prudence est requise après la chirurgie.

Le diagnostic de bradycardie et de sport pourrait bien coexister. Cependant, il est préférable de vérifier auprès d'un cardiologue pour savoir s'il est possible de faire du sport, quels exercices sont les meilleurs, si le jogging pour adultes et pour enfants est acceptable.

Normalement, la taille du cœur d’une personne change tout au long de la vie. Par exemple, chez les adultes et les enfants, il peut varier de dix fois. Le fœtus est beaucoup plus petit que l'enfant. La taille des chambres et des vannes peut varier. Et si on mettait un petit coeur?

Le fait de savoir s'il est possible de faire du sport avec le prolapsus de la valve mitrale ne sera compris qu'après les tests. Par exemple, le sport avec un prolapsus 1 degré est même le bienvenu, de même que l’éducation physique.

Détecte le rythme auriculaire inférieur principalement sur l’ECG. Les raisons se trouvent dans le TRI, de sorte qu'il peut être installé même chez un enfant. Une accélération du rythme cardiaque nécessite un traitement en dernier recours, le plus souvent un traitement non médicamenteux est prescrit

Pinterest